Annexe 1 Jean-Marie Messier : "Lescure et son équipe ont deux ans pour redresser Canal Plus"





télécharger 65.02 Kb.
titreAnnexe 1 Jean-Marie Messier : "Lescure et son équipe ont deux ans pour redresser Canal Plus"
date de publication06.10.2017
taille65.02 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
DEVOIR DE MANAGEMENT T.STG

BACCALAUREAT BLANC T. STG - MARS 2007 –SUJET CANAL PLUS

Logo CANAL+ Nov.1984 à sept.1995
REPONDEZ AUX QUESTIONS SUIVANTES :

1 – Caractérisez l’organisation Canal +.

2 – Après avoir défini les notions de parties prenantes et de contre pouvoir identifiez ceux qui concernent Canal + en donnant pour chacun d’eux, lorsque vous le pouvez, leurs caractéristiques et finalités. Leur rôle vous paraît-il déterminant face au pouvoir Managérial ? Justifiez votre réponse.

3 – Rappelez quels sont les rôles d’un dirigeant et caractérisez le style de direction du PDG de Canal +, Bertrand MEHEUT. Quelle différence faites-vous avec l’Ex PDG de Vivendi Universal Jean Marie MESSIER. Expliquez les surnoms de Baygon vert ou de pesticide, donnés à Bertrand MEHEUT et le titre de l’annexe 6 !

4 – A partir de 1994 Canal + connaît pendant 10 ans, un certain nombre de problèmes : Proposez un diagnostic interne et externe succinct de l’entreprise, expliquez les choix stratégiques effectués par son nouveau PDG et les résultats obtenus.

Annexe 1 - Jean-Marie Messier : "Lescure et son équipe ont deux ans pour redresser Canal Plus"





Propos recueillis par Hedwige Chevrillon, Delphine Cuny, Isabelle Repiton et Christine Simon 08/03/02



Trois jours après avoir annoncé 13,6 milliards d'euros de pertes en 2001, Jean-Marie Messier PDG de Vivendi Universal (…) se fixe de nombreuses échéances en 2002 et 2003 en particulier sur Cegetel et Canal Plus, et sur le marché de la musique en ligne. Offensif et (…) pugnace, il ne doute pas du bien-fondé de cette stratégie.

"La Tribune". Après cette grande opération "vérité des comptes", le temps des grandes manoeuvres est-il révolu pour
Vivendi Universal ?

Jean-Marie Messier (J2M). Nous avons fait un choix stratégique et industriel fort (…) le bon. Aujourd'hui, le groupe est sur les rails et son périmètre* répond à cet objectif. Notre ambition d'entrepreneur est (…) la même : créer un leader mondial dans (…) la musique, le film, l'édition, les jeux, et qui soit fort régionalement dans la distribution numérique de ces contenus. Cette stratégie est la bonne. Nous faisons une croissance interne de 10 % supérieure à celle de nos concurrents, nous gagnons des parts de marché. * (ensemble des activités : note des professeurs)

"La Tribune". Vous avez passé dans vos comptes 2001 une dépréciation d'actifs de 15,7 milliards d'euros. Avez-vous payé trop cher vos acquisitions** ?

Jean-Marie Messier. Les éléments (…) acquis, Seagram et Canal Plus, étaient indispensables à (…) notre stratégie (…). Quand on achète en cash, il faut être sûr d'acheter au bon moment. Quand on achète en actions, ou lors d'une fusion, c'est la parité d'échanges qui est déterminante. Les marchés étant ce qu'ils sont, la valeur d'actifs nette par action de Vivendi Universal est supérieure de 5 à 10 euros à ce qu'elle aurait été si Vivendi était resté seul. Seagram et Canal Plus ne sont pas des acquisitions d'opportunité. Elles s'inscrivent dans une vision longue. Les synergies ont commencé (…).

