Informations du Comité Louis Braille





télécharger 267.81 Kb.
titreInformations du Comité Louis Braille
page1/22
date de publication07.11.2017
taille267.81 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   22
Lyon Citoyen
numéro 78

octobre 2009
Directeur de la publication: Jean-François Lanneluc

Rédacteur en chef: Michel de Saint-Étienne

Rédaction: Frédéric Guignard Perret (responsable technique et artistique), Séverine Andrieu.
Pour tout renseignement concernant Lyon Citoyen en braille et sonore

Lyon Citoyen

Hôtel de ville de Lyon

1, place de la Comédie

BP 1065

69250 Lyon Cedex 01

Tél.: 04.72.10.30.30

Courriel lyoncitoyen@mairie-lyon.fr
Édition et réalisation

Association Donne Moi Tes Yeux

14, avenue de la Motte-Picquet

75007 Paris

Tél.: 01.47.05.40.30

Courriel donnemoitesyeux@wanadoo.fr

1 Sommaire
Informations du Comité Louis Braille

Éditorial de Gérard Collomb

Instants volés

Partenaires et acteurs de la ville

Le dossier

Services au public

Expression

Envers des endroits

Sortir en septembre

Vu d’ailleurs FIN CASSETTE

Quartiers 1er arrondissement

Quartiers 2e arrondissement

Quartiers 3e arrondissement

Quartiers 4e arrondissement

Quartiers 5e arrondissement

Quartiers 6e arrondissement

Quartiers 7e arrondissement

Quartiers 8e arrondissement

Quartiers 9e arrondissement

Infos mairie du 1er

Infos mairie du 2e

Infos mairie du 3e

Infos mairie du 4e

Infos mairie du 5e

Infos mairie du 6e

Infos mairie du 7e

Infos mairie du 8e

Infos mairie du 9e

Informations du Comité Louis Braille



Exposition itinérante du CINAL

Du 20 octobre au 24 octobre, la bibliothèque de la Croix-Rousse accueille « Au doigt et à Louis, Le braille : la preuve par 6 »

L’exposition autour de Louis Braille est l'occasion de pénétrer dans un monde de reliefs et de sons. De nombreuses manipulations actives, des présentations concrètes historiques et contemporaines conduiront chacun à travers différentes thématiques. Le mobilier est conçu pour proposer une découverte tactile, aux publics déficients visuels et voyants, des contenus de l'exposition. Tout au long de son parcours le visiteur découvrira des objets manipulables, des images tactiles et la transcription en braille de l'ensemble des textes et des cartels en grands caractères. L’exposition est ouverte à tous, adultes et enfants (accompagnés de leurs parents ou de leurs enseignants).

12 bis rue de cuire, 69004 Lyon

Horaires de visite: mardis, jeudi, vendredi de 13 h à 19 h. Les mercredi de 10 h à midi et de 13 h à 19 h. le samedi de 10 h à 18 h, sans interruption.

Un accompagnement depuis la station de métro croix rousse est possible sur rendez vous, pour tout renseignement, merci de nous contacter au 04.72.10.65.40 ou 04.72.10.65.43.
Dates des manifestations

Du 20 au 24 octobre : exposition itinérante du matériel Braille dans les locaux de la Médiathèque de la mairie du 4e arrondissement de Lyon, 12 rue de Cuire 69004 Lyon. Pour tous renseignements 04.72.10.65.40 ou 04.72.10.65.43.
Amitié des Déficients Visuels

Visites de musées :

Samedi 17 octobre, de 11 h à 12 h 30, au musée Gadagne : Atelier Guignol. Rendez-vous à 10 heures 45 devant le musée, place du Petit Collège, Lyon 5e.

Nombre de places limité, inscriptions obligatoires auprès de Véronique Ruis au 04.78.37.60.90.

Jeudi 19 novembre, de 15 h à 17 h, au musée des Beaux-Arts : « l’inachevé dans la sculpture ». C’est au 16e siècle, avec Michel-Ange, qu’apparaît l’idée qu’une sculpture inachevée peut être en soi une œuvre d’art… Inscriptions obligatoires, directement au musée au 04.72.10.17.52.
Théâtre de la Croix-Rousse : places à 8 euros, à retirer auprès de Véronique Ruis au 04.78.37.60.90.

Jeudi 15 octobre, à 20 heures : «Ernest ou comment l’oublier », durée 1 h 10.

Jeudi 16 décembre, à 20 heures : « la vie devant soi », durée 2 h.
Théâtre des Célestins :

Places à 18 euros à retirer auprès de Véronique Ruiz au 04.78.37.60.90.

Dimanche 18 octobre, à 16 h, en audio description : «le menteur » de Carlo Goldoni. Durée 2 heures 20.

