Les Infos du 10e N° 06 – janvier 2010 sommaire





télécharger 147.82 Kb.
titreLes Infos du 10e N° 06 – janvier 2010 sommaire
page1/3
date de publication20.05.2017
taille147.82 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3

Les Infos du 10e


06 – janvier 2010

SOMMAIRE



P11

Produits éclaircissants de la peau : attention danger !
P11

Les correspondants de nuit pour renforcer la sécurité
P14

La saison de la Turquie dans le 10e arrondissement
P16

Pétition : pour exiger l’hébergement des exilés du 10e

Ma mairie

www.mairie10.paris.fr

PARIS INFO

Le 3975* Paris.fr

*Prix d’un appel local à partir d’un poste fixe
> La mairie du 10e

72, rue du Faubourg Saint-Martin 75475 Paris Cedex 10

www.mairie10.paris.fr

L’entrée des personnes à mobilité réduite se fait par le 1, rue Pierre Bullet.
> Horaires d’ouverture

Lundi - Vendredi : 8h30 à 17h. Jeudi : 8h30 à 19h30. Samedi : 9h à 12h30.

Services ouverts le samedi : célébrations des mariages, déclarations de naissance et décès, délivrance des actes de naissance, mariages et décès.
> Accueil - information

Tél. : 01.53.72.11.42 - Rez-de-chaussée, côté escalier B.
> Secrétariat des élus

Tél. : 01.53.72.10.00 - 2e étage, escalier B.
> Antenne de police

1, rue Hittorf - 75010 Paris Tél. : 01.58.80.80.80

Ouverture : du lundi au vendredi, de 8h30 à 16h. Le jeudi de 10h30 à 19h.
> Bibliothèque

4e étage, escalier B, fond du couloir.

Tél. : 01.53.72.11.75 Fax : 01.53.72.12.28

Mardi, mercredi et vendredi : 10h à 18h. Jeudi : 14h à 19h. Samedi : 9h30 à 12h30.
> Démocratie locale

Conseils de quartier : 01.53.72.10.77 Conseil de la Jeunesse : 01.53.72.10.74
Permanences
> Bureau Municipal d’Information sur le Logement

Lundi : 9h30 à 13h. Jeudi : 14h à 19h. Vendredi : 13h à 17h.

4e étage, escalier B.
> Réseau éducation Sans Frontières

Aide pour les démarches des personnes sans titre de séjour.

Le jeudi de 17h à 19h, sans rendez-vous.

Espace Hittorf.
> E.D.I.F.

(Energies Durables en Ile-de-France, Conseil aux particuliers sur les économies d’énergie)

Le premier lundi du mois de 11h à 13h, sans rendez-vous.

Salle Démocratie Locale.
> CAFAC (Confédération des Associations et Fédérations des Anciens Combattants du 10e)

Tous les jours de 9h à 9h30.

Espace Hittorf.
> A.D.I.L (Association Départementale d’Information sur le Logement)

Sur rendez-vous pris à l’accueil.

Espace Hittorf.
> Aide aux Démarches Administratives

Espace Hittorf,

rez-de-chaussée, côté escalier B.

Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30, sans rendez-vous, et de 14h à 16h, avec rendez-vous.

Le mercredi toute la journée sur rendez-vous.
> Conciliateurs de justice

Mercredi de 14h à 17h : Madame Viala, sans rendez-vous.

Mardi de 14h30 à 16h : Monsieur Colas, sur rendez-vous au 01.53.72.11.42
> Conseiller fiscal

Questions concernant les impôts locaux.

Lundi de 16h à 17h, sur rendez-vous.

Espace Hittorf.
> Pact de Paris (Amélioration de l’habitat)

Vendredi de 9h à 12h, sur rendez-vous.

Tél. : 01.42.66.35.98. Espace Hittorf.
> MIRP (Mission dans l’Industrie de la Régie Parisienne)

Aide à la rédaction de CV et de lettres de motivation.

Mardi de 9h à 13h, sur rendez-vous pris à l’accueil ou au 01.53.72.11.42.

Espace Hittorf.
> Pôle Insertion 10e

Le lundi de 13h à 17h, sur rendez-vous pris à l’accueil.

Espace Hittorf.
> P.I.V.O.D. (Aide à la création d’entreprises)

Jeudi de 9h30 à 12h, sans rendez-vous.