** La croissance de Vivendi a été externe par rachat d’autres entreprises dont la valeur figure à l’actif des documents comptables. Cette valeur semble avoir diminué (note des professeurs).

www.latribune.fr/Dossiers/vivendi.nsf/(LookupPrint)/IDC1256B2E0034D352C1256B78007F2376?OpenDocument
Annexe 2 : SECRETARIAT NATIONAL DU SYNDICAT RADIO TELE. CFDT Paris, le 17 avril 2002

"Le remplacement de Pierre LESCURE par Xavier Couture à la tête du groupe Canal Plus est une décision managériale que j'ai pris prise seul, et qui ne fera l'objet d'aucun vote ni en Conseil de Surveillance de CANAL, ni en Conseil d'Administration de VU" Jean Marie MESSIER.

Cette simple déclaration de Monsieur MESSIER résume les conceptions managériales et la brutalité d'un personnage qui quelles que soient ses qualités supposées, se permet de traiter l'un des principaux groupes de Télévision, ses salariés et ses responsables comme de la valetaille.

En limogeant hier unilatéralement Pierre LESCURE de CANAL PLUS, Monsieur MESSIER s'assoit sur la liberté éditoriale d'un grand média et sur le travail de tous les salariés de la chaîne et du groupe qui ont fait leur réussite (…) et met gravement en cause son indépendance et son existence. Cette décision inadmissible contrevient aux textes qu'il a lui même signé avec le C.S.A., au droit des sociétés qui ne permet pas à un patron, même Monsieur MESSIER, de prendre des décisions seul sans en référer aux instances de l'entreprise (CA, Conseil de Surveillance, Assemblée Générale des actionnaires) et au droit du travail qui oblige l'employeur à consulter le Comité d'Entreprise avant toute décision susceptible de remettre en cause la marche de l'entreprise et l'emploi des salariés.
Surtout, une fois de plus Monsieur MESSIER prouve qu'on ne peut croire ni à sa parole ni a sa signature et que comme il l'a fait pour l'exception culturelle française il n'a cure de la liberté de création et d'information pour lui soumises à son seul bon vouloir.

La CFDT Radio Télé. ne laissera pas faire ce coup bas et cette forfaiture. Elle se tient résolument aux côtés de l'ensemble des salariés de Canal Plus et de son management illégalement congédié par un "fait du prince". Elle appelle l'ensemble des organisations syndicales, les pouvoirs Publics, le CSA et plus généralement l'ensemble des professionnels de l'audiovisuel ainsi que tous ceux qui sont attachés aux libertés dans ce pays à défendre l'autonomie et la liberté de Canal Plus face à ce énième avatar des tenants de la "World Company".

http://www.fcc-cfdt.net/visiteur_afficher_actualite.php4?num_actualite=20

Annexe 3 : Canal Plus et le départ de Pierre Lescure www.mediaveille.com/ecrise/ecrise219/04/2002

Canal Plus, avec le départ de Pierre Lescure, vit une situation de crise. Les inquiétudes sont nombreuses et provoquent parfois de nombreuses réactions de la part :

Des salariés de la chaîne criptée :

Ils expriment leur mécontentement directement à l'antenne (Burger Quizz, les Guignols de l'info, etc.).

Des abonnés :

Via le media Internet pour s'exprimer dans les forums, créer des sites personnels...

Du monde du cinéma

Des autorités (politique et CSA).


Annexe 4 : « Vivendi-Universal deux ans après la débâcle » - Daniel Sauvaget Publié le vendredi 27 août 2004

Il s’est passé beaucoup de choses depuis l’éviction (été 2002) de Jean-Marie Messier, le PDG de la fameuse convergence des médias et de la mondialisation du tout-numérique - considéré comme le responsable d’un endettement fabuleux et de la chute brutale des valeurs en bourse - accompagnée d’une chute des activités audiovisuelles (crise de Canal Plus), des investissements dans les nouvelles technologies (échec de Vizzavi, etc.), et bien sûr d’une perte d’image dans les médias, et, peut-être aussi, de déboires judiciaires (information en cours)... Aujourd’hui Vivendi-Universal a beaucoup perdu à l’international et n’est présent de manière significative que dans 3 secteurs d’activité :

