Programme d’actions





télécharger 285.65 Kb.
titreProgramme d’actions
page1/6
date de publication07.10.2017
taille285.65 Kb.
typeProgramme
h.20-bal.com > loi > Programme
  1   2   3   4   5   6
Page 1
Vivre à Ramonville

11 / 2016
350e
anniversaire de l’édit de construction
du Canal des Deux Mers

Dossier p. 4

Page 2 et 3
Vu sur…
France 2
Logements à loyers modérés (HLM)

La commune a fait l’objet d’un reportage sur France 2 concernant la construction de HLM. Ramonville fait figure de bon élève avec un taux de 20,9 % réalisé grâce à la création de ce type
de logements dans chaque projet immobilier.
plus d’infos sur

www.mairie-ramonville.fr

@VilleRamonville

bit.ly/FBMairieRamonville
Vivre à Ramonville

Journal d’information municipale

Dépôt légal : à parution

N° 410 • Novembre 2016

Visuel de couverture : © Philippe Calas, `Le canal du Midi vu du ciel, éd. Du Sud Ouest, 2008

Mairie de Ramonville

Place Charles-de-Gaulle

BP 82426 31524

Ramonville Saint-Agne cedex

Tél. : 05 61 75 21 21

Directeur de la publication :
Christophe Lubac

Édité par le service communication
de la mairie de Ramonville

Création : Ogham

Impression : Imprimerie Ménard

Tirage : 9 400 exemplaires sur papier
100 % recyclé
En scène
Guichet unique
Totalement réaménagé, l’accueil de la mairie principale abrite un guichet unique : les citoyens peuvent y réaliser un certain nombre de démarches incombant à la mairie. Les associations disposent également d’un espace. De nouveaux horaires ont été mis en place (lire p. 23).
Inaugurés le 4 octobre dernier,
le port de plaisance et sa capitainerie de Port-Sud sont au cœur du projet plus global de développement touristique et économique autour du canal du Midi dont l’objectif est d’accroître l’attractivité de la commune.
Démolition des « anciennes » Floralies
Le 1er coup de pelle donné
le 17 octobre dernier a marqué le lancement de la démolition de l’ancienne copropriété des Floralies construites en 1977 et de la 2e phase de construction dans l’écoquartier Maragon-Floralies.
Cent trente logements sont programmés.
Sommaire
Dossier

4 350e anniversaire de l’édit de construction
du Canal
des Deux Mers

Actualités

9 Développement durable

Bientôt, un nouveau
programme d’actions

11 Conseil des Jeunes

Un city stade à Ramonville

12 Repas des Aînés

Entrez dans la danse

14 Élections

Une nouvelle carte électorale

17 Sport

Relevez le défi de la Ronde
de Ramonville
ENVIE DE SORTIR ?

18 Agenda des manifestations…

Pour ne rien rater

21 Programme Assos

Pour vos activités
22 tribune politique
23 informations pratiques
éditorial
Il y a 350 ans, le roi Louis XIV autorisait les travaux de création du canal du Midi. Un ouvrage d’Art et d’Histoire exceptionnel, conçu par Pierre-Paul Riquet, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco et un atout de taille pour renforcer la politique d’attractivité de notre commune.

Au quotidien, vous êtes nombreux à fréquenter l’espace de Cinquante, son parc et sa ferme pédagogique, à vous promener entre amis ou en famille le long du canal. Ce patrimoine, nous l’aimons et l’apprécions à sa juste valeur, tout comme nombre de Toulousains qui viennent en profiter. Le dossier du Var de ce mois-ci met en perspective cet élément majeur de notre patrimoine et donne quelques clés de lecture complémentaires afin de vous l’approprier encore davantage.

Le projet tourisme que développe la municipalité a pour ambition de mettre en valeur ce patrimoine, de faire émerger nos potentialités et d’accroître notre attractivité.

Les festivals culturels - des Extras en mars au festival des Arts de la rue en septembre, en passant par les Curiosités du Bikini en juin ou Convivencia en juillet - ainsi que les activités proposées par les associations ramonvilloises, contribuent aussi à la richesse de notre commune ; à ce pourquoi nous aimons y vivre.

L’équipe municipale, les services de la mairie et les associations œuvrent au quotidien pour en améliorer le cadre et la qualité de vie. L’investissement de chacun pour que cette alchimie se réalise est capital et j’en suis très heureux.

