I- le programme : Thème 4 Nouveaux horizons géographiques et culturels des Européens à l’époque moderne





télécharger 113.25 Kb.
titreI- le programme : Thème 4 Nouveaux horizons géographiques et culturels des Européens à l’époque moderne
page3/3
date de publication22.05.2017
taille113.25 Kb.
typeLe programme
h.20-bal.com > loi > Le programme
1   2   3

Dès lors le travail de Vinci s’articule autour d’une ambition majeure, décrire et décrypter la « grande machinerie » du monde afin d’y déceler l’harmonie universelle2. Partant du principe que tout est mouvement et flux Léonard de Vinci s’attache les comprendre sous toutes leurs formes. C’est le cas des questions d’hydraulique qui le passionnent et que l’on retrouve tant dans ses réflexions techniques que...dans le paysage d’arrière-plan de la Joconde3.
Derrière cette multitude de domaines dans lesquels Léonard de Vinci a excellé se trouve sa maîtrise absolue du trait et ce quel que soit le domaine abordé. Il avait la volonté de faire du dessin un art total, une pratique de l’idéal, car à même de décloisonner les savoirs en intégrant les savoirs techniques à la culture savante. C’est là que se trouve l’unité profonde de sa pensée de mais aussi son « passeport pour l’ascension sociale »4

La carrière de Vinci est celle d’un artiste universel, marqué par une très forte ambition personnelle, tant d’élévation sociale que de questionnement sur le fonctionnement du monde sous tous ses aspects. Son parcours, social, politique comme artistique et scientifique, illustre l’émergence d’une figure emblématique de la Renaissance. Il est en cela hautement symbolique de cette période d’interrogations et de foisonnement intellectuel que fut la Renaissance.

V- Bibliographies :

    • Un réformateur et son rôle dans l’essor du protestantisme : M. Luther.

        • Ouvrages :

  • P. Chaunu, Le Temps des Réformes. La crise de la chrétienté, 1250-1550, Fayard Pluriel, 2003, 572 p.

  • O. Christin, Les Réformes. Luther, Calvin et les protestants, Gallimard Découvertes, 1995, 160 p.

  • B. Cottret, Histoire de la Réforme protestante : Luther, Calvin, Wesley, XVI-XVIIIème siècle, Perrin, 2001, 398 p.

  • J. Delumeau, Naissance et affirmation de la Réforme, PUF, Nouvelle Clio, réédition 2003, 528 p.

  • L. Febvre, Un destin : Martin Luther, PUF Quadrige, réédition 2008, 218 p.




        • Articles :

  • O. Christin (entretien avec), «L’Europe déchirée», in L’Histoire, n°340, mars 2009, p.54 à 57.

  • J. Cornette, «Calvin, itinéraire d'un fondateur de religion», in Les Collections de L'Histoire, n°17, octobre 2002, p.

  • B. Cottret, «Les secrets de Calvin», in L’Histoire, n°340, mars 2009, p.44 à 51.

  • D. Crouzet, «Une immense angoisse traverse la Renaissance», in L’Histoire, n°271, décembre 2002, p. 44 à 49.







    • Un éditeur et son rôle dans la diffusion de l’humanisme : C. Plantin.

        • Ouvrages :

  • F. Barbier, Histoire du livre, Armand Colin, Collection U, 2009.

  • L. Febvre et H.-J. Martin., L'apparition du livre, Paris, Albin Michel, 1999, 3ème édition.

        • Sites :

  • http://histoire-du-livre.blogspot.com/ : Le blog de Frédéric Barbier : articles, des mises au point scientifiques et de nombreux liens vers livres numérisés.


    • Un artiste de la Renaissance dans la société de son temps L. deVinci.

        • Ouvrages :

  • J. Delumeau, La civilisation de la Renaissance, Arthaud, Les grandes civilisations, réédition 1999, 717 p.

  • E. Garin (s. dir°.), L'Homme de la Renaissance, Seuil, coll. « Points Histoire », 2002, 407 p.

  • C. Vecce, Léonard de Vinci, Grandes Biographies, Flammarion, 2001, 407 p.




        • Articles :

  • P. Boucheron, « Portrait historique d’un génie », in L’Histoire, n°299, juin 2005, p.38 à 47.

  • A. Chastel, « La vie d’artiste selon Vasari », in Les Collections de l’Histoire, n°43, avril-juin 2009, p.40-45.

  • E. Crouzet-Pavan (entretien avec), « Le grand rêve de l’âge d’or », in Les Collections de l’Histoire, n°43, avril-juin 2009, p.28 à 37.

  • R. Nanni, P. Brioist, « Un immense patrimoine de dessins de machines », in TDC, n°948, 15 janvier 2008, p.20 à 21.

  • C. Vecce, « Les manuscrits décryptés » in L’Histoire, n°299, juin 2009, p.52 à 55.





