Le dieu Trifrons des catholiques, des protestants réformés, et des évangéliques





télécharger 0.61 Mb.
titreLe dieu Trifrons des catholiques, des protestants réformés, et des évangéliques
page1/16
date de publication21.10.2016
taille0.61 Mb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   16
ABERRATIONS TRINITAIRES 

DU DIEU À TROIS FACES

 

Historique du dogme de la Trinité Ontologique 

par Jean leDuc



Le dieu Trifrons des catholiques, des protestants réformés, et des évangéliques.

Il semblerait que le dieu Trifrons s'est rendu chez l'Ange Barbier pour faire raser sa grande barbe blanche afin d'être plus présentable aux crédules, aux cancres et aux zigotos idolâtres modernes.
TABLE DES MATIÈRES

 

INTRODUCTION

 

CHAPITRE 1

DÉVELOPPEMENT DE LA DOCTRINE DE LA TRINITÉ

A - FORMULATION DU DOGME DE LA TRINITÉ

B - SABELLIANISME VERSUS MODALISME

C - LA TRINITÉ ET LA BIBLE

 

CHAPITRE 2

L'EMPEREUR CONSTANTIN ET LE CONCILE DE NICÉE

A - LA TRINITÉ DE CONSTANTIN

B - LA TRINITÉ DES MELCHITES

 

CHAPITRE 3

LES SYMBOLES OU CONFESSIONS DE FOI ŒCUMÉNIQUES

A - LE SYMBOLE DE NICÉE

B - LE SYMBOLE DE NICÉE-CONSTANTINOPLE

C - LE SYMBOLE DIT D'ATHANASE

D - LE SYMBOLE DE CHALCÉDOINE

E - ANCIENNE POLÉMIQUE SUR LA TRINITÉ

F - TOME DE DAMAS

G - LA TRINITÉ CAPITOLINE

 

CHAPITRE 4

LA SIGNIFICATION DU MOT PERSONNE

A- LE MOT PERSONNE DANS LA BIBLE

B- L'ÉTYMOLOGIE DU MOT PERSONNE

 

CHAPITRE 5

LES RÉFORMATEURS ET LA TRINITÉ

A - NON SUFFISANCE DE LA RÉFORMATION

B - STAGNATION DE LA RÉFORMATION

C - DÉCEPTION DE LA RÉFORMATION

D - DÉRISION DE LA TRINITÉ

 

CHAPITRE 6

CALVINISME CHARNEL ET CALVINISME SPIRITUEL

A - L'INFLUENCE DU CALVINISME

B - LA PHILOSOPHIE RÉFORMÉE

C - LA RÉFORME SPIRITUELLE

 

CHAPITRE 7

LA PRÉEXISTENCE DE JÉSUS-CHRIST

A - INCOMPRÉHENSION DES DISCIPLES AVANT LA PENTECÔTE

B - TENTATIVES DE DESCRIPTION DE LA PERSONNE DE JÉSUS-CHRIST

C - UNANIMITÉ FICTIVE DES PÈRES DE L'ÉGLISE

D - DUPLICITÉ DES GRANDS CONCILES

E - L'IDENTITÉ DE JÉSUS-CHRIST

 

CHAPITRE 8

LES DEUX PÈRES DE JÉSUS

A - DIEU UNE PERSONNE OU UN ESPRIT?

B - LES DEUX PÈRES CÉLESTES

C - QUELLES SONT LES DEUX NATURES EN CHRIST?

 

CHAPITRE 9

JÉSUS-CHRIST LE FILS DE DIEU ?

A - LE SENS RÉEL DE L'EXPRESSION « FILS DE DIEU »

B - L'ILLUSION GRAMMATICALE DE « FILS DE DIEU »

L'ARTICLE GREC

TABLEAU DE RECTIFICATION

 

CHAPITRE 10

TRADUCTIONS DE LA BIBLE ET TRINITÉ

A - TRADUCTIONS ET VERSIONS TRINITAIRES

B - LA RÉFORME DES DERNIERS TEMPS ET LA BIBLE DE MACHAIRA

 

CHAPITRE 11

UN ÉCLAIRAGE NOUVEAU SUR DES VERSETS BIEN CONNUS

- TEXTES PURIFIÉS ET RÉVISÉS

 

CHAPITRE 12

AGRESSIONS TRINITAIRES

A - LES TRINITAIRES PASSENT À L'ATTAQUE

B - ALLÉGATIONS ET RÉPONSES

 

