Ateliers d’écriture créative





télécharger 173.45 Kb.
titreAteliers d’écriture créative
page1/5
date de publication13.05.2017
taille173.45 Kb.
typeAtelier
h.20-bal.com > loi > Atelier
  1   2   3   4   5
Agenda du mois

VIE MUNICIPALE

15 janvier au 21 février

Recensement (lire page 10)

[Police municipale]
Commune
21 janvier, 18 h 30

Vœux des élus à la population, associations, entreprises

Ferme de Cinquante
1er février, 10 à 17 h

Fête du Jeu (lire page 8)

[Regards et Couleurs et Rencontres]

Salle des Fêtes
5 février, 20 h 30

Conseil municipal

Salle du conseil
9 février

Collecte de sang (lire page 3)

Place Jean-Jaurès
Février

Enquête publique

Prolongement ligne B du métro

(lire pp. 4-6)

INTERCOMMUNALITÉ

à partir du 13 janvier

Inscriptions Alsh (lire page 8)

[Cias - Sicoval]

Service Éducation Jeunesse
CULTURE (pp. 13 à 15 et 18)

7 janvier, 10 h 30 et 17 h

La Pomme et le Papillon

Centre culturel
7 et 21 janvier, 10 h 30

Heure du conte (- 3 ans)

Espace Jeunesse médiathèque
10 janvier, 11 h

Heure du conte (à partir de 4 ans)

Espace Jeunesse médiathèque
13 janvier, 19 h 30

Chaperon (ne répond pas)

Centre culturel


15 janvier, 18 h 30

Carré de lecture

Espace Adulte médiathèque
16 janvier, 19 h 30

Le jour de la fabrication des yeux

Centre culturel

20 janvier, 14 h 30

Thé au ciné [Ramonville Ciné]

Cinéma L’Autan
21 janvier, 10 h 30 et 17 h

Akiko

Centre culturel
Semaine du 21 janvier

Festival Télérama [Ramonville Ciné]

Cinéma L’Autan
23 janvier, 20 h 30

Stéréoptik

Centre culturel
23 et 24 janvier

Sœur je ne sais pas quoi frère

Théâtre national de Toulouse (TNT)
29 janvier, 18 h 15

Discauserie « Le rap »

Espace Musique médiathèque
30 janvier, 17 h 30 à 18 h 45

Les Récréatives : studio Bib’ 2015

Espace Jeunesse médiathèque
31 janvier, 18 h

Ciné débat

Pôle Emploi, ne quittez pas

[Ramonville Ciné]

Cinéma L’Autan
4 février, 20 h

Concert

[École de Musique municipale]

Église Saint-Jean
7 au 10 février

Cinéminots

Festival jeune public

[Ramonville Ciné]

Cinéma L’Autan
ASSOCIATIONS (pp. 16 - 17)

5 janvier, 18 h

Carnet de voyage [AVF]

Salle P.-Labal
1er et 3e mardis du mois,

19 h 30 à 22 h 30

Ateliers d’écriture créative
[De fille en récit]

Maison des associations

6, 8, 11, 18, 21, 27 janvier

et 1er  février

Randonnées [Rando Plaisirs]
8 janvier, 14 h 30

Forum culurel [AVF]

Salle Rosa-Parks
8 janvier, 14 h 30

Fête de l’Épiphanie

[Arc-en-ciel]

18 av. d’Occitanie
9 janvier, 15 h

Rencontre autour d’un livre

[Regards]

Maison communale de la Solidarité
10 janvier, 15 h

Sortie culturelle au musée
Saint-Raymond de Toulouse [AVF]

Musée Saint-Raymond
11 janvier, 15 h

Loto et galette [AVF]

Salle des Fêtes
12 janvier, 8 h 30

Randonnée [AVF]
10, 11, 17, 18, 24 / 25, 25 janvier

Randonnées [USR Montagne]
10, 11, 23 / 24 et 25 janvier

Ski, alpinisme et cascade de glace

[USR Montagne]
14, 21, 28 janvier 14 h à 16 h

et 7 février 10 h à 12 h

Ateliers famille [Ferme de Cinquante]

