Programme Au sein de l’histoire des rapports homme-nature, et plus particulièrement des liens entre les sociétés et les milieux fluviaux, la Loire occupe une place particulière et paradoxale. C’est, d’une part, le fleuve considéré comme le plus «sauvage»





télécharger 55.26 Kb.
titreProgramme Au sein de l’histoire des rapports homme-nature, et plus particulièrement des liens entre les sociétés et les milieux fluviaux, la Loire occupe une place particulière et paradoxale. C’est, d’une part, le fleuve considéré comme le plus «sauvage»
date de publication07.11.2017
taille55.26 Kb.
typeProgramme
h.20-bal.com > loi > Programme

8èmes journées d’étude du Groupe d’Histoire des Zones Humides

EA 1210 CEDETE, Université d’Orléans

Zone Atelier Loire. Programme CEMORAL

Orléans, 11, 12 et 13 avril 2013


Géohistoire des risques et des patrimoines naturels fluviaux. Des milieux ligériens aux autres espaces fluviaux européens

Programme

Au sein de l’histoire des rapports homme-nature, et plus particulièrement des liens entre les sociétés et les milieux fluviaux, la Loire occupe une place particulière et paradoxale.
C’est, d’une part, le fleuve considéré comme le plus « sauvage » de France et ce tant dans le fonctionnement de son hydrosystème (géomorphologie fluviale, hydrologie), dans l’ampleur et la richesse de ses milieux naturels (diversité des écosystèmes, biodiversité), dans la panoplie des paysages déployés que dans la valorisation sociétale de l’espace (inscription du val de Loire au titre de Patrimoine Mondial de l’Humanité, Opération Loire à vélo…). À ce « sauvage » se substitue aussi une image de dangerosité anecdotiquement liée au danger de noyade mais plus sûrement au risque d’inondation, le val d’Orléans étant un des secteurs les plus exposés au risque de submersion fluviale de tout le territoire métropolitain français.

C’est, d’autre part, un des fleuves dont l’utilisation, notamment par la navigation jusqu’en 1850, a fortement contribué à la construction économique et politique de la France, ce qu’illustre notamment Fernand Braudel dans les chapitres qu’il consacre à la Loire dans l’Identité de la France. À ce titre, c’est un fleuve qui a connu des aménagements fréquents et importants depuis au moins la période médiévale comme en témoignent non seulement les efforts et les motivations pour contrôler le milieu mais aussi l’évolution des techniques et des dispositifs réglementaires et politiques visant à domestiquer le fleuve et à l’intégrer aux espaces environnants. Au sauvage s’associe donc, presque étrangement, une épopée historique d’interventions anthropiques sur le fleuve et de transformations des milieux. Ainsi, à l’aune du regain d’intérêt porté aux zones humides, à l’heure de l’exaltation des patrimoines historiques et naturels, la Loire et ses affluents influencent les projets urbains des villes qu’ils traversent et guident le renouveau de la gestion paysagère des vallées plus rurales.

C’est, enfin, sur le plan scientifique, un espace pionnier dans l’élaboration d’une approche pluri et transdisciplinaire de l’environnement. Au sein et autour de la Zone Atelier Loire (ZAL), sous l’impulsion de l’Établissement Public Loire (EPL), et des nombreux laboratoires de recherches s’égrainant le long des villes ligériennes, la Loire a été un des viviers de l’histoire de l’environnement et de la prise de conscience que seule une approche scientifique intégrée permet une gestion harmonieuse des milieux fluviaux.
Ce colloque sur la Géohistoire des risques et des patrimoines naturels fluviaux, organisé de concert par le Groupe d’Histoire des Zones Humides, la Zone Atelier Loire (projet structurant 3), le projet de recherche CEMORAL1 et le CEDETE (EA 1210 Université d’Orléans), ne prétend pas dresser un bilan de ces riches travaux, mais tente d’illustrer la fécondité des
approches pluridisciplinaires et leur apport déterminant à la gestion contemporaine des espaces fluviaux. Ce colloque portera également une attention particulière aux emboîtements d’échelles de temps et d’espace qui caractérisent le fonctionnement géohistorique des milieux.
Si les milieux ligériens constituent la base territoriale de la réflexion, en dégageant notamment la diversité des situations entre le bassin-versant amont, moyen et aval, toutes les expériences pluridisciplinaires portant sur les autres fleuves français et européens sont bien sûr attendus afin de multiplier études comparatives et retours d’expérience. En effet, ce colloque scientifique s’adresse également à l’ensemble des gestionnaires des milieux fluviaux et comporte une évidente portée opérationnelle.
Ce colloque se tiendra sur le campus de l’Université d’Orléans, 5, rue du Carbone, les jeudi et vendredi 11 et 12 avril. Le samedi 13 avril sera consacré à une sortie de terrain dans le val d’Orléans.