Le développement du projet tourisme, dont le canal fournit l’axe central, confortera ce travail pour faire de Ramonville une destination privilégiée. Une ville au sein de laquelle chacun, visiteurs de passage, anciens ou nouveaux Ramonvillois, pourra trouver son confort et son plaisir à vivre ensemble.
Christophe Lubac

Maire de Ramonville Saint-Agne

Vice-président du Sicoval
“ Le canal du Midi un atout de taille pour renforcer la politique d’attractivité de notre commune. ”

Page 4
Dossier
350e anniversaire

de l’édit de construction
du Canal des Deux Mers
Le Canal du Midi, qui traverse Ramonville sur plus de deux kilomètres, constitue un écrin de verdure et un cadre d’activités de loisirs que chacun d’entre nous apprécie quotidiennement. Colonne vertébrale du projet tourisme qui fera l’objet d’un prochain numéro du Var, nous souhaitions
faire honneur à la date anniversaire de l’édit royal qui fut à son origine.
Repères

Les grandes étapes

7 oct. 1666 édit royal de construction.

1667 début des travaux.

1671 construction du port de Sète.

1672 mise en eau du versant Atlantique.

1er octobre 1680 mort de Riquet.

15 mai 1681 inauguration du Canal Royal de Languedoc.

1686 à 1694 Vauban améliore l’ouvrage.

1776 le Canal de Brienne relie le centre de Toulouse.

1787 jonction à la Robine pour relier Narbonne.

1856 trafic record grâce au Canal Latéral de la Garonne.

1858 achat du bail du Canal par la Compagnie des Chemins de Fer (chute du trafic).

1898 nationalisation.

1980 fin du trafic de fret commercial.

1996 patrimoine mondial de l’Humanité.
Photo : Accueil des envoyés du Roi par Pierre-Paul Riquet, J.-N. Sylvestre, Musée du Biterrois.
Premier tunnel fluvial au monde, le tunnel du Malpas montre l’audace de Riquet. Ignorant l’ordre de Colbert de stopper le chantier suite aux éboulements répétés, il continue les travaux en secret. En moins de huit jours, un tunnel d’essai soutenu par une voûte cimentée fut percé avant l’arrivée des envoyés du Roi.
Page 5
Dossier
Une entreprise titanesque

Le 7 octobre 1666, Louis XIV signe l’édit royal pour la construction d’un projet pharaonique pour l’époque : un canal reliant l’océan Atlantique à la mer Méditerranée baptisé alors Canal royal de Languedoc. Comment et pourquoi, alors que tous ceux qui l’ont précédé depuis l’Antiquité n’ont jamais abouti, le projet de Pierre-Paul Riquet est-il devenu, avec
le château de Versailles, l’un des deux chantiers du « Grand Siècle » ?

Classé au patrimoine mondial de l’Humanité en 1996 (lire p. 8), le Canal du Midi – qui doit son nom aux révolutionnaires de 1789 – est désigné comme « l’une des réalisations de génie civil les plus extraordinaires de l’ère moderne ».

Pourtant, rien ne destinait son concepteur, Pierre-Paul Riquet, un « roturier » de Béziers, certes homme d’affaires extrêmement fortuné, à la réalisation d’une telle œuvre. Les historiens s’accordent sur le fait que le Canal royal du Languedoc est le fruit de l’obsession d’un homme, exceptionnel à plus d’un titre, qui a su répondre aux enjeux politiques et économiques de son époque.
Une des réalisations de génie civil
les plus extraordinaires de l’ère moderne…

L’aventure du canal de jonction des Deux Mers démarre en novembre 1662 lorsque P.-P. Riquet, fermier général des gabelles du Languedoc Roussillon (lire p. 7), présente son projet à Colbert, contrôleur général des Finances et véritable bras droit de Louis XIV.
Apporter et contrôler l’eau

Alors qu’aucun de ses prédécesseurs n’y était parvenu (lire ci-contre), Riquet convainc les experts désignés par Colbert en 1663 de la viabilité d’un tel projet en proposant des solutions à une difficulté jamais surmontée. Comment relier Toulouse, située à 130 m de dénivelé, à la Méditerranée en passant par un point culminant à 190 m ?

S’inspirant du Canal de Briare qui reliait la Loire au Loing depuis 1642, Riquet trouve la solution : le fameux « canal de partage à bief* » qui permet de relier deux vallées en franchissant une crête. Afin de maintenir le mouillage pour la navigation dans le bief et pour compenser la quantité d’eau perdue à chaque franchissement d’écluses, il propose de construire une rigole d’alimentation munie de vannes, depuis un barrage réservoir situé en amont.