Espace Hittorf.
> Association de soutien aux familles touchées par la maladie d’Alzheimer

Le premier vendredi du mois : de 10h à 12h, sur rendez-vous au 01.46.47.79.61.

Espace Hittorf.
> ANDEVA (Association Nationale de Défense des Victimes de l’Amiante)

Le premier mercredi du mois de 17h à 19h, sans rendez-vous.

Salle Démocratie Locale.
> A.T.F (Association des Tunisiens en France)

Mercredi de 9h30 à 12h, sans rendez-vous.

Espace Hittorff.
> Avocat

Vendredi de 16h30 à 19h15 (sauf vacances scolaires), sur rendez-vous au 01.53.72.11.42, le matin même à partir de 8h30. Espace Hittorf.
Les INFOS DU 10e

Directeur de la publication : Rémi Féraud.

Rédaction : Milena Malenic, Xavier Simonin

Tél. : 01.53.72.10.00

Ont collaboré à ce numéro : Géraldine Biaux.

Crédits photographiques : Michel Tiard, Maxime Chatel, Valérie de Calignon, Sacha Lenormand, Catherine Richard.

Réalisation : Agence Bolivie.

Impression : Imprimerie Morault.

Journal municipal trimestriel, imprimé à 60 000 exemplaires sur papier recyclé.

Distribution : La Poste.

Retrouvez ce journal sur le site de la Mairie du 10e, en version consultable, téléchargeable et audio : www.mairie10.paris.fr

L’édito du Maire

Madame, Monsieur,
Depuis 2001, la Ville de Paris a considérablement augmenté les dispositifs d’hébergement pour les sans-abri. Cet effort de solidarité s’accompagne, chaque hiver, d’ouvertures de gymnases quand les conditions météorologiques se dégradent.
En cette période de froid, nous sommes tous inquiets pour les personnes sans-abri qui dorment dans les rues de Paris. Dans le 10e, leur situation, notamment celle des exilés afghans, reste plus que jamais très préoccupante.
Il y a quelques jours, une structure d’accueil à destination des mineurs isolés étrangers a ouvert boulevard de Strasbourg. Gérée par France Terre d’Asile, elle propose 25 places d’hébergement de nuit, et 20 places d’accueil de jour à ces mineurs. Je me suis beaucoup engagé pour que ce centre puisse ouvrir dans le 10e, marquant notre solidarité effective.
D’autre part, la Ville de Paris et la DDASS ont, cet hiver, augmenté le nombre de places d’hébergement d’urgence et les exilés adultes du 10e, orientés par le Kiosque, y ont accès (Le Kiosque est une structure d’aide et d’information à destination des exilés, gérée par Emmaüs et France Terre d’Asile, que la Ville de Paris a ouverte il y a un an au 218, rue du Faubourg Saint-Martin).
Mais cela reste largement insuffisant, d’autant que le dispositif sera malheureusement revu à la baisse dès la fin de l’hiver, et la passivité de l’Etat est scandaleuse.
La réponse du Premier Ministre, interpellé à plusieurs reprises par Bertrand Delanoë sur le manque de places d’hébergement, n’en est que plus incompréhensible : la présence de nombreux exilés dans les rues du 10e serait due uniquement à la proximité de la gare du Nord et ne mériterait aucune réponse en matière d’hébergement...
Si François Fillon continue de se voiler la face et d’opposer une fin de non-recevoir au Maire de Paris, peut-être consentira-t-il à répondre aux attentes des nombreux habitants du 10e qui en ont assez de cette situation ?
Je vous invite donc à signer la pétition jointe à ce magazine (en dernière page) et à la retourner en Mairie. Le message est clair : Monsieur le Premier Ministre, créez les places d’hébergement nécessaires pour que les centaines d’exilés présents dans le 10e ne dorment plus à la rue!
Je compte sur votre soutien et vous présente mes meilleurs voeux pour l’année 2010


Rémi Féraud

Maire du 10e arrondissement

Démocratie locale
La Mairie accueille les nouveaux habitants
Plusieurs centaines de personnes se sont installées dans le 10e depuis un an. Elles seront reçues en Mairie le 23 janvier prochain. Acteurs de la vie associative, membres des instances de démocratie locale (Conseils de quartiers, conseil de la Jeunesse, des Seniors) et bien sûr le Maire et son équipe municipale seront présents pour les accueillir et les renseigner.
Autour d’un verre de l’amitié, nos nouveaux voisins pourront se familiariser avec la mairie et le 10e arrondissement.
Passeport pour le 10e
Le Passeport de la démocratie locale et de la vie quotidienne dans le 10e vient d’être réédité et complété. Ce vade-mecum recense les données utiles de l’arrondissement : culture, enfance, sports, questions sociales, santé, démocratie locale...