Dimanche 29 novembre, à 16 h, en audio description : « fin de partie » de Samuel Beckett. Durée 2 h.
Auditorium Maurice Ravel :

Il est probable qu’il ne reste aucune place mais, sait-on jamais, en cas de désistement… Places à 13 euros à retirer auprès de Véronique Ruis au 04.78.37.60.90.

Samedi 7 novembre, à 18 h : « violon et âme slave ». Durée 1 h 45.

Jeudi 26 novembre, à 20 h 30 : « couleurs du nord ». Durée 1 h 45.

Jeudi 10 décembre à 20 h 30 : « rythmes américains ». Durée 1 h 40.
Association des auxiliaires des aveugles, 37 rue Bossuet 69006 Lyon, 04.78.52.89.38

Sortie d’automne : Samedi 17 octobre 2009.

Visite d’une fabrique de nougats à Pierrelatte et de celle de la « Ferme aux crocodiles ».

S’adresser au siège.
Association Rétina France, pour tous renseignements téléphonez au Janine Gorgone, 04.78.03.08.98.

Désormais, les réunions auront lieu le premier jeudi de chaque mois de 10 à 12 h au Centre Culturel de Villeurbanne234 cours Émile Zola, 69100 Villeurbanne
Association Voir Ensemble

Samedi 24 octobre à 13 h 30 Grand rassemblement régional. La rencontre se déroulera à l’Hôtel Campanile Gare Part-Dieu, 31, rue Maurice Flandin, 69003 Lyon. Pour connaître le programme n’hésitez pas à téléphoner au 04.26.00.50.06.

Éditorial de Gérard Collomb



Exigence d’excellence

Le plus emblématique de nos édifices par son histoire et le plus prestigieux par son architecture, l’Hôtel-Dieu, va renaître et s’ouvrir aux Lyonnais. C’est en effet un paradoxe de songer qu’au fil des siècles, la multitude des patients qu’il a accueillis n’en aura vu finalement que quelques salles et couloirs. Et que de l’extérieur, la beauté de cet ensemble pourtant monumental s’est ternie et comme estompée dans son environnement.

Le projet des Hospices civils, propriétaires du lieu, répond à l’attente des Lyonnais. Tous ont un lien affectif fort avec ce fleuron de notre patrimoine et souhaitent qu’il soit respecté, sauvegardé, valorisé. Il va l’être et par là-même, s’ouvrir du Rhône vers la ville, de cours en galeries, jusqu’au grand dôme.

Creuset de l’école lyonnaise de santé, l’Hôtel-Dieu a longtemps contribué au rayonnement international de Lyon. Sa nouvelle vocation sera à la hauteur de son Histoire : en étage, activités tertiaires à rayonnement international, dont certaines devraient être liées à la santé et à la recherche, hôtellerie de prestige ; tandis que les rez-de-chaussée du quai, des cours et galeries accueilleront des commerces attrayants qui inciteront à la flânerie. Pour chacune de ces activités, pour chacune des interventions de l’opérateur - et d’abord pour la restauration et la mise en valeur architecturale - l’excellence sera la première exigence. Nous y veillerons ; car si cette opération relève du secteur privé, ses enjeux n’en concernent pas moins tous les Lyonnais.

L’excellence est aujourd’hui le ressort essentiel des projets de développement et la clé de leur réussite. Loin de n’être destinée qu’à quelques privilégiés, elle profite à tous. Excellence dans la rénovation urbaine, l’architecture, le cadre de vie, les grands événements culturels et festifs, excellence dans l’activité économique la plus créatrice d’emplois durables, celle qui innove, excellence dans l’enseignement et la recherche au cœur du grand projet “Lyon Cité campus”. Pour la transmission de notre patrimoine historique et pour la formation de la jeune génération, l’exigence est là même, le devoir de la collectivité, impératif : réussir.

Le Maire de Lyon

Projets et actions pour la ville



Ressusciter l’Hôtel-Dieu

Aujourd’hui clos, demain ouvert aux Lyonnais, l’Hôtel-Dieu est le plus emblématique de nos édifices par son histoire et le plus prestigieux par son architecture. Le projet de restauration et de reconversion piloté par les Hospices civils est à la hauteur de l’attachement à ce qui fut pendant 8 siècles le principal hôpital de la Cité.