Mais il restait encore à trouver suffisamment d’eau (6 millions de m3 à débit constant !) pour remplir un réservoir destiné à alimenter un canal de 240 km ; et à localiser le lieu où amener cette eau pour qu’elle se déverse uniformément de part et d’autre du seuil de partage des eaux entre les versants atlantique et méditerranéen.
C’est ce qu’il fait en proposant en 1664 la construction à Saint-Ferréol du plus grand lac artificiel jamais conçu, alimenté par un réseau de ruisseaux de la Montagne noire (carte ci-dessous) ; un complément d’eau était apporté en aval de Carcassonne par d’autres cours d’eau. Une rigole de 34 km devait diriger l’eau du lac vers le bassin octogonal de Naurouze, conçu pour contrôler le débit de l’eau et la répartir entre l’est et l’ouest du canal.
Des compétences exceptionnelles

En 14 ans, Riquet a conçu et supervisé une œuvre de génie civil incroyable pour son époque en proposant des solutions :

• techniques parfois inédites (nivellement, écluses, barrages, ponts-canaux, tunnel de Malpas, aqueduc, port de Sète, etc.) aptes à surmonter des obstacles naturels considérables (reliefs, nature des sols, inondations et crues) ;

• financières pour payer jusqu’à 12 000 ouvriers et le matériel nécessaire.

• humaines : l’art de négocier avec Colbert, les ingénieurs du roi, les États de Languedoc, d’affronter leur scepticisme ou leur opposition, de s’entourer d’un personnel compétent, de recruter, organiser et diriger un chantier gigantesque.
La sécurité sociale avant l’heure

Afin d’assurer la continuité de son chantier y compris pendant les moissons, Riquet garantit à une main-d’œuvre essentiellement composée de paysans, des conditions de travail étonnantes pour son époque : salaire élevé et mensualisé, indemnisation pendant la maladie (notamment le paludisme dont il était lui-même atteint), rémunération des jours chômés et des jours de pluie. Des innovations sociales qui, pour certaines, mettront 300 ans à se généraliser…
le canal en chiffres

14 ans de travaux

12 000 ouvriers et ouvrières

240 km de long + 193 km via la Garonne jusqu’à l’Atlantique

328 ouvrages d’art (dont 63 écluses, 130 ponts,
55 aqueducs, 7 ponts-canaux, 6 barrages, 1 tunnel)
Projets JAMAIS RÉALISÉS

D’Auguste à Henri IV, le rêve de relier « les deux mers » par un canal a inspiré d’innombrables projets. Ce n’est qu’à partir de l’ère moderne que ceux-ci se sont précisés. On peut citer ceux de :

Nicolas Bachelier en 1539, Pierre Reneau en 1598, Bernard Arribat en 1617, Richot et Baudan en 1633 et Thomas Scorbiac en 1662


à vos agendas !

Lors de la vidange décennale du lac de St-Ferréol, les Musée et Jardins du Canal du Midi proposent des visites accompagnées les dimanches
de novembre à 15 h (sur réservation au :
05 61 80 57 57) et des conférences gratuites
les 5 et 26 novembre à 17 h 30.
Page 6
Dossier
Photo : Les 9 Écluses de Fonserannes franchissent
une dénivellation de 21,50 m sur 300 m.
Mirabeau : un petit-cousin de Riquet

Pierre-Paul Riquet est issu de la même branche provençale que Honoré-Gabriel de Riquetti (1749-1791), comte de Mirabeau, célèbre député du Tiers État aux États généraux de 1789.
à Saint-Agne (Ramonville)

L’aqueduc à voûte en siphon

Réalisé par Garipuy au XVIIIe, l’aqueduc à voûte en siphon de Saint-Agne est considéré comme l’un des aqueducs les plus remarquables du Canal du Midi. Équipé de déversoirs et épanchoirs destinés à écouler le trop-plein d’eau, il est l’un des premiers et des plus perfectionnés de ces ouvrages d’art dont le rôle est d’assurer la continuité de l’écoulement des ruisseaux coupés par le canal. Situé à la rencontre du canal et du ruisseau du Palays, on l’aperçoit depuis le port technique de Ramonville.
Page 7
Dossier
Fruit de l’obsession d’un homme…

Né à Béziers en 1604, Pierre-Paul Riquet est issu d’une famille de nobles italiens, les Arrighetti. Impliqués dans le conflit qui opposa pendant quatre siècles le pape (allié aux rois de France) et le Saint-Empire germanique, ses ancêtres furent bannis en 1266 et s’installèrent
en Provence à Seyne, sous le nom de Riquety puis Riquetti.
Retrouver la noblesse
perdue de sa famille