CONCLUSION 





INTRODUCTION

Dieu est l’être suprême des religions, considéré comme "créateur et source de tout ce qui existe"; on lui attribue la perfection, l'infinitude, l'immuabilité, l'éternité, la bonté, l'omniscience et l'omnipotence. Les penseurs religieux ont soutenu que Dieu est un mystère dépassant l'entendement humain. Au cours de l'histoire, philosophes, théoriciens, et théologiens ont formulés diverses conceptions, toutes limitées, qui s'éloignent de plus en plus de la vérité révélée dans les Saintes-Écritures. Pour les philosophes, Dieu est un principe abstrait que la raison, sous la forme du discours philosophique, tente de comprendre. Chaque philosophe insiste sur tel ou tel des attributs de son Dieu, en fonction de la thèse qu'il entend défendre. Le Dieu des philosophes représente en général la cause première de l'univers et la perfection. Il ne détient son existence d'aucune autre source que de lui-même. Il n'est donc la résultante d'aucune révélation ni d'aucun acte de foi. Tandis que dans la religion l'idée de Dieu est une intuition, donnée à l'homme par Dieu lui-même depuis l'aube des temps. De nombreux philosophes ont essayé vainement d'apporter des preuves logiques de son existence. Ayant perdu, par rapport aux dieux des religions, certaines de leurs qualités fondamentales, notamment la crainte qu'ils inspirent, la vénération dont ils sont l'objet, le Dieu des philosophes tend à devenir un concept d'absolu impersonnel et théorique.

 

Dans le Judaïsme, le Christianisme et l'Islam, les trois religions enracinées dans la tradition biblique, Dieu est conçu d'abord en termes de transcendance, de personnalité et d'unité. La fausse religion de l'Islam avec son pseudo prophète Mohamed et son dieu lunaire Allah, ne nous importe point dans ce texte, nous allons plutôt nous centrer sur le Judaïsme et surtout sur le Christianisme.

 

Judaïsme
L'idée de transcendance est introduite dès les premiers versets de la Bible hébraïque, où Dieu, Yahvé/Elohim, est présenté comme créateur du monde, mais extérieur à lui et produit de sa volonté. Rien de créé ne pouvait représenter le Créateur, c'est pourquoi il était interdit de le matérialiser. Mais il a aussi été écrit que l'homme a été fait à l'image de Dieu, image perdue et retrouvée en Christ: la perception hébraïque de Dieu était donc nettement anthropomorphique. Il promettait et menaçait, il pouvait se mettre en colère ou être jaloux; mais ses attributs premiers demeuraient la vertu, la justice, la clémence, la vérité et la fidélité. Il a été perçu comme un roi, un juge et un berger. Il s'est lié à son peuple par des alliances et, ce faisant, se limita lui-même. Le Dieu des Hébreux est unique; son commandement est: « Tu n'auras pas d'autre Dieu que moi ».

 

Christianisme
Le christianisme primitif a repris le Dieu hébreu, mais avec le temps, sous l'influence de dirigeants avides de pouvoir et de gloire personnel, il se développa une forme de christianisme qui sombra dans la mondanité et élabora la fausse notion de trois personnes ou subsistances distinctes en Dieu. La doctrine ou dogme de la Trinité fut élaborée, sous couverture biblique, à partir de notions retrouvés dans les religions à mystères et de principes issus du néo-platonisme et du gnosticisme. Depuis ce temps, tous ceux qui se disent chrétiens (catholiques, orthodoxes, protestants, et sectes évangéliques) croient en Dieu Un et Trine (un seul Dieu en trois personnes, Père, Fils et Esprit). Il s'agit en effet d'un dieu trifrons adoré par les crédules, les cancres, et les zigotos idolâtres, anciens comme modernes. Comme nous allons voir dans ce document, la foi de ces imposteurs ne repose aucunement sur la révélation de Dieu en Jésus-Christ retrouvée dans les Écritures, comme ils l'affirment faussement dans leurs délires chimériques, mais sur des spéculations philosophiques à propos de l'existence de Dieu, de la divinité de Christ, et de la personnification du Saint-Esprit. Au début on cherchait à attribuer à ce dernier une personnalité féminine, la colombe étant le symbole d'une déesse babylonienne, obtenant ainsi une triade de Père, Fils, et Mère, tout comme dans plusieurs religions à mystères du temps. Quoique cette présentation plut à un christianisme paganisé, elle était trop audacieuse et on préféra demeurer sous la duplicité du langage en retenant le Saint-Esprit avec son symbolisme de la colombe, et on déclara qu'en Dieu il y a trois personnes ou subsistances distinctes: le Père, le Fils, et le Saint-Esprit.

