Les fiches de synthese de la g. R. H. Dess management des ressources humaines





télécharger 1.42 Mb.
titreLes fiches de synthese de la g. R. H. Dess management des ressources humaines
page2/46
date de publication20.05.2017
taille1.42 Mb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   46

FICHE 0.1 : De la fonction personnel à la fonction RH





PERIODES

CARACTERISTIQUES



Du Moyen Age à l’Ancien Régime


Les relations de travail s’organisent dans le cadre des corporations de métiers (ex. : les compagnons du travail) :

  • Les corporations sont structurées suivant le niveau de formation : maîtrise/compagnon/apprenti.

  • Il s’agit d’espaces professionnels cloisonnés par métier où la sélection, la formation et la mobilité sont étroitement réglementées.






Fin du XVIIIème au début du XXème : Machinisme, industrialisation et développement du capitalisme industriel

La première moitié du XXème : L’empreinte du taylorisme et la montée du droit social.

La fonction Personnel apparaît dans les organisations



La période est marquée par des inventions qui bouleversent l’organisation du travail : remise en cause des modes anciens de formation, de sélection et de conditions de travail. On assiste à l’essor du capitalisme financier et industriel. La fonction Personnel n’existe pas à proprement parler dans les entreprises :

  • Le contremaître se charge lui-même de recruter les personnes dont il a besoin (critères basiques de sélection).

  • La formation s’opère rapidement sur le tas et devient rudimentaire : il s’agit de disposer d’une simple force de travail.

  • La direction s’occupe des cadres, de la paie et de la comptabilité.

  • Les patrons tendent de mettre en place des politiques sociales par le biais de construction de logement, création de commerce, activités culturelles…


On assiste néanmoins, dans la seconde moitié du XIXème, à l’apparition des postes de secrétaire social ou de secrétaire au bien être dans les usines :

  • avec l’exode rural et l’émergence des premiers grands ensembles industriels, il s’agit à la fois de fixer une population déracinée et de se substituer à la carence des collectivités locales en matière de construction de logement, d’épicerie, de crèche. Peu d’efforts sont par contre accomplis pour adoucir les conditions de travail des salariés (pénibilité, 12h de travail sur six jours, fréquence des accidents, règlements intérieurs très durs…) : il s’agit donc surtout d’agir sur la vie extérieure au travail, sur les conditions de vie, l’usine restant un simple local à produire.

  • Les concentrations ouvrières et l’industrialisation accélérée posent des problèmes sociaux importants et provoquent une réaction d’une frange du patronat : le « paternalisme éclairé », emprunt de convictions religieuses, va être à l’origine des premiers systèmes sociaux de prévoyance de solidarité (caisse de retraite ou de secours pour atténuer ou préserver des risques de l’existence, création de services médico-sociaux dans les entreprises). Le développement des œuvres sociales n’est pas exempt d’arrières pensées à un moment où il s’agit de contrecarrer les syndicats qui commencent à se structurer.


La fonction Personnel joue un rôle mineur et émerge donc à peine comme fonction distincte, aussi bien dans les faits que conceptuellement où elle est englobée dans les missions de sécurité, d’administration et problèmes sociaux. Force est de constater que la fonction Personnel est le parent pauvre de la gestion d’entreprise.
Les premiers services du personnel commencent à se structurer. On assiste à l’émergence d’une fonction autonome durant l’entre-deux-guerres, cette émergence étant influencée par trois facteurs :

  • la généralisation des principes de l’organisation scientifique du travail (OST) inspirés de Taylor : séparation entre tâches de conception et d’exécution ; parcellisation et spécialisation des tâches. Sont notamment introduits le chronomètre et la rémunération au rendement. On met l’accent sur une gestion des hommes en terme d’actifs production, d’inputs ou encore de biens substituables : la gestion des hommes procède surtout d’une logique administrative et comptable et repose sur des principes rationalistes : émergent certains éléments de formalisation de la gestion du personnel : définition de poste, formation du personnel, système de rémunération. C’est une gestion purement quantitative.

