Le journal du conseil régional du Languedoc-Roussillon





télécharger 241.32 Kb.
titreLe journal du conseil régional du Languedoc-Roussillon
page8/15
date de publication11.05.2017
taille241.32 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   15

La situation économique



Menée par l'intendant Nico­las Lamoignon de Basville, l'administration du Lan­guedoc fut redoutable d'ef­ficacité. L'aspect positif fut la construction de rou­tes qui débloquèrent les zones isolées. Ainsi, les marchandises circulaient ­elles plus aisément, la région bénéficiant vérita­blement de sa position de carrefour . Avec les canaux et les ports, ces voies ter­restres permirent à l'économie de devenir une écono­mie de marché. Non seule­ment les besoins de la popu­lation étaient satisfaits, mais le Languedoc expor­tait ses productions.

La viticulture, en particu­lier, se développa. Le vigno­ble fut étendu malgré les limitations imposées par le pouvoir. On perfectionna les techniques viticoles: nouveaux cépages d'origine espagnole, plantation au cordeau et espacée pour permettre le passage des mules et le labour par ran­gée, amélioration de la vini­fication... Grâce à ces pro­grès, la production de vin augmenta et on exporta, souvent de très bons crus, vers la Méditerranée et les pays du Nord. Le port de Sète commerçait vers l'At­lantique et la mer Balti­que. En même temps, la consommation régionale de vin et d'alcool grandit.

L'industrie connut aussi une période d'expansion. La Révolution industrielle allait s'appuyer sur deux matières premières: le charbon et le coton. Le charbon répondait aux besoins en combustible. Les cheminées des distilleries s'élevèrent dans le pay­sage, répandant leur fumée nauséabonde. L'exploita­tion atteignit le stade indus­triel à Alès, Carmaux et Graissessac. On construi­sit aussi des verreries. Par ailleurs, les Cévennes étaient le pays de la soie et de la laine, tissée éga­lement dans le Gévaudan. Les exportations étaient destinées à l'Allemagne, la Suisse, l'Italie, l'Espagne. Une puissante industrie lai­nière travaillait pour les marchés exotiques, Levant, Chine et Amériques. Pour la draperie, on passait sou­vent de l'artisanat à la manufacture. À Lodève par exemple, on fabriquait livrée et uniforme. On trou­vait des manufactures à Villeneuvette, près de Cler­mont-L'Hérault, dans le Carcassonnais, le pays de Limoux... Dans les manu­factures de coton, on fabri­quait les indiennes, coton­nades imprimées de motifs floraux et animaliers d'ori­gine indienne. Cette indus­trie nouvelle, appelée indiennage, prit son essor au milieu du siècle. On comptait alors douze fabri­ques de mouchoirs et toi­les imprimées à Montpellier (Boutonnet, La Valette, La Mosson, Fontfroide). Nîmes était l'une des gran­des villes manufacturières du royaume. Localement, les produits alimentaient des foires. Celle de Beau­caire qui attirait jusqu'à 50000 personnes, devint la plus importante du royaume.

Soutien de l'économie, l'ad­ministration royale veillait au respect de la politique religieuse choisie par Louis XIV: seule la religion catholique était reconnue depuis la révocation de l'édit de Nantes en 1685. Les protestants, sommés d'abjurer leur foi, étaient sévèrement réprimés en cas de refus. Ils s'organisè­rent dans la clandestinité ou partirent en exil dans les pays du Refuge (Suisse, Allemagne, Pays Bas, Royaume Uni).

La guerre des Camisards



Après trente-cinq ans de persécutions contre les pro­testants, la guerre éclata en juillet 1702 au Pont-de­Montvert, au bord du Tarn. Les forces étaient déséqui­librées: plus de 25000 hom­mes de troupe et 40000 miliciens à la solde du roi face à quelques rebelles mal armés. Cependant, ces derniers eurent le dessus pendant dix-huit mois en Cévennes et sur une par­tie du Bas Languedoc. Ce fut, pour la région, la der­nière guerre de religion.

Les huguenots, paysans ou artisans, étaient galvanisés par les prophètes qui appelaient à la guerre sainte.

Mais leur combat fut sur­tout celui de la liberté de conscience. Le nom de camisards apparut dans les dépêches officielles à par­tir du printemps de 1703. Il fait référence soit à la camisarde, attaque surprise de nuit, soit au fait qu'ils se battaient souvent en che­mise ou camisole.

La guerre dégénéra. C'était œil pour œil, dent pour dent. L'intendant Basvillle, furieux de perdre ainsi ses hommes, de voir les églises incendiées ou abandon­nées, décida de raser les Cévennes. Dans un pre­mier temps, le roi fut hos­tile à la destruction des villages. Puis, il autorisa le brûlement des hautes Cévennes. Finalement, il envoya le maréchal de Vil­lars, fin diplomate et habile négociateur. Celui­-ci fit démonter les écha­fauds et la communication s'établit avec l'un des meneurs protestants, Cava­lier. Le 17 mai 1704, ce der­nier traita avec Villars, à Nîmes. Les camisards réclamaient la liberté de conscience, mais ils n'ob­tinrent qu'une amnistie assortie du droit de sortir du royaume. Nombre de protestants restèrent déte­nus longtemps après cet accord : des femmes déte­nues dans la citadelle de Carcassonne, des Cévenols déportés à Perpignan. Comme Aigues-Mortes, ces villes connurent surtout un protestantisme captif. Les protestants durent attendre 1787 pour se voir accor­der un état civil. A la fin de 1789, l'Assemblée consti­tuante leur accorda la plé­nitude des droits civiques et politiques. En 1791, on renonçait à proclamer le culte catholique « seul autorisé» .

1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   15

similaire:

Le journal du conseil régional du Languedoc-Roussillon iconAssemblee generale ordinaire du comite regional de gymnastique languedoc-roussillon...

Le journal du conseil régional du Languedoc-Roussillon iconActes du colloque organisé par le Conseil général de l’Oise et le...

Le journal du conseil régional du Languedoc-Roussillon iconAction publique tranquillité publique, faciliter la vie des riverains...
...

Le journal du conseil régional du Languedoc-Roussillon iconConseil Régional de Tourisme Région Guelmim Es Smara Portail crt

Le journal du conseil régional du Languedoc-Roussillon iconLa Commission permanente du Conseil régional du Centre-Val de Loire...
«Nous sommes venus parce que nous savions que nous n’étions pas concernés. Nous connaissons cette ville et nous nous sommes déplacés...

Le journal du conseil régional du Languedoc-Roussillon icon1. Le régime de croisière suivi depuis 1965
«Le marché du logement en Ile-de-France» organisé par le Conseil Régional d’Ile-de-France et la Chambre Interdépartementale des Notaires...

Le journal du conseil régional du Languedoc-Roussillon icon1/ Pertinence
«inpiano, la facture de Pianos de 1791 à nos jours» Musée des Beaux –Arts Jules Chéret nice; Exposition, conférences concert. Démarrage...

Le journal du conseil régional du Languedoc-Roussillon iconEsclarmonde, vous qui donnez clarté au monde…
«O, Femmes, qui étiez-vous enfin ?» Pour le savoir, je me suis rapproché de René Nelli dans «les cathares en Languedoc», d’Anne Brenon,...

Le journal du conseil régional du Languedoc-Roussillon iconAtelier de travail plu salle du Conseil 11 novembre, 11 h Commémorations...

Le journal du conseil régional du Languedoc-Roussillon iconLes dix innovations pédagogiques de 2015 ?
«journal d’apprentissage» (reflexive journal) ou la carte mentale (mind map) sont déjà assez répandus en France, y compris dans le...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com