Guerres mondiales et espoirs de paix





télécharger 39.82 Kb.
titreGuerres mondiales et espoirs de paix
date de publication18.05.2017
taille39.82 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
THEME 2 : La guerre au XXème siècle.

GUERRES MONDIALES ET ESPOIRS DE PAIX
Au cours du XXe siècle les guerres ont fait près de 70 millions de victimes. C'est plus que le nombre total de toutes les victimes des guerres depuis le début de l'histoire.
Les deux Guerres Mondiales ont eu un impact très important sur l'histoire du XXème siècle. Elles sont mondiales, ont vu l’apparition d’armes très perfectionnées, elles sont très brutales et totales (tout est mobilisé pour la guerre)
Après chaque conflit, et face à des bilans matériels et humains terribles, des idées pacifistes se développent au sein des sociétés traumatisées.
De quelle manière les deux conflits mondiaux témoignent de l’entrée dans l’ère de la « guerre totale » ? Dans quelle mesure aboutissent-ils à la prise de conscience progressive de la nécessité d'une régulation mondiale pour préserver la paix ?


  1. La Première Guerre Mondiale : une guerre totale

En quoi la Première Guerre Mondiale est-elle une guerre totale provoquant la « brutalisation » de la société et des combattants ?
A. Le cadre de la Première Guerre Mondiale :

1) Des causes lointaines :
Diaporama : Les causes lointaines : Identifiez les causes lointaines de la Première Guerre mondiale

R : Les causes lointaines de la 1GM est la corse aux colonies : les pays européens cherchent à en posséder le plus possible car c’est un symbole de puissance.

Le désir de revanche également, le France veut récupérer l’Alsace Lorraine
Faces aux tensions existants entre les puissances européennes, depuis la fin du XIXe siècle, dans l'attente d'une guerre, toutes les grandes puissances européennes ont embrigadé leurs populations, en faisant appel à la propagande et au patriotisme (doc. 1 p.86), et se sont lourdement armées. De plus, les pays européens ont constitué des alliances militaires.

-La Triplice (Triple Alliance) est une alliance défensive rassemblant les empires centraux (Allemagne – Autriche Hongrie – Italie (depuis 1882)). En 1915, l’Italie quitte la Triplice, l’Empire Ottoman et la Bulgarie rejoignent alors la Triple Alliance en 1915.

-La Triple Entente (Royaume-Uni – France – Russie), constituée en 1907, la Russie est allié à la Serbie. La Belgique et le Luxembourg, envahis par l’Allemagne, vont se mettre du côté de l’Entente. En 1917, les Etats-Unis remplacent la Russie qui se retire.
Voir caricature : « Alerte, les chiens aboient », 1914.

1. Présenter le document

R : Ce document est une caricature anglaise réalisée en Novembre 1914, intitulée « Alerte, les chiens aboient ».
2. Décrire et identifier les éléments du document

R : Ce document représente la carte de l’Europe où chaque pays est représentée par un chien enragé, le Royaume-Uni tient également les navires qui attaquent la cote. C’est un rouleau compresseur conduit par le Tsar Nicolas II qui représente la Russie.
3. Interprétez le document

R : Ce document illustre la tension qui règne entre les différents pays d’Europe à la veille de la 1GM, particulièrement entre la 3A et la 3E. Le Royaume-Uni est montré comme très puissant par leur marine, et allié au Français. La Triple Entente est plus puissante que la Triple Alliance qui parait déjà submergée.
2) Des causes immédiates :

Frise chronologique p.85 : Quel évènement a déclenché la Première Guerre Mondiale ?

R : La 1GM a été déclenchée par l’assassinat de l’archiduc d’Autriche-Hongrie François Ferdinant.
L’assassinat de l’archiduc d’Autriche-Hongrie François Ferdinant le 28 juin 1914 à Sarajevo n’est en fait qu’un prétexte au déclenchement d’une guerre planifiée de longue date comme le prouve la création des deux alliances.
3) Les fronts de 1914 à 1917 :

Question 2 page 84 : Quels sont les différents fronts ?

R : Front Est : Oppose les empires centraux et l’empire de Russie.

Front Sud : Oppose l’empire ottoman et les colonies asiatiques et africaines, ainsi que l’Autriche-Hongrie et le Monténégro, la Serbie et la Bulgarie.

Front Ouest : Oppose la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne.
Question 3 page 84 : Comment les Etats de l'Entente comptent-ils faire céder les Empires centraux ?

R : Le Royaume-Uni met en place un blocus économique qui empêche l’importation maritime de produits destinés à alimenter la population de l’Allemagne et de ses Alliés : 750000 allemands sont morts pendant et après la guerre des suites de la sous-alimentation.

Frise chronologique p.85 : La 1GM est-elle plutôt une guerre de mouvement ou une guerre de position ? Justifiez.

