Association meusienne d’information et d’entraide





télécharger 284.04 Kb.
titreAssociation meusienne d’information et d’entraide
page1/4
date de publication13.05.2017
taille284.04 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4





ASSOCIATION MEUSIENNE D’INFORMATION ET D’ENTRAIDE

Statut : Association Loi 1901

PROJET D’ETABLISSEMENT

2012 - 2016


Siège social : A.M.I.E. 2, rue Pasteur – 55430 Belleville/Meuse

03 29 86 56 23 – Fax : 03 29 86 29 45

Email : chrs-verdun@amie55.com / Site : www.amie55.com

N°SIRET 33180299100132 / N°FINESS : 550004733


PIS de l’A.M.I.E. Commercy Site Montplaisir

55200 Commercy -  03 29 92 05 39

PIS de l’A.M.I.E. Stenay Maison des Services – Résidence Vauban

55700 Stenay -  03 29 80 26 81
SOMMAIRE

c:\program files\microsoft office\media\office12\lines\bd15035_.gif


PRÉAMBULE:

L’article L.312-8 du Code de l’Action Sociale et des Familles (C.A.S.F) prévoit que « pour chaque établissement social et médico-social, il est élaboré un projet d’établissement ou de service qui définit ses objectifs, notamment en matière de coordination, de coopération et d’évaluation des activités et de la qualité des prestations, ainsi que ses modalités d’organisation et de fonctionnement ».

Pour l’Association A.M.I.E., la démarche d’élaboration, de mise en œuvre et d’actualisation de son projet d’établissement, représente une dynamique positive permettant l’amélioration de la qualité globale de son fonctionnement. En effet, le projet d’établissement constitue un document de référence interne et externe : à la fois outil de travail pour le personnel, garant des droits des usagers, moyen de diffusion à destination des partenaires et autres organismes. Par conséquent, il nécessite la mobilisation de tous les acteurs. De plus, ce projet d’établissement s’inscrit également dans le cadre du schéma départemental de l’hébergement et de l’accueil d’urgence puisqu’il énonce aujourd’hui ce que l’A.M.I.E envisage comme développement dans les cinq prochaines années.
Ainsi, l’équipe des professionnels de l’A.M.I.E., encadrée par un engagement fort de la part de la direction, a mené un travail collectif dans l’élaboration de ce projet. L’ensemble du personnel de l’association a été mobilisé et associé, selon son domaine d’intervention et ses compétences, dans l’un des groupes de travail traitant d’une thématique spécifique. Lors de réunions mensuelles, chacun de ces groupes a conduit un collectif de réflexion sur une thématique particulière parmi les cinq thèmes retenus, et qui sont :


  • Gestion budgétaire

  • Entretien hebdomadaire

  • Santé

  • Insertion professionnelle

  • Résidence


La démarche entreprise a consisté tout d’abord à faire l’état des lieux de l’existant (pratiques, fonctionnement, etc.) à partir de la confrontation des expériences des professionnels ainsi que des documents organisationnels (projet de service, etc.). Puis, le travail réalisé s’est attaché à rechercher de nouveaux modes d’intervention, à tendre vers l’amélioration et l’harmonisation des pratiques, des modes de prises en charge et de fonctionnement, tout en tenant compte des perspectives d’évolution sociodémographique et des changements en lien avec la législation.

La formalisation du présent projet s’articule autour de sept parties, qui correspondent aux sept thématiques « incontournables » du projet d’établissement, et qui sont :

  • L’histoire et le projet de l’organisme gestionnaire

  • Les missions

  • Le public et son entourage

  • La nature de l’offre de service et son organisation

  • Les principes d’intervention

  • Les objectifs d’évolution, de progression et de développement

  • Les professionnels et les compétences mobilisées

  1. L’histoire et le projet de l’organisme gestionnaire




    1. L’histoire

L’association A.M.I.E a été créée en 1981 suite à une initiative partenariale regroupant la municipalité de Verdun, les services sociaux et les associations caritatives. Après une étude sociologique des besoins, les membres fondateurs ont voulu assurer dignement l’accueil des errants, sortants de prison, jeunes marginaux, personnes en difficulté et tisser ainsi le dernier filet de protection sociale au niveau local.

