Marx, engels, lenine, trotsky, staline, mao, kroutchev, gromyko, souslov, brejnev, sekou toure, castro, ulbricht, kadar, brecht, jdanov, boumedienne





télécharger 269.77 Kb.
titreMarx, engels, lenine, trotsky, staline, mao, kroutchev, gromyko, souslov, brejnev, sekou toure, castro, ulbricht, kadar, brecht, jdanov, boumedienne
page10/10
date de publication17.05.2017
taille269.77 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10
id est qu’ils contrôlent l’armée, la police, la gendarmerie, les gardiens de prison) leur laissant le champ libre pour casser des œufs, plumer la volaille socialiste, croquer les radis, dévorer à pleines dents les humanistes. La perspective d’éliminer les socialos les remplissait d’aise. Enfin, l’histoire aurait un sens. Et si l’histoire avait toujours raison, ce que Lénine avait fait subir aux Mencheviks devait nécessairement se répéter en France. Sinon c’était entrer dans des magouilles sans fin et sans issue avec comme seul résultat d’affaiblir la Classe Ouvrière.

Pour en finir avec le drame de conscience que nourrissait en eux ce mot socialiste, trop ambigu, ils ramenaient tout aux deux camps qui se mesuraient front contre front : les communistes d’un côté et, dans l’Enfer, les autres (pas l’Autre) : id est les socialos, la droite, les gauchistes, l’église, les fascistes, les jaunes, les Américains, Poujade, le Pape, les chauffards, les SS, les Pieds noirs, les petits commerçants, les militaires grecs, les conducteurs ivres, la Phalange, les colons (gros ou petits : ils ne faisaient plus de différence), la Guardia Civil, les harkis, les anarchistes, les amateurs de belles phrases, les maoïstes, les patrons, le Capital, la presse bourgeoise, les humanistes, l’Académie française, etc.


Jeunes


Ils ignoraient les mots des livres. Altruiste et égoïste leur étaient du chinois. Pour signifier altruiste, ils disaient dévoué. Les contraires étaient rigolo, incapable, feignant, branleur, qui a un poil dans la main, feignasse. Ils n’étaient pas cupides, économes seulement, car la harpie Nécessité veillait, prête à fondre sur eux.

« Votre argent m'intéresse », ça leur était une langue étrangère, parce que, de l’argent, ils n’en avaient guère et qu’ils ne comprenaient pas qu’un banquier aux dents longues pût lorgner sur les quelques francs qu’ils épargnaient sou à sou. Ils pensaient aux autres, plus aux enfants, qu'ils nommaient de ce terme devenu haïssable aujourd’hui les « jeunes », qu'aux adultes.

« Il faut former les jeunes. Après, c'est trop tard ».

Ils voulaient dire que l’on ne naît pas communiste, mais qu’on le devient et que sans une formation adéquate - id est conforme aux directives de Staline -, il était impossible de transformer les jeunes en bons, purs et vrais communistes. Si l’un d’eux suivant leurs conseils rentrait dans le rang, après avoir bamboché ou dépensé sans compter sa semaine (les ouvriers étaient payés le samedi à midi en liquide), ils avaient accompli leur devoir. Ils disaient « se sacrifier », mais toujours avec la préposition « pour » et le nom « les jeunes ». Le complément de but justifiait le bénévolat. Le sacrifice n'était pas un but en soi. La fin, c'était le futur bon et vrai communiste qu'ils reconnaissaient en autrui, voyant en lui un semblable. Ils se rappelaient parfois l'impératif catégorique « ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu'il te fût fait », que les maîtres d'école leur avaient enseigné pendant les leçons de morale, mais s’ils avaient exercé le pouvoir, ils l’auraient oublié, rêvant de faire aux bourgeois ce que jamais ils n’auraient accepté qu’on leur fît. Ils avaient une morale en situation.

Ainsi, ils parlaient avec mépris de gens, qu'ils ne connaissaient pas, toujours les mêmes, qui habitaient la ville voisine et qu’ils décrivaient comme des exploiteurs prospères et hautains, des rupins arrogants, des nantis en tout. Ces commerçants, des avocats, des médecins, des pharmaciens avaient des enfants, qu’ils désignaient par « ils » ou par « eux ». Pour, c’était des méchants. C* est pharmacien comme son père. Etait-il méchant ? Il était incapable de traduire une phrase latine sans faire un non-sens et deux ou trois contresens. Le père de P* tenait un commerce florissant. Etait-il dangereux ? La dissertation, les joies qu'elle procure, la liberté de pensée qu'elle suppose, lui étaient inaccessibles. G* avait des parents et des ancêtres avocats depuis la nuit des temps. Etait-il haïssable ? Nul en chimie (et dans toutes les autres matières), il ne savait même pas faire une règle de trois. Ils avaient tort de haïr ces nantis, qui, à leur manière, étaient des pauvres, mais des pauvres en intelligence.

Lutte des classes


Les cadres leur décrivaient les beautés de la lutte. C’était classe contre classe, le pouvoir au bout du fusil (leur fusil, c’était la vieille pétoire poussiéreuse, héritée de leur arrière grand-père), le front de classe, le combat de tous les jours, la première ligne, la stratégie, etc. Les mots étaient martiaux, le ton encore plus.

