Le journal du conseil régional du Languedoc-Roussillon





télécharger 241.32 Kb.
titreLe journal du conseil régional du Languedoc-Roussillon
page12/15
date de publication11.05.2017
taille241.32 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
1   ...   7   8   9   10   11   12   13   14   15

Crise viticole et " révolte des gueux"



A la fin du XIXe s., après les attaques du phylloxéra et du mildiou, la vigne, soi­gnée, envahit le Langue­doc. La monoculture s'im­posa, donnant au Midi l'as­pect d'une « mer de vigne». La plaine du Languedoc méditerranéen devint une usine à vin. Car on préféra investir dans la vigne que dans l'industrie. A partir de 1880, le prix du vin dégringola, passant de 20 francs en 1895 à 7 francs en 1904. La surproduction était à l'origine de la crise, aggravée par l'importation des vins algériens, italiens et espagnols et par la fabri­cation de vins artificiels.

Les députés du Midi mirent l'accent, à la Chambre des députés, sur la situation critique de la viticulture. Jean Jaurès s'en préoc­cupa, déposant un projet à la Chambre en faveur de la nationalisation des domaines viticoles. En 1907, la crise éclata à cause du sucrage et des fraudes. Au printemps, un mouvement de protestation, mené par le cafetier et vigneron Mar­cellin Albert, partit du vil­lage d'Argeliers, dans l'Aude. Ce fut une période de grands meetings dans toute la région. Viticulteurs propriétaires, ouvriers agri­coles, commerçants, arti­sans, tous se réunirent dans un mouvement interclas­siste pour défendre le vin naturel. Le comité d'Arge­liers donna l'ordre de grève de l'impôt et de démission des municipalités. Le mou­vement des démissions gagna l'Aude, l'Hérault et les Pyrénées-Orientales. Partout, des manifestations éclatèrent, faisant des morts, notamment à Nar­bonne. A Montpellier, le 9 juin, 700000 manifestants se rejoignirent toutes ten­dances confondues. L'évêque royaliste, Mgr Cabriè­res, fit même ouvrir les portes de la cathédrale. Clemenceau ordonna alors l'occupation militaire des villes. Le 20 juin, le 17e régiment se mutina à Béziers. C'est là, en Biter­rois et Narbonnais, que se trouvait le cœur de la crise. Le mouvement fut brisé par la force, mais il aboutit à une réglementation. Une loi, promulguée le 29 juin, réglementa le sucrage des vins et institua notamment la déclaration de récolte et le contrôle des ventes. Les dirigeants du mouvement lancèrent la Confédération générale des vignerons du Midi. A partir de 1910, les cours se mirent à remon­ter. La guerre entraîna une accalmie jusqu'en 1929.

Une industrie à la traîne



La monoculture viticole caractérisa la région jusqu'à la Seconde Guerre. Le manque d'investisse­ments précipita la désin­dustrialisation. En outre, des secteurs subirent for­tement la concurrence exté­rieure : ainsi, les soies d'Extrême Orient et les soies artificielles furent la cause d'une crise économi­que vers 1880 dans un domaine déjà touché par la pébrine, maladie de la soie survenue en 1850 et soi­gnée par Pasteur. Les magnaneries furent désertées et, dès la Première Guerre, on ferma les filatures. La châtaigneraie fut affectée par la maladie de l'encre.

L'industrie métallurgique progressa jusqu'en 1890 puis déclina en raison du rendement médiocre du charbon. Le coût d'extrac­tion élevé du charbon céve­nol ne lui permit pas de lut­ter face aux énergies nou­velles. On ferma les bas­sins les uns après les autres. De même, la métal­lurgie lourde fut en diffi­culté. Dès 1930, les hauts fourneaux furent arrêtés.

La crise économique eut des conséquences démogra­phiques : la population se déplaça vers la plaine, le littoral ou Paris. Elle gagna les villes, sans pour autant y trouver un emploi.

Les cultures régionales



La région est divisée en deux ensembles culturels distincts, l'occitan et le catalan, définis par une langue, une littérature, des traditions toujours vivaces aujourd'hui. Le XIXe s. vit la renaissance des cultu­res occitane et catalane. En littérature, le félibrige occitan se différencia du félibrige provençal par une sensibilité politique pro­pre. Laïque et républicain, le mouvement fut qualifié de félibrige rouge. Ses représentants, tels Louis Xavier de Ricard, Auguste Fourès ou Louis Alibert, refusèrent la graphie mise au point par Frédéric Mis­tral et fixèrent une graphie occitane spécifique, inspi­rée par les troubadours médiévaux. Au XXe s., l'oc­citanisme se développa. Une Société d'études occi­tanes vit le jour en 1931, remplacée par un Institut en 1945. Derrière le mot d'ordre « vivre au pays », le mouvement occitan défendait une littérature, mais aussi une culture et l'existence d'un pays. Des troupes théâtrales diffusè­rent cette culture auprès d'un vaste public. Les fêtes traditionnelles furent main­tenues. Dans la plaine viti­cole, l'occitanisme était, depuis 1907, un élément important du mouvement de contestation.