La mairie du 10e entend, grâce à lui, améliorer l’accueil des nouveaux habitants et valoriser la richesse de la vie locale et la vitalité démocratique de l’arrondissement. Le passeport a été adressé aux habitants installés dans le 10e depuis 2008, il est également disponible à l’accueil de la mairie et téléchargeable sur mairie10.paris.fr
Si vous souhaitez connaître plus en détail le fonctionnement de la démocratie locale dans le 10e, découvrir le monde associatif de l’arrondissement dans toute sa richesse ou devenir responsable associatif vous-même, la mairie du 10e propose aussi un «Guide de la démocratie locale et de la vie associative du 10e» dont l’édition 2010 sera très prochainement disponible à l’accueil de la mairie ainsi qu’à la Maison des associations.

Quel avenir pour la

rue du faubourg du temple ?
La rue du Faubourg du Temple fait partie des tracés les plus anciens de Paris, sur la route qui reliait autrefois la capitale au village de Belleville. Elle a gardé jusqu’aujourd’hui son caractère de voie très fréquentée, particulièrement propice à l’activité commerciale.
Dans une première phase de travaux réalisée en 2000, la municipalité précédente avait fait élargir les trottoirs. Une nouvelle opération est programmée aujourd’hui pour entretenir les chaussées dégradées. Les pavés vont être remplacés par une surface plus fonctionnelle et silencieuse en asphalte.
Dans ce contexte, le conseil de quartier Faubourg du Temple - Hôpital Saint-Louis a pris l’initiative de créer un groupe de travail inter-quartiers pour réaliser un diagnostic du faubourg et réfléchir aux améliorations possibles et souhaitables en termes de fonctionnement et de confort d’usage.
En partenariat avec les conseils de quartiers voisins (Château d’eau - Lancry dans le 10e ; Belleville – Saint-Maur et Saint-Ambroise dans le 11e), ce groupe de travail regroupe tous les habitants et commerçants intéressés par la démarche.
Au programme : marches exploratoires, rencontres avec les techniciens de la voirie, réflexions de groupe et élaboration d’un cahier de propositions à destination des élus.
Vous pouvez rejoindre à tout moment le groupe, être informé de ses travaux ou apporter vos contributions par l’intermédiaire du site web des conseils de quartier (www.conseilsdequartiersparis10. org) ; en joignant le service de la démocratie locale de la mairie du 10e arrondissement au 01.53.72.10.77 ou en écrivant à :

Mairie du 10e - Conseil de quartier hôpital Saint-Louis - Faubourg du Temple

72 rue du Faubourg Saint-Martin - 75475 Paris Cedex 10.
Le festiforum Dix sur Dix est sur orbite

Prochaine édition : 18-19 septembre 2010

La première édition s’est déroulée en octobre, dans l’enceinte ouverte comprenant l’ancien couvent des Récollets et le Jardin Villemin.
Ce lieu, promis à la spéculation immobilière dans les années 90, fut le terrain d’un combat associatif acharné et déterminant. C’était un juste retour de l’histoire que de permettre aux habitants de pouvoir découvrir ou redécouvrir ce site d’une beauté incomparable.
Tout au long de ce week-end du 10 et 11 octobre, Dix sur Dix a combiné festivités, échanges, débats et performances, donnant à voir à de nombreux habitants la vitalité associative, culturelle et sportive du 10e.
Une centaine d’associations ont présenté leurs activités sous des formes variées, spectacles pour les unes, stand dans l’espace associatif pour les autres...

