5 : Emplacement du collège fondé en 1304 par l’épouse de Philippe IV le Bel





télécharger 155.59 Kb.
titre5 : Emplacement du collège fondé en 1304 par l’épouse de Philippe IV le Bel
page1/5
date de publication19.05.2017
taille155.59 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5


AUTOUR DE LA "MOUFFE",

LE TURBULENT FAUBOURG ST MARCEAU





Nous allons flâner cette fois dans le plus représentatif sans doute des faubourgs parisiens. Le nom même de la voie qui constitue son axe vital, la
rue Mouffetard, est particulièrement symbolique de l’esprit gouailleur des "parigots". Il est le fruit de ces déformations qu’affectionnent tant les habitants de notre belle capitale, et dont on ne connaîtra sans doute jamais l’origine. Entre le "Mons Cetardus, ou Cetarius", — nom romain de la colline qu’elle traverse, traduit en "Mont Cétard" — et les "moufettes", ces mauvaises odeurs remontant d’une Bièvre vouée à la mégisserie, on peut imaginer toutes les prononciations possibles du nom de cette ancienne voie romaine qui menait à Lugdunum, puis vers la capitale de l’empire, mais qui existait déjà à l’époque néolithique ; sans doute un des plus vieux chemins passant par la cité des Parisii.
C’est donc autour de cette rue Mouffetard que nous allons déambuler. Un quartier que le "bulldozer" haussmannien n’a pas trop chamboulé et qui garde, bien que de plus en plus boboïsé et touristisé, son charme et ses jardins secrets. Il conserve entre autres d’intéressants vestiges de l’enceinte de Philippe Auguste que nous allons nous amuser à découvrir.
Nous partirons de la sympathique petite place sans nom qui se trouve au début de la rue Descartes, devant l’entrée de l’École Polytechnique. Il suffira pour la rejoindre, à partir du métro Maubert-Mutualité, de "grimper" par la rue de la Montagne Ste Geneviève que nous avons déjà parcourue lors d’une autre balade dans le Quartier Latin.

Rue Descartes

Elle est, elle aussi, un tronçon de la voie qui menait de Lutèce à Rome.

2 : Bar de la Méthode, quartier général des Situationnistes en 1958.
5 : Emplacement du collège fondé en 1304 par l’épouse de Philippe IV le Bel, Jeanne de Navarre, auquel elle laissa son nom.

Établissement le plus prestigieux de Paris, le collège de Navarre forma des élèves illustres, tels Richelieu, Bossuet, Condorcet
Il fut mis à sac en 1418 par les Bourguignons — qui avaient repris le pouvoir à Paris le 29 mai — malgré le revirement de l’Université jusque-là favorable aux Armagnacs. Benoît Gencien, moine de St Denis et docteur en théologie y laissa la vie. On ignore souvent que ces massacres-là firent plus de victimes que la Saint Barthélemy
Rabelais y fait évoluer Panurge dans son "Pantagruel".
François Villon est impliqué dans le vol de 500 écus qui s’y perpètre en décembre 1456. Son procès et sa condamnation seront à l’origine de son "Petit testament".
Pendant la Révolution, la chapelle du collège de Navarre abrita le siège de la Section Ste Geneviève, puis "du Panthéon français", animée par Gadeau, Lorinet et un certain Pâris, à partir du 21 mai 1790.


L’école Polytechnique, créée par la Convention en 1794, est transférée en 1804 dans ces murs, qui avaient pris entre temps le nom de collège de Tournai, puis de Boncourt. Elle y restera jusqu’en 1977.
Le 13 avril 1816, Louis XVIII fait fermer l’école et renvoyer des élèves qui avaient gardé des sympathies pour l’Empire.
Polytechnique fut un des quartiers généraux de l’insurrection de Février 1848. Ses étudiants, consignés pendant deux jours, finirent par forcer les portes. Des échauffourées eurent lieu devant le poste de garde le 24.
Par contre, ces mêmes étudiants se retrouvèrent de l’autre côté des barricades en Juin de la même année…
Des exécutions en masse eurent lieu dans ses jardins pendant la Semaine sanglante ; entre autres, le 25 mai 1871, celle de Maurice Treillard, directeur de l’Assistance Publique pendant la Commune. Selon un témoin, le tas des cadavres faisait 100 mètres de long…
La première femme admise à l’école Polytechnique fut Anne Chopinet. Il avait fallu attendre le 29 avril 1970… Elle fut reçue major de promotion en 1972.
15 : Demeure de Paul Verlaine début 1892.
18 : Hôtel de Montpellier, autre séjour du "poète maudit" à l’Automne 1890.