Ferme de Cinquante
16 janvier, 14 h 30

Loto [Arc-en-ciel]

18 av. d’Occitanie
17 janvier, 9 h à 12 h

Permanence [Regards]
18 janvier, 14 h 30

Galette des rois [Acote]

salle Rosa-Parks
19 janvier, 18 h

Carnet de voyage [AVF]

Salle P.-Labal
22 janvier, 14 h

Conférence peinture

« Marie Laurencin –
les Années folles » [AVF]

Salle P.-Labal
24 janvier, 16 h

Journée interclubs N3
[USR Badmington]

Gymnase Léo-Lagrange
24 janvier, 18 h 30

Vidéo-projection « L’Indonésie »

[Envol 31]

Salle P.-Labal
26 janvier, 8 h

Randonnée [AVF]
27 janvier, 14 h 15

Conférence
« culture et littérature occitanes » [AVF] Salle P.-Labal
27 janvier, 20 h 30

Soirée débat [Regards]

Salle des Fêtes
30 janvier, 20 h 30

Insolite Quatuor [AMR]

Centre culturel
31 janvier, 13 h à 18 h

Café bricole [Caracole]

Salle de quartier du Canal
31 janvier, 14 h 30

Sortie culturelle

Le quartier de la Dalbade [AVF]
9 au 13 et du 16 au 20 février

Vacances d’hiver à la ferme

[Ferme de Cinquante]

Ferme de Cinquante

ZESTES D’INFOS

Soirée du Coj, à quand la prochaine ?

Samedi 22 novembre dernier, les collégiens de Ramonville, tous tirés à 4 épingles pour participer à la soirée « noir et blanc » organisée par le conseil des Jeunes, se sont régalés des cocktails maison avant d’envahir la piste de danse animée par les Djs de l’association « Castamix Event » (jeunes Castanéens constitués en association grâce au soutien du secteur Jeunesse de Parenthèse).

Avant l’ouverture au public, les Cojistes ont présenté leurs idées d’actions au maire de Ramonville, Christophe Lubac, à la conseillère déléguée Prévention et Lutte contre les exclusions, Marie-Ange Scano, et à Divine Nsimba, en charge de la mission Conseil des jeunes, impressionnés par le sérieux et la maturité des échanges avec leurs jeunes homologues.
Collecte de sang

Lundi 9 février de 10 h à 12 h 30 et de 14 h 30 à 19 h.

À l’intérieur du véhicule du Centre de transfusion sanguine,

place Jean-Jaurès.
Un grand merci de la part du Secours Populaire

Le Secours Populaire de Castanet remercie chaleureusement les donateurs de jeux et jouets collectés à la bourse aux jouets organisée par Couleurs
et Rencontres en novembre dernier.

Les jouets récoltés vont faire le bonheur de nombreux enfants de leurs bénéficiaires.
Les A(î)nés cinéma

400 personnes ont participé au repas des Aînés confectionné par la Restauration municipale et apprécié le show musical et visuel du groupe Super 8 reprenant les plus belles chansons du cinéma. Christophe Lubac, maire de Ramonville, et de nombreux élus ont partagé ce moment important de convivialité.

LE PROLONGEMENT DE LA LIGNE B DU MÉTRO

L’enquête publique, avant le démarrage des travaux

L’enquête publique relative au Prolongement de la ligne B (PLB) du métro jusqu’à Labège va être lancée très prochainement. Chaque citoyen est invité à s’exprimer sur le projet. Au regard des enjeux forts de ce projet pour notre commune et plus largement pour le Sud-Est toulousain, la mobilisation des Ramonvillois lors de l’enquête publique revêt toute son importance.

Dans la perspective d’accueillir les nouveaux habitants de l’agglomération tout en préservant la qualité de vie, le PLB répond aux priorités du Schéma de cohérence territoriale (Scot). Il permettra d’améliorer la mobilité dans le bassin sud-est, de concentrer les activités autour de son axe, de relier le territoire au réseau de transports en commun et enfin, de créer un nouveau pôle d’interconnexion à Labège.
LES ENJEUX

Le projet du PLB a pour objectif d’offrir une solution alternative performante pour relier les territoires du sud-est et le cœur d’agglomération. Il permettra de constituer un pôle d’interconnexion entre les différents modes de déplacement du secteur (transport en commun, réseau ferré, voirie, modes doux).

