A/La population active en France depuis 1850 : reflet des bouleversements économiques et sociaux





télécharger 26.96 Kb.
titreA/La population active en France depuis 1850 : reflet des bouleversements économiques et sociaux
date de publication18.05.2017
taille26.96 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
Ch. 2 : Mutations des sociétés depuis le milieu du XIXe siècle
A/La population active en France depuis 1850 : reflet des bouleversements économiques et sociaux

I. Vers une société industrielle :

1)La croissance de la population active :

a/De plus en plus de travailleurs :

Entre 1851-1911, pop active fran passe de 16,6 M à 20,1 M puis se stabilise jusqu'au début 60s et passe de 21,8M en 1990 à 27M auj : C'est la conséquence de l'arrivée de la généra° du baby-boom sur le marché du W, de l'apport de main d'oeuvre étrangère et de l'essort de l'activité féminine salarié.

b/Les fluctuations du chômage :

cf. Q° 1-5 p. 64-65

Très modéré de la moitié du 19°s au début des 60s, le chômage connaît des périodes de flambée qui correspondent au période de dépressions écoq ds 80s et surtout ds 30s (865000 chômeurs en 1936=4,5% pop active) (doc2p.64)

2)Vers de nouvelles classes sociales :

cf. Q°1-2p.58-59

a/Le recul de la paysannerie :

Avec 9,3M de paysans en 1836, FRA atteint maximun d'actif agricole de son histoire (doc1p.57). A partir de cette date, la paysannerie recule, la baisse modérée jusqu'en 1914 et touche surtout les ouvriers agricoles.Après 1920, elle s'accélère et pour ttes les catégories agricoles (6,4M en 1931, 5,5M en 1950, 4M en 1960. Malgré cette évolut°, FRA demeure très rurale. En 1914, elle compte encore 56% de ruraux (artisans, commerçants, fonctionnaires : instit, facteurs)

b/L'explosion du monde ouvrier et de la bourgeoisie :

cf Q°1-3p.60

-L'essor de l'emploi indus :

*Un milieu très hétérogène :

Entre 1850 et 1960, l'indus° provoque l'explosion de l'emploi ouvrier (4M en 1850, 7M en 1960). Au début de l'ère indus, le monde ouvier regroupe de par leurs condit° de W et d'existence des petits artisans (menuisier, cordonnier,...), des ouvriers à domicile (doc2p.62), des mineurs et des ouvriers d'usine (doc1p.54-doc5p.61). Selon leurs qualifica°, le sexe et l'âge (à partir de 7 ans, W usine), les salaires sont très inégaux et dans l'ensemble, restent très bas. Après 1945, les ouvriers spécialisés (sans qualif°) sont les plus nbreux, ils W selon les principes de l'O.S.T (Org° Scientifiq du W) et sont peu payés. Ce sont souvent des jeunes ruraux, des femmes et aussi des immigrés (depuis 1945-1950).

*Des condit° de W et de vie difficiles : cf.TD1-Q°1-7

Au 19°s, les journées de W dépassent souvent les 15 à 16 heures dans des usines souvent insalubres (peu de lumière, peu d'aéra°) et dangereuses (machines avec cadence infernales=accident du W). Le repos se limite au dimanche, le seul loisir est la messe ou le bistrot (pr les hommes). L'essentiel du budget est consacré à l'aliment° (70-80%) et au loyer. Les familles s'entassent dans des logements exigües (ne comprenant souvent qu'une seule pièce), insalubres (pas d'aéra°, de lumière, pas de chauffages) et doivent généralt se contenter d'une nourriture frugale (très simple).Les quartiers ouvriers deviennent des ghettos, rejetés hors des villes, ds les faubourgs, à côté des usines et/ou le long des voies ferrées. Les condit° médiocres expliquent la profusion des maladies (forte mortalité, faible espérance de vie), banalisa° de la violence (promiscuité, alcoolisme important, délinquence).