Rue Clovis à gauche aller-retour

7 : Dans la cour d’un ensemble de logements HLM, on peut admirer l’un des plus beaux vestiges de l’enceinte de Philippe Auguste. Nous verrons son autre face un peu plus loin. C’est cette portion du mur qui affleure au niveau du n° 3 de cette même rue, donnant une idée partielle de sa hauteur et de son épaisseur.

Rue Descartes à gauche

25 : Emplacement du cabaret du "Roi Clovis", où se réunissaient avec un certain nombre de "carbonari" Jean-François Bories, Charles Goubin, Jean Pommier et Charles Raoulx, les "quatre sergents de La Rochelle", membres de la Charbonnerie ; une société secrète qui luttait contre la Restauration monarchique. C’est à ce titre qu’ils furent exécutés en place de Grève le 21 janvier 1822. Une erreur politique qui coûta à Louis XVIII le peu de popularité qui aurait pu lui rester.
29-31 : Emplacement d’une nécropole mérovingienne, révélé par la découverte de sarcophages en 1909, qui était devenu entre temps celui de l’église et du cimetière St Pierre-St Paul.


30 : Bel Hôtel particulier, malheureusement un peu caché, qui servit à partir de 1742 de retraite à Louis d’Orléans, dit le Pieux, père de Philippe Égalité et grand père de Louis-Philippe 1er. Il mourut ici en 1752.
39 : Encore un séjour de Paul Verlaine, au 3ème étage de cet hôtel, à partir de septembre 1895, mais cette fois le dernier, puisqu’il décéda ici le 8 janvier 1896. Il y vécut ses derniers jours de misère physique et morale en compagnie d’Eugénie Krantz, alias Nini Mouton, ex danseuse du bal Bullier, qui le battait pour le forcer à écrire. Ses obsèques eurent lieu à St Étienne du Mont.
Ernest Hemingway occupa à son tour une chambre au dernier étage de cet établissement, de 1921 à 1925.


47 : Une muraille bien protégée par grilles et digicodes — ce qui est un comble pour une muraille — : un morceau de l’enceinte de Philippe Auguste qui permettait d’accéder sur son chemin de ronde.
L’immeuble recèle également des pierres tombales issues de St Étienne du Mont.

50 : Une plaque reproduit le plan de la porte St Marcel, ou Bourdet, ou Bourdelle… selon les époques, de l’enceinte de Philippe Auguste. Elle fut détruite en 1685.

Rue Mouffetard

Nous ne sommes pas parvenus à retrouver l’adresse précise qu’habita Denis Diderot dans cette rue, d’avril 1746 à 1749 "chez Guillote, en montant à droite au 1er étage". Si par hasard vous la connaissez, et que vous vouliez bien nous la communiquer, nous vous en manifesterions une reconnaissance "encyclopédique"…
De-même, nous recherchons l’adresse à laquelle des amis d’Élie Reclus, frère d’Élisée, directeur de la Bibliothèque nationale sous la Commune, le cachèrent pendant la Semaine sanglante, lui permettant ensuite de se réfugier en Angleterre.
Une dernière question : le fameux tableau sculpté représentant les Quatre sergents de la Rochelle qui ornait le mur du bistrot d’Olivier Bouchardain, photographié par Doisneau, existe-t-il toujours ; et si oui à quel endroit ? Le café était à l’angle de la rue St Médard, semble-t-il, mais à quelle adresse ? Nous avons aujourd’hui le choix entre une cour d’école maternelle et un restaurant japonais...
Il y a une forte prime à la clé : une balade dans le quartier de Paris de votre choix !...
Ce n’est évidemment pas un hasard si cette rue populaire fut le théâtre du rassemblement de quelque 1 200 ouvrier des filatures ; tisserands, serruriers, mécaniciens… à l’occasion d’une des premières grandes grèves interprofessionnelles de l’histoire du mouvement ouvrier en France, le 7 septembre 1840.
6 : L’enseigne de cette ancienne boucherie, ornée de deux bœufs et de trois moutons dorés, a fière allure. Il faut être sacrément "mouffetardien" pour rester attaché à des trucs pareils ; eh bien nous le sommes de tout cœur !...
9 : Une plaque indique l’emplacement de la porte St Marcel de l’enceinte de Charles V, cette fois, reprise en plus élaborée de celle de Philippe Auguste sur la rive gauche. Elle était munie de fossés et d’une contrescarpe qui a donné son nom à la place aménagée sur le bastion qui la protégeait. Elle fut construite en 1364 et disparut en 1634.
10 ou 12 : Donnant sur la place susnommée, le cabaret de la Pomme de Pin — et non pas de l’autre côté de la place, comme une inscription le laisse supposer.
Les St Barthélemistes, partisans de la Sainte Ligue, s’y seraient réunis.
Les membres de ce qui s’est d’abord appelé "la Brigade", puis plus poétiquement "la Pléiade", s’y rencontraient entre 1540 et 1556 : Ronsard, Du Bellay, Baïf, Dorat, Belleau, Jodelle, De Tyard… excusez du peu !
Il est entre autres cité par Rabelais mais n’a par contre, semble-t-il, aucun rapport avec l’établissement éponyme mentionné par François Villon, qui se situait lui sur l’île de la Cité.

