Une ville de collines et de rivière





télécharger 90.24 Kb.
titreUne ville de collines et de rivière
page1/10
date de publication13.05.2017
taille90.24 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10
AUXERRE

Par René DURR

Une ville de collines et de rivière



Située au point de contact du bassin parisien avec les calcaires bourguignons, la ville d'Auxerre (prononcer Ausserre) jalonne le couloir naturel qui, par l'Yonne et ses affluents, met en communication Paris avec le bassin rhodanien.

L'Yonne, descendue à l'altitude de 102 m, a élu l'endroit pour élargir sa vallée, ralentir son débit, délaisser un chapelet d'îles aujourd'hui disparues, anciennement propices à l'installation de ponts de bois et de moulins. La position géographique de la ville, les facilités de franchissement de la rivière, devaient faire d'Auxerre un lieu de passage, un carrefour routier où se croisaient la voie d'Agrippa, la plus importante de la Gaule, les routes de Bourgogne-Provence, du Nivernais, des pays de la Loire et de l'Est.

Née en terrain plat, rive gauche, une bourgade originaire s'étendit progressivement, semble-t-il, à l'ouest, en direction des hauteurs connues sous le nom de mons Autricus (mont Autric), nom duquel semble dérivé celui, latin, d'Auxerre, Autessiodurum, révélé par une inscription tabulaire de la fin du IVe siècle. Ce premier étage du relief occupé par la ville historique, il revenait à l'époque contemporaine de porter le tissu urbain, d'abord à un palier intermédiaire du terrain puis, voici peu, au-delà du sommet des collines hautes. Effet de l'essor industriel, la population agglomérée, qui se montait à 26 700 habitants en 1962, en compte 40 000 aujourd'hui.

Le pont Paul-Bert et ses abords offrent une très belle vue des rives de l'Yonne et de la cité monumentale dressée au-dessus d'opulentes verdures. De chaque côté du puissant ensemble de la cathédrale jaillissent tours et chevets des églises: à droite, svelte et pur, le clocher roman de Saint-Germain; à gauche, l'aiguille de l'Horloge voisine de la flèche de Saint-Eusèbe; plus bas, la tour quadrangulaire de l'église Saint-Pierre. L'eau apporte au tableau sa magie et son mouvement. Des parties hautes de la ville moderne, on découvre, sur la ville historique et les environs, des panoramas étendus et attachants.

Une histoire bi-millénaire



L'évangélisation de l'Auxerrois vers 250-300, l'érection de la ville en chef-lieu de diocèse préfaçaient les temps difficiles. Les invasions des IIIe - Ve siècles amenaient les Auxerrois à fortifier hâtivement, par une première enceinte de remparts de 1100 m, la colline dominant, au nord-ouest, la bourgade antique.

Jusqu'à la fin du IXe siècle, époque où le comté d'Auxerre, réorganisé par Charlemagne, se trouve réuni à la Bourgogne, une ville monastique est venue, aux deux rives de l'Yonne, ceinturer les murs de la «cité» fortifiée, dominée par la cathédrale. L'abbaye de Saint-Germain s'est dotée de fortifications propres.

Des troubles faisant craindre pour la sécurité de ces extensions, une seconde enceinte fortifiée, de 4 km, est réalisée en 1193 par le comte et prince Pierre de Courtenay, petit-fils de Louis le Gros et cousin de Philippe Auguste, qui, en 1218, concède aux habitants leurs premières libertés, faveur accentuée, en 1223, par la comtesse Mahaut, sa fille. Entre-temps, les Normands ont saccagé Saint-Germain; les Anglais prennent et pillent la ville en 1358. L'Auxerrois, cédé à la Bourgogne à l'issue de la guerre des Armagnacs et des Bourguignons, est définitivement rattaché à la couronne de France en 1490, à la suite de la mort du Téméraire, dernier des ducs de Bourgogne.

Au XVIe siècle, la ville s'est urbanisée par lotissement des domaines ecclésiastiques. Question localement cruciale, l'alimentation publique en eau potable est réalisée en 1495 .Mais les violences religieuses vont ensanglanter la ville dont les églises sont dévastées et pillées en 1567, lors de sa prise par les huguenots; l'année suivante, lors de sa reprise par les catholiques.

La première moitié du XVIIIe siècle voit renaître les oppositions religieuses avec la querelle janséniste. En dépit de son cycle habituel de brimades, d'exclusions, de destructions, la Révolution sera, dans l'ensemble, paisible. Auxerre perd, en 1792, rattaché à l'archevêché de Sens, son diocèse dont 105 prélats ont illustré le siège. Le XIXe siècle a vu l'achèvement d'une verdoyante ceinture de boulevards substitués aux fortifications du XIIe siècle, ruinées.


  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Une ville de collines et de rivière iconBlois, la forme d’une ville
«Blois, la forme d’une ville», fait écho à la citation d’un poème de Charles Baudelaire1, repris par Julien Gracq2 et titre d’une...

Une ville de collines et de rivière iconBlois, la forme d’une ville
«Blois, la forme d’une ville», fait écho à la citation d’un poème de Charles Baudelaire1, repris par Julien Gracq2 et titre d’une...

Une ville de collines et de rivière iconUne ville pour l’impressionnisme
«une ville pour l’Impressionnisme, Monet, Pissaro et Gauguin à Rouen» va rassembler une centaine d’œuvres en provenance de collections...

Une ville de collines et de rivière iconEtude de documents : dimensions et objectifs de la politique de la ville à l’égard des zus
«contrat de ville» et des objectifs de la politique de la ville. (Source : ministère de la ville)

Une ville de collines et de rivière iconSuggestions d’activités pour la classe
«Arles» au tableau et annoncer qu’il s’agit d’une ville en France. Donner des indications spatiales et faire repérer la ville sur...

Une ville de collines et de rivière iconBerlin est une capitale européenne de premier ordre qui à l’instar...
«bons plans» qu’offre la ville que j’ai pu découvrir au cours de mon échange universitaire (second semestre de l’année 2011-2012)....

Une ville de collines et de rivière iconAu fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres
«le grand paysage de ma vie» : le massif de l’Étoile, collines qui vont d’Aubagne à Aix-en-Provence avec, dans le fond, la Sainte-Victoire...

Une ville de collines et de rivière iconSon histoire, sa géographie, son économie
«Rieux» vient du latin «rivus» et signifie ruisseau ou rivière. IL a été probablement adjoint au mot «Silen» à l’époque romane

Une ville de collines et de rivière icon4/ 1 avril 15 à 18 h 30 : frontières géoartistiques 5/ 18 mai 15...
«filières» en Europe. Renan Mouren. 169 Ch. 9 Ville cartographiée. Cartographie de la ville. Approche transartistique et transculturelle....

Une ville de collines et de rivière iconAu fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres
«Si tu connais ces deux choses : la poésie et la science d’éteindre les plaies, alors tu sera un homme» (“Jean le Bleu”, chapitre...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com