Compétitions 3 – Présentation de l’aps 2e partie : Compte-rendu des séances du cycle





télécharger 431.72 Kb.
titreCompétitions 3 – Présentation de l’aps 2e partie : Compte-rendu des séances du cycle
page1/5
date de publication07.11.2017
taille431.72 Kb.
typeCompétition
h.20-bal.com > loi > Compétition
  1   2   3   4   5

LEULLIER Sébastien Groupe 4


dossier





De






1ere partie : Présentation de l’activité
1 – Les origines du football
2 – Historique et compétitions
3 – Présentation de l’APS


2e partie : Compte-rendu des séances du cycle
1 – 1ere séance
2 – 2e séance
3 – 3e séance
4 – 4e séance
5 – 5e séance
6 – 6e séance
7 – 7e séance
8 – Séance d’évaluation
9 – Remarques personnelles sur le cycle


3e partie : Réflexion sur le sujet

1ere partie :








1er chapitre :








Les origines du football


A l’époque grecque, les Grecs pratiquaient l’épiscyre, la phéninde, l’aporrhaxis et l’uranie. La phéninde, jeu d’une rudesse spartiate, devint l’haspartum des Romains, qui utilisaient une vessie remplie d’air, ancêtre du ballon de cuir actuel. Il s’agissait d’un véritable sport d’équipes, formées la plus souvent d’une dizaine de joueurs évoluant sur un terrain rectangulaire, séparé en deux moitiés égales. La règle consistait à pousser la balle jusque derrière la ligne de base adverse. Les légions de Jules César introduisirent l’haspartum jusque sur les terres celtes, les îles britanniques actuelles. Outre-manche et sur le continent apparurent, au Moyen Age, la soule ou choule, puis le calcio florentin de la Renaissance. Enfin, la situation se clarifia en 1863 quand fut crée à Londres la Football Association qui, contrairement au Football Rugby, interdisait l’usage des mains, sauf pour le gardien de but, et lors de la « rentrée de touche ».

2e chapitre :








historique et compétitions



1 - Les compétitions nationales

1.1 - les premières compétitions

La première tentative sérieuse de codification du jeu a lieu en 1846 à l’université de Cambridge et 17 règles, appelées « règles de Cambridge », sont établies.

Le Sheffield Football Club (FC), plus ancien club du monde est fondé en 1855 et la Football Association (FA) en 1863 à Londres.

Le premier match international officiel se joue en 1872 (entre l’Angleterre et l’Écosse, score final 0 à 0).

Le premier club français, Le Havre Athlétique Club, est créé en 1872.

La Fédération internationale de football apparaît en 1904, alors que le football s’est largement et rapidement développé en Europe ; introduit en Afrique par les colons britanniques, il n’y connaît toutefois pas le même succès, et n’est par ailleurs devenu populaire au Canada et en Australie que très récemment.

1.2 - le championnat, la coupe de france et la coupe de la ligue


La Fédération française de football, créée en 1919, regroupe environ 1 700 000 licenciés.

Le Championnat de France, joué par des professionnels depuis 1933, est annuel et organisé en plusieurs divisions. La première division réunit 18 clubs et chaque club rencontre deux fois tous les autres. Une victoire donne 3 points, un match nul 1 point et une défaite 0 point. Les 3 premiers obtiennent le droit de jouer en Ligue des Champions la saison suivante (le 3e doit disputer un tour préliminaire), les 2 suivants en Coupe de l’UEFA et les équipes suivantes en coupe Intertoto (qualificative pour la coupe de l’UEFA) si elles le souhaitent.

Les clubs les plus titrés sont le Stade de Reims, l’AS Saint-Étienne et l’Olympique de Marseille.

Les 3 derniers du championnat de première division descendent en deuxième division (ou D2), le niveau inférieur, qui réunit 22 clubs, et sont remplacés par les 3 premiers du Championnat de D2.


La Coupe de France, épreuve annuelle, réunit la plupart des clubs français, amateurs comme professionnels. Elle se joue par élimination directe sur un match, et le vainqueur final dispute la Coupe de l’UEFA l’année suivante.

L’Olympique de Marseille, l’AS Saint-Étienne, Lille, le RC Paris et le Red Star sont les clubs qui ont remporté le plus souvent la Coupe de France.

La Coupe de la Ligue, créée en 1994-1995, réunit uniquement les clubs professionnels dans des matchs à élimination directe. Le vainqueur est qualifié pour jouer en Coupe de l’UEFA la saison suivante.

2 - Les épreuves internationales


L’organisation mondiale de football, la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), est créée à Paris en 1904.

En 1992, la FIFA comprenait 179 membres.

