Pages 62 à 65 1789 : la Révolution commence





télécharger 23.46 Kb.
titrePages 62 à 65 1789 : la Révolution commence
date de publication06.10.2017
taille23.46 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
Pages 62 à 65 1789 : la Révolution commence.
Pages 60/61 DOSSIER : Les Etats généraux : c’est une assemblée composée de députés (c’est à dire de représentants) des 3 ordres (clergé, noblesse et Tiers Etat) que le roi peut réunir plus ou moins régulièrement (les derniers Etats généraux datent de 1614 !) pour aborder des questions d’intérêt public (en 1788, c’est pour parler des finances du royaume). Ces assemblées rédigent des cahiers de doléances.

Lire document 3 p 60 et document 4 p 61.

Quelles sont les demandes du Tiers Etat et celles de la noblesse ?

En quoi s’opposent-elles ?


  1. L’effondrement de la monarchie absolue.

  • Désaccord sur la tenue des Etats généraux : le roi veut résoudre les problèmes financiers du royaume, le Tiers Etat veut des changements politiques : une Constitution. L’égalité devant l’impôt, la suppression des privilèges.

  • Le T E a obtenu le doublement de sa représentation (661 députés) mais on garde le vote par ordre et non par tête

  • 1° acte révolutionnaire : le 17 juin 1789, le Tiers Etat se proclame Assemblée Nationale.

  • Document 3 p 63 : Le 20 juin 1789, serment du Jeu de Paume, l’Assemblée Nationale se transforme en Assemblée Constituante.




  1. Le renversement de l’ordre social.

  • Mouvements de troupes autour de Versailles et de Paris : on craint un coup de force royal.

Renvoi du seul ministre non noble, Necker. Le peuple parisien réagit : prise de la Bastille le 14 juillet 1789.

  • Plus important , la Grande Peur (juillet début août) dans les campagnes : quelques 250 châteaux brûlés !

  • Nuit du 4 août 1789 : abolition des privilèges.

  • 26 août 1789 : Déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

  • Octobre 1789 crise politique (Louis XVI ne signe pas les décrets d’août) et crise économique : le pain manque à Paris. Le peuple et la Garde nationale* vont à Versailles et ramènent le roi et l’Assemblée à Paris.


La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen page 65
Faire en classe exercice sur la liberté p 64

Faire à la maison exercices sur l’égalité et la souveraineté de la nation. p 64


Pages 68 à 71. La chute de la monarchie.


  1. L’échec du compromis avec le roi.

  • liberté de la presse = multiplication des journaux.

Liberté d’expression = multiplication des clubs*.

Une monarchie constitutionnelle (voir document 3 p 68).

Le pays est réorganisé (voir carte p 87 : création des départements français en 1790 (lire p 86).

  • document 2 p 68 : la Révolution est contre l’Eglise : confiscation des biens du clergé (toujours le problème financier du royaume) mais surtout la Constitution civile du clergé rencontrent l’opposition de nombreux catholiques et du roi.

  • nombreux nobles émigrés dans les Etats allemands, en Angleterre.

  • Tentative de fuite de Louis XVI qui échoue (20 juin 1791) (document 4 p 69)




  1. La chute de la monarchie (1792).

  • Pour les sans-culottes*, le roi est un traître, pour l’Assemblée Constituante, il fallait sauver la monarchie constitutionnelle. La fusillade du Camps de Mars est la 1° rupture entre le peuple et l’assemblée.

  • Suffrage censitaire* (seuls les plus riches ont le droit de vote).

Démocratie*

  • Une guerre pour renforcer le régime ou pour le liquider ?

  • 11 juillet 1792, la « Patrie est déclarée en danger ». Le manifeste de Brunswick menace les parisiens = trahison du roi. D’où l’ultimatum du peuple parisien (47 sections sur 48) pour réclamer la déchéance de Louis XVI à l’Assemblée Législative. Refus de l’assemblée, entraîne la Prise du palais des Tuileries le 10 août 1792. C’est la chute de la royauté.



Pages 72 à 75 La I° République : la république jacobine
1) Les débuts de la République.

  • Convention* :

Les députés élus au suffrage universel donnent une assemblée plus révolutionnaire que l’assemblée législative : les députés girondins siégeaient à gauche dans cette assemblée, ils siègent à droite à la Convention.

  • Montagnards* : Danton, Robespierre.

- Girondins* : Brissot, Vergniaud.

Le procès de Louis XVI a lieu (les Girondins ne le voulaient pas) et il est guillotiné le 21 janvier 1793.

Les Girondins veulent réduire le pouvoir du peuple parisien qui présentait continuellement des pétitions : fin mai / début juin 1793, le peuple parisien fait un coup de force, et arrête les députés girondins qui seront jugés et guillotinés
2) Le gouvernement révolutionnaire.

  • La situation du pays est catastrophique : étude de la carte 5 p 75

° soulèvement royaliste en Vendée et en Bretagne en mars 1793 .

° soulèvement fédéraliste (girondin) dans les villes.

° situation militaire dramatique : « La République n’est qu’une grande ville assiégée ». Invasions prussienne et autrichienne au nord, espagnole au sud, piémontaise à l’est, débarquements anglais.

  • Le Comité de Salut Public (les Jacobins avec Robespierre) dirige la France et impose un régime de Terreur* :

° terreur politique : la loi des suspects (septembre 1793)

° terreur religieuse : persécution des prêtres réfractaires.

