Ce document de travail a pour sources principales





télécharger 258.46 Kb.
titreCe document de travail a pour sources principales
page4/4
date de publication08.11.2017
taille258.46 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4
 La Sulamite est un personnage du Cantique des cantiques.

11 Nous l’avons fait le 6 juin 1956 sur l’exemple de la première scène d’Athalie, dont nous avouons qu’une allusion jetée comme en passant,

dans le New Statesman and Nation par un critique high brow, à la « haute putasserie » des héroïnes de Racine, n’y fut pas étrangère, en nous incitant

à renoncer à la référence aux drames sauvages de Shakespeare, devenue compulsionnelle dans les milieux analytiques où elle joue le rôle de

la savonnette à vilain du philistinisme.

12 Texte rectifié en 1966 : « ce qui sans doute était le cas de F. de Saussure ». Entretemps Lacan a pris connaissance de l’article de Jean Starobinski :

Les anagrammes de Ferdinand de Saussure, Mercure de France, 1964,

(qui sera développé en un livre : « Les mots sous les mots », Mouton, 1967, puis Gallimard 1972) consacré aux anagrammes que Saussure tentait

de mettre en évidence dans la poésie latine (de la période archaïque à la période classique) puis dans des textes en prose (Cicéron…).

Cf. aussi : François Gandon : « De dangereux édifices, Saussure lecteur de Lucrèce », éd. Peeters, Louvain, Paris, 2002.

13 Cf. Séminaire 1970-71, séance du 10-03-1971 :

« ...et on en a encore de ces signes. Ce qui prouve que quand même pour l’écriture, ils en savaient un bout. On les trouve sur les écailles de tortues,

il y avait des gens, des devins, des gens comme nous [ Rires ], qui grafouillaient ça, comme ça, à côté d’autres choses qui s’étaient passées

sur l’écaille de tortue, pour le… pour le commenter en écrit. Ça a probablement donné plus d’effet que vous ne croyez. »

15 Nous rendons hommage ici à ce que nous devons en cette formulation à M. Roman Jakobson, nous entendons : à ses travaux, où un psychanalyste trouve à tout instant à structurer son expérience, et qui rendent superflues les « communications personnelles » dont nous pouvons faire état autant que quiconque. On reconnaît en effet dans cette forme oblique d’allégeance le style de ce couple immortel : « Rosenkranz et Guildenstern », dont le dépareillage est impossible, fût-ce par l’imperfection de leur destin, car il dure par le même procédé que le couteau de Jeannot, et pour la raison même dont Goethe louait Shakespeare d’en avoir présenté le personnage en leur doublet : ils sont à eux seuls la Gesellschaft tout entière, la « Société » tout court (Wilhem Meisters Lehrjahre, Ed. Trunz, Christian Wegner Verlag, Hamburg, V 5, p. 299)(a).

Qu’on sache gré dans ce contexte à l’auteur des Some remarks on the role of speech in psycho-analytic technique [Rudolph M. Loewenstein (I. J. P., nov.-déc. 1956, XXXVII, 6, p. 467)], d’avoir pris soin de souligner qu’elles sont « basées sur » un travail de 1952. On s’explique ainsi en effet que rien n’y soit assimilé des travaux parus depuis et que l’auteur pourtant n’ignore pas puisqu’il me cite comme leur éditeur (sic. Je sais ce que veut dire editor).

(a) II faudrait distiller tout le passage de Goethe :

« Dieses leise Auftreten, dieses Schmiegen und Biegen, dies Jasagen,, Streicheln und Schmeicheln, diese Behendigkeit, dies Schwänzeln, diese Allheit und Leerheit, diese rechtliche Schurkerei, diese Unfähigkeit, wie kann sie durch einen Menschen ausgedruckt werden ? Es sollten ihrer wenigstens ein Dutzend sein, wenn man sie haben könnte ; denn sie sind bloss in Gesellschaft etwas, sie sind die Gesellschaft… »

16 Jean Tardieu : Un mot pour un autre, Gallimard, N.R.F., 1951.

17 C’est bien l’équivalent du terme allemand du « Witz » dont Freud a marqué la visée de son 3ème ouvrage fondamental sur l’inconscient.

La difficulté bien plus grande de trouver cet équivalent en anglais, est instructive : le « wit », alourdi de la discussion qui va de Davenant

et de Hobbes à Pope et à Addison, y laissant ses vertus essentielles à l’humour qui est autre chose. Reste le « pun », trop étroit pourtant.