Le 5 décembre 1985, la commission régionale des institutions sociales et médico-sociales de Lorraine a émis un avis favorable à la création d’un Centre d’Hébergement et de Réadaptation Sociale (CHRS) à Verdun. L’arrêté préfectoral, autorisant la création d’un CHRS collectif de 30 lits pour un public masculin, a été signé le 28 avril 1986 à la Zabeth à Verdun. L’Association prend alors en charge toutes personnes et familles privées de domicile pour quelle que cause que ce soit (décret n°76-526 du 15 juin 1976, modifié par la loi du 29 juillet 1998, relatif aux catégories de bénéficiaires de l’aide sociale à l’hébergement). Mise en place de différents ateliers de réinsertion (récupération de papier carton, menuiserie, lutte contre l’illettrisme).

En 1991, l’association, analysant les avantages et inconvénients liés à l’hébergement collectif, modifie son mode d’accueil, quitte ses bâtiments et opte (en plus du CHRS) pour l’hébergement éclaté, formule plus souple, mieux adaptée aux situations particulières qu’elle a à prendre en charge. Le siège social est alors situé 17, allée du Pré l’Evêque à Verdun.

Aussi, la pratique partenariale a été renforcée et élargie en 1993 par la mise en place du Schéma Départemental des C.H.R.S.Quatre territoires d’intervention, calqués sur ceux des unités territoriales d’action sociale (UTAS), ont été retenus par le schéma départemental des CHRS afin d’offrir des réponses coordonnées, globales et cohérentes à toute personne ou famille en difficulté sociale. L’AMIE a charge de gérer les services financés au titre de l’Aide Sociale à l’Hébergement sur les trois des quatre zones du département, c’est à dire Verdun, Commercy et Stenay.

En 1994, le siège social déménage au 41, rue du Général Lemaire à Verdun. Aussi, le C.H.R.S. a étendu son champ d’activité en conformité avec les orientations du schéma départemental des CHRS de Meuse. L’objectif du schéma est, en moyens constants mais redéployés, d’apporter une réponse de proximité à toutes situations de détresse sociale sur l’ensemble d’un département rural à très faible densité de population. Depuis et devant les besoins exprimés, l’AMIE a augmenté annuellement sa capacité d’accueil : 85 places en A.S.H. et 42 places en A.L.T.

Dans les années suivantes (de 1994 à 1999), un service de sous-location est créé. Parallèlement, l’AMIE assure la gestion d’un parc de logements agréés à l’Allocation Logement Temporaire (ALT).

A partir de 1997 et en même temps qu’était élaborée la loi relative à l’accueil et à l’habitat des gens du voyage, une étude était réalisée par l’ARIM pour servir de base à un véritable schéma départemental d’accueil des gens du voyage. Remise fin 1999, cette étude a fait l’objet d’une présentation par la DDE et la Préfecture dans chacune des sous-préfectures. Et une convention a été passée, confiant à l’A.M.I.E. l’accompagnement social des gens du voyage. Ainsi, l’association, soucieuse d’élargir son champ d’action et ses compétences auprès de publics spécifiques et en difficulté, créa dès la fin des années 1990, un service d’accompagnement des « Gens du Voyage ».

En France, le dispositif de veille sociale est créé en 1998 par l'article 157-III de la Loi d'Orientation et de Lutte contre les Exclusions, dans un contexte où se multiplient les exclusions, mais aussi les actions visant à prendre en charge les situations d'urgence. Ce dispositif est fortement lié au numéro d'urgence 115. C’est pourquoi depuis 2002, l’A.M.I.E., conjointement avec le Centre Social d’Argonne, ont à charge la gestion du service 115, numéro gratuit permettant de répondre à l’hébergement d’urgence.

En 2003, préoccupée par le constat d’une augmentation des problèmes d’addiction chez les hébergés et de l’absence d’hébergement et d’accompagnement adapté, l’association crée deux appartements thérapeutiques à destination des personnes pharmacodépendantes.