Le 25 septembre, le comité de pilotage - Hospices civils, Ville, Grand Lyon - a validé le projet de reconversion de l’Hôtel-Dieu après le transfert de l’ensemble de ses activités médicales, d’ici à 2011. Les enjeux de cette décision sont considérables. Il s’agit d’abord, afin de l’ouvrir aux Lyonnais, d’ouvrir l’Hôtel-Dieu sur la ville et de réaliser une minutieuse restauration : réaffirmer les traversées est-ouest et nord-sud, retrouver le prolongement de la rue Confort, le lien avec le paysage fluvial et l’alignement originel de la façade Bellecordière. «La restauration sera à la fois restitution, par un travail considérable de respect du détail, comme à Gadagne, et mise en valeur par des procédés modernes comme les grands vitrages, explique Bruno Dumetier, architecte du projet, le tout sous le contrôle permanent des Bâtiments de France». A terme, à travers ses cours (libérées du stationnement), ses galeries, son grand dôme, le public pourra ainsi redécouvrir la beauté exceptionnelle de l’édifice reconverti dans ses nouvelles activités.

«Étant donné son caractère emblématique, l’Hôtel-Dieu ne pourra accueillir que des activités inscrites dans le rayonnement international de notre métropole», a posé comme préalable le président des HCL, Gérard Collomb. Au rez-de-chaussée, en façade, des commerces : boutiques design, décoration… (plus diversifiés sur la rue de la Barre) ; dans les cours : restauration.

En étage : répondant à la plus forte demande du marché, un hôtel de classe internationale de 150 chambres, sur le quai ; des activités tertiaires de bureaux (juridique, banque, assurance…), une activité en lien avec la santé et la recherche de niveau international. Pour mener à bien ce projet, les Hospices civils de Lyon ne se séparent pas de leur patrimoine ; ils restent propriétaires du site et mettent en place un bail à construction, avec pour assistant à maîtrise d’ouvrage, la Société d’équipement de la région de Lyon (SERL), chargée de l’élaboration du programme et du choix d’un opérateur. Prochaines étapes : lancement de la consultation : immédiat ; choix des candidats : mars 2010 ; puis long et lourd processus pour un démarrage des travaux visé en 2013 et l’achèvement, fin 2015.
Mode d’emplois

Lors de l’événement “1 semaine pour 1 emploi”, toute personne en recherche d’emploi ou souhaitant créer son activité est bienvenue. Avec des chances sérieuses de trouver la réponse à ses attentes. Y compris d’être recrutée. L’efficacité de “1 semaine pour 1 emploi” tient au fait que ses organisateurs (ôle Emploi Rhône-Alpes, Maison de l’emploi et de la formation (MDEF) de Lyon, Ville de Lyon…) savent se mettre à la place de ceux auxquels ils s’adressent. La 5e édition, du 19 au 23 octobre, comporte 6 manifestations parfaitement cadrées parmi lesquelles une rencontre directe avec les entreprises qui recrutent. En plus, elle offre la possibilité de se préparer, soit en amont sur le site dédié, soit lors de l’opération grâce à des ateliers (rapides) : “J’apprends à me présenter pour un entretien court”, “Je mets à jour mon CV”… Dépasser les points de blocage pour retrouver confiance en soi, mettre en valeur ses savoir-faire, convaincre un recruteur…, tout cela s’apprend et la “semaine” offre cette opportunité, y compris celle de “savoir choisir les manifestations en fonction de mon profil”.

Choisir parmi 6 rendez-vous identifiés : “Emploi pour tous, France et international”, le 19 octobre de 10h30 à 17h à Gorge-de -Loup (salle Jean-Couty) ; “Créer son activité, une solution possible”, le 19 de 9h à 17h à l’Espace 101 (8e) ; “Forum des métiers de la santé et des services à la personne”, le 20 de 14h à 16h30 (salle Jean-Couty) ; “Audiovisuel et cinéma, focus sur la réglementation”, le 20 de 14h à 16h30 (Espace 101) ; “Rencontre avec les recruteurs”, le 21 de 9h30 à 16h30, salle de la Garenne, 60 av. Eisenhower (5e) ; “Rencontrez les entreprises qui recrutent”, le 22 de 9h à 16h (salle de la Garenne). Et pour ceux qui hésitent à participer à l’opération, qu’ils se disent que les entreprises présentes en attendent autant que les demandeurs : pour promouvoir leurs métiers. Et rencontrer des candidats.

