Renaud : ami de Charlie, ennemi de Libé Sous la direction de Mme A. Guyaux





télécharger 437.17 Kb.
titreRenaud : ami de Charlie, ennemi de Libé Sous la direction de Mme A. Guyaux
page6/14
date de publication10.05.2017
taille437.17 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   14

La médaille - Renaud Séchan 1994


Mais en plus des propos, c’est également le ton de Renaud qui dérange. Déjà en chantant «La chanson du loubard» au début des années 80, on ne lui pardonna pas de se déclarer tel alors qu’il venait d’un milieu moyennement aisé. Mais il ne s’est jamais prétendu défavorisé : ce sont ses copains qui l’étaient. Alors Renaud joue un rôle, comme Gainsbourg le fit avec «Le poinçonneur de lilas »…mais dans cette chanson, il n’attaquait rien. Renaud s’en prend à l’autorité et s’en voit sanctionné comme le furent bien avant lui Victor Hugo (pour avoir plaidé la cause des misérables alors qu’il était pair de France) et Zola (pour avoir défendu le juif Dreyfus et pour son constat social dressé dans «L’assommoir» et «Germinal» alors qu’il n’était pas français de naissance).
«J’suis un loubard parmi tant d’autres

Je crèche pas loin de la défense

J’ai l’air crado, c’est pas ma faute

Mon HLM c’est pas Byzance…»(24bis)

(24bis) : Séchan (Renaud), «La chanson du loubard» in «Laisse Béton», 1977

Mais ces querelles étaient calculées : il fallait l’empêcher de nuire, de poser ces problèmes de société : qu’il y ait beaucoup de loubards et des HLM délabrés ne sont pas des choses graves, tant que personne ne s’en plaint ! Et que ces dénonciations viennent d’un mec qui n’y a jamais vécu, ça énerve et surtout, c’est embêtant car la chanson porteuse de message peut donner aux gens l’envie d’aller voir dans les cités comment cela se passe réellement.

Même la presse de gauche, censée être plus sensible aux problèmes de société, pratiqua la désinformation en jouant le jeu de la mauvaise foi.

Mais les choses vraies déplorées dérangent les autorités, c’est bien connu! On censura les chanteurs engagés jusqu’à l’arrivée de Mitterrand. Et Renaud, en plus de poser les problèmes de société, se faisait comprendre par les jeunes des cités, meurtris par l’exclusion, l’ennui, la délinquance, la drogue…Cette drogue contre laquelle il composa plusieurs chansons : «Xénobe», «La Blanche», «P’tite conne»… 

 «Je chante la banlieue parce que j’ai la prétention de la connaître un peu. Je chante les loubards parce que je les connais, je les fréquente, je les aime, parce que je connais leurs défauts, leurs qualités, leurs passions, leur vie quotidienne, et c’est pour cela que je me suis imprégné de leurs histoires pour en faire des chansons». (25)


«Un chanteur populiste veut plaire à la majorité. Un chanteur populaire se sent proche de tous les minoritaires» Philippe Val
Les termes employés par Renaud sont les expressions de ces jeunes des cités ; le verlan commençait à être utilisé et avec notamment une chanson comme «Laisse béton», Renaud s’adressait directement à eux en en touchant d’autres en même temps. Ce terme et d’autres appartenant au langage verlan (dont le principe est d’inverser les syllabes), apparaît à présent dans les dictionnaires et, si Renaud n’en est pas l’unique cause, il y collabora certainement et peut être considéré comme un précurseur de ce langage familier.

___________________________________________________

(25) : «Renaud c’est sympa. Non ? Ah bon… »in«Une autre chanson» – n°6- déc.Jan.Février- 1981 /82 p12 et 13

Renaud vu par San Antonio

«Ménestrel ou voyou ?

Graine D’anar ou titi de Paname ?

Ange à la figure sale ou démon au regard limpide ?

Qui es - tu Renaud mon fils ?

Tu ne veux pas le leur dire ?

Tu as raison : ils ne sont pas dignes d’une telle confidence.

Laisse - les perplexer à ton sujet et continue ta route comme un grand que tu es.

Renaud, mon fils réjouis-toi : tu as pour ennemis les vieux, les vrais, ceux qui n’ont jamais été jeunes.

Ils ont peur de toi parce qu’ils sentent confusément que tu es pourri de talent.

Tu viens d’une autre planète que la leur : la planète Amour.

Eux sont à jamais enlisés dans la boue pestilentielle de la planète Terre à terre.

Ils t’en veulent abominablement d’oser parler une langue qu’ils ne comprendront jamais.

Ils ignorent, ils ignoreront toujours ce qu’est un pote, une bibine et des santiags, ces pauvres analphacons.

Ta poésie est trop évidente pour ne pas leur échapper. Ils te nient ; ce qui te fait exister un peu plus.

Je leur parle de mon admiration pour toi, de ma tendresse pour toi, afin de les voir se décomposer. Je les admire dans leur écœurement car là est leur vraie nature.

Alors ils cloportent à outrance et s’étouffent dans des maudissures inaudibles. J’écoute clapoter leur voix : l’affreux bruit rend tes chansons plus mélodieuses encore!.

Renaud, mon fils, réjouis - toi : tu as pour amis tous les jeunes de la terre, les vrais, ceux qui ne deviendront jamais vieux.