Jeudi 11 avril 2013

9h30-10h : Accueil
10h-10h30 Introduction du colloque
Christian Bruneau, Directeur de l’UFR LLSH de l’Université d’Orléans.

Sylvie Servain-Courant, co-coordinatrice de la Zone Atelier Loire, UMR 7324 CITERES (CNRS et Université de Tours), co-responsable du programme de recherche CEMORAL, École Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage de Blois.

Bertrand Sajaloli, Maître de Conférences en géographie, CEDETE (EA 1210), Université d’Orléans, vice-président du Groupe d’Histoire des Zones Humides, coordinateur du colloque

10h30-12h30 Session 1 Concepts et notions de la géohistoire de l’environnement
La géohistoire environnementale, perçue comme l’étude des rapports dialectiques entre l’évolution des milieux naturels et l’évolution des sociétés humaines, connaît aujourd’hui un succès scientifique important qu’atteste la fréquence, voire l’abus, de ce terme dans de nombreuses et récentes publications. S’il s’agit bien évidemment de se réjouir de cet intérêt, s’il constitue un aiguillon pour la recherche pluridisciplinaire et anime de nombreux réseaux internationaux (GHZH, RUCHE, ESEH…), les concepts utilisés appellent une mise au point épistémologique dans la mesure où la géohistoire mobilise beaucoup de mots-valises (patrimoine, héritage, trajectoire paysagère, actualisme, analyse régressive…) ou de regards disciplinaires (géographie historique, géohistoire, archéologie du paysage, archéogéographie, paléoenvironnement, histoire de l’environnement…) aux contours flous et variés. Cette première thématique sera donc consacrée à l’examen des différentes acceptions et portées des notions utilisées dans la géohistoire des milieux fluviaux.

Modérateur : Joelle Burnouf, Professeure émérite, Université de Paris I Panthéon Sorbonne
1. Delphine Gramond, Maître de Conférences en géographie physique, UMR 8185 ENeC (Espaces, Nature et Culture) CNRS/Université Paris-Sorbonne
Géohistoire environnementale : contours sémantiques et conceptuels. Discussions sur les héritages et patrimoines reconnus aux zones humides fluviales.
2. Magali Watteaux, membre contractuel de l’UMR 7218 LAVUE (Laboratoire Architecture Urbanisme et Société).
Le phénomène de l’inflation disciplinaire dans les disciplines géohistoriques. Coup de projecteur sur la situation des sciences paléoenvironnementales.
3. Marie-Christine Marinval, Enseignante-chercheuse, Université de Paris I, UMR 7041 Equipe Archéologie Environnementale
De la biologie à l’archéobiologie ; de l’archéologie à l’archéologie environnementale, du temps court au temps long : vers le concept d’anthropisation du vivant. Réflexion à partir des travaux réalisés dans le cadre de la Zone Atelier Loire.
4. Magalie Franchomme*, Pierre-Gil Salvador**, Guillaume Schmitt***

* Maître de Conférences en Géographie, Université de Lille 1, EA 4477 TVES (Territoires, Villes, Environnement et Société)

** Professeur des universités en géographie, Université de Lille 1, EA 4477 TVES

*** Maître de Conférences en Géographie, Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambraisis, EA 4343 CALHISTE
Le SIG, un nouvel outil au service de la géohistoire ? Regard porté à partir d’une étude bibliographique

Débat
12h30-14h Buffet servi dans le hall de réception du colloque

14h-15h30 Ateliers de recherche du Master GEOGRAM
Modérateur : Michel Chantereau, Conservateur de la Réserve Naturelle Nationale de Saint-Mesmin (Loiret)
Participants : La promotion des étudiants des master I, spécialités Eau, cartographie et géomatique (ECG) et Développement Durable Local des Territoires Emergents (DDLTE)