18 Léo Strauss : La persécution et l’art d’écrire, éd. de l’éclat, 2003.

19 Cf. la correspondance, nommément les n° 107 et 119, des lettres choisies par ses éditeurs.

20 On sait que c’est le procédé par où une recherche s’assure de son résultat par exploration mécanique de l’extension entière du champ de son objet.

21 Le signe ~ désigne ici l’équivalence.

22 S’ désignant dans le contexte le terme productif de l’effet signifiant (ou signifiance), on voit que ce terme est latent dans la métonymie,

patent dans la métaphore.

23 Fetischismus, G. W., XIV, p. 311.

24 Un de mes collègues allait jusqu’à cette pensée en s’interrogeant si le Ça (Es) de la doctrine ultérieure n’était pas le « mauvais moi ».

25 Noter pourtant le ton dont on peut parler à cette époque des tours de lutins de l’inconscient : Der Zufall und die Koboldstreiche des Unbewussten,

c’est un titre de Silberer, qui serait absolument anachronique dans la présente ambiance des managers de l’âme.

26 Je relève le dernier en date dans ce qui vient tout uniment sous la plume de François Mauriac pour s’excuser, dans le Figaro littéraire du 25 mai, de son refus de nous « raconter sa vie ». Si personne ne peut plus s’y engager du même cœur, c’est, nous dit-il, que depuis un demi-siècle, Freud, « quoi que nous pensions de lui », est passé par là. Et, après avoir un instant fléchi sous l’idée reçue que c’est pour nous assujettir à l’histoire de notre corps, il en revient vite à ce que sa sensibilité d’écrivain n’a pu laisser échapper : c’est l’aveu le plus profond de l’âme de tous nos proches que notre discours publierait à vouloir s’achever.

27 Dans sa lettre du 15 octobre 1970, Jacques Lacan s’adressant à Tomás Segovia dit :

« Personne ne peut en avoir la moindre idée. Mais à vous qui mettez un soin si merveilleux à mon service, j’avouerai ce que je n’ai jamais confié à personne.

Il s’agit des initiales de la phrase que je pourrai me dire à moi-même aujourd’hui, et ce depuis longtemps, et avec laquelle j’ai caché mon amertume : 

« Tu t’y es mis un peu tard ». Le e manque dans les Écrits, mais - j’espère - non dans le texte original ».

1   2   3   4

similaire:

Ce document de travail a pour sources principales iconCe document de travail a pour sources principales
«un dessein si funeste», IL n’a aucune chance de l’entendre, IL supportera tout

Ce document de travail a pour sources principales iconCe document de travail a pour sources principales
«après vous, j’vous en prie», «j’vous en pire», «passez donc les…» «’près vous…». Avec le temps, j’ai pris l’habitude de m’apercevoir...

Ce document de travail a pour sources principales iconLycée chaptal madame dechenoix
«Laboratoire de l’Histoire», elle vous forme à devenir Historien (ne) par la mise en œuvre d’un travail d’enquête à partir des sources....

Ce document de travail a pour sources principales iconOrigines du mot comptabilité
«Dubois,Mitterand et Dauzat», pour la France etc. Reste que toutes ces sources isolées ne permettent pas d’avoir une vue d’ensemble...

Ce document de travail a pour sources principales iconLa Publicité, le Sponsoring et le Mécénat
Le parrainage est devenu l’une des principales sources de financement des manifestations ou événements, locaux, régionaux, nationaux...

Ce document de travail a pour sources principales iconDocument de travail

Ce document de travail a pour sources principales iconLe devoir de mémoire est une expression qui désigne une obligation...
«les sources». IL n’y a pas d’histoire sans sources, des sources multiples que l’on doit recouper

Ce document de travail a pour sources principales iconCe document a été réalisé à partir de différentes sources documentaires
«l’histoire du ballet occidental». Cette approche correspond davantage aux pratiques de danse majoritairement enseignées dans le...

Ce document de travail a pour sources principales iconItinéraire de la danse Ce document a été réalisé à partir de différentes sources documentaires
«Le corps est nature et culture»*. Le corps représente en effet, une interface entre l’individuel et le social

Ce document de travail a pour sources principales iconPartie 1 : le monde qui nous entoure 4ème
«travail de recherche documentaire» en insistant notamment sur l’identification des sources d’informations






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com