1semaine1emploi.fr et mdef-lyon.fr
Les collectivités territoriales recrutent

Avec plus de 3.600 offres dans le Rhône en 2008, le marché de l’emploi territorial est particulièrement dynamique. 450 collectivités (parmi lesquelles la Ville de Lyon) regroupant 50 000 agents recrutent à tous niveaux de qualification dans 231 métiers. Parmi ceux-ci, 6 sont “en tension” c’est-à-dire en difficulté de recrutement : bâtiment, espaces publics et environnement, petite enfance, aide à la personne, expertise administrative, balnéaire, métiers des petites collectivités. Pour tout savoir sur ces métiers et sur l’ensemble de l’offre, connaître les voies d’accès ou postuler, rendez-vous au Forum de l’emploi territorial proposé par le Centre de gestion de la Fonction publique territoriale du Rhône. Pour être intégré à la CVthèque, possibilité de transmettre son CV en ligne dès maintenant ou de le déposer dans l’urne à l’accueil le jour “J”. Le 17 octobre de 9h à 17h, Centre culturel, 234 cours Emile-Zola, Villeurbanne. http://forumfpt.cdg69.fr
Film : et Lyon réalise… son rêve

Ça y est ! On y est ! “Lumière 2009”, 1er grand festival de cinéma lyonnais jusqu’au bout des griffes, a posé ses bobines planétaires sur la ville. Et tous les cinéphiles s’en lèchent les babines, tant la programmation est juste… énorme. Dans la ville où virent le jour les premières salles obscures…, sur les terres des frères Lumière et les traces de leur géniale invention…, dans la lignée des grands moments du 7e art…, dans la plus grande légitimité et une belle humilité…, après plus d’un siècle à grandir dans le monde..., le cinéma zoome - enfin - sur son berceau et donne naissance à l’avènement festif de la cinéphilie entre Rhône et Saône : le Grand Lyon film festival. Et le parrain s’appelle… : Clint Eastwood.

Ici, pas de compétition. Rétrospectives et tapis rouges aux grands cinéastes du monde pour que le plus grand nombre puisse participer, partager la magie d’une programmation aux petits oignons. Westerns spaghetti au menu avec la diffusion de l’œuvre intégrale de Sergio Leone, à l’occasion des 20 ans de sa disparition. Versions restaurées, copies neuves, grand écran…, l’occasion pour toutes les générations de découvrir ou redécouvrir notamment le trio des “Il était une fois…” dans d’optimales conditions. Le reste fait le tour du monde des saveurs du cinéma, dans le temps comme dans l’espace. Le meilleur du Clint réalisateur avec une habile sélection qui pioche dans toutes les époques de sa carrière, des plus méconnus “Breezy” et “Bronco Billy” à la trilogie qui le propulse dans la cour des grands ; “Impitoyable”, “Un monde parfait” et “Sur la route de Madison” projeté à la salle 3000 pour la remise du prix Lumière 2009 à l’intéressé. Un cycle consacré au Coréen Shin Sang Ok et aux raretés du film noir retrouvées par Eddie Muller. Une rétro Don Siegel avec l’incontournable Inspecteur Harry et le Clint… acteur. Les sublimes moments du muet. Participation du vaste réseau de salles de tout le Grand Lyon et de ses 57 communes, pour faire découvrir quelques beaux bijoux de la programmation. Le tout assorti de ciné-concerts, expos, colloques, rencontres et fiestas avant que le rideau ne tombe sur 6 jours lumières et l’écran XXL de la Halle Tony Garnier partagé de façon exceptionnelle par “le Bon, la brute et le truand”. Alors pour les bredouilles de la séance d’ouverture (déjà complète), il reste quelques places…, plein de films à voir et autant d’invités surprises à croiser. Ça y est !, si certains en doutaient encore, Lyon a vraiment un ticket avec le cinéma.

grandlyonfilmfestival.org
Yves Coppens / Michel Serres : rendez-vous

Sur le thème “Révolution, de la mémoire des hommes à la mémoire des choses”, Yves Coppens et Michel Serres continuent d’informer la société civile «sur l’évolution de plus en plus rapide des sciences et techniques pour préparer l’opinion aux conséquences des choix technologiques d’aujourd’hui». Pour leur prochain débat public, à l’initiative de Doc Forum, ils seront entourés de : Dominique Boutigny, Laurent Degos, Claudie Haigneré, Marc Jeannerod, Jean-Pierre Luminet, François Mauguière, Xavier Le Pichon et (peut-être) Renzo Piano. Le contexte : depuis peu, la connaissance de ce qui nous a précédé est passée de quelques millénaires à des millions d’années. Un bouleversement que les experts se proposent de rendre accessible. Le 14 novembre de 9h15 à 19h, Centre de congrès. Sur inscription préalable obligatoire au 04.78.29.50.80 et sur entretiens-yvescoppens-michelserres.fr
La classe verte

