Le registre lyrique





télécharger 140.25 Kb.
titreLe registre lyrique
page5/7
date de publication18.05.2017
taille140.25 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7

EXERCICE 1 : REPEREZ LES PROCEDES LISTES DANS LE TABLEAU DANS CE TEXTE



Ney tira son épée et prit la tête. Les escadrons énormes s’ébranlèrent.

Alors on vit une énorme spectacle .

Toute cette cavalerie, sabres levés, étendard et trompettes au vent, formée en colonne par division, descendit, d’un même mouvement et comme un seul homme, avec la précaution d’un bélier de bronze, qui ouvre une brèche, la colline de la Belle-Alliance, s’enfonça dans le fond redoutable où tant d’hommes déjà étaient tombés, y disparut la fumée, puis, sortant de cette ombre, reparut de l’autre côté du vallon, toujours compacte et serrée, montant au grand trot, à travers un nuage de mitraille crevant sur elle, l’épouvantable pente de boue du plateau du Mont-Saint-Jean. Ils montaient, graves, menaçants, imperturbables ; dans les intervalles de la mousqueterie et de l’artillerie, on entendait ce piétinement colossal. Etant deux divisions, ils étaient deux colonnes ; la division Wathier avait la droite, la division Delords avait la gauche. On croyait voir de loin s’allonger vers la crête du plateau deux immenses couleuvres d’acier. Cela traversa la bataille comme un prodige.
Victor Hugo, Les Misérables, 1862

EXERCICE 2 :
Surnommé Gueule-d’Or, le forgeron Goujet montre son savoir-faire d’ouvrier à Gervaise, une jeune blanchisseuse dont il est amoureux.
C’était le tour de la Gueule-d’Or. Avant de commencer, il jeta à la blanchisseuse un regard plein d’une tendresse confiante. Puis, il ne se pressa pas, il prit sa distance, lança le marteau de haut, à grandes volées régulières. Il avait le jeu classique, correct, balancé et souple. Fifine, dans ses deux mains, ne dansait pas un chahut de bastringue, les guibolles emportées par-dessus les jupes ; elle s’élevait, retombait en cadence, comme une dame noble l’air sérieux, conduisant quelque menuet ancien. Les talons de Fifine* tapaient la mesure, gravement ; et ils s’enfonçaient dans le fer rouge, sur la tête du boulon, avec une science réfléchie, d’abord écrasant le métal au milieu, puis modelant par une série de coups d’une précision rythmée ! Bien sûr, ce n’était pas de l’eau-de-vie que la Gueule d’Or avait dans les veines, c’était du sang, du sang pur, qui battait puissamment jusque dans son marteau, et qui réglait la besogne. Un homme magnifique au travail, ce gaillard-là ! Il recevait en plein la grande flamme de la forge. Ses cheveux courts, frisant sur son front bas, sa belle barbe jaune, aux anneaux tombants, s’allumaient, lui éclairaient toute la figure de leur fils d’or, une vraie figure d’or, sans mentir. Avec ça, un cou pareil à une colonne, blanc comme un cou d’enfant ; une poitrine vaste, large à y coucher une femme en travers ; des épaules et des bras sculptés qui paraissaient copiés sur ceux d’un géant, dans un musée. Quand il prenait son élan, on voyait ses muscles se gonfler, des montagnes de chair roulant et durcissant sous la peau ; ses épaules, sa poitrine, son cou enflaient ; il faisait de la clarté autour de lui, il devenait beau, tout-puissant, comme un Bon Dieu.

L’Assommoir, Emile Zola, Ch.6, 1877 *Fifine : nom donné par les ouvriers à une masse de 20 livres

METHODOLOGIE : FICHES SUR LES REGISTRES
Registres : les registres sont la manifestation par la langue de grandes catégories d’émotions : joie, angoisse, colère, indignation, admiration, rire…pour les faire partager au lecteur.
Différentes sortes de registres : lyrique, pathétique, comique, tragique, ironique, satirique, réaliste, fantastique, polémique, didactique, épique, épidictique.

