Présentation de la séance consacrée à l’Abbé Grégoire





télécharger 195.51 Kb.
titrePrésentation de la séance consacrée à l’Abbé Grégoire
page5/5
date de publication07.10.2017
taille195.51 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5

Notes

  1 Henri Grégoire, évêque républicain – Hippolyte Carnot – Librairie centrale des publications populaires (Paris 1882).

  2 La Société philanthropique de Nancy créée en 1776, dont Grégoire est l’un des membres fondateurs, avait déjà proposé en 1779 comme sujet de concours : La place accordée aux Juifs dans la société, tant sur les plans civil que politique et social. Henri Grégoire y avait participé. C’est ce mémoire, retravaillé et enrichi, qu’il présente au concours de 1787, sur le quasiment même sujet, de la Société royale des sciences et des arts de Metz.

[D’après «Biographie de l’Abbé Grégoire» http://musee-abbe-gregoire.fr/un-homme/sa-biographie].

  3 Essai sur la régénération physique, morale et politique des Juifs – Henri Grégoire – Imprimerie Claude Lamort (Metz 1789).

  4 «MM. Grégoire, curé d’Ambermenil, près de Lunéville ; Thiery, avocat à Nancy, et Zalkind Hourvitz, Polonois résidant à Paris, ont partagé ce prix» – Mémoires de l’Académie de Metz (1819-1903) – Imprimerie lorraine (Metz 1908) [page 165)].

  5 Histoire du mariage des prêtres en France, particulièrement depuis 1789 – Grégoire – éditions Baudoin Frères (Paris 1826).

  6 Henri Grégoire aimait la poésie ainsi qu’en témoigne son ouvrage éloge de la poésie couronné par l’Académie de Nancy en 1773.

  7 La vie et les œuvres de l’abbé Grégoire – L. Maggiolo – BergerLevrault (Nancy 1873).

  8 Les annates étaient un impôt perçu par le pape sur les bénéfices ecclésiastiques, à chaque vacance du siège doté. [...] Cet impôt représentait une année de revenus, déduction faite des charges de gestion et de l’entretien du bénéfice. [...]

Introduites en France en 1320, puis supprimées par Charles VI en 1385, les annates furent rétablies par le Concordat de Bologne de 1516 signé entre François Ier (15151547) et Léon X (1513-1521), puis abolies par la Révolution française de 1789. À partir du concordat de 1801, on paie alors une modique somme à la cour de Rome pour l’expédition des bulles aux nouveaux évêques ou archevêques.

  9 Dans ses Mémoires, le marquis de Ferrières, raconte : Les évêques et les révolutionnaires s’agitèrent et intriguèrent, les uns pour faire prêter le serment, les autres pour empêcher qu’on ne le prêtât. Les deux partis sentaient l’influence qu’aurait dans les provinces la conduite que tiendraient les ecclésiastiques de l’Assemblée. Les évêques se rapprochèrent de leurs curés, les dévots et les dévotes se mirent en mouvement. Toutes les conversations ne roulèrent plus que sur le serment du clergé on eût dit que le destin de la France et le sort de tous les Français dépendaient de sa non prestation. Les hommes les plus libres dans leurs opinions religieuses, les femmes les plus décriées par leurs moeurs, devinrent tout-à-coup de sévères théologiens, d’ardents missionnaires de la pureté et de l’intégrité de la foi romaine.

10 Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, Henri Grégoire, Yves Marie Audrein sont les premiers à appartenir au clergé constitutionnel. Le premier évêque constitutionnel est Louis-Alexandre Expilly de La Poipe, recteur (curé) de Saint-Martin-des-Champs près de Morlaix, élu député du clergé en août 1788, et qui préside ensuite à l’Assemblée constituante la commission qui rédige la Constitution civile du clergé. Il est sacré évêque de Quimper à Paris par Talleyrand, (lui-même évêque) en 1790, avant d’être guillotiné le 22 mai 1794. [Wikipedia]

11 Le Conseil général de la commune de Nancy a fait réimprimer l’opuscule chez la Veuve Bachot.

Dans son discours à la Constituante, Grégoire déclarait : On ne peut se dissimuler, que beaucoup de pasteurs très estimables, et dont le patriotisme n’est point équivoque, éprouvent des anxiétés parce qu’ils craignent que la constitution française ne soit incompatible avec les principes du catholicisme. Nous sommes aussi invariablement attachés aux lois de la religion qu’à celles de la patrie. Mais, après le plus mûr examen, nous déclarons ne rien apercevoir dans la constitution civile du clergé qui puisse blesser les vérités saintes que nous devons croire et enseigner.

12 L’élection s’est faite le 14 février 1791 à la cathédrale de Blois, à l’issue de la messe paroissiale. Deux candidatures sont présentées : celle de Dupont, curé de SaintAignan, et celle du curé d’Amberménil proposée par les Jacobins de Paris qui est élu au troisième scrutin.