R : La 1GM est plutôt une guerre de position représentée par les tranchées car les armées sont restées figées sur les fronts entre 1915 et 1918.
Question 5 page 84 : Comment les fronts évoluent-ils en 1918 ?

R : Le front Ouest progresse vers l’Allemagne et les Empires centraux. Le front Sud progresse également, l’Entente gagne du territoire.
Question 6 page 84 : Comment expliquez-vous ces évolutions ?

R : L’arrivée des troupes américaines a permis de renforcer les troupes de l’Entente. L’Armistice est signée le 11 novembre 1918 à Rethondes.
B. Une guerre d'un nouveau genre :

1) De nouvelles armes :

Texte 2 p.88 et 3 p.89 : Questions 2 et 3 page 89 + extraits "Le bruit et la terreur"

R : Les gaz mortels sont employés et asphyxient les soldats et les animaux (gaz moutarde). Les bombardements ont aussi été utilisés et résultent en un assaut d’obus. Il y a aussi eu les chars, les lance-flammes, mines, baïonnettes, etc…
R : L’industrie permet aussi de créer de nouvelles armes plus puissantes et plus meurtrières.
2) Les souffrances des hommes

* Au Front

Sur le front, les soldats qui ont eu la malchance d'être affectés dans l'infanterie sont soumis à des violences physiques et psychologiques importantes, en particulier à partir de la fin de l'année 1914 lorsque la guerre de mouvement fait place à l'enlisement de la guerre de position. La nouvelle tactique des états-major est alors celle d'une guerre d'usure : des centaines de kilomètres de tranchées sont peu à peu creusées. Les hommes n'en sortent que pour des offensives meurtrières qui ne permettent souvent qu'une avancée de quelques kilomètres (300 000 morts lors de la bataille de Verdun entre février et juin 1916 ; 52 000 morts en un mois lors de l'offensive Nivelle en 1917, etc.). L'objectif est alors de faire le maximum de morts chez l'ennemi plutôt que de gagner du terrain.

- La vie sur le front devient vite insupportable. Lors des combats, les tranchées sont pilonnées par l’artillerie, responsable de 70 % des décès, et, avec l'avancement du conflit, les nouveaux armements transforment la vie des soldats en un véritable enfer. De plus jusqu'au 1915, les soldats français portent des pantalons rouges qui en font des cibles faciles. Par la suie, l'uniforme « bleu horizon » fait son apparition, mais l'ensemble de leur paquetage fait environ 30 kg. Dans les tranchées, les combats au corps à corps, à l'arme blanche et à la grenade, font rage.

- En dehors des périodes de combats, le ravitaillement arrive parfois avec difficulté et les hommes subissent le manque d'hygiène (poux, rats, etc.), vivant à proximité des cadavres de leurs camarades qui n'ont pas pu être évacués et qui sont régulièrement déterrés et déchiquetés par les obus. Les hivers sont particulièrement durs : il fait froid et les tranchées se remplissent de boue. Les soldats, surnommés « poilus » ne sont en contact avec leurs familles que par l'intermédiaire d'un courrier censuré par les autorités pour maintenir le moral â l'arrière. Des milliards de lettres seront cependant échangées. Les permissions sont rares (après 1915, une semaine tous les quatre mois pour les poilus français).

- Il est difficile de tenir dans ces conditions. Les hommes doivent s'endurcir. Pourtant les cas de mutineries sont restés rares en dehors de celles d'avril 1917 qui font suite à la boucherie de l'offensive française du chemin des Dames (30 000 morts pour 500 mètres d'avancée). Les 3500 mutins condamnés n'ont jamais refusé de se battre mais ne veulent plus des grandes offensives meurtrières propres à la guerre d'usure. Entre 60 et 70 mutins de guerre seront fusillés
* A l'Arrière :

Les territoires occupés par les Allemands (Belgique, France) mais aussi l’Allemagne elle-même, concernés par le blocus économique britannique, connaissent rationnement et privation, entrainant chèreté des produits et famines.

De plus, les territoires occupés connaissent des actions de brutalité :

-exécutions et destructions : l’invasion de la Belgique a causé la mort de plusieurs civils. Des endroits prestigieux sont détruits.

-les biens sont réquisitionnés : produits alimentaires, cloches et statues en métal et les matelas (pour les vêtements des officiers)

-la population civile est réquisitionnée pour des travaux forcés (octobre 1913 février 1917 : 61000 Belges sont envoyés en Allemagne)

-les populations peuvent aussi servir de boucliers humains et d’otages
* Les Génocides :

Texte 5 page 93 : Questions 4, 5, 6 et 7 page 93 : Un témoignage sur le génocide arménien

Les Arméniens sont un peuple chrétien partagé entre les Empires ottoman et russe. Après la défaite de l'Empire contre les trompes russes en 1915, le gouvernement ottoman accuse les Arméniens chrétiens d’être pro-russes et d’être responsable de l'aboutissement désastreux du conflit.