La desserte des pôles d’activités

Le prolongement de la ligne B est destiné à irriguer des pôles d’activités de premier ordre situés sur la communauté d’agglomération du Sicoval :

- La zone d’activités du parc technologique du Canal situé à Ramonville, aujourd’hui enclavée entre le Canal et l’autoroute, rassemble aujourd’hui plus de 200 entreprises comptant plus de 4 000 emplois. Elle comprend également une salle des Fêtes, une salle de concert (le Bikini) et des logements.

- Le parc d’activités Labège-Innopole est la plus grande zone d’activités de Midi-Pyrénées. Le PLB permettra d’améliorer les déplacements et de proposer une alternative à l’usage de la voiture individuelle pour desservir les
700 entreprises et commerces totalisant 16 000 emplois, un centre de congrès, des restaurants, un vaste complexe commercial, le 1er multiplexe cinématographique de Midi-Pyrénées, des établissements d’enseignement supérieur, des logements étudiants (3 000 étudiants).

La desserte de l’Innopole par le métro constitue un facteur complémentaire d’aide à l’émergence et au développement des entreprises, du fait d’une accessibilité accrue.

Un mode performant en alternative à la voiture

Les déplacements au sein de l’Innopole sont majoritairement réalisés en voiture particulière, d’où une saturation des axes routiers desservant le secteur sud-est toulousain.

Pour que les usagers fassent le choix d’utiliser les transports en commun, il est nécessaire d’offrir une alternative performante. Cette qualité attendue de l’offre de transport en commun se mesure en terme de vitesse commerciale, de confort, de régularité et de réduction du temps d’attente. Le succès toujours croissant rencontré par le métro montre que celui-ci présente tous les atouts pour être compétitif.

Renforcer la pratique multimodale

Si la desserte directe des pôles d’activités par les transports en commun constitue l’enjeu majeur du prolongement de la ligne B, le renforcement de la pratique multimodale dans le secteur est également un enjeu fort de ce projet.

En effet, le parc-relais de Ramonville atteignant sa limite de capacité, il s’agit avec le PLB de compléter l’offre globale de stationnement de rabattement dans le secteur, de capter le plus en amont possible les automobilistes afin de réduire les distances de leurs trajets et de diminuer les flux de transit sur le réseau situé à proximité de l’échangeur du Palays.

Le nouveau terminus de Labège constituera un pôle majeur de connexion pour les lignes de bus (qui seront reconfigurées), le réseau cyclable et le réseau ferroviaire.

S’intégrer dans l’environnement

Bien que le projet se situe majoritairement dans un environnement urbain globalement déjà constitué, un certain nombre de composantes physiques et/ou naturelles ont été recensées : le canal du Midi, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, le cours d’eau de l’Hers, deux zones naturelles sensibles (« Bois de Pouciquot » située aux abords de la station Ramonville et la « Prairie à Jacinthe de Rome » située à l’ouest de la barrière de péage de l’A61).

Ces composantes physiques et naturelles ont été intégrées dans la conception et seront préservées.

La cohérence urbanisme/transport

L’urbanisation du secteur, présente ou future, et les principaux générateurs de déplacements (habitat, emplois, commerces, équipements publics ou privés, etc.) qui la composent sont une donnée essentielle de la réflexion qui conduit au choix d’un tracé pour une ligne de transport structurante comme le PLB.
LA CONCERTATION

Le processus de concertation sur ce type de projet est long mais nécessaire pour construire un élément structurant de toute importance pour l’avenir de notre agglomération, en termes de déplacements.