- la téléphonie (Cegetel-SFR), détenue à 92%, représente probablement 45% de ses ressources
- l’industrie musicale (Universal Music Group)
- la télévision (groupe Canal Plus)
Annexe 5 : Historique de Canal + d’après WIKIPEDIA l’encyclopédie libre

Canal Plus (CANAL+) est une chaîne de télévision française généraliste privée plus particulièrement axée sur le cinéma et le sport. Ce fut la première chaîne privée et à péage en FranceCapital

Le capital de CANAL+ Groupe est détenu à 100% par Vivendi Universal (fin 2005). Le capital social de CANAL+ SA est de 95 017 326 euros détenu à 48,5% par CANAL+ Groupe, à 13,66% par le crédit industriel d'Alsace et Lorraine, à 3,93% par Pathé, à 3,88% par le crédit suisse First Boston LTD, à 1,1% par le caisse des dépôts et consignations, à 1,09% par le Société générale Option Europe, à 0,05% en autocontrôle, les 27,78% restant étant détenus par le public.

Dirigeants


Président-directeur généraux 

Directeurs généraux 

Directeurs des programmes 

André Rousselet : 4/11/1984 - 02/1994

Pierre Lescure : 02/1994 - 16/04/2002

Xavier Couture : 16/04/2002 - 02/2003

Bertrand Méheut : depuis 02/2003

Pierre Lescure : 4/11/1984 - 02/1994

Denis Olivennes : 02/1994 - 12/04/2002

?

Rodolphe Belmer : depuis 02/2003

Alain de Greef : 1984 - 12/2000

Bibiane Godfroid : 12/2000 - ?

Alexandre Drubigny : ? - 02/2002

Dominique Farrugia : 02/2002 - 02/2003

Rodolphe Belmer : depuis 02/2003

Naissance et succès de la première chaîne cryptée


Le 9 juin 1982, le président de la République François Mitterrand annonce lors d'une conférence de presse : « Une quatrième chaîne de télévision sera incessamment mise en oeuvre. Elle se tournera davantage vers des retransmissions et aussi des problèmes de Culture. Cette chaîne ne nécessitera aucune charge supplémentaire. »

En 1990, CANAL+ a plus de 3 millions d'abonnés et un bénéfice de 774 millions pour un CA de 5,3 milliards de francs.

La chaîne investit dans la création de :

La chaîne devient alors le plus grand et l'un des plus puissants groupes audiovisuels européens, le Groupe CANAL+.

Le déclin


En février 1994 (…) André Rousselet doit démissionner (…). Il dénonce le complot fomenté selon lui par le Premier ministre Édouard Balladur pour prendre le contrôle de la chaîne par le biais de la Compagnie Générale des Eaux (future Vivendi).

À la rentrée 1994, Jean-Luc Delarue, Michel Field et Jean-Pierre Coffe quittent la chaîne, marquant la fin d'une époque (…).

En septembre 1999, Vivendi détient 49% de CANAL+ et 75% des voix au conseil d'administration. Jean-Marie Messier (J2M), le PDG de Vivendi, est seul maître à bord d’un groupe qui perd de l'argent depuis 1997. Nulle part ailleurs, l'émission phare de la chaîne, est en perte de vitesse suite au départ de Philippe Gildas en 1998. L'image de la chaîne se dégrade (…), le taux de désabonnement en France s’élève, les coûts de fabrication de la grille explosent (..) et toutes les filiales européennes sont déficitaires (en 1999, perte nette de 892 millions de francs toutes activités confondues).

Le 11 décembre 2000, CANAL+, Vivendi et Universal fusionnent dans un nouvel ensemble, Vivendi Universal (VU), qui les propulse au 2e rang mondial avec à sa tête Jean-Marie Messier. La fusion à pour but d'alimenter les réseaux détenus par Vivendi (SFR, Cegetel, CANAL+ SA) avec les contenus musicaux et les films d'Universal. CANAL+ SA est la seule entité à rester en dehors de la fusion (…), pour des raisons juridiques (note des professeurs) (…).