*Lutte ouvrière et lois sociales :

Très tôt, la misère conduit les ouvriers à se mobiliser pour défendre leurs interêts. Après des soulèvet sévèret réprimés, la FRA établit le droit de grève en 1864 (doc3p.60-doc2p.330). Les ouvriers cherchent à faire progresser leurs condi° par la reflexion et la concentra° en organisant des syndicats d'abord clandestins puis autorisés (autori° en 1884 -> 1er syndicat=CGT : Confédéra° Générale du W, fondée en 1895). Dès la fin du 19°s, l'adopt° des lois sociales répond aux revend° syndicales :

-réduct° de la durée de W (sur journée : 8h en 1919, semaine des 40h et congés payés en 1936 ; doc6p.331, 3p.333)

-créa° inspect° W en 1874, responsabilité des patrons en cas d'accidents en 1898, systèmes de sécurité sociale

-L'essor de la bourgeoisie : cf. TD1-Q°8-17

La bourgeoisie est très hiérarchisée, une haute bourgeoisie très riche (banquier d'affaire, haut fonctionnaires), et une bourgeoisie à peine aisée. Elle est très hétéroclites (activités très différentes). Mais elle se reconnaît ds des valeurs communes et des modes de vie proches :

-un logement confortable dans les beaux quartiers, entretenu par des domestiq +ou- nbreux

-des loisirs (musiq, théâtre, lecture, fréquent° des salons, tourisme balnéaire et thermale)

-des valeurs reposant sur le mérite personnel, la famille, le W et l'éduca° (surout pr les garçons=école)

c/Les débuts de la tertiarisation :

-Les domestiques :

Tout au long du 19°s, de jeunes gens quittent les campagnes comme valets, cochers (pour les hommes) cuisinières ou bonnes (pr les femmes),etc.dans les maisons de l'aristocratie et de la bourgeoisie où le personnel est généralet nourri et loger. Dès le début du 20°s, ces professions sont en net recule et la domesticité masculine disparaît pratiquet.

-Les emplois induits par activité indus :

Avec indus°, le nb de salariés explose ds ts les secteurs d'activités c-à-d la banque, assurances, commerces, administra° et les établisst d'enseignet (doc3p.57)

3)L'essor et la mutation des villes :

a/L'explosion urbaine :

En 1846, seuls 24% des français vivent en ville, celles-ci deviennent (avec indu°) les foyers de la croiss écoq, bien équipées en infrastructure de transport et constituent un réservoir de main d'oeuvre et d'emploi. Les usines attirent les jeunes issus de l'exode rurale (- d'emplois à la campagne avec méca°). En 1890, la pop° urbaine française atteint 40% et 50% en 1930 (de la pop totale). Et Paris qui compte 3M d'habitants en 1939 a vu sa pop° *3 depuis 1850.

b/La transformation du paysage urbain :

Sous pression démograq, les villes s'étalent, de nouveaux types de quartiers se dvpent, faubourgs, banlieues, le long des axes de communica°.

II.Vers une société post industrielle :

cf.TD2-Q°1-5

1)Le renouvellement de la population active :

a/La fin des paysans :

Tout au long du 20°s, le secteur primaire a considérablement reculé les actifs agricoles (agriculteurs) sont passés de 6M en 1946 à 2M en 1970 et 800000 auj. Le W des paysans a beaucoup changé grâce à la mécanisa°, à l'utilisat° des nlles technologie (le guidage satellitaire, informatiq) et à l'insert° de la filière agroalimentaire.

b/Recul et recomposition du monde ouvrier :

cf. TD2-Q°6-8

Pendant les Trente Glorieuses, les emplois indus culmine avec 40% des actifs et 8,3M de salariés en 1975. Depuis, avec les gains de prod liés à la diffusion des nlles technogie, les effectifs ne cessent de reculer (5,5M des actifs auj soit 20% pop° active). Certains métiers ont disparu (mineurs) ou ont reculé (cheminots, sidérurgistes), d'autres se sont crées et sont plus qualifiés (techniciens de maintenance,etc.).

c/L'explosion des services :

En 1974, la part du secteur tertiaire est passée à 50% pop° active et n'a cessé de progressé (77% auj). L'explosion de ce secteur résulte de la forte aug° des emplois de bureau, de la hausse du nb de fonctionnaires, des profess° intermédiaires et des cadres. Le tertiaire représente une nébuleuse très hétéroclite et très hiérarchisée (emplois très qualifiés : chercheurs, ingénieurs, banquiers et des emplois peu qualifiés : gde distribut°, restaura°, tourisme -> emploi saisonnier = précarité).

2)Une population active plus qualifiée et productive :

La pop° active est mieux formée liée à un meilleur taux de scolarisa° (17% en 1957, 54% en 1975) ce qui contribue à une plus gde prod (en EUR, le PIB/h Wée est passée de 5,5$ en 1950 à 16,2$ en 1975). //t le tps de W hebdo diminue (40h en 1950 à 35h auj).