Un courant littéraire cata­lan prit son essor grâce à l'homme politique et écri­vain Victor Balaguer. Au début du XXe s., Josep ­Sebastià Pons publia une Histoire de la littérature catalane. Parallèlement, le Roussillon devint l'un des berceaux de l'art moderne, autour des cubis­tes à Céret et des fauves installés à Collioure. Le sculpteur catalan Manolo, Picasso, Matisse, Maillol, célèbre pour ses nus fémi­nins, Braque ou encore Max Jacob, tous furent attirés par la lumière et les paysa­ges de la Catalogne du Nord. A partir de 1936, les réfugiés catalans fuyant le régime franquiste remirent à l'honneur la sardane, danse populaire très ancienne qui avait pratiquement disparu en France.

Ainsi, en ce début du XXe s., se développa dans la région un esprit provincia­liste, méfiant envers Paris. Depuis toujours, la province avait l'impression d'être une colonie et montrait un caractère oppositionnel. Les cultures régionales, occitane et catalane, pri­rent un nouvel essor, nour­ries et soutenues par des mouvements de plus en plus actifs. Mais, si leurs tradi­tions divergent, catalans et occitans s'unirent pour défendre la viticulture en crise.


GLOIRE AU 17e

Montéhus-Chantegrelet-Doubis (1907)
Légitim’ était votre colére

Le refus était un grand devoir

On ne doit pas tuer ses pères et mères

Pour les grands qui sont au pouvoir

Soldats votre conscience est nette :

On n’se tue pas entre Français ;

Refusant d’rougir vos baîonettes

Petits soldats, oui, vous avez bien fait !
Refrain :

Salut, salut à vous,

Braves soldats du 17;

Chacun vous admire et vous aime ;

Salut, salut à vous,

A votre geste magnifique ;

Vous auriez, en tirant sur nous,

Assassiné la République.
Comm’ les autres vous aimez la France,

J’en suis sûr même vous l’aimez bien.

Mais sous votre pantalon garance,

Vous étes restés des citoyens.

La patrie, c’est d’abord sa mère,

Cell’ qui vous a donné le sein,

Et vaut mieux même aller aux galéres,

Que d’accepter d’être son assassin.
Espérons qu’un jour viendra en France,

Où la paix, la concorde régnera.

Ayons tous au cœur cette espérance

Que bientôt ce grand jour viendra.

Vous avez j’té la premièr’ graine

Dans le sillon d’Humanité.

La récolte sera prochaine,

Et ce jour-là, vous serez tous fêtés.


EPISODE 10


XXe siécle deuxieme partie

TERRE D’ACCUEIL ET FOYER DE RESISTANCE

Montée des fas­cismes, crise écono­mique, arrivée au pouvoir du Front popu­laire... les années trente furent une période trou­blée, annonciatrice du second conflit mondial. La guerre d'Espagne trans­forma la région en terre d'accueil. Peu après, des mouvements de résistance organisèrent la lutte contre le gouvernement de Vichy et l'occupant allemand.

1   ...   7   8   9   10   11   12   13   14   15

similaire:

Le journal du conseil régional du Languedoc-Roussillon iconAssemblee generale ordinaire du comite regional de gymnastique languedoc-roussillon...

Le journal du conseil régional du Languedoc-Roussillon iconActes du colloque organisé par le Conseil général de l’Oise et le...

Le journal du conseil régional du Languedoc-Roussillon iconAction publique tranquillité publique, faciliter la vie des riverains...
...

Le journal du conseil régional du Languedoc-Roussillon iconConseil Régional de Tourisme Région Guelmim Es Smara Portail crt

Le journal du conseil régional du Languedoc-Roussillon iconLa Commission permanente du Conseil régional du Centre-Val de Loire...
«Nous sommes venus parce que nous savions que nous n’étions pas concernés. Nous connaissons cette ville et nous nous sommes déplacés...

Le journal du conseil régional du Languedoc-Roussillon icon1. Le régime de croisière suivi depuis 1965
«Le marché du logement en Ile-de-France» organisé par le Conseil Régional d’Ile-de-France et la Chambre Interdépartementale des Notaires...

Le journal du conseil régional du Languedoc-Roussillon icon1/ Pertinence
«inpiano, la facture de Pianos de 1791 à nos jours» Musée des Beaux –Arts Jules Chéret nice; Exposition, conférences concert. Démarrage...

Le journal du conseil régional du Languedoc-Roussillon iconEsclarmonde, vous qui donnez clarté au monde…
«O, Femmes, qui étiez-vous enfin ?» Pour le savoir, je me suis rapproché de René Nelli dans «les cathares en Languedoc», d’Anne Brenon,...

Le journal du conseil régional du Languedoc-Roussillon iconAtelier de travail plu salle du Conseil 11 novembre, 11 h Commémorations...

Le journal du conseil régional du Languedoc-Roussillon iconLes dix innovations pédagogiques de 2015 ?
«journal d’apprentissage» (reflexive journal) ou la carte mentale (mind map) sont déjà assez répandus en France, y compris dans le...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com