Le service des Espaces verts de la Ville de Lyon s’est vu renouveler en novembre la norme ISO 14001. Il était le premier de sa catégorie en France à l’avoir obtenue (en 2005). L’occasion de revenir sur les projets à venir pour accroître la présence de la nature en ville. Bonne gestion de l’eau et des déchets, entretien raisonné signifiant maîtrise des énergies, des pollutions et des coûts. En 2005 déjà, le service des Espaces verts était exemplaire, ce qui lui a valu de recevoir une certification ISO 14001. Trois ans plus tard, ayant maintenu ses efforts, il a de nouveau été récompensé. C’est bon pour la respiration des Lyonnais. Lyon comporte 413 hectares d’espaces verts, soit 1.200 points allant du parterre de 25 m2 au parc de la Tête d’or et ses 105 hectares ; 55.000 arbres et 880.000 plantes à massif floraux par an ; 175 aires de jeux ; 75 fontaines

et bassins…

Sa force de frappe, la Direction des Espaces verts, est constituée de 400 agents exerçant 130 métiers qui veillent chaque jour à embellir notre environnement et à rendre l’air de la ville plus sain. Cela va continuer. De 2009 à 2014, des projets vont fleurir dans l’ensemble de notre Cité pour offrir de nouveaux espaces de respiration aux habitants. Cela se traduira par la création de petits parcs ou de jardins de proximité et la plus grande prise en compte de l’aspect paysager dans des projets de réaménagement urbains. Ainsi parmi les projets restructurants : les parcs Sergent-Blandan (3e/7e/ 8e), du Vallon (9e), des Berges de Gerland (7e), de la Saône à la Confluence (5e/2e). En centre-ville, suite à leur complet réaménagement, plusieurs places seront moins minérales : Bellecour (2e), Jacobins (2e), Brosset (6e). De nouvelles voies vertes vont également voir le jour : rives de Saône (5e), développement du réseau de cheminements…

Tous les arrondissements seront concernés par cette vague verte.

Exemples : création d’un espace de proximité rue Rozier (1er), réaménagement et extension de la place Widor (2e), réaménagement du square Baraban (3e), aménagement de jardins partagés impasse Bleton (4e), continuité du cheminement vert à Champvert (5e), réaménagement du square Charmettes (6e), création d’une aire de jeux square Stalingrad (7e), aménagement du parc du clos Layat (8e), requalification et extension du parc Saint-Rambert (9e)…, tout un inventaire à la “pré vert” !
Les modes doux en selle

Le Plan modes doux 2009-2014 vient d’être voté par le Conseil communautaire (Grand Lyon). On en connaissait l’essentiel. Aujourd’hui, après concertation, on en sait plus sur le maillage des quartiers. D’ici à 2014, le réseau cyclable du Grand Lyon passera de 320 à 520 km, le nombre d’arceaux de 4.000 à 10.000, le stationnement sécurisé vélo «sera développé» et une offre de location longue durée complémentaire de Vélo’v (courte durée) proposée. Parmi les nouveaux axes structurants devant compléter le réseau d’agglomération : Lyon - Villeurbanne, Jean-Macé - parc Tête d’or, La Doua - Gerland. Concrètement, 3 types d’aménagements seront réalisés : mixité (certains couloirs bus ouverts aux vélos, zones 30 et 20, doubles sens cyclables en zones 30 dans le respect de la sécurité), marquage (bandes cyclables) et séparation physique

(pistes et voies vertes).

Outre les axes structurants, le Plan prévoit un maillage intra et inter quartiers.

1er- Continuité Morand - La Feuillée ; zone de rencontre Nord Presqu’île ; glissières à vélos sur les escaliers des pentes + passerelle de l’Homme de la roche en double sens cyclable.

2e - Traversée Est - ouest par Ste-Hélène et au niveau du cours de Verdun ; tour de la place Carnot ; axe Gallieni - Kitchener - Confluent.

3e- Bouclage de l’axe Gerland - la Doua par Rebatel, Feuillat et rues de Villeurbanne ; traversée Est-ouest dans le cadre du réaménagement de la gare Part-Dieu.

4e- Bd de la Croix-Rousse ; réflexion sur les opportunités de zones de rencontre ; bd des Canuts ; quai Gillet (en lien avec le 2e tube du tunnel) ; passerelle Masaryk en lien avec le futur pont Schumann.

5e - Rue de Trion ; montée du Chemin-neuf (sens descente) ; quai Fulchiron (berges de Saône) + passerelle de l’Homme de la roche en double sens cyclable.

6e- Liaison parc de la Tête- d’or - Part-Dieu ; liaison Foch - Saxe en continuité avec Jaurès et les 3e et 7e arrondissements ; Garibaldi.

7e- Bouclage de l’axe Gerland - Villeurbanne - la Doua par Challemel-Lacour ; liaison Jaurès - Garibaldi ; bouclage avenue T.-Garnier.

8e- Avenue Jean-Mermoz ; bouclage Gerland - Villeurbanne - la Doua par Henri-Barbusse, Cazeneuve, Antoine-Lumière (puis Rebatel).

