Futur= souhait, projection dans le temps. La culture politique a trois dimensions





télécharger 31.08 Kb.
titreFutur= souhait, projection dans le temps. La culture politique a trois dimensions
date de publication20.05.2017
taille31.08 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
Quelle est l’influence de la culture politique sur les attitudes politiques ?

Définitions :

Culture : ensemble de normes, valeurs, modes de vie socialement hérité et transmis qui oriente les comportements des membres d’un groupe. La culture st évolutive.

Culture politique : ensemble des valeurs et des traditions qui structurent les pratiques politiques.

Socialisation politique : ensemble des mécanismes de construction des identités politiques individuelles (valeurs partagées, mode d’expression privilégié …).

Socialisation primaire : socialisation qui a lieu dans l’enfance.

Socialisation secondaire : socialisation qui a lieu tout au long de la vie après l’enfance.

I) La diversité des cultures politiques.

  • La culture politique.

Rappel de la définition : ensemble des valeurs et des traditions qui structurent les pratiques politiques.

La culture politique s’inscrit dans le temps : -Dimension liée au passé=histoire intériorisée, mémoire collective. La lecture des événements historiques peut-être différente. Ex : grands événements, grands hommes /femmes politiques.

-Dimension liée au futur= souhait, projection dans le temps.

La culture politique a trois dimensions : -cognitive=ensemble des connaissances que l’on peut avoir sur la vie politique et les institutions. –affective=affection que l’on peut avoir pour tel événement, personnage ou au contraire un rejet envers certains symboles. –évaluative=compétence, capacité à porter des jugements plus ou moins éclairés sur la vie politique.

  • La culture politique et la participation politique protestataire.

Les activités protestataires sont une extension du domaine de la lutte. Ces activités renvoient plus à la culture politique de gauche, cette dernière se voulant l’héritière de la révolution française. Il y a avec la gauche l’idée d’améliorer la société, l’idée de progrès social et cela peut passer par la lutte.

Il y a deux types d’activité protestataire : - champ social : luttes sociales pour conquérir des droits, lutte pour l’émancipation. Ex : améliorer les conditions de travail, les conditions salariales. Cependant aujourd’hui ces luttes deviennent de plus en plus des luttes défensives pour la conservation de certains droits. Ex : ne pas remettre en cause les 35h, les retraites. La gauche qui était progressiste dans ce domaine est devenue plus conservatrice.

-champ culturel : les luttes pour les droits des minorités. Ici l’approche est progressiste et offensive.

Conclusion : protestation dans le champ social : surtout défensive et protestation dans le champ culturel : progressiste et offensive.

De plus : à droite il n’y a pas réellement cette idée de progrès social, pense qu’il y a un ordre naturel, valeurs plus conservatrices.

  • La culture politique ouvrière et son évolution.

Traditionnellement : les ouvriers votaient pour la gauche, pas systématiquement pour le parti communiste.

Les valeurs et les revendications qui transparaissaient au travers de ce vote= anti-capitalisme et anti-liberalisme. Il y avait une volonté d’améliorer la condition de la classe ouvrière.

Cependant : à partir des années 80 et suite aux deux chocs pétroliers : plus de libéralisme, mise en place du capitalisme actionnarial qui favorise les emplois atypiques. De plus il y a eu une disparation des industries traditionnelles et des grands bastions ouvriers. Cela entraîne : chômage de masse, éclatement de la classe ouvrière dans les PME.

Aujourd’hui : la sous-culture ouvrière est dévalorisée et moins partagée. Les ouvriers s’abstiennent en général de voter ou alors ils votent pour le FN.

  • L’évolution des valeurs des français.

Les français sont de plus en en plus tolérants : la tolérance a progressé de 3.3 points en 25 ans. Les raisons de cette plus grande sont : l’effacement morale des traditions issue de l’atténuation du christianisme .Plus de tolérance sur la question des mœurs, ex : avortement, divorce, homosexualité, euthanasie sont mieux acceptés. Cependant : acceptation portant sur las biens a diminué. Ex : frauder dans le métro, voler une voiture.

De plus cette transformation des valeurs des français a une influence sur les comportements politiques : les électeurs se sont déplacés vers la gauche, l’offre électorale doit donc être modifiée, les partis étant obligés de tenir compte des valeurs des français.

  • Des cultures politiques en transition ?

