Essais, premier grand texte philosophique en langue française. On peut considérer deux dates charnières entre lesquelles a lieu la «renaissance des lettres»





télécharger 21.51 Kb.
titreEssais, premier grand texte philosophique en langue française. On peut considérer deux dates charnières entre lesquelles a lieu la «renaissance des lettres»
date de publication08.10.2017
taille21.51 Kb.
typeEssais
h.20-bal.com > littérature > Essais
Fiche 18. Renaissance et mouvement culturel de l’humanisme au XVIe…

Complément aux pages 16 à 19 et 157 (+158 et 159 pour les Arts) du manuel. Voir aussi site du lycée.


  • Plusieurs phases composent le XVIe siècle.

* Les découvertes scientifiques modifient fondamentalement le regard que l’homme porte sur lui-même, sur le monde, sur le cosmos. Tout ce qui est relatif à l’héliocentrisme correspond à des avancées essentielles de la civilisation occidentale. Pareillement, les progrès dans le domaine de l’anatomie, la zoologie sont déterminants.

* Autour de 1500, les premiers développements de l'imprimerie révolutionnent le contexte intellectuel et permettent à l'érudition de se diffuser.

* Autour de 1530, c'est l'influence du roi François 1er qui est primordiale. Surnommé «le père des lettres », il protège les artistes et met l'Italie à la mode. Cette période, celle de Rabelais et de Marot, correspond à un certain enthousiasme. Les humanistes ont soif de savoir. Ils espèrent transformer l'Eglise de l'intérieur par l'évangélisme qui veut revenir au texte authentique des Evangiles.

* Autour de 1550, la génération de la Pléiade trouve sa pleine maturité. Venant renouveler la poésie française et la défendre, RonSard et ses amis marquent une étape importante dans l'histoire de la littérature.

* Enfin, autour de 1560-80, les guerres civiles et guerres de religion sévissent en France. La haine fanatique, la guerre mêlée au luxe font naître une littérature sombre et violente, mêlant réalisme et préciosité, comme les poèmes d'Agrippa d'Aubigné. Dans le même temps, Montaigne, dans sa retraite, rédige ses Essais, premier grand texte philosophique en langue française.

On peut considérer deux dates charnières entre lesquelles a lieu la «renaissance des lettres»: de 1535 à 1560 (fin des guerres étrangères et début des guerres de religion. Calvin et Du Bellay meurent. Ronsard devient poète officiel auprès de François Ier.)

Après d'immenses espoirs humanistes, le XVIe siècle s'achève dans un bain de sang. Ce siècle reste marqué par le déchaînement des passions politiques et religieuses. La littérature du XVIe siècle est très proche des inquiétudes de l'époque. Elle est moderne dans le reflet qu'elle donne de la vie en ces temps tourmentés. Que l'écrivain choisisse de s'engager dans la lutte, ou qu'il préfère s'évader dans l'exercice de son art, il nous touche aujourd'hui encore par ses réactions très humaines. --------------------

Du Moyen Age à la Renaissance…


Il n'y a pas de véritable rupture entre le Moyen Age et la Renaissance. Le maître-mot de la Renaissance, l'humanisme, est déjà présent chez certains clercs du Moyen Age. Une crise affecte à la fin du XVe siècle la civilisation française: la Renaissance est la réponse à cette crise.

  • Une crise…

- La foi en difficulté : La religion apparaît à beaucoup comme un ensemble de rites figés. Elle devient l'affaire de théologiens qui multiplient les querelles.

- L'Université en déclin : l'Université a perdu de son prestige. La matière principalement enseignée est la rhétorique. Les étudiants ne sont pas mis au contact des grands textes de l'Antiquité.

- La littérature en crise : les mystères (forme médiévale théâtrale) sont devenus des entreprises de spectacle à but commercial. Les jeux rhétoriques ont desséché l'inspiration poétique. La littérature dépérit faute de renouvellement. Les intellectuels cherchent de nouvelles voies.

  • L'influence italienne.

- Les conditions historiques : les rois de France (Charles VIII, Louis XII et François 1er) revendiquent des droits sur Naples et Milan. Ils organisent plusieurs expéditions militaires en Italie. C'est ainsi que les Français vont découvrir la Renaissance italienne.

