Média = moyen (un outil, une technique, un intermédiaire) qui permet aux hommes de s’exprimer et de communiquer à autrui une expression, quel qu’en soit l’objet





télécharger 72.91 Kb.
titreMédia = moyen (un outil, une technique, un intermédiaire) qui permet aux hommes de s’exprimer et de communiquer à autrui une expression, quel qu’en soit l’objet
page1/3
date de publication05.10.2017
taille72.91 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3
Fiche de lecture,

Francis BALLE, Les Médias

http://ecx.images-amazon.com/images/i/41zb62q69rl._sl500_.jpg

Introduction

média = moyen (un outil, une technique, un intermédiaire) qui permet aux hommes de s’exprimer et de communiquer à autrui une expression, quel qu’en soit l’objet ou la forme
média (2) = se définit aussi par son usage, le rôle qu’il joue (organe d’information, moyen de divertissement, d’évasion, de connaissance, support ou vecteur d’œuvres artistiques)
Première partie : Les techniques et leurs usages

« La technique n’impose rien : elle propose, et l’homme dispose, ou compose. »
Chapitre I : La presse

nb : le même mot désigne l’outil (machine à imprimer de Gutenberg) et l’usage que les hommes en on fait
I- Les naissances du journal quotidien- Les grandes dates de la presse

1631 : Théophraste Renaudot fonde La Gazette - tirée à 1200 exemplaires, fait figure de modèle

1836 : Emile Girardin (fondateur de La Presse) introduit la publicité dans son journal pour réduire le prix d’achat

1846 : mise au point de la première rotative (permet l’industrialisation de la presse)

1993 : lancement de la première édition électronique sur le Web (San José Mercury- News)
II- La conquête d’une liberté cardinale

Le journal quotidien est le prototype du « mass média ».

L’histoire de la presse se confond (jusqu’au XXème siècle) avec celle des libertés fondamentales : la liberté de la presse est la première à avoir été conquise.

cf formule de l’association Reporters sans frontières : « Pas de liberté sans liberté de presse ».
1695 : presse anglaise obtient de la couronne le droit d’être imprimée sans autorisation préalable.

1766 : les éléments fondateurs de la liberté de la presse sont énumérés par une loi suédoise :

-interdiction de toute censure préalable

-désignation d’un responsable de la publication

-droit de ne pas révéler ses sources d’information

-détermination des cas de diffamation afin de protéger les particuliers
En France, loi du 29 juillet 1881 sur la presse détermine le régime administratif et pénal de la presse :

-les journaux peuvent être publiés sans autorisation préalable et sans dépôt de cautionnement

-limites à la liberté de publication : les délits de presse sont définis par le législateur
III- La fin des quotidiens ?
le journalisme et l’information ont longtemps été confondus.

la presse, avant l’arrivée de la télé et d’internet, était le principal moyen d’information 

véracité et sincérité étaient les deux vertus de la vérité journalistique
Problème : depuis arrivées télévision, internet, journaux gratuits, la presse doit se réinventer
Chapitre II : Le cinéma
I- Du muet au « parlant et chantant »
28 décembre 1895 : naissance du cinéma 

Les frères Lumière organisent la première séance de ciné payante au Grand Café, à Paris.

Au départ, le cinéma est un spectacle de foire, une continuation du théâtre populaire

Le cinéma devient très vite une industrie, destinée d’abord aux actualités puis à raconter des histoires (Georges Méliès, Edwin Porter, David W. Griffith)
II- Le film : produit, moyen de propagande ou œuvre de création ?
Staline, 1924 : « Le cinéma est le plus grand moyen d’agitation des masses. »
La télévision donne un deuxième souffle au cinéma : l’incite à innover, participe à son financement,…

En France, l’Etat intervient dans le financement du cinéma (Centre National de la Cinématographie et de l’image animée, créé en 1946). Malraux justifie l’exception culturelle française par le fait que le cinéma est autant un art qu’une industrie  c’est à l’état de protéger le versant artistique.
Chapitre III : La radio
I- La radio comme signe distinctif
1899 : Guglielmo Marconi transmet des messages sonores par la voie des ondes hertziennes depuis l’Angleterre vers la France
La radio entre dans l’histoire en tant que média pendant la Première Guerre mondiale : novembre 1917, une radio annonce que le soviet de Petrograd pend la tête de la résistance au gouvernement légal en Russie.
II- La radio et le pouvoir
la radio atteint en direct une audience dispersée alors que ni la presse ni le cinéma ne sont des médias de diffusion.