Atelier 1 : La réserve de Saint Mesmin face au changement climatique

Atelier 2 : Mouvements de nappe et gestion de l’espace dans la réserve de Saint Mesmin

Atelier 3 : Fréquentation et attentes du grand public dans la réserve de Saint Mesmin

Atelier 4 : Géohistoire des paysages de la réserve de Saint Mesmin : du cadastre napoléonien à aujourd’hui
16h-17h30 Session 2 Le sauvage ligérien, une construction historique ?
Le fleuve Loire et son principal affluent l’Allier sont vécus et présentés comme le dernier grand fleuve sauvage d’Europe. À ce titre, ils font l’objet d’une attention toute particulière. De nombreux suivis scientifiques tant dans les domaines hydrogéologique que biologique y sont menés depuis plusieurs décennies afin de proposer et de mener des plans d’action dits de protection de la nature. En quoi, ce fleuve européen, qui a été un grand axe de navigation lié au commerce et à l’industrie jusqu’au XIXe siècle est-il vécu, au XXIe siècle, comme un fleuve sauvage ? Quels sont les états de référence pris en considération par les observateurs et retenus par les politiques publiques, pour proposer un état de conservation et mener des travaux de restauration ? Peut-on relier certains cortèges floristiques ou faunistiques à des étapes particulières de l’aménagement du fleuve ? Peut-on repérer une nature liée à la navigation, une associée à la Révolution Industrielle et au Modernisme, une autre enfin dite post-moderne qui inclurait les objectifs et paradigmes des protecteurs de la nature ? Quels sont les choix et les pratiques qui en découlent ? Quels sont les modèles historiques et culturels qui sous-tendent la notion de patrimoine naturel ? La Loire sert-elle de modèle à la gestion d’autres fleuves à l’échelle de l’Europe ?
Modérateur : Anne Rivière-Honneger, Directrice de recherche CNRS, UMR 5600 - CNRS - Université de Lyon "Environnement Ville Société"
1. Philippe Valette*, Jean-Michel Carozza**, Denis Salles***, Mélodie David****, Guillaume Simonet*****

* géographe, Maître de Conférences, Université de Toulouse Le Mirail, GEODE UMR 5602 CNRS.

** géographe, Maître de Conférences, Université de Strasbourg, GEODE UMR 5602 CNRS.

*** sociologue, directeur de Recherche, IRSTEA, Bordeaux.

**** géographe, doctorante, Université de Toulouse Le Mirail, GEODE UMR 5602 CNRS.

***** sciences de l’environnement, post-doc, Université Toulouse Le Mirail, CERTOP UMR 5044 CNRS.
Construction géohistorique du « sauvage » de la Garonne toulousaine : quelle part de naturalité dans les paysages fluviaux ?
2. Bertrand Sajaloli*, Sylvain Dournel** & Vanda Turczi***

* Maître de Conférences en géographie, CEDETE (EA 1210), Université d’Orléans,

** Post-doctorant, CEDETE (EA 1210), Université d’Orléans,

*** Docteur en géographie, CEDETE (EA 1210), Université d’Orléans.
Patrimonialiser la nature… et masquer l’homme ! Les paradoxes des trames vertes et bleues dans le Val d’Orléans

3. Christèle Ballut* et Yves Michelin**

* Chargée de recherche au CNRS, laboratoire ArScAn (UMR 7041) Equipe Archéologies Environnementales

** Professeur, VETAGROSUP, campus agronomique de Clermont Ferrand
Des zones humides pas si sauvages que cela : le maar de Montchâtre (Chaine des Puys, France). Apport des données historiques et paléo-environnementales à la réflexion sur la gestion des paysages
18h Assemblée Générale du Groupe d’Histoire des Zones Humides