Pourtant, ils avaient du mal à concevoir ce que pourrait être un jour, dans la réalité, cette lutte des classes qui allait déboucher sur le bonheur universel. Ils se souvenaient qu’à l’école primaire, pendant la récréation, quand les maîtres qui surveillaient la cour avaient le dos tourné ou s’absentaient pour aller aux WC (les maîtres en avaient un qui leur était réservé, avec une porte pleine qui fermait de l’intérieur), les élèves du père P. - c’était le CM2 fort - affrontaient dans de véritables batailles rangées - ceux de la classe du père C. - c’était le CM2 faible. 45 élèves d’un côté, 45 de l’autre. 45 contre 45, front contre front, tous en première ligne, poings en avant, la lutte des classes était brève, mais acharnée. Etait-ce ça la lutte des classes qui les mènerait au Paradis ? Allaient-ils recommencer, comme quand ils avaient 12 ans, ces batailles rangées de cour de récréation ? Allaient-ils rentrer chez eux avec un œil au beurre noir ou une lèvre coupée ? Allaient-ils lutter à nouveau contre les élèves du CM2 « fort », qui étaient devenus, comme eux, des moins que rien, des pauvres, des sans le sou, des mal nourris et, pour certains, des ivrognes ? Ils se souvenaient aussi des gaietés du régiment, de la gymnastique au petit matin dans le froid ou sous la pluie, des pompes dans la cour, du nettoyage des chiottes, des corvées, de la cérémonie du drapeau, de la marche au pas, du salut réglementaire, des crapahutages nocturnes, des manoeuvres. Ils n’étaient pas pressés de revivre ça. Ils redoutaient d’avoir à chausser à nouveau les godillots raides et lourds ou de porter des bardas de 50 kilos ou plus pendant des heures. Ils craignaient les ampoules qui leur blessaient les pieds. Ils ne voulaient plus errer la nuit dans les bois noirs ou les prés spongieux derrière un sergent incapable de lire sa boussole.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Marx, engels, lenine, trotsky, staline, mao, kroutchev, gromyko, souslov, brejnev, sekou toure, castro, ulbricht, kadar, brecht, jdanov, boumedienne iconGuia Migani
«Sekou Touré et la contestation de l’ordre colonial en Afrique, 1958-1963», Monde(s). Histoire, Espaces, Relations, n°2, novembre...

Marx, engels, lenine, trotsky, staline, mao, kroutchev, gromyko, souslov, brejnev, sekou toure, castro, ulbricht, kadar, brecht, jdanov, boumedienne iconMarx : biographie et bibliographie
«la Gazette Rhénane»; très vite à la tête de la rédaction, rencontre un jeune économiste, F. Engels, mais journal interdit en avril...

Marx, engels, lenine, trotsky, staline, mao, kroutchev, gromyko, souslov, brejnev, sekou toure, castro, ulbricht, kadar, brecht, jdanov, boumedienne iconCompétition ouverte et pacifiée 2 Socio-histoire de l’invention de l’espace public moderne
«Combien y-a-t-il de cuisinières au Comité central ?». Réponse : «Aucune». Boris Souvarine in Boris Souvarine, Mikhail Geller, Régis...

Marx, engels, lenine, trotsky, staline, mao, kroutchev, gromyko, souslov, brejnev, sekou toure, castro, ulbricht, kadar, brecht, jdanov, boumedienne iconLe travail de Marx et Engels le plus global mené sur les sociétés...
«préhistorique» en Angleterre. Mon travail ne peut suppléer que faiblement à ce qu'il n'a pas été donné à mon ami disparu d'accomplir....

Marx, engels, lenine, trotsky, staline, mao, kroutchev, gromyko, souslov, brejnev, sekou toure, castro, ulbricht, kadar, brecht, jdanov, boumedienne iconLe sejour de karl marx a alger
«débusquer» le barbier et le photographe, tous deux témoins, chacun à sa manière, de la dernière barbe et de la dernière photographie...

Marx, engels, lenine, trotsky, staline, mao, kroutchev, gromyko, souslov, brejnev, sekou toure, castro, ulbricht, kadar, brecht, jdanov, boumedienne iconKarl Marx, Le 18 Brumaire de Louis Bonaparte, Flammarion, collection...
«à chaud», sans recul historique (février 1852 pour un coup d’État le 2 décembre 1851), pour être publié dans un hebdomadaire. La...

Marx, engels, lenine, trotsky, staline, mao, kroutchev, gromyko, souslov, brejnev, sekou toure, castro, ulbricht, kadar, brecht, jdanov, boumedienne iconVladimir Ilitch Oulianov (dit Lénine) est né le 22 avril 1870 à Simbirsk...

Marx, engels, lenine, trotsky, staline, mao, kroutchev, gromyko, souslov, brejnev, sekou toure, castro, ulbricht, kadar, brecht, jdanov, boumedienne iconDe notre envoyee au 69efestival de cannes 2016
«mère courage» à l’instar de celle de Brecht, comme l’illustre par son œuvre photographique le plasticien jr (aussi présent à Cannes)...

Marx, engels, lenine, trotsky, staline, mao, kroutchev, gromyko, souslov, brejnev, sekou toure, castro, ulbricht, kadar, brecht, jdanov, boumedienne iconCongrès Marx International V section Culture Paris-Sorbonne et Nanterre 3/6 octobre 2007

Marx, engels, lenine, trotsky, staline, mao, kroutchev, gromyko, souslov, brejnev, sekou toure, castro, ulbricht, kadar, brecht, jdanov, boumedienne iconLe programme de terminale se fixe pour ambition l'intelligence d'ensemble...
«adversaires-partenaires». Malgré la poursuite de la guerre au Viêtnam et le désaccord profond sur la situation au Proche-Orient,...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com