En 2004, le siège social de l’AMIE déménage au 2 rue Pasteur à Belleville sur Meuse, adresse où il se situe actuellement.

Concernant le domaine de l’insertion par l’activité économique, l’A.M.I.E. a obtenu entre 2003 et 2009, trois agréments reconnaissant ses ateliers en tant que chantiers d’insertion.

Aussi, en 2008, l’association met-elle en place l’activité Adaptation à la Vie Active (A.V.A.) pour les personnes hébergées à l’A.M.I.E., ayant pour objet l’adaptation à la vie active par l’apprentissage ou le réapprentissage des règles nécessaires à l’exercice d’une activité professionnelle. Il s’agit de l’unique atelier AVA en Meuse (sachant qu’il existe sept AVA en région Lorraine en 2011) en accord avec le décret 2001‐576 du 3 juillet 2001, qui développe le cadre d’intervention des AVA.
Egalement en 2008, sur la base d’une réflexion collective concernant le parcours d’insertion des demandeurs d’emplois meusiens, associée à une opportunité de marchés, l’association initie la création d’une entreprise d’insertion : E.I.M.A. (Environnement Initiative Multi Activités). L’A.M.I.E. est le principal actionnaire de cette entreprise avec laquelle elle partage des valeurs communes, à savoir « demeurer en permanence attentive à toutes les opportunités qu’elle détecte à travers les évènements, dans le but de répondre aux besoins qui émergent, de s’adapter avec souplesse aux situations nouvelles ». Mais aussi par le choix de la forme juridique de cette entreprise, sous forme de S.C.I.C (Société Coopérative d’Intérêt Collectif), guidé par la volonté d’affirmer des valeurs de l’économie sociale sur un champ commercial, d’associer des acteurs locaux au projet ainsi que les salariés.
Enfin, le problème de mobilité constituant un frein à l’accès à l’emploi des hébergés, l’association créa dès 2006 l’activité « Mobilité ».Celle-ci consiste à mettre à disposition des moyens de locomotion (vélos, mobylettes, automobiles), à moindre coût, à toute personne accédant à l’emploi et/ou à une formation.
Depuis sa création, l’association, fidèle à l’esprit de ses fondateurs, n’a cessé d’étendre et de poursuivre son action, basée sur un partenariat actif et réel, et dirigée vers le public le plus en difficulté. Le tableau suivant récapitule les dates historiques importantes de l’association.




Présidente : Mme Lucette LAMOUSSE

Directeur : Mr Jean RIZK

Cadre administratif : Mme Evelyne SIMON

Chef de service Pôle Educatif : Mr Hubert HATON

Chef de service technique : Mr Yannick THIERCY


DATES CLES DE L’ASSOCIATION


Janvier 1981 :

Création de l’association A.M.I.E. après étude des besoins

Janvier 1985 :

Ouverture d’un Centre d’Accueil à la « Zabeth » à Verdun avec trois salariés et une restauration sociale ouverte à tous.

Décembre 1985 :

Arrêté préfectoral autorisant le fonctionnement d’un Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (C.H.R.S.) de trente lits hommes en structure collective sur Verdun.

1985-1991 :

Création d’un Atelier de Réinsertion avec les activités suivantes : bar sans alcool ; récupération de papier et carton ; atelier menuiserie et réparation de cycles ; atelier de lutte contre l’illettrisme ; chantier extérieur Justice.

1992 :

En application du schéma départemental : accueil d’urgence, hébergement hommes et femmes sur trois secteurs géographiques : Verdun, Stenay et Commercy. Hébergement éclaté.

1994-1999 :

Création d’un service « Sous-location ». Gestion d’un parc de logements agréés à l’Allocation Logement Temporaire (A.L.T). Agrément CROSS pour une capacité de 80 places. Création du service « Gens du Voyage ».

2002 :

Gestion du service « 115 » en lien avec le Centre Social d’Argonne.

2003 :

Reconnaissance des Ateliers en tant que Chantier d’insertion. Gestion de deux « Appartements Thérapeutiques » pour les personnes pharmacodépendantes dans une démarche de réinsertion sociale et professionnelle.