 

Quoiqu'il en soit, est-il bien vrai que le christianisme traditionnel et sectaire, tel que décrit plus haut, n'admette qu'un seul Dieu, le même que celui de Moïse et des apôtres ? Absolument pas! Ne voyons-nous pas les prétendus chrétiens adorer une divinité triple, sous le nom de trinité ? La réponse est un OUI retentissant, le christianisme apostat adore l'idole babylonienne d'un dieu à trois faces sous couverture biblique. Dans leurs déformations de la vérité scripturaire, ils proposent follement que le Dieu suprême aurait engendré de toute éternité un Fils égal à lui qui fut par après engendré dans la chair, donc né deux fois. De l'un et de l'autre de ces dieux, il en procède un troisième, égal aux deux premiers. Ces trois dieux, égaux en divinité, en perfection, en pouvoir, mais distincts en personnes, ne forment néanmoins ontologiquement, c'est à dire par spéculation, qu'un seul dieu, un dieu à trois faces qui se nomme «un trifrons» (trois fronts). Ne suffit-il donc pas d'exposer ce système idolâtre, pour en montrer l'absurdité et le blasphème ? N'est-ce donc que pour révéler de pareils mystères insensés, que la divinité s'est donné la peine d'instruire les croyants ? Les nations les plus ignorantes, et les plus sauvages, ont-elles enfantées des opinions plus monstrueuses, et plus propres à dérouter la raison ? Cependant les écrits de Moïse ne contiennent rien qui ait pu donner lieu à ce système blasphématoire si étrange, ni le trouvons-nous dans les écrits des apôtres dans le Nouveau Testament; ce n'est que par des explications spéculatives forcées, que l'on prétend trouver le dogme de la trinité dans la Bible, car il ne s'y trouve nul part. Quant aux juifs et les premiers chrétiens, contents du Dieu unique, que leur législateur leur avait annoncé, ils n'ont jamais songé à le tripler. La seule différence est que les Juifs non chrétiens ne reconnaissaient pas la divinité de Christ comme étant leur Dieu manifesté dans la chair, c'est en fait pour cette raison même qu'ils le firent crucifier, car pour eux ce fut un blasphème hautain qu'un homme se disent Fils de Dieu et s'attribut la désignation de JE SUIS qui est le nom éternel de leur Dieu transcendant qu'ils appellent leur Père. En fait, l'expression «Fils de Dieu» signifie littéralement «Dieu engendré» et les Juifs en étaient pleinement conscients.

 

Les chrétiens croient-ils réellement en un seul Dieu comme l'atteste les Saintes-Écritures ? NON, ils croient en trois dieux qui forment un seul Dieu. Pourquoi cette affirmation que Dieu est à la fois Père, Fils et Saint Esprit ? Quel est le sens de pareille certitude, contraire à toute logique ainsi qu'aux Saintes Écritures, que Dieu est un en trois et trois en un ? Pourquoi lui donner une si grande importance ? Ne serait-ce un plan conçu d'un empereur machiavélique dans le but d'égarer le monde face à la foi réelle afin de centraliser son pouvoir ? Or c'est exactement cela qui s'est produit sous le règne de l'Empereur Constantin, adorateur du dieu Mithra, équivalent du dieu Apollo, fils du soleil, qui fut donné une apparence chrétienne au Concile de Nicée/Constantinople. De toutes les affirmations de la foi chrétienne, la confession de la Trinité est tout à la fois la plus centrale et la plus sensible, elle est le pivot même de l'existence des églises Catholique Romaine, Protestantes et Réformées, et des sectes dites Évangéliques. Cette conviction et l'enseignement qui en résulte ont un but simple: dire qui est Dieu en spéculant sur son existence. Mais Dieu ne se laisse pas enfermer dans des spéculations issues de la philosophie Platonicienne et dans des principes issus des religions à mystères. En confessant le Dieu trinitaire, l'Église, supposément chrétienne, dans ses différentes dénominations et sectes, veut parler de la vie telle qu'elle la conçoit, et confesser celui qu'elle prétend être le seul Dieu vivant, mais qui en réalité est un faux dieu, afin de maintenir son monopole sur la foi et les consciences. Dieu n'est pas une divinité inaccessible, un monarque jouissant d'un monopole, isolé dans un palais, inconnu des humains. Pareille divinité n'existe que dans l'imagination des hommes. La Bible, l'Ancien et le Nouveau Testament nous rendent un tout autre témoignage. Dieu est ouvert à ce qui est différent, il entre dans l'histoire et vit avec son peuple. La relation fait partie de Dieu, et dans le but de maintenir cette relation, l'Esprit Éternel se révèle premièrement à son peuple sous la loi par le nom de JE SUIS, puis sous la grâce par le nom de JÉSUS. Le Dieu de l'Ancien Testament et le Dieu du Nouveau Testament est le même Dieu, Celui qui se révéla à Moïse est le même qui prit miraculeusement un corps de chaire parmi nous, qui est mort et ressuscité pour le salut de son peuple, de ceux qu'il avait prédestiné avant la fondation du monde selon son bon plaisir d'après le conseil de sa volonté souveraine.