9e- Rues de Bourgogne, du Bourbonnais, Sergent M.-Berthet, Pierre-Audry ; continuité de l’axe St-Rambert - confluent par les quais Sédaillan, Commerce et Arloing ; connexion au futur pont Schumann…

grandlyon.com
La reconnaissance sociale en question

Quelques années les séparent, dont celles de la 2e guerre mondiale, mais ce n’est rien au regard de leur complémentarité. L’un a écrit entre autres “Rendre la réalité inacceptable”, “Affaires, scandales et grandes causes”, “Le nouvel esprit du capitalisme” ; c’est Luc Boltanski, sociologue et philosophe, né en France en 1940. L’autre, à qui l’on doit notamment “Les pathologies de la liberté”, “La réification”, “La société du mépris” est né en 1949 en Allemagne ; c’est Axel Honneth, philosophe et sociologue. À l’invitation de la Villa Gillet, ils débattront en public sur le thème on ne peut plus d’actualité de “La reconnaissance sociale”. Grand débat. Le 10 novembre à 19h30, Université Lumière Lyon 2, 18 quai Claude-Bernard (7e). Entrée gratuite sur réservation obligatoire : 04 78 27 02 48 / resa@villagillet.net ou villagillet.net
Bleue de toutes les couleurs

Ce sont les enfants qui ne vont pas être contents ! Tel est le thème de la campagne pour la Semaine bleue 2009. Il faut dire qu’ils vont en voir de toutes les couleurs nos aînés du 19 au 25 octobre… De quoi faire pâlir d’envie leur descendance.

La Semaine bleue des seniors est désormais une institution. Mais surtout pas vieillissante ! Chaque année, on prend quelques jours pour ne s’occuper que de nos aînés, leur faire découvrir moult activités pour les faire sortir, bouger, s’ouvrir. «Rester acteur de son vieillissement, rajouter de la vie aux années et non pas des années à la vie, c’est tout cela à la fois !», résume Pierre Hémon, Adjoint au maire, délégué aux Personnes âgées.

Pièces de théâtre, concerts, rencontres intergénérationnelles, karaoké senior, initiations à l’informatique, expositions, ateliers mémoire, chant, informatique, concours de desserts de 7 à 77 ans et plus…, atelier yoga pour enfants et grands-parents, séance de cinéma, conférences, visite guidée de la Biennale d’art contemporain, contes, après-midi jeux… Ouf ! Résidences, mairies, associations, théâtres, centres sociaux, foyers-restaurants, bibliothèques…, tout le monde est sur le pont pour offrir aux personnes âgées une semaine de dépaysement qui, il faut l’espérer, leur permettra de découvrir que celui-ci peut durer toute l’année. Dans ce foisonnement d’animations éclectiques, deux dates, parmi d’autres, à retenir : le lancement de la Semaine bleue, le 19 octobre de 14h30 à 17h30, avec marche nordique, tai chi et qi gong sur les berges du Rhône ; et sa clôture, le 23 octobre de 14h30 à 18h30, avec après-midi dansant dans les salons de l’Hôtel de Ville (invitations en mairies d’arrondissement dans la limite des places disponibles). Deux animations assurées par le Comité du Rhône pour la Retraite sportive (04.78.60.10.05, codaprs.asso.fr).
Stationnement résident

Tout détenteur de la vignette Résident peut désormais, à tout moment, commander, payer en ligne (sur mesdemarches.lyon.fr) par carte bancaire et imprimer son ticket mensuel. C’est pratique, on comprend pourquoi ; souple : possibilité de commander jusqu’à 15 jours à l’avance ; fiable : paiement sécurisé ; immédiat : envoi par mail du ticket à découper. Plus d’infos : 04.72.10.30.30, mesdemarches.lyon.fr
Eau : bons points

Les baisses de rentrée sont rares. En voici deux.

1) Le prix de l’eau a baissé de 16 % soit un gain d’environ 58 € par abonné depuis le 1er janvier 2008, date à laquelle le Grand Lyon a renégocié ses contrats avec Veolia et SDEI.

2) Dans le même temps, la consommation a diminué de 3,15 % pour un nombre d’usagers qui, lui, a augmenté de 1,67 %. «Ce qui témoigne de la vigilance des Grands Lyonnais à l’égard de l’environnement», se félicite le président du Grand Lyon. Quand tout le monde s’y met…
Mon plan climat

Grâce à un calculateur en ligne, chacun peut désormais mesurer les émissions de gaz à effet de serre de son foyer. En 2 temps.

1) On saisit les postes de dépenses de son ménage.