2004 :

Nouveau siège social au 2, rue Pasteur à Belleville sur Meuse. Création d’une antenne des ateliers à Bar le Duc.

2005 :

Création de la Résidence, lieu d’évaluation et d’observation des personnes hébergées.

2006 :

Démarrage de l’activité « Mobilité » Mise à disposition de moyens de locomotion (vélos, mobylettes, automobiles) à moindre coût à toute personne accédant à l’emploi et/ou à une formation.

2008 :

Mise en place de l’activité Adaptation à la Vie Active (A.V.A.) pour les personnes hébergées à l’A.M.I.E., rémunérées sous forme de pécule – Evaluation des compétences, techniques, aptitudes professionnelles, gestuelles et comportementales, motivation – 20 heures de travail hebdomadaire maximum. Création de l’entreprise E.I.M.A. (Environnement Initiative Multi Activités) dont l’A.M.I.E. est le principal actionnaire.

2009 :

Ateliers : obtention d’un agrément pour un troisième chantier d’insertion à Bar-le-Duc.



    1. Projet de l’organisme gestionnaire

Prendre des initiatives pour lutter contre les exclusions et faire reculer toutes les formes de discrimination, telle est la démarche entreprise par l’A.M.I.E. Ainsi, le projet associatif met en avant deux valeurs essentielles : valeur d’humanisme et de démocratie. En ce sens, l’A.M.I.E contribue au développement et au respect de la dignité de la personne. Elle veille également à maintenir une cohésion sociale constituée de tous les éléments qui lient un individu à son environnement (logement, santé, famille, travail, etc.). Enfin, conformément aux obligations légales, l’A.M.I.E place l’usager au centre de son dispositif.

Dans ces perspectives, l'écoute, le respect et l'accompagnement de toutes les personnes accueillies, quelle que soit leur situation, se trouvent au cœur du projet. D’une part, celui-ci s’appuie sur plusieurs textes de référence fondamentaux. D’autre part, une charte propre à l’établissement a été élaborée dans le but de définir et de diffuser les valeurs soutenues par l’A.M.I.E.

      1. Textes de référence



  1   2   3   4

similaire:

Association meusienne d’information et d’entraide iconThe Cystinosis Foundation and the French Association for Information...

Association meusienne d’information et d’entraide iconBulletin de l’Association Guillaume
«Le Titien et Ovide, rencontre autour du mythe d’Actéon», L’Information Littéraire n° 4, sept-oct. 1998, p. 22-29

Association meusienne d’information et d’entraide iconThèse, Université de Paris I, sous la direction du Professeur Michel Lesage, février 1974
«La Délégation générale à l’information et la politique de l’information», rdp, juil août 1975, n°4

Association meusienne d’information et d’entraide iconÉducation aux médias et à l'information (emi)
«les professeurs documentalistes, [sont] enseignants et maîtres d'œuvre de l'acquisition par tous les élèves d'une culture de l'information...

Association meusienne d’information et d’entraide iconL’enseignement des Sciences de la Vie et de la Terre
Les systèmes dynamiques complexes renferment une certaine information et sont capables de moduler cette information en fonction de...

Association meusienne d’information et d’entraide iconBulletin de liaison a la mémoire du réseau Alliance
Bulletin de l’association…) sont classés au nom de l’organisme (Association…, etc)

Association meusienne d’information et d’entraide iconSt l’association technologique de l’enim. Elle permet aux élèves...

Association meusienne d’information et d’entraide iconFamille et societe au miroir de l’enfant
«provincial». IL réside toujours à Orléans, ville dont IL fut maire-adjoint. IL est président de l'association Le Mouvement social...

Association meusienne d’information et d’entraide iconLettre d’information n°20 : 21 novembre 2015 L’Association France-Chine-Éducation (F. C. E.)
«Lettre» un historique de l’enseignement du chinois tel que relaté par un article du journal «Le Monde» de 1979 qui nous a aimablement...

Association meusienne d’information et d’entraide iconRecherches vers les sites officiels et médias de réference et à utiliser tous types de supports
«Gestion de l’information touristique» dans le cadre du tronc commun en premier année de bts tourisme et de la deuxième année (approfondissement...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com