Puis relecture du titre de la séquence afin d’amener les élèves à proposer une problématique





télécharger 69.16 Kb.
titrePuis relecture du titre de la séquence afin d’amener les élèves à proposer une problématique
date de publication14.05.2017
taille69.16 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos

Thème introductif :

LES EUROPEENS DANS LE PEUPLEMENT DE LA TERRE

4heures

Objectifs généraux de la séquence :

- Replacer les populations de l’Europe dans les grandes évolutions démographiques et la répartition du peuplement de la Terre.

- Mettre en valeur la permanence du foyer européen

- Mettre en évidence les périodes de croissance et de repli de la population européenne dont il convient d’analyser les causes

- Mettre en évidence les migrations des Européens vers les autres continents.

1ère séance

Introduction :

carte p16 question1 à 3 Nathan , Cote, 2010 mettant en évidence l’Europe comme un des principaux foyers de peuplement depuis l’Antiquité.

Puis relecture du titre de la séquence afin d’amener les élèves à proposer une problématique.

1 habitant sur 10 vit en Europe aujourd’hui (740millions d’individus). L’Europe a été, de l’antiquité jusqu’au XIXème siècle, un foyer de peuplement majeur de la planète, certes loin derrière l’Asie (vallée de l’Indus, Gange, Chine littoral)

L’Europe, au fil des siècles, a fourni de nombreux migrants qui sont partis vers d’autres continents pour de multiples raisons (politiques, économiques, goût de l’aventure et de l’exploration du monde…). Ce mouvement d’émigration a culminé au XIXème siècle et a contribué à une profonde transformation dans la répartition de la population mondiale.

Problématique :

Quel rôle l’Europe a-t-elle joué dans la croissance de la population mondiale et comment a évolué la place des Européens dans le peuplement de la terre ?

I/ L’Europe, foyer de peuplement majeur

Objectifs :

- distinguer et expliquer les fluctuations démographiques en Europe 

- Comparer l’évolution de la population européenne par rapport à la population mondiale

- Notions : TD, malthusianisme,

- Repérer les grandes phases de la croissance démographique européenne à l’aide de tableaux et de courbes graphiques.

Capacités :

  • Exploiter des données statistiques 

  • Utiliser le taux de variation et le coefficient multiplicateur

  • Analyser des documents de nature différente (littéraire, picturale, graphique)



  1. Une croissance inégale et lente de la population européenne jusqu’au XVIIIème siècle

Démarche :

  • Doc1p18 tableau statistique sur l’évolution de la population mondiale (Cote, ed. Nathan, 2010)

  • Dossier p12-13 sur les fléaux freinant la croissance démographique européenne jusqu’au XVIIIème siècle

1°) En quoi peut-on dire que dès l’Antiquité la population européenne est importante ? Quelles raisons permettent d’expliquer l’importance de la population européenne dès l’Antiquité ? doc1 p18

D’après le doc1p18, les Européens sont 43 millions et représentent donc 17% de la pop mondiale.

Des facteurs naturels : milieu tempéré, nombreux littoraux, grandes vallées fluviales permettant les communications, peu d’obstacles physiques majeurs

Des facteurs humains et historiques:

  • ancienneté de l’occupation (Préhistoire) et populations sédentaires pratiquant des activités agricoles et artisanales depuis longtemps

  • Berceau de 2 puissantes civilisations : grecque et romaine qui ont aménagé et maîtrisé peu à peu l’espace.

2°) Pourquoi doit-on parler d’une croissance fragile de la population européenne jusqu’au XVIIIème siècle ?

Par l’omniprésence de la mort (stimulée par les famines, les guerres, invasions, épidémies…). La pop mondiale passe de 250 millions au 1er siècle à 680 millions vers 1700… la population est multipliée par 2,5 en 17 siècles…

(1800-1914 : popx2. En 1914, la pop mondiale = 1,7 milliard d’hab. En 2014, 7 milliards ! x7 en 1 siècle)

A noter ainsi :

- l’affaiblissement progressif de l’empire romain au IIIème siècle a provoqué une récession démographique (la part des Européens reste la plus élevée avec près de 20% de la pop mondiale)

- Vers 1347-1348, peste noire qui décime près de la 1/2 de la pop… européenne qui vient interrompre une phase de croissance démographique débutée au XIème grâce notamment aux défrichements.