- Une société raffinée : les cours italiennes sont particulièrement raffinées (cour des Médicis). Les rois de France vont adopter la mode italienne à leur retour en France: fêtes, vie luxueuse, spectacles.

- Un art florissant : l'art italien impressionne les Français. En matière de littérature, la découverte de Dante, de Pétrarque ou de Machiavel frappe les esprits ainsi que les peintres (Botticelli, Léonard de Vinci, Michel-Ange …)

- L'Antiquité à l'honneur : les Italiens sont restés fidèles aux chefs-d'œuvre latins. Ils ont aussi appris à mieux connaître la civilisation grecque par la fréquentation de savants byzantins. Les Français ont tout à apprendre et se jettent avec curiosité sur les grands textes de l'Antiquité gréco-romaine.

  • L'influence de la Réforme

- Erasme :(1467-1536), il est hollandais, a vécu de nombreuses années en France. Cet humaniste est un fervent admirateur des auteurs antiques et cultive leur héritage. Il insiste par ailleurs sur la nécessité d'étudier la Bible comme source de sagesse.

- Le renouveau de la foi : plutôt que de se perdre en querelles théologiques stériles, Erasme propose de revenir à une foi plus spontanée, en faisant passer au second plan les rites et le formalisme et en insistant sur l'amour de Dieu et la lecture des Ecritures. Il ne rejette pas pour autant l'autorité de Rome comme le fait Luther.

La Renaissance marque une profonde rupture avec le Moyen Age. Cependant, bien des valeurs de cette ère nouvelle étaient déjà en gestation chez certains clercs médiévaux. L'appétit de savoir, le goût encyclopédique, la défense de la langue française, le renouveau de la foi sont autant de thèmes déjà esquissés à la fin de l'époque précédente.


L'humanisme


  • La foi en l'homme

À partir de ces travaux d'érudition, toute une vogue se développe pour les recueils d'anecdotes antiques qui diffusent une image positive de la culture et de la civilisation antiques. Ces recueils de leçons et d'adages, des dits et de faits mémorables viennent nourrir le sentiment que l'homme possède des capacités extraordinaires, qu'il est à lui seul une sorte de résumé du monde et qu'il peut le dominer. Les grandes découvertes ont aussi exalté l'esprit aventurier et dominateur de l'homme. Le néo-platonisme (remise à l'honneur de la philosophie de Platon) se développe dans ces conditions. Son aspiration au beau idéal, et sa conception très intellectuelle de l'amour sont largement diffusées.


  • L’humanisme et la religion

- Les études bibliques : la volonté de revenir aux textes authentiques chez les humanistes s'applique également aux textes bibliques. D'où le renouveau des études hébraïques.

- Le conflit : ce souci, qui devait à l'origine renforcer la théologie, aboutit finalement à refuser les commentaires infidèles de la tradition scolastique et à se trouver en conflit avec les autorités de la faculté de théologie (la Sorbonne). Jacques Lefèvre d'Etaples (1450-1536) retraduit la Bible et constate que certains dogmes ne figurent pas dans les textes évangéliques. Son succès est rapide. Autour de lui se crée le courant appelé «évangélisme» qui consiste à revenir au texte des évangiles contre les commentaires (les gloses) du Moyen Age. Marguerite de Navarre protège ce courant.

- La répression : mais la Sorbonne considère que ce mouvement se rapproche des thèses de Luther de 1517, elle condamne la Bible française de Lefèvre au feu, procède à quelques supplices d'évangélistes et contraint Lefèvre à s'exiler.

  • La division : l'humanisme voulait réformer les études et la religion de l'intérieur. Le schisme (rupture et séparation) protestant se dessine. Les humanistes vont se diviser. Certains vont devenir protestants, d'autres vont réintégrer l'Eglise traditionnelle; beaucoup, déçus, vont se tenir à l'écart du débat, tout en gardant leurs convictions. Les guerres de Religion de la fin du siècle ruineront leurs derniers espoirs.