2.1 - la coupe du monde


La première Coupe du monde a lieu en Uruguay, en 1930 ; treize nations y participent, dont seulement quatre équipes européennes ; l’Uruguay remporte l’épreuve.

Un tournoi de qualification (ou éliminatoires) est introduit en 1934.

L’épreuve est depuis organisée tous les quatre ans (excepté lors de la Seconde Guerre mondiale).

Le Brésil remporte le trophée Jules-Rimet (du nom de l’ancien président de la FIFA) définitivement en 1970, après sa troisième victoire.


La France (avec notamment Raymond Kopa, Roger Piantoni et Just Fontaine, qui, avec ses 13 buts marqués, reste le meilleur buteur de la compétition) parvient en demi-finales en 1958 et est éliminée par le Brésil. En 1982 et 1986, elle est également éliminée à deux reprises par la République fédérale d’Allemagne à ce même stade de l’épreuve. Cependant, en battant la Belgique, elle termine troisième en 1986 ; dans cette équipe figurent notamment Michel Platini, Alain Giresse, Luis Fernandez, Jean-Pierre Papin et Jean Tigana. La France n’a pu se qualifier pour les éditions de 1990 et de 1994. En revanche, qualifiée d’office en tant que pays organisateur, elle a remporté l’édition 1998 en battant en finale le Brésil, pourtant tenant du titre et fort de quatre victoires en 1958, 1962, 1970 et 1994. Elle intègre ainsi le « club » restreint des pays vainqueurs de la Coupe du monde, à savoir l’Uruguay, le Brésil, l’Angleterre, l’Allemagne, l’Argentine et l’Italie.

But de Zinedine Zidane lors de la finale de la Coupe du monde 1998



Le Stade de France, lieu de la finale de la Coupe du Monde 1998 qui a vu la victoire de l’équipe de France

Le Japon et la Corée du Sud organiseront conjointement la Coupe du monde de 2002.

2.2 - le championnat d’europe des nations

Créé en 1960 sous le nom de Coupe d’Europe des nations, il ne prend son nom actuel qu’en 1968.

Il se joue tous les quatre ans.

Les participants sont en compétition pour remporter la coupe Henri-Delaunay, du nom de l’ancien secrétaire général de l’Union of European Football Associations (UEFA), fondée en 1954.

La France a remporté cette compétition en 1984, avec une équipe composée notamment de Michel Platini, Alain Giresse, Jean Tigana, Luis Fernandez et Maxime Bossis. L’édition de 1996 du Championnat d’Europe des nations, à l’instar de la Coupe du monde de 1998, a vu la mise en place d’une nouvelle règle, dite du « but décisif » : si aucun but n’est marqué pendant les prolongations, l’épreuve des tirs au but a toutefois lieu comme auparavant. Cette règle a été appliquée pour la première fois lors de la finale remportée par l’Allemagne. Cependant, plusieurs matchs ont déjà vu se dérouler des prolongations sans qu’aucun but ne soit marqué, notamment les demi-finales où la France a été éliminée lors de la séance des tirs au but face à la République tchèque. La dernière édition, disputée cette année 2000, a vu la victoire de la France qui a battu en finale et durant les prolongations l’Italie (2-1), inscrivant ainsi le deuxième « but en or » de son histoire.

Le prochain Championnat d’Europe des nations sera organisé au Portugal en 2004.

2.3 - les coupes d’europe des clubs


Deux Coupes d’Europe voient s’opposer chaque année les meilleurs clubs du Vieux Continent.

La coupe d’Europe des clubs champions (disputée pour la première fois en 1955-1956), ou Ligue des champions, regroupe les vainqueurs des différents championnats nationaux, voire les 2e et 3e des championnats européens les plus réputés. Gabriel Hanot, le rédacteur de la section football de l’Équipe, en est l’initiateur.


La Coupe de l’UEFA, créée en 1955 sous la forme d’un tournoi entre les cités européennes qui organisent des foires commerciales internationales, s’appelait la Coupe des villes de foires. Devenue Coupe de l’UEFA en 1971, elle est ouverte aux clubs ayant terminé dans les premières places de leur championnat, à l’exception du vainqueur. La finale se joue en deux matchs (aller et retour).

Les Anglais, les Allemands, les Italiens et les Espagnols dominent habituellement ces compétitions. Après la réussite de Reims, parvenu deux fois en finale dans les années cinquante, la France a connu une longue traversée du désert, marquée seulement par l’épopée des « Verts » de Saint-Étienne (avec des joueurs comme Jean-Michel Larqué, Dominique Rocheteau et Dominique Bathenay) qui sont battus en finale des clubs champions en 1976 par le Bayern de Munich de Franz Beckenbauer et par l’épopée de Bastia (qui échoue en finale de l’UEFA en 1979 contre le PSV Eindhoven). Bordeaux et Marseille parvinrent également ces dernières années en finale de coupe de l’UEFA, mais furent tous deux battus.