Doc. La peste noire à Florence (XIVème siècle) dossier p12

On estime que la peste noire a tué entre 30 et 50 % de la population européenne entre 1347-1352, faisant environ vingt-cinq millions de victimes. La peste bubonique fait suite à l'infection par la piqûre de la puce d'un rat ou d'un rongeur infecté. La peste se déclare d'abord chez les rongeurs qui meurent à grande échelle. Les puces perdant leur hôte recherchent d'autres sources de sang et contaminent l'homme et les animaux domestiques.

En 1346, les Tartares attaquèrent la ville portuaire de Caffa, comptoir commercial génois, sur les bords de la mer Noire, en Crimée et y établirent leur siège. L’épidémie, ramenée d'Asie centrale par les Mongols, toucha bientôt assiégeants et assiégés, car les Mongols catapultaient les cadavres des leurs par-dessus les murs pour infecter les habitants de la ville

Le siège fut levé, faute de combattants valides en nombre suffisant : Gênes et les Tartares signèrent une trêve; les bateaux génois, pouvant désormais quitter la ville, disséminaient la peste dans tous les ports où ils faisaient halte 

Le TM est très élevé : sur 6 enfants issus d’un couple, 2 parviennent à l’âge adulte. L’espérance de vie ne dépasse pas 35ans.

Synthèse :

Jusqu’au XVIIIème siècle, on assiste à une croissance lente et inégale de la population européenne. Des facteurs naturels, économiques et historiques permettent de comprendre son attractivité.

Mais différents types de fléaux ont contribué à ralentir le rythme de croissance de la population : mauvaise hygiène de vie, médecine inefficace, famines, guerres, épidémies... L’Europe se caractérisait alors par un régime démographique de type ancien. L’omniprésence de la mort est compensée par une forte natalité (à l’époque de LXIV le taux de natalité est de 40pour1000 comme celui de la mortalité !)

Mais ce régime démographique de type ancien (contribuant à une croissance très lente de la population car TAN quasi nul ou faible) commence à être ébranler à partir du XVIIIème siècle dans bon nombre de pays européens à l’image de la France ou de l’Angleterre.

L’accélération de la croissance démographique européenne à partir du XVIIIèmesiècle

Démarche :

  • Dossier p14-15 questions 5-6

  • étude de cas TD de France (impact précoce du malthusianisme et la question de la fragmentation des terres agricoles après la RF, cf cours) et Angleterre

Comment expliquer le « tournant » du XVIIIème siècle en matière de démographie ?

A partir de 1700, forte croissance démographique en Europe (125 à près de 200 millions en un siècle)… La population européenne est x4 en moins de 2siècles (1900 : 400millions d’hbts)

Pourquoi ? à partir du milieu du XVIIIème siècle, Forte baisse de la mortalité due à des facteurs économiques, sociaux et sanitaires:

- Aux progrès agricoles (Nvx outils, meilleurs rendements, diversification de l’alimentation…)

- Aux progrès de la médecine et de l’hygiène. Mais l’influence des progrès médicaux sur la baisse de la mortalité doit être minorée parce qu’elle n’est vraiment sensible qu’à la fin du XIXe siècle.

- A la moindre fréquence des guerres

Csq : organismes plus résistants face aux épidémies qui reculent et s’atténuent, éradication (Disparition) de la peste, meilleure hygiène et plus grande éducation…
- Le processus de transition démographique favorise un fort TAN.

La TD : passage d’un régime démocratique ancien (natalité + mortalité fortes) à un régime démographique nouveau (natalité et mortalité faible). Au cours de ce passage la population augmente fortement. (schéma TD à apprendre et texte à compléter)

La France et l’Angleterre font partie des premiers pays à être entrés dans la TD mais selon des processus distincts : en France, la baise précoce de la fécondité a privé le pays de tout accroissement exceptionnel de la population alors que l’Angleterre a bénéficié pendant près de 2 siècles d’un fort TAN

Rôle du Malthusianisme (Essai sur le principe de population, 1798)

Critiques du malthusianisme : Ester Boserup, économiste danoise, a vigoureusement contredit Malthus en mettant en évidence les effets positifs de la croissance de la population sur la production agricole. Selon ses recherches, la croissance de la population conduit les PED à adapter leurs techniques agraires. La croissance de la population pousse à quitter une agriculture itinérante avec des friches de plusieurs années pour s’orienter vers une réduction des temps de friche et finalement pour une culture en continu faisant appel aux engrais et à l’irrigation. À travers l’innovation, les populations réunissent les conditions nécessaires pour une croissance supplémentaire.