Suite à la fusion, J2M met en place un plan d’économies sévère à CANAL+ : En France (…) 400 millions d'euros d'économies en deux ans et un plan social de 217 licenciements. Les tensions (…) internes amènent le départ de Mr. Olivennes (…) et le limogeage de Pierre Lescure du poste de président du directoire (…). La chaîne interrompt ses programmes pour retransmettre une assemblée générale des salariés. Quelques jours plus tard, Jean-Marie Messier est obligé d’aller au CSA pour les rassurer sur les engagements pris deux ans avant au nom de CANAL+ SA (lors de la fusion avec Universal), sous les hués des salariés de CANAL+ France. (…).

Après (…) 18 ans d’illusion (…) la grande famille de CANAL+ (les salariés) découvrent que leur société (…) est soumise aux mêmes lois que les autres et craignent alors le rachat par le groupe TF1 et la fin de leur singularité. Pour calmer le jeu, Dominique Farrugia a été nommé à la direction des programmes comme garant du fameux « esprit Canal » des débuts.

Le plan de convergence de Jean-Marie Messier a échoué forçant les actionnaires à demander son départ de VU début Juillet 2002. Il est remplacé par Jean-René Fourtou qui met immédiatement en place un plan visant à rendre à la chaîne cryptée « son visage d'avant 1997 ». En février 2003 il démet Xavier Couture de ses fonctions et le remplace par le Bertrand Méheut. Le siège mythique de la grande époque de CANAL+ sur le quai André Citroën est vendu, le groupe s'installe à Issy-les-Moulineaux.

À la rentrée 2003, la chaîne crée de nouveaux programmes pour sa grille « en clair ». 

Le renouveau de Canal


(…) Grâce à 20H10 pétantes, le show people de Stéphane Bern et au Grand journal de Michel Denisot, la case en clair autrefois occupée par Nulle part ailleurs renaît (…) à la rentrée 2004 (..) sur le plateau de la cultissime émission de Philippe Gildas.

CANAL+ fête donc plus sereinement ses 20 ans (..) maintenant financièrement hors de danger.

Fin 2005, coup de théâtre dans le milieu. Le rapprochement entre CANAL+ Groupe (CANALSAT) et son concurrent direct TPS (…) est finalement annoncé (…) inévitablement car la plupart des autres pays européens n'ont qu'un seul bouquet satellite, comme (…) en Espagne (…) où CANALSATÉLITE DIGITAL et Via Digital (…) donnèrent naissance à DIGITAL+...
Annexe 6 - Bertrand Méheut : Le président du directoire de Canal Plus n’est pas un guignol

Quand ce breton découvre la maison (CANAL+) début 2003, il manque d’avaler ses binocles... : Le groupe affiche alors un trou de 5 milliards d’euros. Ses filiales sont en perdition et le nombre d’abonnés plonge. Son prédécesseur, Xavier Couture, surnommé en interne « le danseur mondain », n’a guère remis d’ordre (…). Chez Canal, les bases même du management avaient été oubliées, nous confie Jean René FOURTOU, président du conseil de surveillance de Vivendi Universal.

Manager c’est reprendre en main :

Vingt-sept sites en région parisienne pour une PME, c'était n'importe quoi ! Bertrand Méheut a tout réglé (…) : plan social de 300 personnes, déménagement du siège à Issy-les-Moulineaux, désengagement quasi total des filiales étrangères et de la production d'émissions. (…) « Tout l'esprit frondeur a été délocalisé. Ce n'est plus la même boîte déplore Gérard Chollet, délégué CFDT.»

Même l'état-major a fait les frais du Karcher présidentiel. La plupart des cadres dirigeants ont pris la porte.