Les dirigeants de l’Union soviétique font de la radio leur média privilégié (1929, Radio Moscou diffuse des programmes réguliers en plusieurs langues à destination des étrangers)
La Grande Bretagne invente le modèle de la redevance, ce qui permet à la radio anglaise (la BBC) de vivre sans l’aide de la publicité.
Les modes de financement et d’organisation de la radio ne sont pas les même d’un état à l’autre. Ce qui est commun, c’est le contrôle de l’état sur les ondes (les ondes appartiennent au domaine public, même si leur exploitation peut être laissée à des organismes privés comme aux Etats Unis).
France : avant 1945, radios privés et publiques se côtoient.

1945 : la Radiodiffusion Télévision Française est érigée en monopole.

RTL (radio luxembourgeoise)

Europe 1 (émet depuis l’Allemagne)

1982 : apparition de nombreuses radios pirates ou libres. Le monopole de la radio est abrogé
III- Les audiences particulières
1950s : la télé vole la vole la vedette à la radio.
Après 1960, la radio se diversifie dans ses programmes.

L’arrivée des transistors (appareils plus petits que les lampes radio) rend possible la segmentation des audiences.

ex : émission Salut les copains s’adresse uniquement aux jeunes adolescents

Nouvelle ère des publics ciblés, thèmes circonscrit, moins fédérateurs mais plus attractifs

Les programmes se multiplient tandis que les audiences visées deviennent plus étroites
2009 : après les Etats Unis, l’Asie, l’Allemagne et la Grande Bretagne, la France lance la radio numérique terrestre.
Chapitre IV : La télévision
I- La télévision de 1950 à 2000

le mot télévision désigne « la transmission à distance d’images animées et sonorisées ».

trois âges de la télévision :

1/ 1950-1975 : la diffusion par les ondes hertziennes

les premières ventes massives de téléviseurs en France correspondent à la retransmission en direct du couronnement de la reine Elisabeth II en 1952.

1960 : l’élection de Kennedy est attribuée à ses bonnes prestations télévisuelles

la télévision devient un mass media en moins d’une décennie

2/1975- 1994 : la télévision devient accessible par câbles

la télé rentre dans l’ère de l’abondance et de la diversité

apparition de nombreuses chaînes privées (fin des monopoles d’état en Europe)

3/ 1994- 2012 : la télévision numérique

les sons, les images, les textes, … tout devient accessible sur simple demande au téléviseur

la télévision découvre l’interactivité : « c’est le spectateur qui donne désormais rendez-vous à la télévision ».
II- Publics ou privés : des statuts divers et contestés
Amérique : la télévision est laissée aux mains des entreprises privées.

Au départ en Europe, les dirigeants ont refusés d’abandonner la télévision aux intérêts privés (choix inverse de celui pour la presse).
La fin des monopoles en Europe se fait entre 1970 et 1980.

ex : 1984 : création de Canal + en France
III- Les procès d’intention

« Aucun média, avant la télévision, n’avait inspiré autant de crainte. »
Jean Cazeneuve répertorie 7 sujets d’interrogations sur la télévision :

-indépendance relative

-goût pour le spectacle

-démagogie

-appel à l’émotion

-mépris pour la culture

-multiples violences

-préférences pour le divertissement

C’est un réquisitoire injuste mais qui montre que l’opinion est inquiète au sujet de la télé
Ces inquiétudes se traduisent par la création de réseau public de régulation :

France, le CSA est créé en 1989 (héritier de la Haute autorité de 1982)
Chapitre V : Internet
Les services internet permettent la restitution sur un même écran (d’un téléviseur, d’un ordi, d’un téléphone, …) de documents différents (textes, graphiques, documents sonores, images fixes ou animées, sonores ou muettes, …)
I- Au commencement, la numérisation des signaux

1/ alliance de l’informatique et de la télévision, la télématique

1979 : apparition du minitel en France ( !)

 permet la mise à disposition à un grand nombre de ce qui était réservé aux entreprises
2/diffusion d’ordinateurs individuels

1981 : vente des premiers Personal Computer (PC) aux Etats Unis

1984 : lancement de Mac

L’ordinateur rentre peu à peu dans les familles
3/ le succès du CD
1984 : Sony et Philips se lancent dans la commercialisation des CD. Ce standard remplace très vite le vinyle

La famille des CD s’agrandit et permet de fixer du son, des images, des films entiers, …

Au départ, le multimédia est donc hors ligne
II- Internet : les grandes dates

1969 : ouverture du réseau APARNET par une agence du ministère de la Défense Américain. Le réseau relie 4 universités américaines.