Ainsi donc l’Europe constitue un des principaux foyers de peuplement depuis l’Antiquité. A partir du XIXème siècle, forte d’une population abondante en quête de nouvelles terres, l’Europe devient une terre d’émigration.
Synthèse : tableau hâtier sur les régimes démographiques



2ème séance


II- L’Europe, terre d’émigration

Objectifs :

  • Mettre en évidence les logiques de l’émigration d’une population européenne vers d’autres continents au XIXe siècle

  • Montrer en quoi les migrants constituent alors un instrument fondamental de l’extension de la culture européenne à tous les continents.

  • Notions : Grande famine, rêve américain, pogrom, émigration, xénophobie, migration, immigration

Démarche : Etude de cas de l’émigration irlandaise

  1. Un exemple d’émigration européenne : l’émigration irlandaise

Démarche : analyser un extrait du film : Gang of NY

La question de l’intégration

* La "maladie de la pomme de terre" (mildiou) entraîne une terrible famine qui tue et précipite sur les chemins de l'exil des milliers d'Irlandais

* Ces migrations de la misère se déroulent dans des conditions terrifiantes. L'entassement, le manque d'hygiène et les organismes affaiblis par les carences alimentaires font des navires de véritables mouroirs

Une fois arrivés à destinations, les Irlandais occupent les postes les plus ingratset sont regroupés dans des quartiers pauvres (bidonvilles de Five points). L’intégration se fait progressivement (1880 premier maire d’origine irlandaise à NY).

  • Le problème de la xénophobie :

Certains Américains de "souche" (non pas les indiens, mais les Anglo-saxons protestants descendants de colons britanniques) s'organisent en associations et donnent naissance au mouvement « nativiste ». Ce mouvement politique xénophobe lutte contre "l'invasion" et l'influence des immigrés catholiques irlandais, et accessoirement allemands. Il apparaît aux Etats-Unis en 1836, sur fond de graves problèmes financiers.

  • D'abord organisés en sociétés secrètes, les nativistes se rassemblent au sein du Know-Nothing Party ("Je ne sais rien": la réponse que font les militants du Parti aux officiers de police lors des interrogatoires).

  • Aux lendemains de la grande famine, en lien avec l'afflux massif d'immigrants irlandais misérables, le mouvement connaît un essor fulgurant, concrétisé par la création de l'American Party qui parvient à faire élire 6 gouverneurs, 75 représentants au Congrès entre 1835 et 1860. Un quart des suffrages se portent même sur leur candidat, Millard Fillmore, aux présidentielles de 1856!



  • Les attaques des nativistes ne se cantonnent pas aux joutes oratoires, mais se caractérisent par une grande violence qui vise tout particulièrement les catholiques, perçus comme une cinquième colonne susceptible de trahir l'Union à la première occasion venue. En 1834, des émeutiers incendient le couvent des Ursulines à Charlestown (Massachussets). Dix ans plus tard, un litige relatif à la version de la Bible à utiliser dans les écoles publiques de Philadelphie conduit à l'incendie de deux églises catholiques. En 1836, la publication du pamphlet anticatholique Awful Disclosures of Maria Monk ("Les Révélations horribles de Maria Monk") rencontre un grand succès. On y dénonce de prétendus cas d'infanticides et abus sexuels dans un couvent de New York.

  • L'influence politique des nativistes est loin d'être négligeable puisqu'ils parviennent à obtenir des lois sur l'immigration plus restrictives. Pour la première fois le recensement de 1850 distingue les personnes nées sur le sol américain et celles nées à l'étranger.

  • Dans le Massachussets, sous la pression des Know-Nothing, les autorités imposent la lecture de la Bible protestante dans les écoles publiques et interdisent l'enseignement des langues étrangères. Les Irlandais ne peuvent plus devenir employés d'Etat, tandis que leurs milices sont dissoutes.



  • Afin de circonscrire l'influence des Irlandais, les élites traditionnelles usent de divers subterfuges. Peter Collier et David Horowitz constate avec pertinence: "Quand les premiers Irlandais étaient arrivés, les brahmanes [les Américains de "souche"] si éloquents sur le chapitre de la démocratie avaient tenté d'amortir l'influence des nouveaux venus par des moyens légaux; ils avaient d'abord entrepris de prolonger de cinq à vingt et un ans le délai de résidence nécessaire pour être électeur. Quand cette manœuvre et quelques autres eurent échoué, ils cherchèrent à contenir les Irlandais dans des quartiers de baraquements, mi-ghettos, mi-bidonvilles. Mais cette quarantaine qui leur était imposée, combinées avec les habitudes contractées sur l'Ancien Continent en matière d'organisations clandestines et d'autodéfense, devait conférer aux Irlandais de Boston un sens politique sans égal parmi les groupes d'immigrants."