2) L’Agence locale de l’énergie (ALE) analyse les résultats et propose des solutions individuelles, par mail ou sur rendez-vous. Possibilité de participer à des réunions d’échanges en groupe pour partager expériences et bonnes pratiques.

leclimatentrenosmains.org
Utile aux commerçants

Modifier une enseigne, des stores, des spots ; Débits de boisson et licences ; Installer une terrasse ou un étalage ; Devenir commerçant sur un marché : pour les professionnels, 4 brochures explicatives d’une clarté limpide pour savoir quoi et comment faire. Disponible auprès de la Direction économie, commerce et artisanat de la Ville de Lyon, Mairie de Lyon, 69205 Lyon cedex 01, 04.72.10.30.30, en ligne sur lyon.fr
Optimiser la solidarité

Personnes dépendantes, handicapées, chômeurs de longue durée, jeunes en situation d’échec scolaire…, les dispositifs d’accompagnement doivent être constamment évalués et adaptés. À l’initiative du Département du Rhône et du réseau Ideal Connaissances, collectivités, associations et entreprises actrices de la solidarité vont travailler sur la question lors des 2e Ateliers nationaux de la solidarité, les 19 et 20 octobre au Centre de congrès. ateliers-solidarité.com
Étudiant au Québec ?

Pour les candidats à la mobilité, comment réussir son projet d’études au Québec, quelle université, quel diplôme, comment s’inscrire, financement, bourses ? Réponses lors des journées “Le Québec débarque à Lyon” proposées par les universités québécoises : pour les niveaux Bac à +2, le 21 octobre de 11h à 18h au CRIJ ; Licence à Master, le 22 à l’Université Jean-Moulin Lyon 3 de 11h à 18h. Inscription préalable obligatoire sur etudierauquebec.fr
Musées à la carte

Beau temps pour aller au musée. Dans le cadre de l’harmonisation (et de la baisse) des prix d’entrée établie par la Ville de Lyon, une carte annuelle à 20 € permet de visiter à volonté les collections permanentes et expositions temporaires des musées : Gadagne, des Beaux-arts, de l’Imprimerie, de l’Automobile, d’Art contemporain et Centre d’histoire de la Résistance et de la déportation. Formulaire à retirer sur place (et autres établissements culturels) et téléchargeable.

culture.lyon.fr
Étudiants : l’autre nuit

Comme chaque année, la Ville de Lyon souhaite la bienvenue (et la bonne Nuit) à ses étudiants internationaux. Avec Filastine, Philgood et Bastardgraphik + village Kotopo, Erasmus…, café international et Anim’entracte. Le 29 octobre de 21h à 3h au Transbo (sur invitation à retirer dans les campus). lyoncampus.org
Étudiants formateurs

Coacher bénévolement un enfant ou un jeune 2 heures par semaine chez soi, c’est ce que propose aux étudiants l’Association de la fondation étudiante pour la ville (AFEV). Au-delà de l’accompagnement à la scolarité, il s’agit de favoriser l’ouverture culturelle, l’orientation et de redonner confiance. 04.37.37.25.23 et http://lyon.afev.org
Balades florales

Au rythme mensuel des floraisons, les expositions du Jardin botanique se poursuivent. Prochains rendez-vous : les Orchidées (petites serres chaudes) jusqu’au 23 octobre puis les Chrysanthèmes (grande serre aux camélias) du 23 octobre au 13 novembre.

jardin.botanique-lyon.com
Échange pivoines

C’est par la pivoine que la complicité a germé entre les jardins botaniques de Luoyang (Chine) et Lyon. L’un est au cœur d’un réseau d’une multitude de jardins consacrés à cette fleur et mondialement reconnu comme tel. L’autre possède une collection référencée comme nationale par le Conservatoire des collections végétales spécialisées. Dès ce mois, les Jardins botaniques des deux villes vont commencer à s’échanger des pivoines pour enrichir leurs collections respectives.
Lyon en sous-sol

Dans le cadre de l’Année internationale de la planète Terre, l’Association des professeurs de biologie géologie (APBG) de Lyon propose aux Lyonnais de leur faire découvrir leur cadre géologique et comment les hommes l’ont utilisé pour bâtir la ville. 8 points de rencontre au choix animés par des spécialistes : places de l’Homme de la roche (5e), St-Nizier et de la Bourse (2e) ; esplanade de Fourvière, rue St-Jean, 17 rue Cléberg, quai Romain-Rolland et place Wernert (5e). Le 18 octobre de 14h à 17h. Accès libre sans réservation. apbg.org/lyon/activite.php
Rouge c’est rouge

À l’initiative du Préfet, 2 nouveaux radars “feux rouges” sont opérationnels aux carrefours Lafayette - Créqui (3e) et Bourbonnais - Sidoine-Appolinaire (9e). Ils s’ajoutent aux 2 autres installés rue Marc-Bloch et route de Vienne (7e). Le flash se déclenche dès que le véhicule dépasse le pointillé au sol (le feu étant rouge, évidemment).
Sur la piste du Grand Lyon