13 L’abbé Grégoire deviendra, de fait, le chef de l’Église constitutionnelle de France. Pour mémoire, ces élections étaient ouvertes aux non-catholiques, ce qui ne pouvait qu’irriter les fidèles et la Papauté.

14 C’est le 14 mars 1791 que l’Abbé Grégoire sera sacré évêque en la l’église de l’Oratoire du Louvre par l’évêque Saurine.

15 Les abbés Augustin Clément et Charles Saillant font également partie des «Évêques réunis à Paris».

16 Le 7 novembre 1793 (17 brumaire), JeanBaptiste Gobel se présente devant la Convention et, dans un geste célèbre, coiffé du bonnet rouge et tenant à la main sa mitre, sa crosse et son anneau, il renonce à ses fonctions et à la prêtrise, en proclamant qu’il agit ainsi pour l’amour du peuple et par respect pour ses vœux. [Wikipedia]

17 Jean-Denis Lanjuinais, Jean-Baptiste Royer, Desbois de Rochefort, Saint-Marc furent les rédacteurs des Annales de la Religion.

18 Trois années avant le Consulat, d’après un relevé fait par Grégoire pour l’administration des domaines nationaux en 1796, trente-deux mille deux cent quatorze églises étaient ouvertes ! Pour Carnot, cela montre combien est usurpé le titre de restaurateur des autels, dont on s’est plu à décorer Napoléon. [...] Un autre relevé, dont l’auteur est Thibaudeau, porte à 7 500 000 le nombre des adhérents à la religion catholique, qui contribuaient volontairement aux frais du culte.

le mot de la fin
(Intervention de Pierre BOYER)

En conclusion de ces riches interventions présentant ce grand Lorrain qu’est Henry Grégoire, je vous lirai le passage d’un texte rédigé en 1881 par Debidour, un professeur de la Faculté des Lettres de Nancy :

L’abbé Grégoire est un des plus grands caractères qu’ait produits la Révolution. Ce prêtre incorruptible, ce citoyen sans peur et sans reproche, qui n’eut jamais d’autre fanatisme que celui de la tolérance, a contribué plus que personne à la régénération de la France.

Il n’a jamais renié ni sa foi religieuse sous la Terreur, ni sa foi démocratique sous la Restauration. Si l’Église, qu’il a sauvée, lui a refusé ses prières et ne veut se souvenir de lui que pour le calomnier, la République, qu’il a fondée et servie, les sectes persécutées qu’il a affranchies, les races opprimées dont il a hâté la délivrance, rendent à sa mémoire l’hommage qu’elles lui doivent.

Cette justice qu’il n’a pas toujours obtenue de son vivant, l’histoire la lui fait aujourd’hui sans réserve. Elle n’a, pour le glorifier, qu’à retracer rapidement et sans commentaire l’existence si bien remplie de ce vieux patriote. Il n’est pas de souvenir plus honorable pour la France, ni d’exemple plus fortifiant pour un Français.

La présidente remercie les intervenants et invite l’assemblée à prendre un rafraîchissement dans le Hall d’accueil du Grand Nancy tout en bénéficiant encore de la magnifique exposition dédiée à L’ABBE GREGOIRE et de la disponibilité des conférenciers pour répondre aux questions particulières.
1   2   3   4   5

similaire:

Présentation de la séance consacrée à l’Abbé Grégoire iconA : École supérieure de la cuisine française, Centre Jean Ferrandi...

Présentation de la séance consacrée à l’Abbé Grégoire icon«Les raids d’anéantissements sur l’Allemagne ont fait 600 000 morts» Sommaire Présentation
«guerre aérienne et littérature» et la seconde est consacrée à l’écrivain Alfred Andersh

Présentation de la séance consacrée à l’Abbé Grégoire iconSéance 1 : Présentation du Rwanda et mise en place d’une problématique générale

Présentation de la séance consacrée à l’Abbé Grégoire icon18 septembre : Séance introductive : prise de contact, présentation...

Présentation de la séance consacrée à l’Abbé Grégoire iconCours de mme tenenbaum
«bis». IL n’y aura pas de résumé ou topo du cours présenté par le(a) chargé(e) de td au début de chaque séance. Le cours doit donc...

Présentation de la séance consacrée à l’Abbé Grégoire iconDésignation du secrétaire de séance M. le Président. S’agissant du...

Présentation de la séance consacrée à l’Abbé Grégoire iconAbbé Claudius Fournier, Sauvetage de persécutés

Présentation de la séance consacrée à l’Abbé Grégoire iconPrésentation et objectifs
«Musiciens et partenaires» accessible depuis la page d’accueil et sont également joints à cette présentation

Présentation de la séance consacrée à l’Abbé Grégoire iconMémoires de Grégoire, ancien évêque de Blois. Paris, Dupont, 1837....

Présentation de la séance consacrée à l’Abbé Grégoire iconGrégoire de Tours, évêque de Tours et historien gallo-romain, n'a...
«Dépose humblement tes colliers» (Les colliers sont des porte- bonheur païens)






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com