  • Les attaques contre les Irlandais aboutissent à souder les rangs au sein des communautés de migrants en butte au racisme et leurs permettent de trouver des parades, notamment sur le plan politique.



  • Dès lors, Les nativistes ont beau jeu de dénoncer l'influence néfaste des Irlandais sur les élections locales. Les effectifs importants d'Américains d'origine irlandaise dans certaines métropoles du Nord Est telles que Boston, New York ou Chicago, leurs permettent de s'organiser sur le plan politique. Dès les années 1870, ils forment des associations et des clubs, souvent autour de bars. Grâce à un intense travail de terrain, les organisateurs de ces groupes parviennent à s'emparer des rênes du parti démocrate local, permettant ainsi de distribuer des emplois locaux à la communauté. Athanase-Philippe Cucheval-Clarigny témoigne en 1850 de l'émergence du mouvement nativiste en réaction à l'influence politique des Irlandais catholiques: "A New York et dans quelques autres villes, les émigrants sont assez nombreux pour exercer une influence sensible sur les élections locales. Ils en ont tiré parti. Les Irlandais notamment se sont promptement organisés; ils votent avec ensemble dans toutes les élections, passant sans cesse d'un parti à l'autre, et sans autre préoccupation que de s'emparer des petites charges électives. [...]

  • Cette invasion par les étrangers des fonctions municipales et de tous les emplois qui en dépendent était devenue à cette époque si fréquente et si complète qu'elle exaspéra les Américains. Ceux ci ne purent supporter d'être ainsi dépouillés par de nouveaux venus qui étaient à peine citoyens, qui souvent même n'avaient pas encore droit de cité.

  • On réclama vivement contre l'influence illégitime exercée sur les affaires de l'Union [les Etats-Unis] par les étrangers qu'une générosité imprudente assimilait entièrement aux véritables Américains. Une agitation commença, des associations se formèrent pour réclamer la révision des lois de naturalisation, et pour ne porter dans les élections que des candidats américains de naissance."




3ème séance



  1. L’émigration européenne : faits, causes, conséquences

Un phénomène encouragé par divers facteurs :

- Impact des grandes découvertes : les Européens s’approprient le monde et étudient, exploitent, diffusent, contrôlent, dominent… l’Europe étend son influence : le monde s’européanise…

- 16è-19ès : Fortes migrations dues au commerce triangulaire, aux guerres, à l’intolérance religieuse, mais aussi au désir de changer de vie et l’attirance du rêve américain et du droit au bonheur pour tous…(Théorie capitalistes d’Adam Smith)

- Au 19è siècle, phénomène d’émigration prend de l’ampleur, notamment grâce aux progrès techniques : Vers 1820, 1 mois à la voile

1900 : 6 jours en paquebot ...

Démarche :

Justifier l’expression selon laquelle « l’émigration est un remède à la pauvreté » en Europe au XIXème siècle à l’aide du doc3 p27 (Hachette)

Sensibiliser les élèves au regard critique par le biais de l’histoire des arts : recherche documentaire sur le journaliste et photographe Jacob Riis dénonçant les conditions de vie difficiles des immigrés européens dans le NY de la fin du XIXème siècle. Dossier page26-27 Nathan 2014

  1. Les faits

Dans quelle mesure l’émigration européenne du XIXème siècle est-elle importante ?

Environ 60 millions de migrants quittent l’Europe entre 1820 et 1914, surtout vers l’Amérique.

Entre 1815 et 1930, 18 millions de Britanniques quittent leur terre natale pour aller s'installer sur d'autres continents, en particulier vers l'Amérique.

A la fin du XIXe siècle, les Italiens forment le groupe de migrants le plus nombreux, illustrant la domination des populations d’Europe du sud parmi dans les flux migratoires à partir des décennies 1880-1890. 7 millions d’Italiens traversent l’Atlantique entre 1871 et 1914 mais, à la différence des Irlandais, ils ne se rendent pas tous aux États-Unis. Un quart d’entre eux, originaires majoritairement de l’Italie du Nord, préfèrent l’Amérique du sud, surtout l’Argentine et le Brésil.
2-Les causes.