° terreur économique : loi du maximum.

° levée en masse pour défendre la révolution : « la victoire ou la mort ».


  1. La chute de Robespierre (9 thermidor).

  • Division chez les Montagnards : Danton est écarté puis arrêté, jugé et guillotiné en avril 1794.

En juillet 1794, Robespierre est dénoncé, arrêté et guillotiné le 27 juillet 1794 (le 9 thermidor).

Pages 76 à 77 La république bourgeoise.


  1. De Thermidor au Directoire.

  • Thermidoriens* :

Répression des derniers montagnards.

  • Directoire* :

Suffrage censitaire (seuls les riches ont le droit de vote, ils sont citoyens actifs)


  1. Un régime instable.

  • document 3 p 77 : l’égalité ou la mort. Ce document montre que le Directoire doit lutter contre les démocrates : relever les mots et expressions « forts ».

Document 5 p 77 : les Incroyables et merveilleuses. Le Directoire doit aussi lutter contre les ennemis de la république (royalistes et catholiques).

  • Recours à l’armée pour maintenir le régime.

  • Problème de la guerre, des finances (chute des assignats*), problèmes économiques (misère).




  1. Le coup d’Etat du 18 brumaire.

  • Sieyès l’organise avec le général Bonaparte.

En devenant Premier consul Bonaparte prend le pouvoir (novembre 1799)

Faire le début de sa biographie (document 2 p 76)


Pages 78 à 83 Le Consulat et l’Empire.


  1. Bonaparte, Premier consul (1799 – 1804).

  • dictature personnelle. Le plébiscite* laisse croire au peuple qu’il a son mot à dire.

  • Retour à la paix civile en France. Le concordat* avec le pape y contribue.

  • Le Consulat ramène la prospérité en France.




  1. Napoléon, empereur des Français (1804 – 1815).

  • étude du tableau de David p 80/81 : retour à la monarchie (impériale).

  • Retour d’une noblesse d’empire.(document 4 p 79, la Légion d’honneur)

Création des préfets (doc 5 et 6 p 79).

QUESTION TP : En quoi ce préfet rappellent les intendants ? document 5 p 79


Centralisation* comme sous la monarchie absolue ou sous Robespierre.

  • Les guerres de l’Empire amènent des conquêtes (carte p 93) mais aussi une Europe qui se coalise contre la France (4 coalitions de 1804 à 1813 réunissant l’Angleterre, l’Autriche, la Prusse, la Suède, la Russie !)

Les guerres font la gloire de l’Empire (victoires) puis seront la cause de son effondrement.

  • Echec de la campagne de Russie (1812), France envahie en 1814 (exil de Napoléon à l’île d’Elbe). Retour (Cent jours) et nouvelle défaite en 1815 à Waterloo. Exil définitif à Ste Hélène.

L’ŒUVRE DE LA REVOLUTION ET DE L’EMPIRE pages 84 à 91





  1. Des individus libres et égaux.

  • Code civil*

  • Etat civil*




  1. Une France unifiée et centralisée.

  • création des départements, des communes, de la conscription, des lycées, du cadastre, d’impôts plus justes.

  • Mais l’élection est remplacée par la nomination.




  1. Le triomphe de la bourgeoisie.

  • La disparition de la noblesse profite à la bourgeoisie, grande gagnante de la révolution.

  • Document 2 p 84 : franc germinal.

Banque de France.

Libéralisme économique*

Document 6 p 85 : les ouvriers sont contrôlés.
DOSSIER p 88/89 : lire le texte p 88 et analyser les Constitutions : faire l’exercice 5 p

similaire:

Pages 62 à 65 1789 : la Révolution commence iconLa Révolution commence en 1789 avec la réunion des États généraux...

Pages 62 à 65 1789 : la Révolution commence iconLa France en révolution (1789 – 1799). I° Comment s’écroule l’Ancien Régime en 1789 ?

Pages 62 à 65 1789 : la Révolution commence icon4ème Histoire
«Extraits la Révolution française, 1789-1794», lesitetv fr (5mn). Prise de notes des élèves pendant la diffusion. Mise en commun...

Pages 62 à 65 1789 : la Révolution commence iconL’héritage de la Révolution française
«le siècle qui va de 1789 jusqu’aux années 1880 pourrait s’appeler le siècle de la Révolution française»

Pages 62 à 65 1789 : la Révolution commence iconSéance 5 : La «Révolution des journalistes»1
«Révolution des journalistes» débutée en 1789. Les acteurs célèbres de la Révolution française qui furent des journalistes, et leurs...

Pages 62 à 65 1789 : la Révolution commence iconSéance 5 : La «Révolution des journalistes»1
«Révolution des journalistes» débutée en 1789. Les acteurs célèbres de la Révolution française qui furent des journalistes, et leurs...

Pages 62 à 65 1789 : la Révolution commence iconI- les révolutions de l’été 1789 a-une révolution politique

Pages 62 à 65 1789 : la Révolution commence iconExtrait 1 histoire de la révolution livre premier. — Avril-juillet 1789

Pages 62 à 65 1789 : la Révolution commence iconDepuis la Révolution c’est le régime qui a duré le plus longtemps....

Pages 62 à 65 1789 : la Révolution commence iconLes sources historiques du parlementarisme dualiste (1789 – 1958)
«La révolution française a fondé une société; elle cherche encore ce gouvernement»






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com