Le registre lyrique



C’est la voix de l’émotion, il exprime et exalte des sentiments et émotions personnelles.

La lyre est l’instrument de musique inventé par le Dieu Hermès.

Le registre lyrique possède une tonalité élégiaque (un sous-registre) tournée vers le regret et la plainte

.

BUTS

Atteindre la sensibilité du lecteur

THEMES

Amour, mort, temps (fuite du tps), enfance, bonheur, mélancolie, tristesse, sentiment religieux, interrogation sur la condition humaine, beauté de la nature (saisons représentent les âges de la vie de l’homme et le passage du temps)

PROCEDES

-Utilisation 1ere et 2eme personnes du singulier : créer intimité, expres° intime du moi, sollicitation de l’autre

-Champs lexicaux affectivité

-Ruptures de vers et de phrases

-Ponctuation : modalités exclamative (!),  interrogative (?) (pour les doutes)

-Utilisation d’interjections : Ah !

-Adverbes d’intensité : Jamais !!

-L’apostrophe : en utilisant l’impératif et le subjonctif pour interpeller une divinité, prendre à témoin, s’adresser au lecteur

-interjections

-invocations

Procédés d’analogie :

-personnifications

-métaphores et comparaisons

Procédés d’insistance : figures pour exprimer l’ampleur du sentiment

-anaphore pour rythmer l’expression des sentiments et créer un effet musical

-hyperbole pour amplifier le sentiment

-gradation pour exprimer progressivement impressions et sentiments



EXERCICE : REPEREZ LES PROCEDES STYLISTIQUES DANS CE TEXTE :

France, mère des arts, des armes et des lois,
Tu m'as nourri longtemps du lait de ta mamelle :
Ores, comme un agneau qui sa nourrice appelle,
Je remplis de ton nom les antres et les bois.

Si tu m'as pour enfant avoué quelquefois,
Que ne me réponds-tu maintenant, ô cruelle ?
France, France, réponds à ma triste querelle.
Mais nul, sinon Écho, ne répond à ma voix.

Entre les loups cruels j'erre parmi la plaine,
Je sens venir l'hiver, de qui la froide haleine
D'une tremblante horreur fait hérisser ma peau.

Las, tes autres agneaux n'ont faute de pâture,
Ils ne craignent le loup, le vent ni la froidure :
Si ne suis-je pourtant le pire du troupeau.

Joachim du Bellay, Les Regrets, X, 1558

1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Le registre lyrique iconL’amour, la nature et la poésie dans un poème de R. G. Cadou; Le...
«Oradour», de Jean Tardieu; La poésie clandestine et la fraternité chez P. Emmanuel, J. Cayrol, P. Eluard et M. Cohn; Chanter la...

Le registre lyrique iconExtrait du registre des deliberations

Le registre lyrique iconExtrait du registre des deliberations

Le registre lyrique iconExtrait du registre des deliberations

Le registre lyrique iconRegistre de la memoire du monde formulaire de proposition d'inscription

Le registre lyrique iconRegistre de la memoire du monde formulaire de proposition d'inscription

Le registre lyrique iconExtrait du registre des deliberations
«d’actualité» déposée au nom du groupe des Elu(e)s écologistes, ades, Verts, Alternatifs

Le registre lyrique iconLittérature Par Vanessa de Hillerin, professeur désormais dans l’académie...
«L'avant-scène Opéra» sur L'Enfant et les sortilèges/l'Heure espagnole de Ravel, n°127, 1990

Le registre lyrique iconAdresse professionnelle
«L’officialité de Châlons d’après son registre des causes, 1471-1475, étude des délits», ss dir. C. Gauvard, Université de Reims...

Le registre lyrique icon«Sara la baigneuse» ou les avatars d’une chanson poétique de la Renaissance
Une strophe lyrique au xvie siècle Mon propos n’est pas de redire ce qui a été dit et bien dit, mais de montrer quelles ont été les...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com