Bibliographie 46 glossaire 48 Les annexes 49 Annexe 1 : 50 questionnaire initial 50 annexe 2 : 52 questionnaire final 52 Annexe 3 : 54 photos du restaurant «l’Authentic»





télécharger 231.91 Kb.
titreBibliographie 46 glossaire 48 Les annexes 49 Annexe 1 : 50 questionnaire initial 50 annexe 2 : 52 questionnaire final 52 Annexe 3 : 54 photos du restaurant «l’Authentic»
page5/9
date de publication14.10.2016
taille231.91 Kb.
typeBibliographie
h.20-bal.com > loi > Bibliographie
1   2   3   4   5   6   7   8   9

VILes consommateurs en restauration commerciale : profils



Il n’existe pas de typologie universelle concernant les consommateurs en restauration commerciale. En effet, il en existe plusieurs. Mais avant tout, il faut savoir que le consommateur a beaucoup évolué dans ses habitudes de consommation.


ALe nouveau consommateur



Dans « Le consommator » (1), Bernard Boutboul insiste sur le fait que le consommateur d’aujourd’hui est de plus en plus exigent. La règle en matière de restauration, le consommateur recherche :

  • 1 ambiance sympathique,

  • 1 assiette savoureuse,

  • 1 accueil souriant,

  • 1 addition sage.


Ceci est la règle du carré d’as. Or cette règle, si elle est respectée, ne suffit plus. Le consommateur est de plus en plus exigent. Autrefois, il voulait être valorisé socialement par sa consommation. Aujourd’hui il veut s’auto valoriser (par la négociation, par exemple).

Ce phénomène d’exigence se traduit aussi par le fait que ce dernier est de plus en plus informé et averti. En effet, « Selon les concepts et les formules que le consommateur a l’habitude de fréquenter il est devenu un véritable expert, capable de choisir le restaurant le meilleur pour lui, capable aussi de mesurer l’écart de qualité, d’ambiance et de prix ».

Une des premières exigences du consommateur est le temps. Il veut avant tout de la rapidité.
Selon Jean-Pierre Corbeau, « Pour une représentation sociologique du mangeur » (2), il existe aujourd’hui différents types de mangeurs : les complexés du trop, les tenants du nourrissant léger, les tenants du nourrissant consistant et les gastrolatress.

Les complexés du trop sont envahis d’un sentiment de culpabilité dès qu’ils mangent. Ce sentiment est provoqué par les médias et les stratégies commerciales ou publicitaires.

Les tenants du nourrissant léger ont trouvé un équilibre entre l’information diététique et le plaisir de manger. Ils consommeront plutôt du poisson, du fromage, du lait transformé, des fruits et légumes frais en grande quantité.

Les tenants du nourrissant consistant ont eu un niveau de vie qui a augmenté. Ils consomment en plus grande quantité de la charcuterie, des sauces et des graisses.

Les gastrolatress changent leur mode d’alimentation. Ils passent donc de l’un à l’autre des types développés ci-dessus.


BQuelques typologies de clients



Bernard Boutboul a établi une typologie de consommateurs de restaurant. Cette typologie révèle que certains clients sont attirés plus particulièrement par un élément (le produit, le prix, les habitudes ou le cadre). De là, en découle 5 types de clients :


Découvreur (11%) :

Jeune femme ou couple de jeunes dynamiques, relativement aisés, qui débutent dans la vie, avec une soif de nouveauté.

Sélectif (14%) :

Personne plus âgée que la moyenne avec un revenu en baisse et une baisse de la taille du foyer. Préférences : restaurant habitué. Indulgent avec son restaurateur préféré

Impulsif (11%) :

Personne moins attirée par les restaurants (raisons financières et familiales). Importance de l’aspect visuel et notoriété.

Calculateur (19%) :

Jeune couple, 1 enfant. Revenus corrects et choix en fonction du prix. Le plus râleur. Peut-être ancien découvreur, mais soucis pour investissements

Zappeur (45%) :

Pas de réels critères de choix du restaurant. Influence de son humeur.


L’EUROSTAF (3) donne d’autres profils que ceux présentés ci-dessus :

Juniors Picoreurs 

(14%*)

- Etudiants chez leurs parents ou semi-autonomes.

- Recherche d’évasion en restauration hors foyer.

- Consommation de féculents, pâtisseries, viennoiseries, sandwichs, pizzas.

- Alimentation déstructurée : non respect des horaires.


Conviviaux des cafés (21%)


- Forte interaction entre consommation en restauration et vie sociale (lieu du travail, pause avec amis).

- Consomment essentiellement des boissons chaudes : « rituel » de la prise de café.

- Consommation importante de sandwichs, pâtisseries et viennoiseries.


Seniors Gourmets (16%)

- Consommation diversifiées avec un plus pour les viandes.

  • Fréquentation plus élevée des restaurants traditionnels.



Casaniers (32%)

-Consomment beaucoup en RHF.

* pourcentage de consommateurs sur la RHF (Restauration hors foyer) totale.

En plus de ces typologies, d’autres données sont intéressantes pour étudier le monde de la restauration. Le CFCE, dans son étude nommée « La restauration hors foyer française face à son environnement concurrentiel européen » (4), souligne certains points :

  • Les disparités entre les catégories socio-professionnelles et suivant la composition familiale.

  • Les français déjeunent de plus en plus hors du domicile : 23% (2 fois plus qu’il y a vingt ans) 5 à 7 fois par semaine.

  • A côté du restaurant bon marché, c’est le repas à emporter qui gagne du terrain.


