I – Les sentiments du narrateur au début du roman





télécharger 177.81 Kb.
titreI – Les sentiments du narrateur au début du roman
page1/9
date de publication07.10.2017
taille177.81 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9
ÉTUDE D’UNE ŒUVRE INTÉGRALE :

Le Dernier Jour d’un condamné de Victor Hugo

Séance 1. Entrée dans le roman.
Dominante : lecture.

Objectif : comparer les sentiments du narrateur pour voir dans quelle mesure ils ont évolué.

Supports : chapitre premier – dernier chapitre.

I – Les sentiments du narrateur au début du roman -



1 - L’énonciation. Qui parle ? A qui ? Où ? Quand ? De quoi ? Dans quel(s) but(s) ?
2 - L’écriture au service du récit (construction des phrases, types de phrases, temps verbaux, figures de style…). Qu’apporte une telle écriture à l’histoire ?
Réponses attendues :
1 - L’énonciation :

Qui parle ? Le condamné.

A qui ? Lui-même.

Où ? Dans sa cellule de Bicêtre.

Quand ? A la veille de son exécution.

De quoi ? De ses états d’âme à propos de sa condamnation à mort.

Dans quel but ? Nous faire participer au cheminement de sa pensée ; nous rallier à sa cause.
2 - L’écriture :

Elle privilégie les phrases simples, le style direct, le présent… elle permet de rendre plus vivant le récit…

Elle permet aussi au lecteur une plus grande implication dans le récit

II – Les sentiments du narrateur à la fin du roman -



3 - Etude de la progression du désespoir du condamné. (Effectuer un relevé lexical)
4 – En quoi ce passage est-il théâtralisé ? Relevez des éléments au croisement des registres du tragique et du pathétique. (Rappel des définitions « tragique », « pathétique ».)  
5 - Le rôle de la ponctuation. En quoi éclaire-t-elle le ton de l’extrait ?
6 - Interprétation de la dernière phrase du roman (Quel sens peut-on lui accorder ? A l’oral, confronter les opinions des élèves).

Réponses attendues :
3 – « ma grâce », « fatalement »« par pitié, 5 minutes encore », « si horrible », « mourir ainsi », « par pitié, une minute », « Ah ! les misérables ».
4 – Rappel de la définition du tragique : le tragique vise à susciter l’effroi du lecteur devant la condition humaine. Il accompagne le plus souvent les thèmes de la mort ou de l’impuissance de l’homme face à un destin qui le dépasse.

Oui, cette définition s’applique au texte. Le condamné ne peut changer le cours de son destin. Il est vraiment face à sa condamnation à mort.
Rappel de la définition du registre pathétique : il utilise les mêmes procédés d’écriture dans le but d’exprimer une émotion douloureuse. Mais les situations exposées sont en général plus humaines, moins soumises à la détermination d’une force supérieure. Les personnages sont plus proches du lecteur ce qui permet de faire partager plus aisément les émotions.

Cette définition s’applique aussi au texte car le condamné est soumis à une décision de la justice des hommes, mais il ne peut cependant pas y échapper pour autant. Le lecteur partage sa douleur et se sent proche de lui.
5 – Il y a un nombre important de points d’exclamation et de points d’interrogation. Cette ponctuation permet de mettre en valeur la stupeur et l’incompréhension et la colère du condamné face à ce qui lui arrive.
6 – « Quatre heures », cette phrase nominale, isolée dans le texte, écrite en majuscule et sans ponctuation peut être interprétée de plusieurs façons :

- elle agit comme le couperet de la guillotine qui tranche la tête du condamné,

- elle laisse aussi libre cours à l’imagination du lecteur,

- une ellipse où l’on pourrait y voir l’interprétation d’un cri.

III – Confrontation de ces deux extraits au moyen d’un tableau comparatif -




De quelle façon les sentiments évoluent-ils ? Notez dans le tableau les éléments du texte et dites quelle conclusion vous pouvez en tirer.






Chapitre 1

Dernier chapitre


L’évolution des sentiments









Le type d’énoncé dominant










Le ton








  1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

I – Les sentiments du narrateur au début du roman iconLe roman de Fauvel, début du xive siècle

I – Les sentiments du narrateur au début du roman iconHommage de Madame Jacqueline Sbalchiero jeudi 11 avril 2013
«Aujourd’hui maman est morte» écrivait Albert Camus au début de son roman L’Étranger

I – Les sentiments du narrateur au début du roman iconUtopie a du plomb dans l'aile, la relève somnole bercée par la pub,...
«On ne fait pas de bonne littérature avec de bons sentiments», disait André Gide

I – Les sentiments du narrateur au début du roman iconLe dessinateur utilise des procédés «cinématographiques» pour mettre...
«cinématographiques» pour mettre en valeur l’action ou les sentiments des personnages et créer un effet dramatique ou comique suivant...

I – Les sentiments du narrateur au début du roman iconEnvoyé par Laurence. La litterature de l’entre deux-guerres
...

I – Les sentiments du narrateur au début du roman iconLe chanteur nous offre tous les mois son point de vue original sur...

I – Les sentiments du narrateur au début du roman icon1 – Comment s’appelle le narrateur, ami de Sherlock Holmes ?

I – Les sentiments du narrateur au début du roman iconEt Mademoiselle yyyyyyyy, demeurant 32, Place Saint Georges 75009...
«l’Editeur les droits exclusifs, pour le monde entier, d'adaptation et d'exploitation audiovisuelle, et notamment cinématographique,...

I – Les sentiments du narrateur au début du roman iconIntroduction : La diversité des sentiments esthétiques 12

I – Les sentiments du narrateur au début du roman iconBibliographie écologique
...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com