1989 : naissance du World Wide Web grâce à l’hypertexte inventé par Robert Cailliau et Tim Bernes-Lee

1993 : l’ADSL permet la transmission d’un signal vidéo par ligne téléphonique

1998 : lancement du moteur de recherche Google par Sergey Brin et Larry Page

2005 : Tim O’Reilly propose le terme Web 2.0 pour qualifier l’ensemble des sites communautaires et participatifs du web.

2007 : lancement de l’internet de poche (nomadisme)
« Sommes-nous à la veille d’un événement comparable à l’apparition de l’écriture, à l’époque de Platon, ou à la découverte de l’imprimerie, au XVème siècle ? »

Deuxième partie : Les objectifs ou les finalités
Les médias échappent toujours à leurs inventeurs

Ils sont à la fois des outils et des usages

rôle imposé aux médias aux fils des ans : organe d’info, instrument de relations publiques, moyen de divertissement, support pour des œuvres capables de nous émouvoir
Chapitre I : L’information
I- Des nouvelles à l’information
Journaux quotidiens ont inventés les news (l’info) au XIXème siècle, période de révolution industrielle (invention des rotatives) et de combat pour libertés.

Les journaux quotidiens ont assignés un rôle aux journalistes à cette époque : raconter ce qui se passe dans l’actualité.
Times : ancêtre des quotidiens, fondé à Londres en 1785.

-indépendance vis-à-vis du gouvernement

-innovant sur terrain de la mise en page (introduction de sous-titres pour rendre la lecture plus facile)
Les défectuosités du télégraphe imposent aux correspondants de guerre (notamment Guerre de Sécession entre 1861 et 1865) des règles suivies par journalistes plus tard ;

-respects des 5 W (who ? what ? when? where? why?) pr un récit exhaustif

-style impersonnel et dépouillé accessible à tous les lecteurs

Plus tard, apparition de la règle de l’objectivité
Le reportage devient le modèle du journalisme anglo-saxon

La presse « écrit l’histoire au présent ». cit Albert Camus
II- Deux modèles : le reportage et la chronique
Le journalisme de l’Europe continentale se convertit aux techniques et aux valeurs du reportage à l’anglo-saxonne.





Modèle anglo-saxon

Modèle latino-européen

principes

« les faits sont les faits »

L’objectivité est impossible

dogmes

Objectivité pousse à distinguer les faits de leur commentaire

Le journaliste doit avouer sa subjectivité

Ppaux représentants

reporter

chroniqueur

disciplines

Autonome, émancipé

Liens ac la politique et la littérature

Relations ac sources

Indispensables et prudentes

Moins fréquentes ms plus confiantes

organisation

Travail collectif

Travail individuel

Vertus cardinales

Neutralité, discipline partagée, solidarité ac les pairs

Perspicacité, courage, individualisme



Le modèle anglo-saxon s’est-il finalement imposé ? (notamment après le Watergate)

-les américains sont toujours sur le modèle « les faits sont les faits »

-Les européens appliquent un autre principe : les événements sont inséparables de la signification qu’ils revêtent.

Ce qui unit les deux journalismes = délimitation du domaine d’intervention. Il s’agit de l’information d’actualité, annoncer le récit de ce qui se passe, passé immédiat, avenir prévisible ou prévu.
III- L’information après le Watergate
1974 : l’affaire du Watergate éclate

Les médias fçais restent sceptiques sur l’indépendance des organes d’info (soumis aux mêmes lois qu’entreprises capitalistes)
Défis de l’information :

1/ cinéma, radio, télévision, internet s’attaquent au monopole des journaux sur l’information

Avant 1960 : la presse écrite domine l’info.

élection de Kennedy se fait grâce à la télévision

 l’info quitte peu à peu la presse pour s’orienter vers d’autres médias
2/à partir de 1976, les pays du Tiers Monde plaident pour un nouvel ordre mondial de l’info. Reprochent une propagande culturelle, une désinformation des pays du nord à l’égard des pays du sud.
Cependant, les exigences de l’info demeurent inchangées :

- pas de liberté sans liberté des médias

-pas de liberté pour l’info sans libre marché

-la loi et les tribunaux doivent fixer les limites de ces libertés car

« La liberté sans limites n’est plus la liberté, mais la licence. »
« L’information (qui est un marché et une industrie) est soumise à la vigilance de ses destinataires. Ceux-ci ont, à la faveur du marché, le dernier mot. »
Chapitre II : Le divertissement
I- Du show-business à l’entertainment
avant fin XIXème : les théâtres (nombreux) offrent à un public populaire des représentations inédites : on parle de cabaret, music-hall, vaudeville, … désignés sous le terme générique de variétés.