«Méheut veut une garde rapprochée de béni-oui-oui qui ne le contestent pas et ne lui font pas d'ombre, peste un ancien de l'équipe dirigeante. Sinon, il dégomme.» (…) Interrogé, le patron flingueur ne sourcille pas : «Quand je suis arrivé, Canal était au bord du dépôt de bilan. Il n'y avait pas un clignotant au vert. Pas un seul ! On ne va pas me faire croire que c'est une équipe gagnante qui a abouti à ce résultat.» …Au final, il ne reste plus grand monde de l'ancienne direction. …

Ce spécialiste des pesticides a gardé de son expérience chez Aventis CropScience,(…) une aversion pour les parasites. Même s'ils sont des piliers historiques de la chaîne. Bruno Gaccio (…) a frôlé le licenciement pour avoir critiqué le groupe chez Ardisson.

Le sauveur de Canal n'a pas pris les mêmes précautions avec une autre figure emblématique de la chaîne, Karl Zéro, malgré le soutien dont Méheut n'a que faire, de poids lourds de la politique, de Nicolas Sarkozy à José Bové. (…). Le président du CSA, Dominique Baudis, demandait sa tête depuis longtemps, furieux que le présentateur (karl Zéro) ait diffusé le témoignage mensonger de deux prostituées le mettant en cause dans l'affaire Allègre. (…).Il l’a obtenu (…).

Des résultats :

(…) Depuis son arrivée à la tête du groupe (février 2003) Bertrand Méheut a pris l’habitude d'annoncer un coup fumant par an :

  • Fin 2003, il a ainsi présenté des comptes à l'équilibre, après sept années de pertes consécutives. «Depuis, on a fait 200 millions d'euros de résultat opérationnel deux années de suite, et ramené les dettes à zéro», se félicite le patron.

  • Ensuite, fin 2004, il a raflé (…) l'exclusivité des droits de diffusion de la Ligue 1 de football au nez et à la barbe de TPS.

  • Depuis la fin 2005, il pilote la fusion de TPS et de CanalSat, qui traduit la reddition de son rival. Bertrand Méheut (…) se retrouve ainsi à la tête d'un portefeuille unifié de 10 millions d'abonnés, valorisé à 7,5 milliards d'euros…

(…) On le croyait incompétent question télé, incapable de saisir l'esprit Canal, mélange d'irrévérence et de frime. Un chimiste égaré dans un monde de paillettes. L'anti-Guignol a redressé le groupe à sa façon, directe, carrée, sans fioritures…

Antécédents d’un manager :

«C'est un vrai industriel, au sens noble du terme, confirme Henri de Maublanc, PDG du fleuriste en ligne Aquarelle.com (…), un type tenace, rigoureux, qui se moque de son image.» (…) Son CV retrace l'histoire d'un parcours sans faute (…), Alstom, BASF et Thomson. Avant de changer de dimension chez CropScience, filiale d'Aventis, dont il prit les rênes (…) grâce à jean-René Fourtou.

Sa mission accomplie - céder cette filiale d’Aventis, au groupe chimique allemand Bayer pour 7,5 milliards d'euros, (…) sans casse sociale majeure) (…) - la récompense ne tardera pas. Il est propulsé un mois plus tard aux commandes de Vivendi Universal pour solder l'époque Messier, par Jean-René Fourtou, cherchant un nouveau patron pour Canal (…)  « Dans le milieu des médias, j'ai vu beaucoup de saltimbanques mais pas vraiment de managers. Méheut avait toutes les qualités pour remettre la chaîne sur les rails.»

L'intéressé n'est pas si affirmatif : «(…) j'ai réfléchi à sa proposition. Et j'ai vite vu que ce serait un challenge passionnant.»

L’arrivée à la chaîne :

Périlleux car l'accueil n'a pas été des plus chaleureux. Le microcosme télévisuel se moquait de lui avec des surnoms : «Pesticide», «Baygon Vert». (…) Les Guignols ont même attendu des mois pour créer sa marionnette. «Je ne peux leur donner tort. Un personnage coûte cher à fabriquer. Vu mon espérance de vie à l'époque, ils n'ont pas voulu prendre de risques... rigole Méheut.»