  • Le développement du droit social, à la suite des luttes syndicales ou des régulations gouvernementales : élargissement des capacités d’intervention des syndicats (conventions collectives, 1919), législation en matière d’hygiène, de sécurité, de temps et de durée de travail (journée de 8 heures 1919), de formation professionnelle, … Date charnière : 1936 (congés payés, délégués ouvriers, semaine de 40 H, renforcement du rôle des conventions collectives) ; après la guerre, apparition des comités d’entreprise et de la sécurité sociale.

  • La poussée d’un mouvement de syndicalisation : les entreprises prennent conscience de le nécessité d’entretenir de bonnes relations avec eux, de prévenir ou de gérer des conflits.


Les services du bien être se transforment en Services du personnel avec les missions d’administrer les droits des salariés et de régler les problèmes de rémunération, de sélection, de formation, d’évaluation et de communication avec les syndicats. Un besoin de juriste pour assurer la fonction se fait sentir dans une fonction qui devient plus politique et qui s’inscrit dan un cadre plus contraignant.



De l’après guerre aux années 60 : une fonction en plein essor


La gestion des hommes s’étoffe et étend sa gamme de compétences dans trois directions :

  • dans le sens des relations humaines suite aux expériences d’Elton Mayo à la Western Electric (mise en valeur des relations interpersonnelles et informelles, influence du leadership, de la satisfaction au travail…) ; prise en compte du psychosocial, de leur engagement dans le travail, de leurs besoins et motivations, de leur manière de réagir à la façon dont on les gère.

  • Dans le sens des relations collectives. La force des syndicats oblige à la structuration de cellule de relations industrielles.

  • Dans le sens de la mise en place de techniques spécialisées de gestion du personnel : ergonomie, technique de communication, échelle de satisfaction, grille de classification, méthode Hay d’évaluation des postes, procédures d’accueil, l’information (notes de services, affichages, réunions, journaux, …).


Les directions du personnel apparaissent et recouvrent des appellations diverses : chef du personnel, chef des relations sociales, relation de travail. Les professionnels de la fonction commencent à se structurer (naissance de l’ANDCP). De manière dominante cependant, la variable humaine s’efface encore derrière les aspects techniques, même si la situation commence à changer.


Des années 70 aux années 80 : de la maturité à l’ère des managers


La période est marquée d’une part par l’accélération du progrès technique et l’émergence de nouvelles technologies (notamment l’informatique), d’autre part, par le durcissement de la concurrence. Durant cette période, l’environnement se modifie considérablement. Il en découle de fortes exigences en terme de personnels qualifiés et adaptés aux évolutions en cours (montée en force de la formation continue) ainsi que le souci d’orienter les ressources humaines vers plus de flexibilité et de réactivité. Les entreprises sont poussées à la productivité maximale ainsi qu’à une réduction des coûts de production. La période voit le développement de nombreux plans sociaux. (sidérurgie).
L’influence du modèle japonais se fait sentir et souligne la nécessité de dépasser le modèle taylorien : développement de la démarche participative, décentralisation des décisions, autonomisation et responsabilisation (contrat de progrès, cercles de qualité, culture d’entreprise, intéressement et participation), les « zéros » (défaut, délai, stock) où l’homme occupe un rôle central. L’homme devint un potentiel à mobiliser, l’accent est mis sur la dynamisation sociale.
La fonction personnel laisse place à la fonction ressources humaines et se décentralise auprès des acteurs de terrain, les managers. On assiste à une clarification des rôles, la fonction personnel devenant de plus en plus partagée. L’encadrement commande : il distribue le travail, contrôle, forme ou fait former, apprécie, promeut, rémunère, sanctionne. Son action d’inscrit dans un cadre fixé par la DRH qui lui apporte conseil et soutien. La DRH assume les fonctions centrales de GRH (paie, congés, recrutement, représentation du personnel).
De plus en plus, la gestion des hommes se trouve aux prises avec des contradictions, des paradoxes : comment à la fois mener des politiques de structures d’emploi et impliquer ceux qui restent ? comment concilier l’économique et le social ? comment vouloir une responsabilisation accrue des personnels et les soumettre à des pratiques organisationnelles qui restent bien souvent sous l’emprise du taylorisme ?