Mais il souligne aussi des caractéristiques typologiques importantes :

  • Plus on est rural et moins on va au restaurant,

  • Un célibataire de moins de 35 ans consacre 34% de son budget au repas à l’extérieur, plus encore s’il est un homme,

  • Personnes âgées consacrent 8 à 10% de leur budget en RHF,

  • Couples dont l’épouse est active : 22%, contre 11% si elle ne l’est pas,

  • Ménages de cadres 30%,

  • Cadres, artisans, commerçants et chefs d’entreprise ont des dépenses importantes (peut-être liées à leur activité). De même, hommes célibataires de moins de 35 ans.

  • Les dépenses par personne varient selon la taille du ménage : les personnes seules de moins de 65 ans dépensent plus que les couples avec enfant(s).

Donc, manger au restaurant est surtout réservé aux ménages aisés et aux hommes.

Par conséquent, la consommation alimentaire a été plus étudiée que les modes de consommation au restaurant. On s’est rendu compte que de nombreux facteurs influençaient le consommateur dans les choix de ses aliments comme par exemple les médias ou le regard des autres. De plus, l’alimentation joue plusieurs rôles dépendants les uns des autres : elle permet à l’individu de vivre en société ou de se faire plaisir … La restauration commerciale, quant à elle, a aussi subi des changements et notamment en terme de comportements des clients qui deviennent de plus en plus exigeants par peur d’être trompés. Bien qu’il existe plusieurs typologies de clients en restauration commerciale, il n’existe aucune étude concernant les influences qui régissent le choix alimentaire au restaurant. Ces dernières peuvent être liées à la démographie des individus (âge, sexe, profession, situation familiale et nombre d’enfants) ou au mode d’accès au restaurant (heure et jour du repas ou accompagnement). Il existe aussi, peut-être, des influences entre les plats eux-mêmes ou les plats et les boissons consommées.
BIBLIOGRAPHIE

(1) Boutboul B., 1996, « Le consommator », Edition JVSD, 1996.

(2) Corbeau J.P., Septembre 1997, « Pour une représentation sociologique du mangeur» dans « Economies et Sociétés, Développement agro-alimentaire », Série A.G, n°23, p147-162.

(3) EUROSTAF, 1997, « La restauration commerciale et collective », EUROSTAF.

(4) N’Buyu A., 1994, « La restauration hors foyer française face à son environnement concurrentiel européen », Centre Français du Commerce Extérieur.
1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

Bibliographie 46 glossaire 48 Les annexes 49 Annexe 1 : 50 questionnaire initial 50 annexe 2 : 52 questionnaire final 52 Annexe 3 : 54 photos du restaurant «l’Authentic» iconLe questionnaire IL doit comporter
«zéro» élaborés pour l’épreuve ponctuelle doivent donc être des références pour construire les deux situations de contrôle en cours...

Bibliographie 46 glossaire 48 Les annexes 49 Annexe 1 : 50 questionnaire initial 50 annexe 2 : 52 questionnaire final 52 Annexe 3 : 54 photos du restaurant «l’Authentic» iconQuestionnaire (cf annexe 1) : permet de voir si les élèves ont compris...

Bibliographie 46 glossaire 48 Les annexes 49 Annexe 1 : 50 questionnaire initial 50 annexe 2 : 52 questionnaire final 52 Annexe 3 : 54 photos du restaurant «l’Authentic» iconAnnexe 4 les energies renouvelables

Bibliographie 46 glossaire 48 Les annexes 49 Annexe 1 : 50 questionnaire initial 50 annexe 2 : 52 questionnaire final 52 Annexe 3 : 54 photos du restaurant «l’Authentic» iconAnnexe I

Bibliographie 46 glossaire 48 Les annexes 49 Annexe 1 : 50 questionnaire initial 50 annexe 2 : 52 questionnaire final 52 Annexe 3 : 54 photos du restaurant «l’Authentic» iconAnnexe 2 victor hugo

Bibliographie 46 glossaire 48 Les annexes 49 Annexe 1 : 50 questionnaire initial 50 annexe 2 : 52 questionnaire final 52 Annexe 3 : 54 photos du restaurant «l’Authentic» iconAnnexe 1 : Grille d’analyse des films

Bibliographie 46 glossaire 48 Les annexes 49 Annexe 1 : 50 questionnaire initial 50 annexe 2 : 52 questionnaire final 52 Annexe 3 : 54 photos du restaurant «l’Authentic» iconPetit point historique sur les politiques du logement en France (cf chronologie en annexe)

Bibliographie 46 glossaire 48 Les annexes 49 Annexe 1 : 50 questionnaire initial 50 annexe 2 : 52 questionnaire final 52 Annexe 3 : 54 photos du restaurant «l’Authentic» iconAnnexe 1 : bordereau quantitatif et estimatif de manuels scolaires

Bibliographie 46 glossaire 48 Les annexes 49 Annexe 1 : 50 questionnaire initial 50 annexe 2 : 52 questionnaire final 52 Annexe 3 : 54 photos du restaurant «l’Authentic» iconAnnexe 1 Jean-Marie Messier : "Lescure et son équipe ont deux ans pour redresser Canal Plus"

Bibliographie 46 glossaire 48 Les annexes 49 Annexe 1 : 50 questionnaire initial 50 annexe 2 : 52 questionnaire final 52 Annexe 3 : 54 photos du restaurant «l’Authentic» iconLe langage et la langue au service de toutes les disciplines
«in situ» ( en annexe*). A photocopier et y joindre une carte du département ou de France, si le travail est demandé pendant les...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com