3)Une population de plus en plus urbaine :

Ds 50s-60s, l'exode rurale entamée au 19s, se renforce puisque l'urbanis° touche 30% pop mond en 1950, 50% auj, et plus de 75% ds pays du N. Face à l'afflux de nouveaux citadins, les villes changent de visage :

-construc° de gds ensembles en banlieue

-péri-urbanisat° (villes s'étend sur le campagne)

-créat° de villes nouvelles (Isle D'abeau, Marne la Vallée, Villeneuve d'Asq,...)

4)Une société touchée par la crise :

a/La montée du chômage et de l'exclusion :

cf. p.65

La crise des 70s marque la fin du plein emploi (tx de chômage <4,5-5%), le chômage explose avec le recul de croiss, la fermeture d'usines, la délocalisa° (main d'oeuvre coûte -cher ailleurs=produits ailleurs) et l'automat° des prod°. Il culmine à 12% en 1997, il est autour de 10% auj. Ce chômage structurel est de longue durée, touche surtt les jeunes (23% auj), les femmes, et les Weurs les – qualifiés. La fracture sociale se creuse (doc4p.57). Le nb de pauvres (gagne moins 1/2 du revenu moyen national=700€) augmente, 10% des actifs doivent se contenter d'un emploi précaire (pas à tps plein). Les SDF font désormais partie du paysage de la ville, certains dispose d'un emploi et d'un salaire "confortable". On estime le nb de nouveaux pauvres à 5M dont 1M d'enfants.

b/La montée de la contestation sociale :

Ds 70s, la jeunesse française cherche à se démarquer de la généra° trop conservatrice de ses parents, ce qui génère la déchristianis°, une libérat° sexuelle (pillule, légalisa° avortet), le retour à la terre (mvts hyppies) et l'engaget écoloq (suite aux 1eres marées noires).

B/L’immigration et la société française aux 19° et 20°s :

Cf.TD3-Q°1-4

I.Les débuts de l’immigration du travail :

1)L’appel à l’immigration :

La 2°Rèv. Indus nécessite une main d’oeuvre abondante. Dès la fin du 19°s, pr compenser sa faible natalité, la FRA doit faire appelle à immigra°. En 1850, on dénombre 380000 étrangers, en 1914, +1,2M (soit 2,8% pop°) et près de 3M en 1931 (7% pop totale). Ces immigrés essentielt euro sont de jeunes hommes qui se fixent ds gdes villes (Paris et région parisienne), les régions indus. (Lorraine, Nord-Pas-De-Calais) et dans les régions frontalières des pays dont ils sont originaires. Ce sont surtout les ITA (36%) sur la région méditerranéenne, les BEL (24%) ds le Nord et ESP ds S.O. Cette immigra° pauvre est souvent d’origine rurale est employée majoritairet ds le secteur indus, agriculture (journalier, ouvrier agricole) et petit commerce.

2)Cohabitation difficile et rejet des étrangers :

Cf.TD3-Q°5-10

La plupart de ces immigrés se sont assez rapidet intégrés (par le mariage). A partir de 1889, pr faciliter l’intégra°, les naturalisa° sont facilités par la loi fondée sur le droit du sol (tt individu né en FRA de parents étrangers, peut recevoir la nationalité française à sa majorité). Tte* et notammt en période de crise écoq, la cohabita° avec les français est parfois difficile. L’affirma° de la xénophobie (doc4p.69) s’affirme par des manifest°, des émeutes, des rixes (Aigues-Mortes,doc1p.68) ou par l’adop° de mesures protectionnistes (lois de Vichy en 1938 qui interdisentW aux personnes de parents étrangers) et des expulsions massives (30s car période gde crise écoq).

II.De l’immigration massive à la fermeture des frontières :

cf.TD3-Q°11-15

1)Une immigration encouragée pendant les 30 glorieuses :

a/1945-1975 : une forte poussée de l’immigration :

A partir des 50s (fin de la guerre), la croiss écoq accroît les besoins de main d’oeuvre (d’autant que 500000 hommes se trouvent enrôlés ds la guerre ALG). L’état prend en charge le recrutet et le contrôle des immigrés (de nbreux accords signés avec ESP/PORT/MAR/....). Les immigrés se retrouvent surtout ds indus où ils occupent des postes peu qualifiés (manoeuvre/ouvrier spécialisé=sans qualifica°), mal payés et dangereux. Leurs condi° de vie sont difficiles car le plus souvent ce sont des hommes (en particulier pr Mahgreb) venus seuls et qui sont logés ds des foyers ou même ds des bidonvilles (doc4p.67).

b/Des origines renouvelées :

Sur 3,4M d’étrangers en 1975 (6,5%pop) bcp sont originaires de EUR : des portugais (760000 en 1974), ESP, ITA mais de + en + viennent d’Afriq du N. (ALG, 711000 en 1974/MAR/TUN/....)