Après deux phases de concertation en 2012 et 2013 où se sont tenues des réunions publiques, une prochaine phase administrative d’importance sera la tenue de l’enquête publique début 2015. Primordiale, elle est la phase ultime de concertation prévue par la loi : chaque citoyen est invité à s’exprimer sur le projet.
Les Ramonvillois et Ramonvilloises sont concernés.
Mobilisez-vous en participant à l’enquête publique (lire ci-dessous) qui se déroulera prochainement.
Les dates, lieux et modalités de participation à l’enquête publique vous seront communiqués dans le journal de février ainsi que sur le site Internet de la mairie : wwww.mairie-ramonville.fr.
En offrant un lien direct sans rupture du mode
de transport avec
le cœur de Toulouse, le prolongement de la ligne B
du métro jusqu’à Labège-Innopole se fera au bénéfice
de l’ensemble
de l’agglomération toulousaine.
LE CONTEXTE

Selon les projections démographiques et économiques,
l’attractivité toulousaine doit se confirmer au cours des prochaines décennies.

La réussite de la construction de la métropole toulousaine de demain, fondée sur la densité urbaine, la mixité sociale et le partage harmonieux et équitable de l’espace public, est largement conditionnée par la mise en œuvre d’une politique des transports ambitieuse.

Associant aujourd’hui activités économiques, services, commerces et habitat, le Sud-Est toulousain devrait accueillir environ 2 000 habitants supplémentaires chaque année. L’un des enjeux majeurs consiste à offrir à ceux qui y habitent ou y travaillent, comme aux nouveaux arrivants, des conditions d’accueil de qualité préservant le cadre de vie et anticipant les besoins futurs.

La réalisation d’infrastructures de transport est, à cet égard, primordiale.

Le PLB fait l’objet d’un contrat d’axe entre Tisséo et le Sicoval mis en œuvre dans le cadre du Schéma de cohérence territoriale (Scot). L’objet de ce contrat est de formaliser sur le territoire concerné la cohérence entre l’urbanisation autorisée par le Scot et le développement des transports en commun, en l’espèce, le PLB jusqu’à Labège.

Parallèlement, le plan des déplacements urbains (PDU) de l’agglomération toulousaine, approuvé par Tisséo le 17 octobre 2012, vise à développer à l’horizon 2020 des moyens de locomotion, transports en commun et modes doux, suffisamment attractifs pour réduire l’utilisation de la voiture individuelle. Au cours des études préliminaires, le choix du métro s’est imposé pour deux raisons principales : sa vitesse commerciale de 36 km/h est beaucoup plus élevée que celle du tramway et le PLB évite une rupture de charge occasionnant une perte de temps liée au passage d’un mode de transport à l’autre.
Le PLB permet d’améliorer

les déplacements et de proposer
une alternative à l’usage
de la voiture individuelle.
Le PLB
en quelques chiffres

5 stations aériennes
Parc technologique : sur l’avenue de l’Europe à Ramonville.
Institut national polytechnique : nord de la zone commerciale, à proximité des établissements d’enseignement.
Innopole : desserte du sud du centre commercial, des résidences et des activités
du secteur.
Diagora : au cœur de la zone
de loisirs et proche du centre
de congrès.
Labège : la station terminus sera dotée d’un pôle multimodal facilitant les échanges entre les différents modes de déplacement et incitant à utiliser au maximum les transports en commun. Cette station sera dotée d’une gare bus, d’un parc-relais et d’une station de vélos. La correspondance train/métro à Labège-Innopole facilitera l’accès à l’agglomération toulousaine depuis les TER de l’axe Toulouse/Carcassonne.

Prévision de fréquentation :
35 000 à 38 000 voyageurs/jour.


Population desservie :
20 000 personnes
(population + emplois).


Longueur du prolongement : 5 100 m dont 500 m
en souterrain (passant
sous le canal du Midi
et l’av. Latécoère)
et 4 600 m en viaduc.


Investissement :
374 millions d’euros (estimés) financés par Tisséo-SMTC, le Sicoval, le conseil général de la Haute-Garonne, le conseil régional de Midi-Pyrénées
et l’État.
ENQUÊTE PUBLIQUE

Lorsqu’un projet de travaux publics de grande ampleur est lancé, il est prévu une procédure particulière, dite procédure d’enquête publique, qui permet au public d’exprimer en toute liberté son opinion sur le bien-fondé de ces travaux ou sur leurs modalités.