 

La question primaire qu'il faut se poser comme chrétien sur ce sujet est qu'elle est la base de notre foi, les Confessions ou Symboles Œcuméniques comme ceux de Nicée/Constantinople et d'Athanase, la philosophie des prétendus Pères de l'Église, l'érudition des grands théologiens, ou la Bible seule? Évidemment la majorité des chrétiens vont dire «la Bible» qu'ils reconnaissent comme la Parole de Dieu et seule norme de leur foi et de leur conduite. Malheureusement, malgré toutes les belles intentions et les paroles mielleuses sur une telle déclaration, ce qu'ils disent et ce qu'ils font sont deux différentes choses. Lorsque demandé où dans la Bible une telle doctrine de la Trinité de trois personnes en Dieu se trouve-t-elle spécifiquement, ils vont répondre avec leur rhétorique sophistiquée habituelle: «Le mot Trinité ne figure peut être pas dans la Bible, mais les trois personnes y sont clairement nommées, y agissent et s’y manifestent, à la fois dans leur distinction et dans leur unité. Comme nous y voyons, la Bible parle constamment de Trois Personnes divines distinctes, unies pour constituer Un seul Dieu. Il y a trois Personnes en Dieu: le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Ces trois Personnes constituent Un seul Dieu, le même en substance. Elles sont égales en puissance et en gloire. Le Père est Dieu, le Fils est Dieu, le Saint-Esprit est Dieu (donc trois dieux). Mais le Père n'est pas le Fils, le Père n'est pas le Saint-Esprit, et le Fils n'est pas le Saint-Esprit.» Cette notion, subtile et raffinée, n'a rien de biblique sauf en apparence. Sans pleinement le réaliser, ils ne font que répéter les paroles du Symbole d'Athanase qui est le pivot de la foi catholique, tellement ils ont été programmés et endoctrinés dans une telle croyance, et ils s'imaginent que la Bible parle constamment de «Trois Personnes divines distinctes» lorsqu'elle n'en fait aucune mention.

 

Nous défions qui que ce soit de trouver un seul verset dans toute la Bible, seule autorité de notre foi, qui mentionne clairement et spécifiquement qu'il y a trois personnes en Dieu, et surtout qu'il faut croire en une telle absurdité pour être sauvé. Vous n'en trouverez jamais un seul, et puisque tel est le cas et que vous dites que la Bible est la seule norme de votre foi, pourquoi donc persistez-vous à supporter une telle aberration blasphématoire? Détestez-vous tellement la vérité que vous devez absolument la déformée à tout prix, même au prix de votre âme? Votre raisonnement charnel vous a-t-il tellement aveuglé que vous deveniez des ennemis de Dieu? Votre cœur est-il tellement endurci que la lumière de la révélation ne peut même plus y pénétrer? Nous vous prions, reconsidérez vos voies et remettez-vous au Seigneur Jésus pour le redressement de vos pensées et la joie de votre salut dans les merveilles de sa révélation. Nous prions que le Seigneur écrase votre orgueil dans la poussière de l'humilité afin que vous soyez relevé dans une nouvelle vie glorieuse et éternelle.