Cette assemblée sera suivie d’un apéritif

Vendredi 12 avril 2013
8h30-9h : Accueil
9h-11h Session 2 Le sauvage ligérien, une construction historique ?
Modérateur : Anne Rivière-Honneger, Directrice de recherche CNRS, UMR 5600 - CNRS - Université de Lyon "Environnement Ville Société"
4. David Montembault, Maître de Conférences, Agrocampus Ouest Angers, UMR CNRS ESO
Le bocage Ligérien - Comment un élément d’intensification agricole est-il devenu un emblème de la « Loire sauvage » en Anjou ?
5. Sylvie Servain-Courant, Maître de Conférences en Géographie, UMR 7324 CITERES (CNRS et Université de Tours) et École Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage de Blois
La forêt alluviale, une composante du paysage ligérien à protéger ?
6. Gabriela Ioana-Toroimac, Assistant universitaire, Université de Bucarest
Aires protégées le long du Danube roumain: quelle efficacité? L’exemple de la zone humide de Suhaia
7. Marina Bertoncin*, Daria Quatrida**, Andrea Pase*,

* Professeurs de géographie, département des sciences historiques, géographiques et de l’Antiquité, Université de Padoue

** Post-doctorant, assistant de géographie, Université de Padoue

Le «contrat d’embouchure» du delta du Pô. Un nouveau défi pour la gestion participative du territoire

Débat
11h30-12h30 Session Poster
1. Claire Pordoy, doctorante, Agrocampus Ouest Angers/ UMR 6590 ESO Espaces et Sociétés.
Lecture de l’identité paysagère de Loire armoricaine : quelle patrimonialisation des espaces alluviaux, entre archétype du paysage ligérien et pratiques de bord d’eau ?
2. Cécile Grévin, doctorante, université de Picardie Jules Verne à Amiens, laboratoire Habiter le Monde
Le Grand Projet Vallée de Somme : un projet de territoire fédérateur, porteur de sens
3. Janique Valy
La géohistoire du risque inondation et son intégration dans la construction d'une urbanisation communale, exemple de villes bretonnes
4. Emmanuel Chiffre*, Denis Mathis** et Anne Mathis**

* Maître de Conférences en Géographie, Université de Lorraine, CERPA (Centre d’Etudes et de Recherches sur les Paysages)

** Chercheur associé au CERPA
Inondations à Nancy : anciennes et nouvelles problématiques
5. Fabrice Grégoire*, Josie Obey

*Plate-forme OMEAA Université Lyon 2 UMR 5600 CNRS
Loire, pièce de André Obey : une relecture des rapports entre hommes et fleuve au travers du théâtre

12h30-14h Repas au restaurant l’Agora

14h-16h30 Session 3 Géohistoire du risque d’inondation et élaboration de nouveaux outils de sensibilisation et de prévention.
Si la lutte contre le risque d’inondation est en soi un sujet d’histoire, dans la mesure où l’évolution des techniques de contrôle de l’écoulement se confronte avec les objectifs, pratiques ou idéels, d’aménagements des milieux fluviaux, elle revêt aujourd’hui dans les vallées ligériennes, une acuité particulière, car les parties inondables des lits majeurs et mineurs ont connu depuis quelques décennies une urbanisation massive. Ainsi, à Saint Etienne, à Orléans, à Tours, à Angers, à Nantes même, ce sont des dizaines de milliers de personnes qui seraient directement et gravement affectés par une crue de retour séculaire. En absence de toute réelle possibilité de désurbaniser ces espaces, la prévention du risque est largement inféodée à la sensibilisation des habitants concernés et à leur acceptation d’évacuer
leur domicile avant l’arrivée des hautes eaux. Dans ces campagnes d’information, établies dans le cadre des documents réglementaires (PCS, DICRIM…), le caractère exemplaire du passé, la mobilisation de crues historiques jouent un rôle déterminant car ils ont valeur de preuve spatiale. Dès lors, ils suscitent l’élaboration de nouveaux outils de communication et de réflexion scientifique comme le webmapping, les Systèmes d’Informations Géographiques à fins géohistoriques et les simulations 3D. Ce recours aux catastrophes révolues, leur intégration dans les dispositifs de prévention sous forme de la notion de Plus Hautes Connues (PPRI, notamment) posent néanmoins de redoutables difficultés conceptuelles et techniques. L’évaluation contemporaine du risque est en effet généralement établie par simple transfert des hauteurs d’eau sans que la question de l’évolution des modes de valorisation de l’espace et celle de la vulnérabilité des milieux soient intégrées. Ce dernier thème vise donc à dresser un bilan de l’utilisation de l’histoire du risque dans la prévention contemporaine des inondations.