Place de la Contrescarpe

Nous avons donc vu qu’elle tenait son nom d’un ouvrage défensif de l’enceinte de Charles V.
Il s’y tenait, à la fin du 19ème siècle, un marché aux mégots où les clochards venaient vendre le tabac récolté en ramassant ces bouts de cigarettes. N’y avait-il pas à la même époque des "collecteurs de cataplasmes" ?!... "Où y’a d’l’hygiène, y’a pas d’plaisir !"

Rue Lacépède

C’est dans cette rue, à une adresse qui nous reste inconnue, que fut fondée en mai 1821 la "Charbonnerie française". Issue de rites initiatiques de charbonniers des Vosges — d’où son nom — elle était devenue un mouvement politique secret et contestataire en Italie vers la fin 1809 sous le nom de Carbonaria. Le carbonarisme s’introduisit en France sous la Restauration. La répression était alors d’une telle ampleur que les sociétés politiques ne pouvaient être que secrètes.

57 : Le cabaret de la Contrescarpe vit naître de nombreux talents ; et des vrais ! Colette Magny, Graeme Allwright, Anne Vanderlove… y firent leurs débuts dans les années 50 à 70.

Rue Mouffetard à gauche

23 : Siège du journal socialiste de gauche "la Gauche Révolutionnaire" fondé par René Lefeuvre, Marceau Pivert et Michel Collinet en 1935.
Déjà en 1933, Daniel Guérin réunissait ici des militants antifascistes allemands appartenant principalement au Sozialistische Arbeiterpartei, parti socialiste des travailleurs, le SAP.
En octobre 1936, René Lefeuvre crée avec Victor Serge la revue anarchiste "Spartacus", dont les cahiers publieront "16 fusillés : où va la révolution russe ?", à propos des procès de Moscou.
  1   2   3   4   5

similaire:

5 : Emplacement du collège fondé en 1304 par l’épouse de Philippe IV le Bel iconSéquence proposée par Fabien fraisse (collège Cassin, Noidans-lès-Vesoul)...

5 : Emplacement du collège fondé en 1304 par l’épouse de Philippe IV le Bel iconAmphore grecque à figure rouge, évoquant l’Odyssée d’Ulysse
«réservant» sur l’argile rouge l'emplacement des figures dont le contour se découpe en clair. Les détails intérieurs sont rendus...

5 : Emplacement du collège fondé en 1304 par l’épouse de Philippe IV le Bel iconSurtout ‘’Boule-de-suif’’, ‘’La chevelure’’, ‘’Le Horla’’, ‘’Bel-Ami’’
«loué pour la circonstance», peut-être afin que, par ce subterfuge s’effacent les traces d’une naissance bourgeoise qui aurait plus...

5 : Emplacement du collège fondé en 1304 par l’épouse de Philippe IV le Bel iconPar Philippe Peltier

5 : Emplacement du collège fondé en 1304 par l’épouse de Philippe IV le Bel iconJ eannine lafontaine épouse touret

5 : Emplacement du collège fondé en 1304 par l’épouse de Philippe IV le Bel icon2000-2005-2008-2013;… declin, puis renouveau, de l’education technologique en france ?
«compétences» avec une répartition locale de cette validation collège par collège, alors que le programme 1996-2005 de technologie...

5 : Emplacement du collège fondé en 1304 par l’épouse de Philippe IV le Bel iconCritique de cinéma
«Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?» est réalisée par Philippe de Chauveron et les dialogues sont écrits par Guy Laurent

5 : Emplacement du collège fondé en 1304 par l’épouse de Philippe IV le Bel iconI. 1861-1870 : L’achèvement de l’unité territoriale
«Roi d’Italie par la grâce de Dieu et la volonté de la nation». Le royaume d’Italie est fondé mais Rome et la Vénétie n’en font pas...

5 : Emplacement du collège fondé en 1304 par l’épouse de Philippe IV le Bel iconNote de l’Auteur : «Je dédie ce travail à mon épouse et mes enfants...
«Je dédie ce travail à mon épouse et mes enfants pour leur patience et leur présence !»

5 : Emplacement du collège fondé en 1304 par l’épouse de Philippe IV le Bel iconNote de l’Auteur : «Je dédie ce travail à mon épouse et mes enfants...
«Je dédie ce travail à mon épouse et mes enfants pour leur patience et leur présence !»






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com