- Des mutations démographiques et économiques  importantes en Europe : Période de forte industrialisation qui amène de nbx migrants des pays de l’est et du sud vers les pays récemment industrialisés (France, Allemagne, GB, Belgique, Pays Bas…)

Exode rural qui gonfle les effectifs des villes… La RI ne parvient pas à procurer du travail à tout le monde surtout en période de crise

Surpeuplement, chômage (1873-1896 GD), misère, espoir d’une vie meilleure, d’un eldorado…
La migration des Irlandais illustre le rôle des crises économiques, la grande famine des années 1845-1849 provoquant le départ de près de deux millions de personnes.
- Des tensions politiques et religieuses :

intolérance (Persécutions, Pogroms en Russie, Pologne), tensions nationalistes et religieuses ( Irlande/Angleterre + pb catho-protestants)

3- Conséquences :

- Quelles difficultés rencontrent les immigrés aux USA ? économiques (Concurrence entre migrants), identitaires (Irlandais considérés comme ivrognes, bagarreurs, voleurs…)

Les émigrés croient au rêve américain mais la réalité est svt difficile : (vie dans de taudis de Buenos Aires, NY, xénophoboe, travail pénible dans les mines, dans la contruction des cdf…)
Après l’instauration des quotas dans les 1920s et l’arrivée de la crise de 1930 émigration européenne aux EUA freinée.

- Quelles conséquences cette émigration a-t-elle à l’échelle mondiale ?

*Une répartition de la pop mondiale bouleversée

*Un appauvrissement démographique de l’Europe : entre 1800 et 1914, env. 60 millions de migrants européens quittent le vieux continent…

*Pays neufs jeunes et de plus en plus peuplés (USA, mais aussi Canada, Australie, Afrique du sud, Algérie…)

*Conquête européenne des pays neufs qui s’accompagne d’un ethnocide (amérindiens, aborigènes) (Privation des ressources, épidémies, massacres…

*Brassage de cultures (Melting pot)

*Intégration délicate
Conclusion :
L’Europe est un foyer de peuplement ancien qui contribue fortement à la croissance de la population mondiale depuis l’Antiquité.

A partir du milieu du XVIIIème siècle, la TD permet à cette région du monde de connaître sa plus forte croissance démographique. C’est ainsi que l’Europe devient une terre d’émigration et favorise par la même occasion la rencontre plus ou moins pacifique entre des cultures différentes.

similaire:

Puis relecture du titre de la séquence afin d’amener les élèves à proposer une problématique iconProgramme-seminaire-national Atelier orienté «programmes : de stg à stmg, quelles évolutions ?»
«Il s’agit de mobiliser les concepts pour qualifier des situations, déterminer les règles applicables et proposer leur mise en œuvre...

Puis relecture du titre de la séquence afin d’amener les élèves à proposer une problématique iconThèse Nicolas Macqueron (42. 57. 13. 24) soutenue le 27 septembre 2013
«état des lieux» de la santé bucco-dentaire dans un ehpad du groupe orpea des Alpes Maritimes, puis d’envisager des solutions pratiques...

Puis relecture du titre de la séquence afin d’amener les élèves à proposer une problématique iconEtude de cas : L’essor de l’industrie au Creusot
«naturel», de paysage humanisé et les unités paysagères. IL s’agit d’amener les élèves à comprendre d’une part la place du Creusot...

Puis relecture du titre de la séquence afin d’amener les élèves à proposer une problématique iconDu «faire entendre une voix» au «faire connaissance»
«Frontières. Images de vies entre les lignes»1 pour recueillir des paroles de personnes réfugiées en France afin de proposer au public...

Puis relecture du titre de la séquence afin d’amener les élèves à proposer une problématique iconProblématique de la séquence : Comment la métropole parisienne organise-t-elle...

Puis relecture du titre de la séquence afin d’amener les élèves à proposer une problématique iconTitre de la séquence ou du projet : eurocarex, une plate-forme logistique européenne
«aménager pour répondre aux inégalités croissantes entre territoires français, à toutes échelles»

Puis relecture du titre de la séquence afin d’amener les élèves à proposer une problématique iconLes historiens et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France
«résistancialiste» est dominante. Puis dans un second temps, du début des années 1970 jusqu’à 1995, un travail historique mène à...

Puis relecture du titre de la séquence afin d’amener les élèves à proposer une problématique iconEssai de définition par les élèves : retour sur la séquence 1 + anecdote
«mémoire» aujourd’hui ne correspond pas à la même idée puisque cela signifie conserver ou reconstruire la trace d’une époque révolue...

Puis relecture du titre de la séquence afin d’amener les élèves à proposer une problématique iconCdefi ing é nieuses’16
...

Puis relecture du titre de la séquence afin d’amener les élèves à proposer une problématique iconTitre de la séquence : Travail sur le circuit mondial d’un produit en 1ère bac pro






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com