L’enquête est ouverte par un arrêté pris
par le préfet. Ce dernier désigne un commissaire-enquêteur (figurant sur une liste nationale) qui doit présenter des garanties d’indépendance et d’impartialité.

Pendant la durée de l’enquête publique, les citoyens peuvent prendre connaissance du dossier des travaux envisagés et formuler des observations. Celles-ci sont consignées dans un registre d’enquête.
Le commissaire-enquêteur rédige ensuite un rapport d’enquête, après avoir examiné toutes les observations consignées dans le registre. En conclusion, il formule un avis, favorable ou défavorable. Si le commissaire rend un avis favorable, le préfet pourra délivrer la Déclaration d’utilité publique (DUP) des travaux, qui permettra de commencer les opérations. En revanche, si l’avis est défavorable, cette déclaration ne pourra être acquise que sous la forme d’un décret en Conseil d’État, selon une procédure bien plus lourde.
PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

Agenda 21, l’heure de l’évaluation

Le programme de 72 actions de l’Agenda 21, voté le 31 mars 2011 pour une durée de 3 ans visait à engager la mairie et le territoire vers un développement plus durable.
Depuis 2011, une majorité d’actions a été mise en œuvre. Un groupe de Ramonvillois et de partenaires réunis au sein du conseil de l’Agenda 21 a suivi tous les ans la mise en œuvre et les résultats des actions. Il a également pu faire des propositions et des recommandations pour améliorer les actions en cours.

Aujourd’hui le programme de développement durable arrive au terme de sa mise en œuvre. Bien que toutes les actions ne soient pas achevées, la démarche va être évaluée pour mesurer ses impacts. Seront notamment identifiées les actions à poursuivre et celles, achevées, qui n’ont pas à être renouvelées. L’évaluation va également permettre de définir les facteurs de réussite et les freins rencontrés dans le déploiement des actions afin d’améliorer la démarche.
Ce travail sera réalisé par une classe d’élèves du Master 1 Politique environnementale et Pratiques Sociales (PEPS) de l’université Jean-Jaurès à Toulouse. L’évaluation de l’Agenda 21 est le sujet de “l’étude école” de la promotion, suivi par l’intégralité des étudiants tout au long de leur année scolaire et encadré par des enseignants et professionnels.

Les étudiants et les services de la mairie ont déjà commencé à préparer cette évaluation chacun de leur côté. Au cours du premier semestre 2015, les étudiants vont rencontrer certains services, les élus et les Ramonvillois.

Le rendu final de leur évaluation est attendu pour le mois de juin et vous sera présenté lors d’une réunion publique. Il servira de base à la construction du second programme d’actions à partir de septembre 2015. Celui-ci, comme le précédent, donnera une large place à la participation citoyenne.
REPÈRES

Qu’est-ce que le développement durable ?

Il permet un développement économique et social satisfaisant pour le présent, tout en assurant une préservation de la planète et une consommation des ressources garantissant les besoins des générations futures. Il conjugue sur le long terme le développement économique, la cohésion sociale et la protection de l’environnement.

Qu’est-ce qu’un Agenda 21 ?

Les territoires disposent d’agendas 21 locaux, issus du sommet de la terre à Rio en 1992, chargés de coordonner une série d’actions concrètes et mesurables pour le XXIe siècle dans les domaines du social, de l’économique et de l’environnent.

En 2012, l’Agenda 21 de Ramonville a été reconnu « Agenda 21 local France » par la ministre de l’Écologie et du Développement durable, gage de la réalité et de la qualité de notre démarche de développement durable.

Qu’est-ce que le conseil de l’Agenda 21 ?

Le conseil de l’Agenda 21 est l’instance de suivi et d’évaluation participative de l’Agenda 21. Composée de 6 collèges - citoyens, associations, partenaires, agents de la mairie, entreprises, élus - elle se réunie une fois par an par collèges puis en plénière.

Si vous êtes intéressés par ce conseil et souhaitez participer au suivi du second programme d’actions, contactez la mission Développement durable.
Courriel : aclaire.not@mairie-ramonville.fr.

POINT INFORMATION JEUNESSE

Forfaits de ski à tarif réduit

Du 12 janvier au 27 mars 2015, les Points information jeunesse (PIJ) du Sicoval vous proposent des forfaits de ski à tarif réduit.