Mais le chimiste a vite imposé son style, sans grigris sur son bureau, ni chichis dans ses discours : la touche Méheut, c'est l’art du «vite fait bien fait» qui étonne toujours ses lieutenants, enchaînant dans la même journée visite sur le terrain, comité de management avec ses 75 cadres supérieurs, puis passant à l'improviste dans le bureau d'un salarié pour discuter d'un sujet, hors de toute ligne hiérarchique. Dès sa nomination, il a multiplié les réunions de crise devant un Canal historique clairement hostile, faisant face à des salariés (…) avec un courage physique qui en a impressionné plus d'un» (…)

Caractère bien trempé…profil de manager implacable (et impassible) face à l’ironie du sérail lors de sa nomination, selon Xavier Couture… il est capable d'aller très loin quand l'avenir de son groupe est en jeu... »

par Vincent LAMIGEON Management - Mars 2006




similaire:

Annexe 1 Jean-Marie Messier : \"Lescure et son équipe ont deux ans pour redresser Canal Plus\" iconCurriculum vitae jean-Claude lescure 50 ans

Annexe 1 Jean-Marie Messier : \"Lescure et son équipe ont deux ans pour redresser Canal Plus\" iconLe mardi 26 mardi 2013, les élèves de 5°1, dans le cadre de l’action...
«Lire & Choisir» ont rencontré J. C. Tixier pour échanger sur son roman Sept ans plus tard et sur le métier d’écrivain

Annexe 1 Jean-Marie Messier : \"Lescure et son équipe ont deux ans pour redresser Canal Plus\" iconVice-président : Albert genestas
«La Paysanne de Saint Jean d'Heurs». La société est affiliée à la Fédération de Chasse du Puy de Dôme. Elle se compose de 31 chasseurs...

Annexe 1 Jean-Marie Messier : \"Lescure et son équipe ont deux ans pour redresser Canal Plus\" iconOrienter… son histoire, son évolution, ses espoirs … et de nombreuses vies sauvées depuis 24 ans
«toxicomanie solidarité» avec deux de ces collègues qu’il a formé pour venir en aide aux membres du Ministère de l’Intérieur en difficulté,...

Annexe 1 Jean-Marie Messier : \"Lescure et son équipe ont deux ans pour redresser Canal Plus\" iconJean-Marie Pelt, écologiste et humaniste
«Père de l’Europe», IL devient son secrétaire de 1956 à 1963. Une rencontre qui le marquera beaucoup tant du point de vue politique...

Annexe 1 Jean-Marie Messier : \"Lescure et son équipe ont deux ans pour redresser Canal Plus\" iconLe questionnaire IL doit comporter
«zéro» élaborés pour l’épreuve ponctuelle doivent donc être des références pour construire les deux situations de contrôle en cours...

Annexe 1 Jean-Marie Messier : \"Lescure et son équipe ont deux ans pour redresser Canal Plus\" icon1. 40 ans de musique enregistréE en bibliothÈque publique
«discothecaires f» qui ont bien voulu consacrer un peu de leur temps pour répondre à un long questionnair L’intérêt qu’ils ont manifesté...

Annexe 1 Jean-Marie Messier : \"Lescure et son équipe ont deux ans pour redresser Canal Plus\" iconBibliographie p. 18 Annexe p. 19 Prologue La première fois que je...
«Ecoutez-moi les gavroches» de son premier album. Notre professeur nous a donné les paroles pour suivre ses pensées. Ma première...

Annexe 1 Jean-Marie Messier : \"Lescure et son équipe ont deux ans pour redresser Canal Plus\" iconComment fut inventé le peuple juif
«histoire générale» — ont largement contribué à cette curieuse hémiplégie. Même le débat, de caractère juridique, sur «qui est juif...

Annexe 1 Jean-Marie Messier : \"Lescure et son équipe ont deux ans pour redresser Canal Plus\" icon1. Comment avez-vous décidé de réaliser ce film et d’incarner le rôle de Paradjanov?
«personnage» de Paradjanov et son œuvre m’ont toujours impressionnés. Pour moi c'était un des plus grands novateurs de son temps,...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com