Ils t’aiment avec enthousiasme parce que tu es rayonnant de talent et auréolé de tendresse infinie.

Tu viens de la même planète qu’eux : la planète Fraternité.

Ils te sont, et te seront toujours éperdument reconnaissants de faire le boulot de Verlaine avec des mots de bistrot.

Eux, savent ce qu’est un frangin, une mob’ et une gonzesse.

Ton talent les aide à exister. Sous tes éclairages de fête foraine, leur banlieue devient presque jolie et leur destin moins dégueulasse.

Ils se reconnaissent en toi comme dans un miroir, Renaud, mon fils.

Putain ce qu’ils sont beaux dans tes yeux !» (26)

San - Antonio (27)

Dans une interview qu’il accorda à Fred Hidalgo, San Antonio désigna Renaud comme un «ange des faubourg» : «parce que l’on sent bien que son univers n’est pas rose bonbon…». Son admiration pour ce chanteur se situe à un tel point, que lorsqu’il se rend dans un dîner bourgeois et qu’il dit qu’il admire Renaud, il suffit que l’une des personnes invitées «dégueule» sur Renaud pour qu’il y ait des «empoignades sanglantes» ! La façon la plus courtoise qu’ait Frédéric Dard de montrer aux gens qui méprisent le chanteur à quel point il les méprise à son tour, c’est de se lever et de partir ! A l’image d’un père protecteur, il trouve Renaud beau, intelligent, sensible, poète…bref, l’admire comme s’il s’agissait de son propre fils. C’est curieux de constater qu’il puisse à ce point toucher une personne à l’âge respectable, mais là est également la force de Renaud : lorsque l’on se rend à ses concerts, on y croise aussi bien de jeunes adolescents de 15 ans que les fidèles depuis 25 ans et les plus âgés qui lui reconnaissent aussi un talent hors du commun.(28)

________________________________________________________

(26): Dard (Frédéric), préface in « Mistral gagnant»- Ed point virgule, 1986

(27): San Antonio: est l ‘un des nombreux pseudonymes qui fut accordé à Frédéric Dard, romancier et journaliste fondateur avec Armand de Caro des éditions «Fleuve Noir»  qui donneront naissance au «commissaire San Antonio» .

Dard s’est servi de l’argot, du langage populiste, de la langue polissonne, du parler canaille...dans ses nombreux romans. Comparé à Georges Simenon, il prend d’autres signatures (San Antonio, Kaputtou, Frédéric Charles...) et utilise dans ses œuvres des hommes et des femmes que l’on rencontre tous les jours, seulement ils vivent l’épouvante, la douleur de trop aimer ou d’aimer mal, la folie.

Il sera également romancier de livres pour enfants et certaines de ses œuvres furent adaptées au cinéma, à la télévision ou encore au théâtre.

(Signé Frédéric DARD- Le magazine littéraire n°255, juin 1988 ; Alexandre LOUS)

(28) : «San Antonio :un ange des faubourgs…comme un nouveau Villon »in «Paroles et musique» n°58 –mars 86 – P.34


1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   14

similaire:

Renaud : ami de Charlie, ennemi de Libé Sous la direction de Mme A. Guyaux icon11 1 L’ Oral individuel – Transcription oral ns
«Je suis Charlie», enfin Charlie pour Charlie Hebdo c’était le nom de la revue des trois caricaturistes qui se sont fait tuer et...

Renaud : ami de Charlie, ennemi de Libé Sous la direction de Mme A. Guyaux iconMr Le Sous-Préfet, Mr Stéphane demilly, notre Député, Mme Maryse...

Renaud : ami de Charlie, ennemi de Libé Sous la direction de Mme A. Guyaux iconMathieu Gouirand Sous la direction de : Mme Dorota Girard
«Etat fédéral social» (sozialer Bundesstaat ou Rechtsstaad social).»4, Bismarck prononcera en 1881, le message impérial. Ce discours...

Renaud : ami de Charlie, ennemi de Libé Sous la direction de Mme A. Guyaux iconRecherche de «l’ennemi principal»
«l’ennemi principal» : lorsque la crise syrienne déboussole les gauche arabes1

Renaud : ami de Charlie, ennemi de Libé Sous la direction de Mme A. Guyaux iconProgramme du séminaire du premier semestre
«Histoire des sociétés occidentales contemporaines» (hsoc) placé sous la direction de M. Pascal Ory. Les validations sont faites...

Renaud : ami de Charlie, ennemi de Libé Sous la direction de Mme A. Guyaux iconRapport realise sous la direction de m. Le professeur herve isar

Renaud : ami de Charlie, ennemi de Libé Sous la direction de Mme A. Guyaux iconDictionnaire universel du pain sous la direction de Jean-Philippe de Tonnac

Renaud : ami de Charlie, ennemi de Libé Sous la direction de Mme A. Guyaux iconDe la société industrielle à la société post-industrielle (des années 60 à nos jours)
...

Renaud : ami de Charlie, ennemi de Libé Sous la direction de Mme A. Guyaux icon7. Rapports de recherche 33
«Analyse du Monde Arabe Contemporain» (amac) sous la direction du Professeur Rémy leveau

Renaud : ami de Charlie, ennemi de Libé Sous la direction de Mme A. Guyaux iconRecherche, cnrs (ihpst), Paris curriculum vitae
«chose même» en philosophie sous la direction de Françoise Dastur (mention tb)






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com