Les réductions concernent les stations de Ax-les-Thermes, Font-Romeu, Guzet, Luchon-Superbagnères, Peyragudes et Saint-Lary. Elles varient entre 2 et 3,50 € selon les stations et la classe d’âge (adultes ou jeunes avant 28 ou 30 ans).

Les stocks étant limités, téléphoner avant de passer. Paiement par chèque uniquement.
Contact PIJ Ramonville
Place Jean-Jaurès - Tél. : 05 61 75 10 04
Ouverture :
- mardi, mercredi, vendredi : 14 h -19 h ;
- jeudi : 14 h - 18 h.

Fête du Jeu 2015

Organisée par la ludothèque et Couleurs et Rencontres dimanche 1er février de 10 h à 17 h à la salle des Fêtes de Ramonville, rue Irene Joliot-Curie (parc technologique du Canal)
Entrée libre.

Apportez votre jeu préféré, nous serons ravis
de le découvrir !

AU PROGRAMME


Centre social d’animation

Couleurs et Rencontres

Création de jouets

À partir de 4 ans

Ludothèque de Regards

Jeux de société pour toute la famille.

À partir de 4 ans

Espace Bébés / Parents

Jeux d’éveil

Parcours psychomoteur

De 0 à 3 ans
Les Mains de Mathilde

Espace jeu
Cabane, jeux d’éveil,
de motricité
Adapté aux enfants en situation de handicap

Wowaga

Initiation et tournoi de Cartes Magic.
Amène tes cartes

Sens Actifs

Jeux écocitoyen

Espace gratuité : Jeux et Jouets

Planète sciences

Fais danser Boum’Bot, le robot rigolo.

Construction d’un circuit électrique

À partir de 9 ans

Espace Créateurs de Jeux

Découverte de nouveaux jeux

Buvette / Goûter

Contacts
Tél. : 05 61 75 40 03 (Couleurs et Rencontres)
Tél. : 05 61 73 85 02 (Regards)

Inscriptions vacances d’hiver

INSCRIPTIONS ACCUEILS DE LOISIRS SANS HÉBERGEMENT

- du mardi 13 au jeudi 22 janvier,
du mardi 20 au jeudi 22 janvier pour les résidents extérieurs au Sicoval.

Inscriptions sur place par ordre d’arrivée.

Formulaires d’inscription disponibles prochainement au secrétariat des ALSH, dans les Claé des écoles
et sur www.mairie-ramonville.fr,

rubrique Enfance Jeunesse.

Contact et inscriptions
En période scolaire

Service Éducation Jeunesse,
allée G.-Pompidou - Tél. : 05 61 00 31 45
Courriel : alsh.ramonville@cias.sicoval.fr

Mardi : 8 h 30 - 12 h 30
et 13 h 30 - 17 h 30
Mercredi : 8 h 30 - 12 h 30
et 13 h 30 - 18 h 15
Jeudi : 8 h 30 - 12 h 30

En période de vacances

Centre de loisirs des Sables,
6 ch. des Sables - Tél. : 05 62 17 13 24
Du lundi au vendredi : 7 h 45 - 12 h 15

AQUOIBONISTE ET MULTI-ACTIVITÉS

L’Aquoiboniste et le multi-activités proposent des sorties à la neige et à la patinoire et des activités autour de la culture urbaine et de la glisse hivernale pendant les 2 semaines des vacances.

Programme bientôt sur www.mairie-ramonville.fr, rubrique Enfance Jeunesse

Renseignements et inscriptions
Accueil Jeunesse
Ramonville Saint-Agne
Tél. : 05 61 00 31 41- 07 89 20 67 62
Courriel : alsh.ados.ramonville@cias.sicoval.fr
GESTION DIFFÉRENCIÉE DES ESPACES VERTS

La gestion des espaces verts labellisée

La gestion différenciée des espaces verts de la commune, inscrite au programme de l’Agenda 21 (lire p. 7), vise à mettre en place des actions sur les espaces verts de la commune pour réduire l’impact sur l’environnement et la santé tout en rationalisant les coûts de gestion. La commune vient d’obtenir le label niveau 1 de la Charte d’entretien des espaces publics.
Le principe de la gestion différenciée des espaces verts est d’appliquer à chaque espace le mode de gestion le plus approprié et d’adapter un protocole de plantations et d’entretiens spécifiques en fonction de la nature des sols, du taux de fréquentation, de son type d’usage, etc.