 

Vrai que le mot «Trinité» ne s'y trouve pas, mais aussi il n'y a absolument dans toute la Bible aucun passage qui dit explicitement qu'il y a trois personnes en Dieu, ce qui indique clairement que les trinitaires font dire à la Bible ce qu'elle ne dit pas. Surtout que le mot «personne» ne se trouvent en aucun des passages principaux utilisés pour élaborer une telle supposition farfelue, il est simplement une conjecture fondée sur l'apparence. L'autorité de leur foi n'est donc pas la Bible, comme ils le prétendent, elle repose plutôt sur des préconceptions ou préjugés, des opinions personnelles qui sont a priori favorable à une telle interprétation qui supportent les anciennes notions philosophiques et mystiques, et cela est évident. Avec des notions fondées sur des probabilités ou sur des apparences, ce qu'on nomme des hypothèses ou des conjectures sophistiquées, des propositions reçues, indépendamment de leur valeur de vérité, et à partir de laquelle on déduit un ensemble donné de suppositions ou d'interprétations du Texte Sacré, on détruit les doctrines essentielles de la suffisance des Saintes-Écritures, de son autorité et de son inspiration, et on se fait ennemi de Dieu. Ainsi l'autorité des spéculations l'emporte sur l'autorité de la Bible tout en prétendant autrement dans des confessions élogieuses sur la soumission à son contenu sacré, ou par de beaux parleurs avec de belles paroles doucereuses qui la proclament en s'imaginant qu'ils ont raison dans les délires de leur cervelle hébétée. Ils négligent de réaliser que l'autorité de la Bible repose sur la souveraineté absolue du Dieu Tout-puissant, et non sur les raisonnements charnels de l'homme déchu qui se veut maître de son destin en élaborant des notions académiques loufoques de timbrés pompeux.

 

Pourquoi persistez-vous à vous opposer à la simplicité de la foi? Et vous vous dites chrétiens! J'aurai honte à votre place et j'irai me cacher dans le trou noir le plus profond que je puisse trouver. Ne savez-vous pas que vous avez prostitué votre foi avec une doctrine qui est issue de la Grande Prostituée? Combien de temps encore allez-vous marcher dans votre voie tortueuse en vous opposant à la vérité? Allez-vous continuer encore à écouter les subtilités et les chimères de vos églises et de vos pasteurs qui étant eux-mêmes séduit, séduisent à leur tour ceux qui les écoutent? Christ est le seul Pasteur et l'Esprit de sa Sainte Présence est le seul qui puisse vous enseigner dans la vérité, si du moins l'Esprit de Christ habite réellement en vous (Rom. 8:9). Qui allez-vous suivre? «...celui qui entre par la porte est le Berger des brebis. Le portier lui ouvre, et les brebis entendent sa voix; il appelle ses propres brebis par leur nom, et il les mène dehors. Et quand il a mené dehors ses propres brebis, il marche devant elles, et les brebis le suivent, parce qu'elles connaissent sa voix. Mais elles ne suivront point un étranger; au contraire, elles le fuiront, parce qu'elles ne connaissent point la voix des étrangers.» (Jn. 10:2-5)

 

Jean leDuc

2014 



 
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   16

similaire:

Le dieu Trifrons des catholiques, des protestants réformés, et des évangéliques iconDes «fous de Dieu» aux «sages de Dieu»
«Quand IL sera possible aux protestants de France, dans un pieux pèlerinage, de célébrer l’anniversaire bi séculaire de la convocation...

Le dieu Trifrons des catholiques, des protestants réformés, et des évangéliques iconCatholiques et protestants au 16

Le dieu Trifrons des catholiques, des protestants réformés, et des évangéliques iconLes Guerres entre Catholiques et Protestants dans le Cotentin au 16ième Siècle
«…ce grave événement, préparé depuis longtemps dans l’esprit des peuples, et semblable à ces maladies qui éclatent tout à coup dans...

Le dieu Trifrons des catholiques, des protestants réformés, et des évangéliques iconCatholicisme, Christ, dialogue, Dieu, Eglise, Esprit, Evangile, exclusion,...
...

Le dieu Trifrons des catholiques, des protestants réformés, et des évangéliques iconAdministration et conception des soins à la marge des grandes réformes hospitalières

Le dieu Trifrons des catholiques, des protestants réformés, et des évangéliques iconDiscours d’ouverture de Session ordinaire- 30 Novembre 2015
«effet ciseau» estimé à 20 Millions d’euros en 2016 pour notre Département nécessite des réformes courageuses, aussi bien du point...

Le dieu Trifrons des catholiques, des protestants réformés, et des évangéliques iconFédération Internationale des Associations de Médecins Catholiques

Le dieu Trifrons des catholiques, des protestants réformés, et des évangéliques iconLeçon 2/ Comment se déroule le massacre des protestants et quelles en sont les suites ?

Le dieu Trifrons des catholiques, des protestants réformés, et des évangéliques iconHistoire des réfugiés protestants de France depuis la révocation...

Le dieu Trifrons des catholiques, des protestants réformés, et des évangéliques iconHistoire des réfugiés protestants de France depuis la révocation...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com