Ce fut l’occasion pour l’Association des Paralysées de France (APF) de sensibiliser la population à l’accessibilité des personnes en fauteuil roulant. Les élus du 10e, Eric Algrain, Elise Fajgeles et Alain Lhostis se sont prêtés à cette expérience riche de sens en déambulant pendant près d’une heure dans un fauteuil roulant, empruntant un parcours dans les rues de l’arrondissement particulièrement bien étudié par l’APF.
Les conseils de quartier du 10e ont eu l’occasion de présenter leurs travaux, notamment le projet de réhabilitation de l’espace public devant la Gare de l’est. Le Conseil des seniors, qui vient de fêter son premier anniversaire, a été un partenaire essentiel à la dynamique de cet évènement. Dans la contre-allée de l’ancien couvent, l’association Jardin et Plu’s a installé un jardin éphémère dont beaucoup souhaitent qu’il se pérennise. Tout laisse à penser que ce sera le cas.
Cette manifestation, à la fois festive, associative, culturelle et sportive, avait pour vocation de réunir les habitants du 10e et au-delà. Tous les indicateurs indiquent que l’objectif a été atteint. Dix sur Dix aura désormais lieu le 3e week-end de chaque mois de septembre et accueillera également le Forum des Sports. Les dossiers de participation seront disponibles à partir de la mi-janvier 2010.
Pour tout renseignement :philippe.broucque@paris.fr

La vie des associations du 10e
Bal de mots

ou l’art de fédérer les compagnies du 10e
La MdA (maison des associations du 10e) accueille à ce jour plus de 250 associations. Ces associations disposent de moyens administratifs mis gracieusement à disposition par la Ville de Paris (accès aux ordinateurs, à Internet, à des salles de réunion ...). Les associations peuvent se domicilier à la MdA10 et y avoir une boite à lettres permanente. Une d’entre elles, l’association Bal de mots, est particulièrement active. Nous sommes allés à sa rencontre.

Pouvez-vous nous présentez la compagnie Bal de mots ?
C’est une compagnie de théâtre professionnelle qui existe depuis 2003.

Les premiers spectacles ont été créés pour le jeune public : La Jeune Fille, le Diable et le moulin d’Olivier Py, mais aussi des lectures spectacles sur les contes de Grimm, contées et chantées dans les bibliothèques, des librairies, des centres pour la petite enfance etc, à Paris et en province.

Des ateliers théâtre pour les enfants et adolescents ont vu le jour dans des centres d’animations de la ville de Paris via le dispositif des ateliers bleus, financés par la Direction des Affaires scolaires.
La compagnie a créé en 2008 un nouveau spectacle, tout public cette fois-ci, L’ Absente, qui explore les relations mères-filles et raconte la sortie de l’enfance, la fusion impossible et la nécessité du détachement. Nous aimerions également proposer des ateliers de pratique à l’intention des comédiens amateurs et nous avons pour projet de fédérer les compagnies professionnelles locales de spectacles vivants dans un esprit de rencontre et de connaissance d’un territoire mais aussi pour dégager des problématiques communes.

Fédérer les associations du 10e autour de problématiques communes, qu’est-ce que cela signifie ?
A l’origine le choix du siège social de la compagnie correspond tout simplement au lieu d’habitation d’une partie des adhérents. Aujourd’hui la compagnie souhaite développer ses projets artistiques et des actions culturelles en s’appuyant sur un territoire et ses habitants.

Pour cela, nous nous sommes interrogés sur la place et le rayonnement des compagnies locales et sur les moyens existant dans le 10e pour faire du théâtre en termes de locaux de répétitions, de salles de spectacle, d’évènements. Il nous a semblé judicieux de réunir les compagnies de spectacles vivants du 10e pour savoir comment elles sont implantées et si leurs actions s’inscrivent dans le 10e, et si non, pourquoi. Peut-être dégagerons nous des besoins communs, sur lesquels il serait intéressant de réfléchir avec les élus de l’arrondissement.

Mais au delà du besoin, cette démarche est aussi une envie de susciter des rencontres entre les différents acteurs culturels, pour créer une dynamique, un réseau, en lien avec un territoire précis et connu. A Paris, il y a beaucoup d’artistes et de créations mais les lieux de diffusions posent problèmes pour les jeunes compagnies. Je pense qu’il faut donner plus de visibilité aux compagnies locales, qu’elles puissent se faire connaître des élus d’une part, afin de pouvoir entrer dans un processus de financements ou de pouvoir répondre aux orientations de la politique culturelle locale. Il s’agit aussi de pouvoir entrer en contact avec les associations locales qui ont peut-être besoin des compagnies de spectacles vivants. Il faut pouvoir activer les partenariats.