2)L’immigration face à la crise :

a/la rupture des années 70 :

cf.TD3-Q°16-22

Le mvt d’immigra° connaît un coup d’arrêt brutal en 1974 avec crise écoq : FRA ferme ses frontières à l’immigra° de masse et encourage le retour au pays. Depuis, les gvts successifs tentent de réguler les flux migratoires mais auj., tt citoyen de l’U.E est libre de s’installer en FRA (ex:Roms) et les ressortissants des autres pays ne sont autorisés à s’installer que : -ds le cadre de la politiq de regroupet familiale (1976) ; -ds le cadre de réfugié politiq. Dès lors le nb d’étrangers augmente peu, mais il est difficile de mesurer er de lutter vs immigrat° clandestine (200000-400000 pers) même si pr ces clandestins venus d’Afriq ou d’Asie, la FRA n’est souvent qu’une étape vers d’autres pays (notammt ANG).

b/L’intégration en question :

Les immigrés majoritt ouvriers sont particuliert touchés par le chômage et la pauvreté (ils représentent 5,8% des salariés en 1998 mais 12% de chômeurs =2*plus). Les violences récurrentes illustrent le malaise de ces pop° et notammt des jeunes. La crise écoq alimente un nlle poussée de l’extrême droite qui rend les immigrés responsables du chômage. Entre ce discours xénophobe et les accidents qui se * (meurtres, incendies,...). En 1983, des enfants d’imigrés (2° génération) organisent la marche des „beurs“ et SOS racisme (fondé en 1984) devient un acteur majeur de la lutte anti-raciste. Pourtant, tt au long du 20°s, les vagues successives d’immigrés ont cherché à s’intégrer (mariage : doc6p.69; naturalisa°; recul des langues étrangères) et la réussite de certaines personalités (sport, art, littérature, politique,...) témoignent de cette volonté de s’intégrer (doc5p.69).

similaire:

A/La population active en France depuis 1850 : reflet des bouleversements économiques et sociaux iconL’evolution de la population active depuis deux siecles en france
...

A/La population active en France depuis 1850 : reflet des bouleversements économiques et sociaux iconHistoire – Thème 1, question 2, cours 2
«pays noirs» du Nord s’installent en France, où l’industrialisation s’accélère alors que la croissance naturelle ralentit. En 1914-1918,...

A/La population active en France depuis 1850 : reflet des bouleversements économiques et sociaux iconI – La réforme est une constante en France A/ Si les adaptations apparaissent récurrentes…
«inertie fiscale». Les grands bouleversements fiscaux n’interviennent que quand grands bouleversements d’ensemble

A/La population active en France depuis 1850 : reflet des bouleversements économiques et sociaux iconL'impulsion de la nouvelle forme de distribution au Maroc, est directement...

A/La population active en France depuis 1850 : reflet des bouleversements économiques et sociaux iconThéories et modèles des migrations – Alain ayerbe
«Le nombre et la part des immigrés dans la population : comparaisons internationales» ined, Population et Sociétés 472, 4 p

A/La population active en France depuis 1850 : reflet des bouleversements économiques et sociaux iconPlan du cours Conférence de méthode : Histoire des faits économiques et sociaux
«fiche» (coeff 4) sur l’exposé, résumé si possible pas trop long, où les articulations, principaux arguments et chiffres sont bien...

A/La population active en France depuis 1850 : reflet des bouleversements économiques et sociaux iconI. La population nigériane, une population qui augmente vite

A/La population active en France depuis 1850 : reflet des bouleversements économiques et sociaux iconIi les sources de l’étude de la population
«entrées» et des «sorties» (par exemple la population scolaire, un corps professionnel, le personnel d'une firme). Elles peuvent...

A/La population active en France depuis 1850 : reflet des bouleversements économiques et sociaux iconDepuis la loi du 7 mars 2009, France Télévisions regroupe au sein...

A/La population active en France depuis 1850 : reflet des bouleversements économiques et sociaux iconL'évolution de la société de 1850 à 1939
«Benelux», France, Allemagne Rhénane, Suisse) et l'Europe des périphéries, en retard (Irlande, Europe Centrale et Orientale, Europe...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com