1 J. Huizinga, Le Déclin du Moyen-âge, Payot, 1948, p.164.

1 J. Delumeau, Naissance et affirmation de la Réforme, PUF, Nouvelle Clio, réédition 1991, p.54-55.

2 J. Delumeau, op. cit. , 58.

3 J. Delumeau, op. cit. , 83.

4 Luther préférait parler d’amélioration (besserung) plutôt que de réforme, cf. B. Cottret, Histoire de la Réforme protestante : Luther, Calvin, Wesley, XVI-XVIIIèmes siècles, Perrin, 2001, p.8

5 R. Stauffer, La Réforme, PUF, Que sais-je ?, 1971, p.2-3.

1 Pour Erasme, par exemple, la loi évangélique est une quasi-négation de la loi mosaïque, l’esprit doit primer la lettre.

2 Même si Melanchthon, disciple de Luther, est un humaniste et a tenté de « rapprocher » Luther et Erasme, ce qui entraîne sa rupture avec Luther, cf. L. Febvre, Le problème de l’incroyance au XVIème siècle : la religion de Rabelais, Albin Michel, 1947, p.352.

1 « La Papauté de Rome » en juin ; « L’Appel à la noblesse chrétienne de la nation allemande » en août ; « La Captivité babylonienne de l’Eglise » en octobre et « De la liberté du Chrétien » en novembre.

2 Les cinq sacrements catholiques rejetés sont l’extrême-onction, l’ordination, la pénitence, le mariage et la confirmation. Cf. B. Cottret, « Les secrets de Calvin » in L’Histoire n°340, mars 2009, p.48.

1 F. Barbier, Histoire du livre, Armand Colin, Collection U, 2009, p.142.

2 Thomas Müntzer est converti par Luther, en 1519, qui le fait nommer pasteur de Zwickau (Saxe) il s’éloigne puis rompt avec celui-ci prêchant des idées radicales et prônant un programme social « hardi » cf.  J. Delumeau, op. cit. , p. 98-99.

3 C’est la doctrine « Tel prince, telle religion » : Cujus regio, ejus religio.

4 B. Cottret, Histoire de la Réforme protestante : Luther, Calvin, Wesley, XVI-XVIIIème siècle, Perrin, 2001, p.11.

1 J. Delumeau, Le catholicisme entre Luther et Voltaire, PUF, Nouvelle Clio, 4ème édition, 1992, p.6.

2 Ou Wassy (Haute-Marne actuelle) : le 1er mars François de Guise s’apercevant qu’un culte protestant se tient en ville, contre l’édit de janvier 1562, fait expulser l’assistance dans un déferlement de violence. A son arrivée à Paris il est acclamé par la foule, cf. J. Delumeau, Naissance et affirmation de la Réforme, PUF, Nouvelle Clio, réédition 1991, p.177-178.

3 1562-1563 ; 1567-1568 ; 1568-1570 ; 1572-1573 ; 1574-1576 ; 1577 ; 1579-1580 ; 1585-1598.

4 J. Delumeau, Naissance et affirmation de la Réforme, PUF, Nouvelle Clio, réédition 1991, p.184.

1 E. Garin (s. dir°.), L'Homme de la Renaissance, Seuil, coll. « Points Histoire », 1990, p.8-19.

2 F. Barbier, Histoire du livre, Armand Colin, Collection U, 2009, p.159.

3 Entre 1500 et 1540 66 imprimeurs sur 133 aux Pays-Bas sont implantés à Anvers, ils diffusent 2254 des 4000 livres édités cf. L. Febvre et H.-J. Martin., L'apparition du livre, Paris, Albin Michel, 1958, p.296.

4 F. Braudel, Civilisation matérielle, économie et capitalisme XVème-XVIIIème siècles, Colin, 1979, p.171.

1 La dimension familiale est fondamentale dans la constitution et le fonctionnement des entreprises d’imprimerie. Les stratégies matrimoniales jouent à plein pour permettre renforcement et transmission de l’entreprise. Trois des filles de Plantin ont épousé des imprimeurs qui tous ont joué, à Paris, Leyde ou Anvers, un rôle majeur notamment Jean Moretus à Anvers. La dynastie Plantin-Moretus se maintient à Anvers jusqu’au XIXème siècle. En 1876 l’ensemble immobilier est racheté par la ville d’Anvers qui en fait un musée.

2 Au maximum il y eut jusqu’à 100 ouvriers s’activant autour de 24 presses

3 Anvers est mis à sac en 1576 par les troupes espagnoles. La guerre entre l’Espagne catholique et les Provinces-Unies protestantes entraînent un fort ralentissement économique puis la «ruine » de la ville à partir de 1585.

1 F. Barbier, Histoire du livre, Armand Colin, Collection U, 2009, p.160.

2 L’éditeur Robert Estienne avait joué un rôle essentiel dans la fixation de la langue française dès les années 1530 avec la publication de ses dictionnaires latin-français puis français-latin.

3 Les livres imprimés sont souvent de véritables œuvres d’art faisant appel aux artisans les plus compétents. Plantin, comme avant lui R. Estienne, exposait ses épreuves sur le devant de l’imprimerie promettant récompense à qui y découvrirait une faute.