Modérateur : Didier Graillot, Professeur à l’Ecole Nationale Supérieure des Mines de Saint Etienne, Directeur de l’unité de recherche SEPIT, Coordinateur du programme CEMORAL
1. Jean-Marc Antoine*, Chorda J**, Dartus D**, Larnier**, Peltier A*, Becerra S.***, Selleron G.*

* Maître de Conférences en Géographie, Université de Toulouse II le Mirail, Laboratoire GEODE UMR 5602 CNRS

** Institut de Mécanique des Fluides de Toulouse, INP Toulouse

*** Laboratoire GET (Géosciences Environnement Toulouse)
Impact de l’évolution historique des conditions d’écoulement des crues dans les lits mineur et majeur sur le risque d’inondation.
2. Annie Dumont*, Marion Foucher, Ronan Steinmann, Catherine Lavier

* Chercheur-associé UMR ArTeHis, Université de Bourgogne
Évolution des ponts et du lit mineur de la Loire, entre La Charité-sur-Loire et la Chapelle-Montlinard
3. Brice Martin*, Nicolas Holleville**, Axel Drescher***, Ouarda Gerrouah**, Florie Giacona**, Rüdiger Glaser***, Iso Himmelsbach***, Dirk Riemann***, Johannes Schonbein***, Marie-Claire Vitoux**, Lauriane With**

* Maître de Conférences en Géographie, Université de Mulhouse, Laboratoire CRESAT

** Laboratoire CRESAT, Université de Mulhouse

*** Albert-Ludwigs-University, Institut of Physical Geography Werderring 4 79085 Freiburg, Germany
Géohistoire des inondations dans le Fossé Rhénan, approche transfrontalière. Quels apports pour la prévention des inondations ?
4. Matthew Hatvany, Professeur de géographie, Université Laval, Québec
Croissance et érosion des marais salés du fleuve Saint Laurent : une analyse géohistorique du discours du risque
5. Eric Masson, Maître de Conférences en Géographie, Université Lille 1 Sciences et Technologies, TVES EA 4477
Hydrologie et patrimoine du Sec-Iton : ouvrages de l’extrême
6. Elizabeth Chesneau, Adeline Clement**, Eric Lieghio**

* Maître de Conférences en Géographie, Université Jean Monnet de Saint Etienne, ISTHME-UMR CNRS 5600 EVS

** Laboratoire ISTHME-UMR CNRS 5600 EVS
Cartographie interactive historique pour informer sur les risques : Cas d'application avec le DICRIM de la Ville de Saint-Etienne
7. Virgine Serna, Conservateur en chef du patrimoine, MIGPC, Ministère de la Culture
Eaux, risques majeurs et patrimoine culturel : des directives européennes aux stratégies territoriales
Débat
17h-18h Table ronde et conclusion du colloque
Table-ronde : Risques d’hier, risques de demain ?
Modérateur : Bertrand Sajaloli (EA 1210 CEDETE, Université d’Orléans)
Anne d’Aux, Conseillère municipale de la ville d’Orléans en charge de la prévention des risques urbains

Marielle Chenesseau, Communauté d’agglomération Orléans Val de Loire, chargée de mission risques majeurs (sous réserve)

Magalie Franchomme, Maître de Conférences en Géographie, Université de Lille 1, laboratoire TVES.

Jean Maurin, Directeur du Service Loire et bassin Loire-Bretagne à la DREAL Centre et DREAL de bassin Loire-Bretagne (sous réserve)

Sylvie-Servain-Courant, Maître de Conférences en Géographie, UMR CITERES (CNRS et Université de Tours) et École Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage de Blois, coordinatrice du projet Gestion des ressources et aménagement des territoires de l’eau au sein de la Zone Atelier Loire
En compagnie des quatre modérateurs des sessions du colloque, Joelle Burnouf, Michel Chantereau, Didier Graillot, Anne Rivière-Honneger.