Pour les 40 ans du Grand Lyon, l’Office du tourisme propose 9 balades dominicales sur le thème “De la mémoire patrimoniale aux grands projets à : Villeurbanne (poursuite des Gratte-ciel), Vaulx-en-Velin (du centre-ville au Carré de soie), St-Priest (à l’heure verte), Vénissieux (en tramway), Francheville (fort du Bruissin), Givors (entre Rhône et Pilat), Neuville et pôle hospitalier Lyon Est”. Les 11 octobre, 8 novembre et 13 décembre. Infos 04.72.77.69.69, résa. lyon-france.com
Balades nécropolitaines

Décrypter l’étonnante symbolique funéraire, c’est tout l’intérêt des Balades nécropolitaines proposées en novembre dans les cimetières par l’association Par ci par l’art. Le 7 à 14h et le 8 à 9h30 : La Guillotière ; les 5, 6, 10, 13 et 14 à 14h30 et le 15 à 9h30 : Loyasse. Sur inscription préalable. 04.78.00.29.28 ou contact@parciparlart.com
Bienvenue à l’Hôtel de Ville

Pour ceux qui ont regretté que l’Hôtel de Ville n’ait pu ouvrir pour les Journées du patrimoine (même s’ils ont participé au forum de Libération), fini de bouder ! Séance de rattrapage en perspective. Le Maire de Lyon les convie à se joindre aux nouveaux arrivants (invités par ailleurs) pour visiter les salons et découvrir la saison culturelle. Allez, on sourit et on vient comme ça. Evidemment, c’est gratuit. Le 10 octobre de 10h à 17h.
Encore Paumé

Autres séances de rattrapage, pour ceux qui auraient raté la grande distribution du 41e Petit Paumé, le 10 octobre place Bellecour (de 14h à 18h) ; le 17, de 10h à 13h, au centre commercial de la Part-Dieu. La veille, remise du “spécial nuit”, de 21h à 5h au Double mixte ; attention ! 3.000 exemplaires seulement ! petitpaume.com
Nuit (presque) noire

Afin de nous sensibiliser à la nécessité de préserver l’obscurité nocturne, tant pour le bien de la biodiversité que pour économiser l’énergie, le collectif Agir pour l’environnement renouvelle son opération “Le 1er jour de la nuit”. Engagée depuis 2004 dans un Plan lumière respectueux du développement durable, la Ville de Lyon a décidé de soutenir l’initiative en envoyant un signal fort : le 24 octobre (“Le 1er jour de la nuit”), toutes les mises en lumière monumentales seront éteintes. Seul l’éclairage public sera maintenu. Étoiles en vue. jourdelanuit.fr
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   22

similaire:

Informations du Comité Louis Braille iconLe Comité Rhône Echecs : un comité dynamique !

Informations du Comité Louis Braille iconArchitecture et Histoire : du Classique au Contemporain
«place Louis xv», puis «place de la Révolution» après le 10 août 1792, «place de la Concorde» sous le Directoire, le Consulat et...

Informations du Comité Louis Braille iconTranscription et édition braille
«Découverte du Printemps de Bourges 2010», ce duo féminin masculin, formé par Nina Goern et Yohan Hennequin, sort son tout premier...

Informations du Comité Louis Braille iconQuel est l’âge de Louis XIV quand IL décide de gouverner tout seul...

Informations du Comité Louis Braille icon6ème Se repérer dans l’espace et le temps
«roi chrétien» au xiiième siècle-François Ier, un protecteur des Arts et des Lettres à la Renaissance Louis XIV, le roi Soleil à...

Informations du Comité Louis Braille iconLe Comité consultatif national d'éthique publie un avis sur les enjeux...
«Jusqu'où a-t-on le droit d'aller ?», traduit le Comité consultatif national d'éthique (ccne), qui présentait vendredi son dernier...

Informations du Comité Louis Braille iconMémoires de M. d’Artagnan
«Mémoires de M. le comte de La Fère, concernant quelques-uns des événements qui se passèrent en France vers la fin du règne du roi...

Informations du Comité Louis Braille iconAction publique tranquillité publique, faciliter la vie des riverains...
...

Informations du Comité Louis Braille icon3. Images de Louis XIV
«Académie de peinture et de sculpture», fondée par Mazarin en 1648. Les artistes qui en font partie sont donc reconnus par le pouvoir...

Informations du Comité Louis Braille iconThème : Louis XIII un pas de plus vers la monarchie absolue (CM1 n°11)
«journée des dupes». Marie de Médicis est de plus en plus inquiète de la politique extérieure de Richelieu, prêt à combattre les...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com