L’exemple des printemps arabes : ces printemps seraient du selon Emmanuel Todd et Youssef Courbage à différents facteurs : -augmentation du taux d’alphabétisation. -les femmes sont plus éduquées : entraîne une baisse de la fertilité. -baisse de la fertilité : familles sont moins nombreuses et se recentrent plus sur elles-mêmes : hausse de l’individualisme, baisse du fait religieux, recul des valeurs traditionnelles. C’est une véritable « révolution anthropologique » qui amène une crispation d’une partie de la société.

Il y a une période de transition : culture, structure familiale se transforment ce qui amène de nouvelles revendication (ex : émancipation). On devrait ainsi assister à une homogénéisation des cultures politiques, sorte de rendez-vous des civilisations autour de : familles réduites, culture davantage démocratique, occidentalisation des populations. Cette thèse contredit celle de Samuel Huntington avec le choc des civilisations.

II) Comment s’opère la socialisation politique.

Rappel de la définition : Socialisation politique : ensemble des mécanismes de construction des identités politiques individuelles (valeurs partagées, mode d’expression privilégié …).

  • Le rôle de la famille dans la socialisation politique.

Au sein de la famille : il y a une socialisation et une transmission de normes et valeurs qui portent sur : le regard sur les grands événements, mémoire politique, pratiques concrètes…

Cette transmission se fait par imprégnation : les parents n’inculquent pas délibérément certaines valeurs politiques à leurs enfants. La famille est la principale instance de socialisation car elle permet une socialisation : -précoce : elle début dés le plus jeune âge. -intense : par imprégnation. -affective : efficace.

  • L’efficacité de la socialisation familiale.

Filiation politique : attitudes, comportements, choix politiques hérités de la famille et plus particulièrement des parents (la mère joue un rôle très important).

Il y a des facteurs qui influencent la reproduction parfaite des préférences politiques et qui vont rendre la socialisation politique familiale plus ou moins efficace : -l’intérêt des parents pour la politique. -la force des préférences parentales. -l’homogénéité des choix politiques des parents. -la visibilité des choix politiques des parents.

La socialisation politique familiale est efficace, les cas de rupture sont marginaux. La reproduction des préférences politiques est plus élevée chez les parents qui votent pour les partis d’extrême droite ou gauche (prise de position tranchée). Par ailleurs le taux de reproduction parfaite ne peut atteindre 100% : il y a eu un brouillage politique, certaines institutions se sont effacés, plus de mobilité sociale, l’individu a ses propres opinions.

  • Les autres facteurs ayant une influence sur les préférences politiques.

La socialisation secondaire : socialisation qui a lieu tout au long de la vie après l’enfance. La mobilité sociale (changement d’univers social) ou l’effet propriété (les individus vont chercher à protéger leurs biens) vont notamment avoir une influence sur les préférences politiques.

Il y a également d’autres instances de socialisation politique : les groupes de pairs, les amis, l’école, les instances religieuses, les médias.

Ex : le rôle des « guignols de l’info » dans la socialisation politique : cette émission influence la représentation des politiques chez les individus, contribue à désacraliser l’image des hommes politiques et donne un certain sens aux événements. Cependant les guignols peuvent alimenter la crise de confiance et les individus qui regardent uniquement les guignols ont une vision négative de la politique : ils sont tous corrompus, inefficaces. Il y a une dévalorisation de la politique et de l’engagement politique.

Certains événements peuvent influencer les préférences politiques. Ex : les générations issues de mai 68=aboutissement de l’effacement des traditions, de l’autorité, de la religion.

III) Le rôle du clivage gauche-droite dans la formation des attitudes politiques.

  • Le modèle de l’identification partisane (modèle de Michigan).

Identification partisane : attachement affectif durable pour un des deux grands partis américain (républicain ou démocrate) transmis par les parents et qui se renforce avec l’âge.

Ce modèle a été importé en France dans le cadre des enquêtes électorales. Le clivage gauche-droite est l’équivalent français du clivage démocrate-républicain. Comme aux E-U, l’électorat se divise en deux groupes : une majorité d’individus qui s’identifient à gauche ou à droite et un « marais » composé d’électeurs peu politisés qui sont les plus susceptibles de passer d’un camp à l’autres.

Vote sur enjeu= vote lié au contexte politique, individus s’émancipent du clivage gauche-droite et ont des comportements imprévisibles. Ce vote vient affaiblir le modèle de Michigan mais ces comportements sont relativement marginaux.

Avec les nouvelles générations : crise des identités partisanes, l’hérédité politique est moins forte. Les valeurs sont plus individualistes et les individus sont mieux instruits, informés et davantage contestataires.