Afin de valider des pratiques communales déjà très avancées, notamment en matière de gestion environnementale (lutte biologique intégrée, désherbage thermique, réduction conséquente de l’utilisation de produits phytosanitaires, etc.), la commune s’est engagée à adopter la Charte d’entretien des espaces publics (comportant
3 niveaux d’engagement), label porté par la Fredon Midi Pyrénées* en collaboration avec l’agence de l’eau Adour Garonne.

Cette charte a pour objectif de diminuer, voire de supprimer le transfert des produits phytosanitaires vers les eaux superficielles et souterraines de la région.

À la suite de la réalisation par la Fredon en février - mars 2014 d’un diagnostic sur les pratiques des services Espaces verts - Propreté urbaine, Serres, Sports et Ports (modes de traitement des espaces, modes et lieux de stockage des produits, etc.), la commune a entrepris de mesurer et de cartographier tous les espaces entretenus afin d’élaborer un plan de désherbage en fonction des choix d’entretien fixés par type de surfaces.

Parallèlement et afin d’impliquer l’ensemble du personnel chargé de l’entretien des espaces verts et publics dans ce projet, les agents concernés ont suivi en décembre dernier une formation sur la gestion différenciée des espaces verts. Celle-ci complète celle obligatoire pour tout agent chargé de l’achat ou de l’application de produits phytosanitaires (ou phytopharmaceutiques) validée par un certificat individuel, Certiphyto, qui a permis :

- d’améliorer et de valider leurs connaissances sur l’utilisation des produits phytopharmaceutiques afin de diminuer les risques pour la santé et pour l’environnement ;

- de mieux connaître les techniques alternatives.

Un travail qui vient d’être récompensé par l’obtention du label niveau 1 de la Charte d’entretien des espaces publics.

  1   2   3   4   5

similaire:

Ateliers d’écriture créative iconOption facultative musique baccalauréat 2014
«Ombres et lumières», des ateliers d’écriture poétique, à partir desquels IL a composé

Ateliers d’écriture créative iconLes orthographes inventées dans le cadre d’ateliers d’écriture en classe
«peuvent écrire avant de savoir écrire» et que c’est en écrivant «comme ils le savent» qu’ils apprendront à écrire

Ateliers d’écriture créative iconAtelier de Lecture / Ecriture. Principe de l’atelier d’écriture
«mal du siècle»… on trouve le romantisme dans tous les genres (poésie, théâtre, récits) : Chateaubriand, Aloysius, Bertrand

Ateliers d’écriture créative iconProgrammes de lycée professionnel. L’écrit dans les programmes de collège
«l’écriture en histoire géographie ne peut se limiter à la copie ou à la dictée plus ou moins contrôlées de résumés de cours. C’est...

Ateliers d’écriture créative iconVers une fin de la culture du livre ?
«Une société créative : les sciences, l’innovation et l’éducation en questions», lequel nous avait amenés à visiter des industries...

Ateliers d’écriture créative iconL’écriture, le sens du détail artistique, le choix et la signification...
«s’initier» à un écrit fonctionnel : par des jeux de lecture/ d’écriture, ils vont pouvoir comparer leur production écrite à un modèle,...

Ateliers d’écriture créative iconA – Contextualisation du texte de perec
«j'écris parce qu'ils ont laissé en moi leur marque indélébile et que la trace en est l'écriture; l'écriture est le souvenir de leur...

Ateliers d’écriture créative iconAteliers didactiques. Ii/Après-midi : Ateliers didactiques : Le sujet...
«L’union Européenne et ses territoires») peut être le premier sujet d’étude abordé en géographie pour le programme de Terminale Bac...

Ateliers d’écriture créative iconAteliers de contes

Ateliers d’écriture créative iconAteliers jeunesse






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com