Conclusion du colloque : Corinne Beck, Professeure des Universités d’Histoire Médiévale, Université de Valenciennes, laboratoire CALHISTE, vice-présidente du Groupe d’Histoire des Zones Humides et Jean-Michel DEREX, Président du Groupe d’Histoire des Zones Humides.

20h30 Dîner de gala (sur réservation)


Samedi 13 avril 2013

Excursion dans le val d’Orléans

9h : Rendez-vous devant le lieu du colloque (5, rue du Carbone 45072 Orléans cedex 2)
9h 30 : Visite du secteur des Moulins dans le Loiret
10h : Visite de la ZAC Bel Air à Saint Pryvé Saint Mesmin
11h : Visite des quais de Loire à Orléans
Comité Scientifique du colloque
Joelle Burnouf, (Professeur émérite, Université de Paris I, Zone Atelier Loire –ZAL-)

Corinne Beck (Université de Valenciennes, Groupe d’Histoire des Zones Humides -GHZH-, European Society for Environmental History –ESEH-, Réseau Universitaire des Chercheurs en Histoire Environnementale –RUCHE-)

Marina Bertoncin (Université de Padoue, Italie)

Nathalie Carcaud (Agrocampus Ouest Angers, ZAL)

Salavatore Ciriacono (Université de Padoue, Italie)

Petra van Dam (Université d’Amsterdam, Pays Bas, ESEH)

Chloé Deligne (Université de Bruxelles, Belgique)

Jean-Michel Derex (GHZH)

Patrick Fournier (Université de Clermont-Ferrand, GHZH, ESEH, RUCHE)

Magalie Franchomme (Université des Sciences et Techniques de Lille, TVES EA 4477, GHZH)

Didier Graillot (École Nationale Supérieure des Mines de Saint Etienne, ZAL)

Sabine Greulich (Université de Tours, UMR 6173 CITERES, ZAL)

Stéphane Grivel (Université d’Orléans, CEDETE EA 1210, ZAL)

Matthew Hatvany (Université de Laval, Canada, GHZH)

Anne Rivière-Honneger (Directrice de recherche au CNRS, UMR 5600, Zone Atelier Bassin du Rhône)

Marie-Christine Marinval (Université de Paris I, GHZH, ZAL)

Christian Rohr (Université de Berne, Suisse, ESEH)

Jean-Baptiste Rigot (Université de Tours, UMR 6173 CITERES, ZAL)

Bertrand Sajaloli (Université d’Orléans, CEDETE EA 1210, GHZH, ZAL)

Sylvie Servain-Courant (Ecole Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage, UMR 6173 CITERES, GHZH, Zone Atelier Loire)
Cette manifestation, organisée par le Groupe d’Histoire des Zones humides et le CEDETE (EA 1210, Université d’Orléans), est soutenue scientifiquement par l’European Society for Environmental History (ESEH), par le Réseau Universitaire des Chercheurs en Histoire Environnementale (RUCHE) basé à l’École des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris, par la Zone Atelier Loire et par le programme CEMORAL (Plan Loire).

Comité d’Organisation
Sylvain Dournel, post-doctorant au laboratoire CEDETE EA 1210, Université d’Orléans

Magalie Franchomme (Groupe d’Histoire des Zones Humides, Université des Sciences et Techniques de Lille)

Marie-Christine Marinval (Groupe d’Histoire des Zones Humides, Université de Paris I)

Bertrand Sajaloli (Groupe Histoire des Zones Humides et Université d’Orléans, CEDETE EA 1210, ZAL)

Sylvie Servain-Courant (Groupe d’Histoire des Zones Humides, École Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage, UMR 6173 CITERES, ZAL)



1 Ce programme CEMORAL (Conscience, Évaluation et Mise en Œuvre des Outils de prévention du Risque d’inondation, Application au bassin de la Loire) s’inscrit dans l’Appel à projets de recherche Plan Loire « Prise en compte des risques d’inondation dans le cadre du développement de la compétitivité et de l’attractivité du bassin de la Loire et de ses affluents» financé par l’Etablissement Public Loire (EPL) et l’Union Européenne (FEDER). Soutenu par la Zone Atelier Loire, il est porté par l’UMR 6173 CITERES (Université de Tours) et coordonné par Didier Graillot (École Nationale Supérieure des Mines de Saint Etienne) et Sylvie Servain-Courant (École Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage, UMR 6173 CITERES).


similaire:

Programme Au sein de l’histoire des rapports homme-nature, et plus particulièrement des liens entre les sociétés et les milieux fluviaux, la Loire occupe une place particulière et paradoxale. C’est, d’une part, le fleuve considéré comme le plus «sauvage» iconRésumé : La présente contribution étudie les représentations sociales...
«L’emprise de l’homme sur son environnement se fonde sur l’appât du gain» (lavergne, 1999) et cet acte le place parmi les espèces...