Le concepteur du Canal doit sa condition de roturier aux « frasques » de son arrière-grand-père, Raynier, parti en vain chercher fortune en Palestine avant de s’installer à Béziers. N’ayant plus de biens, son fils Nicolas, devenu « Riquet », sera contraint à travailler comme drapier. L’ordonnance royale de 1560 interdisant aux nobles de se livrer au commerce, ce dernier perdit sa noblesse. Toutefois les descendants de nobles tombés en « dérogeance » pouvaient « recouvrer leur état » s’ils en retrouvaient le mode de vie. Ce que firent ses fils grâce à son parcours dans la finance et l’acquisition du fief du Canal… et qui lui vaudra les sarcasmes d’un certain Charles Perrault (lire ci-contre).
Riquet, le grand financier

Le travail acharné de son grand-père permit toutefois au père de Riquet, Guillaume, de se lancer dans les affaires (… pas toujours en règle avec la justice) et de siéger à l’assemblée des États du Languedoc en tant que procureur de Béziers. Ironie de l’histoire, c’est en tant que membre de cette assemblée qu’il s’est opposé au projet de canal entre Toulouse et Narbonne présenté par Bernard Arribat en 1618.

Sachant qu’elle était un moyen d’enrichissement rapide, c’est lui qui pousse son fils Pierre-Paul à entrer dans la ferme des gabelles, institution financière privée chargée de la collecte de la taxe sur le sel pour le compte du roi (lire ci-dessous).

Riquet s’installe à Revel en 1647 où il devient sous-fermier des Gabelles du Haut Languedoc, avant de remporter l’adjudication de la ferme générale des gabelles du Languedoc Roussillon en 1661.

Au cours de ces longues années, il amasse une fortune telle qu’il exercera des activités de banquier. Il fréquente des personnages influents tels que l’évêque de Toulouse, président des États du Languedoc, qui le parrainera pour la présentation de son projet à Colbert.
Riquet, un autodidacte
du « Grand Siècle » ?

C’est également dans cette période qu’il échafaude son projet en parcourant les cours d’eau de la Montagne noire et en étudiant les projets de ses précurseurs.

Riquet fut sans conteste un ingénieur autodidacte. Son œuvre comme l’hommage de Vauban en témoignent : « Le Canal de Jonction des Deux Mers est le plus beau et le plus noble ouvrage de cette espèce jamais entrepris… j’eus préféré la gloire d’en être l’auteur à tout ce que j’ai fait ou pourrais faire. »

… Qui répond aux enjeux politiques
et économiques de l’époque

Riquet présente son projet en 1662, dans une période de paix et de stabilité, favorable au développement des initiatives.
Contrer l’influence du roi d’Espagne

En 1662, la période de la Régence (minorité du roi) est terminée : en prenant les commandes du royaume, Louis XIV met fin à une période d’affaiblissement de l’autorité royale marquée par La Fronde (1648-1653), une brutale réaction nobiliaire contre la montée de l’autorité monarchique initiée par Henri IV. La guerre avec l’Espagne (1635-1659), qui a plongé le royaume dans une situation financière et fiscale difficile, est également terminée.
  1   2   3   4   5   6

similaire:

Programme d’actions iconActions scolaires de la 9èmeedition des rendez-vous de l’histoire
«L’Argent, en avoir ou pas» propose aux classes de différents niveaux scolaires, de l’école primaire au lycée, une série d’actions...

Programme d’actions iconProgramme prévisionnel des actions éducatives 2011-2012
«Dis-moi dix mots», à partir des dix mots de la Semaine de la langue française et de la francophonie. Dans le 1er degré, la production...

Programme d’actions iconPropositions d’actions prioritaires à mettre en œuvre

Programme d’actions icon8 Notes et références
«besoins-produits» la clé de voûte des réflexions, décisions et actions de l'entreprise

Programme d’actions iconArlette. Gautier@univ-Brest fr
«Chargés d’études sociologiques» du Master professionnel «Actions Sociales et de Santé», septembre 2008-septembre 2009

Programme d’actions iconManuel semajambi mazimpaka sous la direction du
«la continuité des petits devoirs bien accomplis ne demande pas moins d’efforts que des actions héroïques»

Programme d’actions iconFil directeur pour le professeur
«évènements d’Algérie» «d’actions de maintien de l’ordre» de «pacification», de «fellaghas» (ou terroristes). Pourquoi ce refus de...

Programme d’actions icon«programme de reconstruction européenne»
«programme de reconstruction européenne» (European Recovery Program ou erp). Celui-ci se veut le principal programme des Etats-Unis...

Programme d’actions iconContexte Présentation Les actions antécédentes Constat III objectifs
Sont tirés du précédent projet de Valorisation du Château de Montespan, réalisé par le sivom de la Région de Salies du Salat, en...

Programme d’actions iconProjet de programme hg de 1ere es-l-s
«programme commun» entre s et es-l ? A l’absence de formation des futurs profs d’histoire ?






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com