Il s’agit d’ensembles de numéros courts, proches des spectacles de foire.
Avec l’arrivée du cinéma, radio, télévision, le show-business remplace les variétés.

show-business : industrie entièrement dévouée au grand public et à son divertissement.

but ultime = plaire et séduire (grâce à la maîtrise des émotions universelles)

Cinéma devient l’usine à rêve du XXème

Radio et Télé entrent dans les stades et les salles de concerts pr retransmettre les gds spectacles en direct.
  1   2   3

similaire:

Média = moyen (un outil, une technique, un intermédiaire) qui permet aux hommes de s’exprimer et de communiquer à autrui une expression, quel qu’en soit l’objet iconNote de réflexion sur l’exclusion Introduction L’objet du travail...
«une mesure de police administrative des familles»1, peut-elle devenir un outil de lutte contre l’exclusion, exprimant à l’égard...

Média = moyen (un outil, une technique, un intermédiaire) qui permet aux hommes de s’exprimer et de communiquer à autrui une expression, quel qu’en soit l’objet iconLes heures qui ont fait la France (le Point)
«un principe, un point de départ» qui ne doit jamais être conçu comme une fin en soi mais plutôt «un début et un moyen», c'est-à-dire...

Média = moyen (un outil, une technique, un intermédiaire) qui permet aux hommes de s’exprimer et de communiquer à autrui une expression, quel qu’en soit l’objet iconCommunisme ? Non : capitalisme d'État en Russie puis ailleurs Une paix qui prépare la guerre
Ce serait à n'en pas douter un crime contre l'humanité de contraindre ces Arabes si justement fiers à ce que la Palestine soit restituée...

Média = moyen (un outil, une technique, un intermédiaire) qui permet aux hommes de s’exprimer et de communiquer à autrui une expression, quel qu’en soit l’objet iconRapport du Comité stratégique des langues
«permet l’approche de la langue comme un outil et non plus seulement comme une discipline parmi les autres»

Média = moyen (un outil, une technique, un intermédiaire) qui permet aux hommes de s’exprimer et de communiquer à autrui une expression, quel qu’en soit l’objet iconLes grandes étapes de la construction européenne L’Europe avant le traité de Rome
«pères fondateurs» soit à la mouvance démocratechrétienne soit aux courants sociaux-démocrates proches des syndicats a favorisé cette...

Média = moyen (un outil, une technique, un intermédiaire) qui permet aux hommes de s’exprimer et de communiquer à autrui une expression, quel qu’en soit l’objet iconRésumé de l’étude documentaire 4
«Magazine de Marques». Leur périodicité est régulière. Elle fait l’objet d’une numérotation incluse dans une série. Leur diffusion,...

Média = moyen (un outil, une technique, un intermédiaire) qui permet aux hommes de s’exprimer et de communiquer à autrui une expression, quel qu’en soit l’objet iconCreissan, modeste village languedocien, jouit dans les milieux universitaires...

Média = moyen (un outil, une technique, un intermédiaire) qui permet aux hommes de s’exprimer et de communiquer à autrui une expression, quel qu’en soit l’objet iconAvant la constitution de l'anthropologie comme science
«des fruits qui ne ressemblent pas aux autres». hommes à têtes de chien : Marco Polo retravaille ces mythes, adapté à son imaginaire...

Média = moyen (un outil, une technique, un intermédiaire) qui permet aux hommes de s’exprimer et de communiquer à autrui une expression, quel qu’en soit l’objet iconLes Lettres, Langues et les Sciences sociales sont des disciplines...
«UE» est une appellation générale qui correspond soit à une ueo, à une uep ou à une uec

Média = moyen (un outil, une technique, un intermédiaire) qui permet aux hommes de s’exprimer et de communiquer à autrui une expression, quel qu’en soit l’objet iconCar l'histoire est, par essence, science du changement. Elle sait...
«nullement plus difficile d’intéresser un enfant aux vicissitudes d’une technique, voire aux apparentes étrangetés d’une civilisation...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com