Enfin cette démarche est surtout un choix qui s’inscrit dans une démarche artistique globale, dans un désir de proximité avec les habitants de l’arrondissement.

Quelle démarche artistique ?
Travaillant avec une compagnie de théâtre en milieu rural depuis quelques années, je vois que les créations et actions sont pensées en partenariat avec les communes et les associations locales, pour pallier à la difficulté de mobiliser un public qui pendant longtemps n’a pas eu la possibilité ou l’habitude d’aller au théâtre.

Dans ce cas la mobilisation se fait soit parce que le spectacle programmé a une envergure nationale, publicitaire, avec une tête d’affiche par exemple, ou grâce aux rencontres faites sur le terrain avec les habitants, au travers d’actions culturelles.

Aujourd’hui j’ai l’impression que la problématique est la même dans les villes. Il y a des publics très variés à Paris, et il y a aussi des publics qui ne font pas la démarche d’aller au théâtre, alors même que l’offre est foisonnante. Il faut prendre conscience de la particularité de l’art théâtral aujourd’hui. Souvent je rencontre des gens qui veulent faire du théâtre, mais qui n’y vont pas...

Parce que trop difficile, trop littéraire ou trop abstrait, demandant trop de concentration par rapport à son concurrent, le film. C’est vrai et faux. Il faut certes se demander pourquoi cet art n’est plus si populaire et entendre les critiques, mais aussi savoir que tout art demande une initiation.

Le département des vases étrusques dans les musées, c’est celui où on passe vite, on croit qu’il n’y a rien à voir, on file vers les sarcophages égyptiens... Là aussi, on a besoin d’une initiation. Pour la musique classique et l’art contemporain c’est pareil. Travailler avec les habitants d’un quartier, c’est offrir la possibilité de cette initiation.

Que vous a apporté la Maison des Associations (MDA) ?
La MDA nous communique des informations constructives qui émanent des institutions locales ou d’associations inscrites, comme des formations ou des appels à projets ou des actions innovantes en faveur du milieu associatif (speed dating du bénévolat par exemple).

Elle accompagne les projets, crée du lien pour les développer, met les associations en contact. Nous avons aussi là des moyens pour travailler. Par exemple les intervenants théâtre s’y réunissent pour préparer les activités pédagogiques, notre administratrice a accès aux dossiers de la compagnie et peut y travailler quelques heures par mois.
  1   2   3

similaire:

Les Infos du 10e N° 06 – janvier 2010 sommaire iconLibrairie ldel / justicia histoire catalogue Nouveautés Janvier 2010

Les Infos du 10e N° 06 – janvier 2010 sommaire iconPanorama de presse 01/07/2010 cgt sommaire
«régression générale» des financements et les baisses de subventions de l’État et des collectiv

Les Infos du 10e N° 06 – janvier 2010 sommaire iconDu 12 au 23 janvier 2010 tnb, salle vilar durée 3h10 dont entracte

Les Infos du 10e N° 06 – janvier 2010 sommaire iconDossier de presse
«Une mémoire française – les Tsiganes pendant la seconde guerre mondiale, 1939-1946» propose de janvier à décembre 2010 des événements...

Les Infos du 10e N° 06 – janvier 2010 sommaire iconDîme : impôt qui correspond environ au 1/10e des récoltes. Les clercs...

Les Infos du 10e N° 06 – janvier 2010 sommaire iconInfos pratiques séances hebdomadaires de septembre à juin

Les Infos du 10e N° 06 – janvier 2010 sommaire icon10e Rencontres de La Dur@nce

Les Infos du 10e N° 06 – janvier 2010 sommaire iconSejour à la montagne à meolans dans les Alpes de Haute Provence Du...

Les Infos du 10e N° 06 – janvier 2010 sommaire iconSejour à la montagne à meolans dans les Alpes de Haute Provence Du...

Les Infos du 10e N° 06 – janvier 2010 sommaire iconSommaires des gazettes, le journal des crebo-bachas n° 27 Juin 2010...
«poireautait au clair de lune» Ne comptez pas sur moi pour jouer les Don Quichotte – Motus et bouche cousue ! «Les Estrangers» Notre...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com