4 F. Barbier, Histoire du livre, Armand Colin, Collection U, 2009, p.157.

5 L. Febvre et H.-J. Martin., L'apparition du livre, Paris, Albin Michel, 1958, p.353.

1 E. Crouzet-Pavan (entretien avec), « Le grand rêve de l’âge d’or », in Les Collections de l’Histoire, n°43, avril-juin 2009, p. 37

1 L’idée d’une unité italienne est alors intellectuelle non politique. Machiavel (1469-1527) affirme : « J’aime mon pays plus que mon âme. »

2 A. Chastel, « L’artiste », in E. Garin (s. dir°.), L'Homme de la Renaissance, Seuil, coll. « Points Histoire », 2002, p.249.

3 Les rémunérations varient selon la renommée, elles prennent plusieurs formes or, argent voire en nature.

4 Pour cela Léonard de Vinci envoie au duc Ludovic le More un véritable « CV » dans lequel il détaille l’ensemble des compétences qu’il compte mettre au service du Prince : peinture certes mais ingénierie, militaire ou hydraulique, avant tout.

1 En 1490 notamment, il organise la « Fête du Paradis » pour célébrer les noces de Gian Galeazzo Sforza et Isabelle d’Este, il est chargé de toutes la mise en scène, de la construction des mécanismes théâtraux, des automates, des « effets spéciaux ».

2 P. Boucheron, « Portrait historique d’un génie », in L’Histoire, n°299, juin 2005, p.39.

3 P. Boucheron, op.cit., p.44.

4 Ce n’est cependant qu’en 1540 que Michel-Ange, par exemple, est émancipé de sa corporation par le pape Paul III, avant qu’en 1571 Cosme 1er le fasse pour tous les artistes. La coupure est alors officielle (voir aussi la création en 1563 à Florence de l’Accademia delle Arti del Disegno qui consacre cette différence statutaire)

5 Cité par A. Chastel, « La vie d’artiste selon Vasari », in Les Collections de l’Histoire, n°43, avril-juin 2009, p.45

6 Léonard de Vinci construit lui-même sa propre postérité notamment à travers son autoportrait, autre manifestation de l’affirmation de la dignité de l’artiste, réalisé vers1512-1513.

1 P. Boucheron, op.cit., p.42.

2 D. Arasse, Léonard de Vinci. Le rythme du monde, Hazan, 1997, p.121.

3 D. Arasse, « Scandaleuse Joconde », in L’Histoire, n °299, juin 2005, p.51.

4 P. Boucheron, op.cit., p.47.

1   2   3

similaire:

I- le programme : Thème 4 Nouveaux horizons géographiques et culturels des Européens à l’époque moderne iconPortulan, dit «de Christophe Colomb» Page 135
«Nouveaux horizons géographiques et culturels des Européens à l’époque moderne»

I- le programme : Thème 4 Nouveaux horizons géographiques et culturels des Européens à l’époque moderne iconNouveaux horizons géographiques et culturels des Européens à l’époque moderne
«premier peintre et ingénieur et architecte du Roi». C’est la reconnaissance de ses talents multiples et immenses

I- le programme : Thème 4 Nouveaux horizons géographiques et culturels des Européens à l’époque moderne iconNouveaux horizons geographiques et culturels
«innombrables»»beaucoup» «plusieurs»,) De quels pays sont originaires les étrangers qui vivent à Istanbul?( Espagne, Portugal, Allemagne,...

I- le programme : Thème 4 Nouveaux horizons géographiques et culturels des Européens à l’époque moderne iconLa littérature des «Erreurs populaires», Une ethnographie médicale à l’époque moderne
«Erreurs populaires», Une ethnographie médicale à l’époque moderne, Paris, Champion, 2002, 612 p. (Bibliothèque d’histoire moderne...

I- le programme : Thème 4 Nouveaux horizons géographiques et culturels des Européens à l’époque moderne iconLes totalitarismes fin du chapitre 4
«moderne» : la démocratie, par exemple, avec les partis politiques et le Parlement, mais aussi les courants nouveaux venus de l’extérieur,...

I- le programme : Thème 4 Nouveaux horizons géographiques et culturels des Européens à l’époque moderne iconChapitre 2 : la formation de la France à l’époque moderne

I- le programme : Thème 4 Nouveaux horizons géographiques et culturels des Européens à l’époque moderne iconMéthodologie: l’analyse historienne de l’image
«corps de ville» de l’époque moderne publiant des livrets illustrer pour commémorer les entrées royales, confréries, associations...

I- le programme : Thème 4 Nouveaux horizons géographiques et culturels des Européens à l’époque moderne iconProgramme «Paris Nouveaux Mondes»
«Paris Nouveaux Mondes». Le financement est versé à l’établissement dans lequel l’étudiant est inscrit en thèse et habilité à gérer...

I- le programme : Thème 4 Nouveaux horizons géographiques et culturels des Européens à l’époque moderne iconSainteté et politique à l’époque moderne
«La transmisión impresa de las comedias de santos: tipos, funciones y control bibliográfico»

I- le programme : Thème 4 Nouveaux horizons géographiques et culturels des Européens à l’époque moderne iconProgramme Thème
«Une association, une organisation publique, une entreprise peuvent-elles être gérées de façon identique ?» (thème «Gestion et création...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com