La Coupe d’Europe des clubs vainqueurs de coupes n’existe plus dorénavant. Elle se jouait entre les vainqueurs des différentes coupes nationales.

En 1961, la première finale s’est déroulée en deux matchs, puis toutes les finales ont été jouées en un seul match, sur un terrain neutre.

La progression d’ensemble du football français s’est traduite par une présence continuelle des clubs français en demi-finale ou en finale ces dernières années. En 1991, l’Olympique de Marseille de Jean-Pierre Papin fait match nul et perd la finale face à l’Étoile rouge de Belgrade (club yougoslave), mais devient, en 1993, en battant le Milan AC de Franco Baresi, le premier club français à remporter une Coupe d’Europe, grâce à des joueurs comme Basile Boli, Didier Deschamps et Marcel Desailly. Le Paris-Saint-Germain remporte, quant à lui, la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes en 1996 devant le Rapid de Vienne.

2.4 - les compétitions hors d’europe

En Amérique du Sud, il existe un Championnat des nations — la Copa — et une Coupe de l’Amérique du Sud pour les clubs — la Copa Libertadores de America, qui équivaut à la Ligue des champions en Europe.

Le Championnat du monde des clubs — la coupe intercontinentale des clubs — a lieu pour la première fois en 1960 sous la forme d’une rencontre entre les vainqueurs de la Coupe d’Europe des clubs champions et de la Copa Libertadores. Les deux équipes en lice disputent un match aller et un match retour. Cependant depuis 1980, l’équipe vainqueur est désignée au terme d’une finale unique, qui se joue à Tokyo. Quatre joueurs français ont remporté ce trophée : Michel Platini en 1985 avec la Juventus de Turin, Nestor Combin en 1969 avec Milan, Didier Deschamps et Zinedine Zidane en 1996, toujours avec la Juventus de Turin.

En Afrique, le principal événement international est la Coupe d’Afrique des nations, remportée lors de la dernière édition (2000) par le Cameroun, qui se tient tous les deux ans. Le principal tournoi de clubs est la Coupe des Champions africains.

La Concacaf (Confederation of North, Central American and Caribbean Association Football) Champions Cup, principale compétition entre les équipes d’Amérique centrale et des Antilles, a lieu tous les ans ; les clubs mexicains y ont remporté 18 succès depuis 1962. L’Inter-American Cup se joue entre les clubs champions d’Amérique du Sud et ceux de la Concacaf.

L’Asian Cup pour les équipes nationales débute en 1956 et se tient depuis tous les quatre ans. Elle a été dominée par la Corée du Sud et l’Iran jusqu’en 1976, puis par le Koweït et l’Arabie Saoudite. Le Japon a gagné en 1992.

3e chapitre :







présentation de l’aps football
  1   2   3   4   5

similaire:

Compétitions 3 – Présentation de l’aps 2e partie : Compte-rendu des séances du cycle iconCompétitions 3 – Présentation de l’aps 1ere

Compétitions 3 – Présentation de l’aps 2e partie : Compte-rendu des séances du cycle iconCompte-rendu

Compétitions 3 – Présentation de l’aps 2e partie : Compte-rendu des séances du cycle iconCompte rendu des décisions prises dans le cadre des délégations au Bureau et au Président

Compétitions 3 – Présentation de l’aps 2e partie : Compte-rendu des séances du cycle iconCompte-rendu de conférence du 10/11/2010

Compétitions 3 – Présentation de l’aps 2e partie : Compte-rendu des séances du cycle iconLittérature à l’école Propositions de séances
«Lire seul (et écouter pour le cycle 2) des textes du patrimoine et des œuvres intégrales de la littérature de jeunesse, adaptés...

Compétitions 3 – Présentation de l’aps 2e partie : Compte-rendu des séances du cycle iconVoici un compte-rendu aussi fidèle que possible de la rencontre des...

Compétitions 3 – Présentation de l’aps 2e partie : Compte-rendu des séances du cycle iconCompte rendu de l'assemblee generale elective

Compétitions 3 – Présentation de l’aps 2e partie : Compte-rendu des séances du cycle iconCompte rendu de la réunion du 5 juillet 2007 à Montreuil

Compétitions 3 – Présentation de l’aps 2e partie : Compte-rendu des séances du cycle iconCompte rendu – écriTech’3 – 5 et 6 avril 2012 Nice

Compétitions 3 – Présentation de l’aps 2e partie : Compte-rendu des séances du cycle iconCompte rendu du conseil d’ecole du 28 mars 2014






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com