Programme Au sein de l’histoire des rapports homme-nature, et plus particulièrement des liens entre les sociétés et les milieux fluviaux, la Loire occupe une place particulière et paradoxale. C’est, d’une part, le fleuve considéré comme le plus «sauvage» iconProgramme d'histoire de quatrième : Les colonies Durée et place dans...
«Le xixe siècle»(50 du temps consacré à l'histoire). IL s'agit du thème 4, dont la durée est d'environ 3-4 heures (IL s'agit d'une...

Programme Au sein de l’histoire des rapports homme-nature, et plus particulièrement des liens entre les sociétés et les milieux fluviaux, la Loire occupe une place particulière et paradoxale. C’est, d’une part, le fleuve considéré comme le plus «sauvage» iconEt qui occupe une place particulière dans la mémoire collective française....

Programme Au sein de l’histoire des rapports homme-nature, et plus particulièrement des liens entre les sociétés et les milieux fluviaux, la Loire occupe une place particulière et paradoxale. C’est, d’une part, le fleuve considéré comme le plus «sauvage» iconCe cours s’intéresse à une catégorie juridique particulière : les...

Programme Au sein de l’histoire des rapports homme-nature, et plus particulièrement des liens entre les sociétés et les milieux fluviaux, la Loire occupe une place particulière et paradoxale. C’est, d’une part, le fleuve considéré comme le plus «sauvage» iconA partir de quand on passe d’un usage, d’une pratique à quelque chose...
«ubi societas ibi ius» (pour telle société IL y a tel droit). Ces fluctuations s’expliquent dans le rapport qui existe entre les...

Programme Au sein de l’histoire des rapports homme-nature, et plus particulièrement des liens entre les sociétés et les milieux fluviaux, la Loire occupe une place particulière et paradoxale. C’est, d’une part, le fleuve considéré comme le plus «sauvage» icon2- hokusai coup d’œil sur les deux rives du fleuve Sumida, suivi de, Le fleuve Yodo
«En marge de dessins raffinés comme des perles, nous avons écrit des vers un peu rugueux comme des cailloux, en guise d’accompagnement...

Programme Au sein de l’histoire des rapports homme-nature, et plus particulièrement des liens entre les sociétés et les milieux fluviaux, la Loire occupe une place particulière et paradoxale. C’est, d’une part, le fleuve considéré comme le plus «sauvage» iconJe voulais dire, écrire au sujet de mon père, sa vie, cette distance...
«La police, IL en faut» ou «On n’est pas un homme tant qu’on n’a pas fait son service»

Programme Au sein de l’histoire des rapports homme-nature, et plus particulièrement des liens entre les sociétés et les milieux fluviaux, la Loire occupe une place particulière et paradoxale. C’est, d’une part, le fleuve considéré comme le plus «sauvage» iconPrésenter un événement historique qui tient une place importante dans les
«soulèvement», de «sédition», d'«attentat», d'«insurrection», de «journées insurrectionnelles», de «conspiration». Le spectre est...

Programme Au sein de l’histoire des rapports homme-nature, et plus particulièrement des liens entre les sociétés et les milieux fluviaux, la Loire occupe une place particulière et paradoxale. C’est, d’une part, le fleuve considéré comme le plus «sauvage» iconLa Ville est partenaire de Suivez le Phil, une émission radio qui...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Programme Au sein de l’histoire des rapports homme-nature, et plus particulièrement des liens entre les sociétés et les milieux fluviaux, la Loire occupe une place particulière et paradoxale. C’est, d’une part, le fleuve considéré comme le plus «sauvage» iconPour décrire les positions en présence dans les différents travaux...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com