  • Les principales dimensions du clivage gauche-droite.

Libéralisme économique : doctrine selon laquelle les activités économiques doivent être régulées par la concurrence, le marché. L’intervention de l’Etat doit être minimale.

Libéralisme culturel : système de valeurs qui met en avant l’autonomie et l’épanouissement de l’individu et lui reconnait le droit de choisir librement son mode de vie.

Les différences entre la gauche et la droite :

Différences

Gauche

Droite

Culturelles et idéologiques (valeurs)

Egalité, libéralisme culturel.

Inégalités= naturelles, responsabilité de l’individu.

Economiques (rôle du marché, de l’Etat)

Intervention de l’Etat, pour corriger, Etat providence.

Libéralisme économique.

Historiques (rapport au changement)

Progrès social, transformer la société.

Idée d’un ordre social immuable, conservatisme.

Sociologiques (milieux sociaux associés)

Salariés (public), couches moyennes et sup, CSP +.

Cadres et salariés du privé, propriétaires.

Politiques (visions de la France et de ses institutions)

Grands principes de la révolution, parlementarisme.

France indépendante, antiparlementarisme, exécutif fort.



Il y a eu un brouillage dans le clivage gauche-droite que l’on peut expliquer par : changement des structures sociales avec : moyennisation de la société, déclin de la classe ouvrière, élévation du niveau de diplôme.

Ce brouillage porte par exemple sur le libéralisme économique : gauche socialiste a adopté l’économie de marché, a renoncé au collective, sur les valeurs humanistes (à part au sujet de l’immigration). Ce clivage n’est pas dépassé, il y a encore des valeurs différentes entre la gauche et la droite même s’il y a eu un brouillage notamment sur les questions de société.

Aujourd’hui : il est plus difficile de se déterminer sur des sujets précis en raison de ce brouillage entre les partis politiques. Ex : droite qui s’est divisé sur la question du mariage pour tous.

De plus, il y a des droites et des gauches. Ex : typologie des droites dans Les droites en France de 1815 à nos jours de R. Rémond. Il distingue trois types de droite : légitimiste, orléaniste, bonapartiste.

similaire:

Futur= souhait, projection dans le temps. La culture politique a trois dimensions iconConférence de David Bellamy, 1er décembre 2004 I. L’Évolution historiographique...
«L’historien et la culture politique» qui est un article programmatique. En 1996, dans Pour une histoire culturelle (Seuil), Serge...

Futur= souhait, projection dans le temps. La culture politique a trois dimensions iconSynthèse des ateliers
«Fictions du religieux» a voulu se placer à l’intersection du politique, de l’esthétique et des sens notamment de la culture de la...

Futur= souhait, projection dans le temps. La culture politique a trois dimensions icon«La République, une nouvelle culture politique» ?
«La République, une nouvelle culture politique ?». Ihc. Umr cnrs 5605. Stage iufm 11/12 décembre 2003

Futur= souhait, projection dans le temps. La culture politique a trois dimensions iconLittérature et politique Un titre plus exact serait «Littérature...
«Littérature et politique en France au xxème siècle». Ce cours se justifie en termes de science politique, c’est un complément aux...

Futur= souhait, projection dans le temps. La culture politique a trois dimensions iconEtude de documents : dimensions et objectifs de la politique de la ville à l’égard des zus
«contrat de ville» et des objectifs de la politique de la ville. (Source : ministère de la ville)

Futur= souhait, projection dans le temps. La culture politique a trois dimensions iconJules Verne latiniste : présences du latin et de la culture classique
«assez bonnes» en grec et «bonnes» en latin. Dans sa jeunesse, comme tous les lycéens de son temps, Jules Verne aura donc été baigné...

Futur= souhait, projection dans le temps. La culture politique a trois dimensions iconLe Maurrassisme et la culture. L’Action française : culture, société,...

Futur= souhait, projection dans le temps. La culture politique a trois dimensions iconL’écriture, le sens du détail artistique, le choix et la signification...
«s’initier» à un écrit fonctionnel : par des jeux de lecture/ d’écriture, ils vont pouvoir comparer leur production écrite à un modèle,...

Futur= souhait, projection dans le temps. La culture politique a trois dimensions iconCulture et politique en France sous la III
«au cœur du sujet» : les médias, l’enseignement et l’éducation, les hommes de culture, les pratiques et institutions culturelles

Futur= souhait, projection dans le temps. La culture politique a trois dimensions iconCulture generale moyen age economie / Politique






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com