Dès le XIX siècle les Arméniens sont victimes de violences. Mais, en 1915 le premier ministre Talaat Pacha prend des mesures conduisant à la destruction du peuple arménien : arrestation et élimination des élites arméniennes (tortures, meurtres) ; massacres par l'armée et des organisations paramilitaires ; puis la déportation de toute la population arménienne vers le Sud par des marches de la mort où ils sont attaqués, puis abandonnés dans le désert sans moyen de survie.

Ce génocide aurait fait près d'un million et demi de victimes parmi la population arménienne.
3) Une guerre totale :

« Le concept de de Guerre totale » est formulé à l'issue de la Première Guerre Mondiale (Léon Daudet l'emploie dès 1918, mais il est popularisé par le maréchal allemand Ludendorff dans un ouvrage publié en 1935) et théorisé dans l'entre-deux-guerres par Carl Schmitt.
A l'aide des documents proposés sur le diaporama, définissez les différentes mobilisations :
Mobilisation Humaine :

- Travailleurs algériens : Les populations des colonies vont renforcer les troupes des puissances européennes

- Une femme à l’usine : Tout le monde contribue au travail dans le pays

- Ordre de mobilisation : Tous les hommes en âge de combattre vont au front
Mobilisation Economique :

- Appel aux investissements : Les français participent aux frais de la guerre

- Un char Renault : Les entreprises se reconvertissent au service de la guerre
Mobilisation des Esprits :

- La propagande en France : Propagande de l’esprit patriotique, de l’esprit de revanche

Les Allemands sont des monstres

- Censure des courriers et des journaux
Donner une définition du terme de guerre totale :

R : C’est une guerre dans laquelle tout est mobilisé au service de la victoire. Tous les domaines, économique, humain, politique, moral, se tournent au service de la guerre.
Voir fiche LE CONCEPT DE GUERRE TOTALE
Conclusion :

La Première Guerre mondiale (1914-1918) est une guerre mondiale impliquant les pays européens et leurs colonies africaines ou asiatiques, mais aussi le continent américain avec l'intervention en 1917 des Etats-Unis. Elle est une guerre totale à cause de la propagande, de la mobilisation de l'arrière et de l'économie de guerre. C'est également une guerre brutale par l'emploi des gaz. Elle provoque 10 millions de morts, 6 millions d'invalides, et voit aussi l'existence des génocides des Arméniens et des Assyro-Chaldéens. Elle est une rupture dans la perception de la guerre en banalisant la destruction de masse, en accoutumant les sociétés aux violences physiques et psychologiques. La « brutalisation » de la société (historien américain George Mosse) explique en partie les violences d'après-guerre et de la Seconde Guerre mondiale.
Elle provoque en Europe des réactions contradictoires avec d'un côté une brutalisation des sociétés avec le désir de revanche des vaincus et la montée des totalitarismes ; et de l'autre l'essor du pacifisme avec la création de la Société des Nations et l'esprit de Genève.
Ces réglions aboutissent à la Seconde Guerre mondiale (1939-1945).

similaire:

Guerres mondiales et espoirs de paix iconComment le caractère exceptionnel des deux guerres mondiales a-t-il...

Guerres mondiales et espoirs de paix iconSelon les modalités du B. O n°4 du 25 janvier 2007
«L’Europe au cœur des grands affrontements : les bouleversements territoriaux liés aux deux guerres mondiales, les totalitarismes...

Guerres mondiales et espoirs de paix iconHistoire des deux guerres mondiales (1914/1918 et 1939/1945)

Guerres mondiales et espoirs de paix iconLa 1ère Guerre mondiale: l’expérience combattante
...

Guerres mondiales et espoirs de paix iconLe souvenir des deux guerres mondiales au maroc sources, elements...

Guerres mondiales et espoirs de paix iconProfesseur des Universités en histoire contemporaine Université Paris 1 (Panthéon-Sorbonne)
«Mémoire de la Première Guerre mondiale en Europe médiane» (dir.), Guerres mondiales et conflits contemporains, octobre 2007/228,...

Guerres mondiales et espoirs de paix iconEléments de biographie et activités d’enseignement et de recherche
«Histoire et mémoire des guerres mondiales et des conflits contemporains», de l’enseignement de la défense et de la sécurité nationale...

Guerres mondiales et espoirs de paix iconBibliographie autour des deux guerres mondiales Cette bibliographie...
«L’album de Rachel et d’Hannah» mené avec sa classe de cm2 (école de saint Aubin sur mer)

Guerres mondiales et espoirs de paix iconSéminaire académique des professeurs d’Histoire-Géographie – Grenoble 8 mars 2006
«Bilan et mémoires de la Seconde Guerre mondiale» en Terminales L et es, ou encore les futurs programmes de Première stg «Guerres...

Guerres mondiales et espoirs de paix iconMémoires des guerres
«Mémoires des guerres de Jeanne d’Arc à nos jours en Centre Val de Loire. Traces locales, résonances nationales et regards croisés»...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com