Vers le Management Stratégique des RH


L’intégration de la dimension humaine dans les choix stratégiques (implantation sur des nouveaux marchés, rachats d’entreprise, introduction de nouvelles technologies) est devenue incontournable. «  les hommes et l’organisation font la différence » : c’est vers la GRH que l’on se tourne pour exploiter des gisements de productivité. La logique compétence se substitue à la logique de poste.
Les besoins de réactivité, la remise en cause de certaines rigidités, l’augmentation du niveau de formation et l’émergence de nouvelles valeurs sociales, les pressions de l’environnement encouragent à des innovations en matière sociale ( accueil et formation de jeunes, qualité totale, l’intéressement et la participation, la construction des compétences, l’apprentissage organisationnel, la modernisation des relations sociales…).
On assiste à un renforcement des contradictions : comment gérer les emplois et compétences de manière prévisionnelle dans un environnement marqué par l’incertitude ? la gestion des hommes évolue vers une plus grande pris en compte de la complexité des hommes et des situations dans lesquelles ils sont insérés (forme d’engagement et de dépendance mais aussi de liberté par rapport et dan le travail).
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   46

similaire:

Les fiches de synthese de la g. R. H. Dess management des ressources humaines iconProgramme Classe première stmg sciences de gestion
«Ressources Humaines». Marc, collaborateur du Directeur des Ressources Humaines, vient à sa rencontre pour se présenter. Béatrice,...

Les fiches de synthese de la g. R. H. Dess management des ressources humaines iconGestion des ressources humaines
«corps social» Dans cette perspective la Gestion des ressources humaines doit tendre à améliorer la communication transversale, tout...

Les fiches de synthese de la g. R. H. Dess management des ressources humaines iconConsignes: Découpez les documents des dernières pages et collez-...

Les fiches de synthese de la g. R. H. Dess management des ressources humaines iconEt les activites humaines document d’accompagnement pour des activités pédagogiques
«Espace – éducation ressources associées – images satellitaires» du site jeanlouisetienne fr, à l’adresse suivante

Les fiches de synthese de la g. R. H. Dess management des ressources humaines iconGestion des ressources humaines
«étendues» font coexister plusieurs catégories de salariés, les siens et ceux des fournisseurs et des ses sous-traitants, souvent...

Les fiches de synthese de la g. R. H. Dess management des ressources humaines iconA – la relation Stratégie-ressources humaines
«l ’étude de la diversité des décisions a pour objectif de mettre en évidence que les décisions présentent des contenus, induisent...

Les fiches de synthese de la g. R. H. Dess management des ressources humaines iconDépartement Pluridisciplinaire de Lettres et de Sciences Humaines...
«probatoire» qui permet aux étudiants ayant choisi les sciences humaines et sociales de vérifier si leur choix a été le bon et de...

Les fiches de synthese de la g. R. H. Dess management des ressources humaines iconRessources pour mettre en œuvre le programme de Sixième
«Ressources essentielles par thèmes» regroupe des ressources fondamentales classées par thèmes du programme et dans l’ordre suivant...

Les fiches de synthese de la g. R. H. Dess management des ressources humaines iconDépartement Pluridisciplinaire de Lettres et de Sciences Humaines (dplsh)
«probatoire» qui permet aux étudiants ayant choisi les sciences humaines et sociales de vérifier si leur choix a été le bon et de...

Les fiches de synthese de la g. R. H. Dess management des ressources humaines iconBibliographies, discographies, ressources en ligne…
«S’il n’en fallait qu’un…» : je signale ainsi les ouvrages ou les ressources musicales qui, pour chaque catégorie, me paraissent...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com