L'humanisme marque profondément l'évolution des lettres en France. L'imitation des Anciens n'aurait pu se faire sans les travaux des humanistes érudits. L'échec politique et religieux que connaît le mouvement ne doit pas faire sous-estimer son influence. Il marque l'éveil de plusieurs générations aux beautés de la littérature antique, une nouvelle foi dans les capacités de l'homme à prendre en charge son destin et à exprimer avec force ses sentiments et convictions.
----------

La génération de François 1er.
Le règne de François Ier, malgré les guerres qui ne cessent pas, est marqué par une floraison extraordinaire dans les lettres et les arts.

La personnalité même du roi en est, pour une bonne part, responsable. François 1er est un esprit mondain et curieux qui stimule les intellectuels de son temps et encourage les artistes. Avec sa sœur, Marguerite de Navarre, il protège les humanistes. C’est aussi un siècle durant lequel les femmes sont à l’honneur et produisent des œuvres capitales : Les Sonnets de Louise Labé, Rymes de gentile et vertueuse dame Pernette du Guillet, Lyonnoise de Pernette de Guillet en sont de très beaux exemples. Un peu partout en France, autour d'éminents mécènes, se créent des cercles lettrés: l'humanisme triomphe alors.

* La génération des hommes nés autour de 1500 est particulièrement optimiste. Elle croit que les valeurs humanistes l'ont définitivement emporté et que l'Eglise va elle-même entreprendre sa réforme sous la pression de l'évangélisme. C'est pourquoi, malgré les guerres, malgré les réactions hostiles de la Sorbonne, cette génération cultive le rire et la gaieté. Marot et Rabelais connaissent les brimades, voire les persécutions, mais leur confiance dans l'avenir balaie les difficultés.

- Il soutient donc le mouvement intellectuel renaissant. En 1530, il fonde le Collège royal (aujourd'hui Collège de France), hors du contrôle de la Sorbonne, où sont créées des chaires (postes de prestige d’enseignement) de latin, de grec et d'hébreu, puis de mathématiques, de philosophie et de langues orientales. Le roi enrichit sa bibliothèque en instituant le dépôt obligatoire de tout volume imprimé en France (dépôt légal), et l'ouvre aux érudits.
* C'est sous le règne de François 1er et avec Marot que la poésie en langue française prend son essor. Certes les poètes français qui écrivent en latin au XVIe siècle sont très nombreux (plus de 700), mais la langue française, qui est devenue en 1539 langue officielle des actes et documents de justice, est défendue par les plus grands poètes et écrivains de cette époque: Marot, Parmentier, Du Bellay, Louise Labé, etc. et Rabelais puis Montaigne.


similaire:

Essais, premier grand texte philosophique en langue française. On peut considérer deux dates charnières entre lesquelles a lieu la «renaissance des lettres» iconFiche 18 augmentée. Complément au cours sur le mouvement culturel de l’humanisme au xvie…
«la Renaissance». Ce terme est une appellation moderne. Au Xvie siècle, on 'parle plutôt de «restitution» ou de «restauration» des...

Essais, premier grand texte philosophique en langue française. On peut considérer deux dates charnières entre lesquelles a lieu la «renaissance des lettres» iconL'origine du mot romantisme renvoie au substantif roman, qui, en...
«état d'âme collectif», pour lequel la publication des Méditations poétiques de Lamartine en sera le premier grand triomphe

Essais, premier grand texte philosophique en langue française. On peut considérer deux dates charnières entre lesquelles a lieu la «renaissance des lettres» iconInstitut du Monde Arabe – février 2009
«Expédition», l'exposition a pour sujet tout un siècle de relations entre l'Egypte et la France, symboliquement encadré par deux...

Essais, premier grand texte philosophique en langue française. On peut considérer deux dates charnières entre lesquelles a lieu la «renaissance des lettres» iconMémoires : Groupes  mémoires communes
...

Essais, premier grand texte philosophique en langue française. On peut considérer deux dates charnières entre lesquelles a lieu la «renaissance des lettres» iconCaroline Chevallier «L’an premier de la mort du tyran»
«L’an premier de la mort du tyran». La Révolution française à travers quelques lettres du fonds Waller, conservées en Suède à la...

Essais, premier grand texte philosophique en langue française. On peut considérer deux dates charnières entre lesquelles a lieu la «renaissance des lettres» iconC’est l’évolution de la société française en premier lieu. Evolution...

Essais, premier grand texte philosophique en langue française. On peut considérer deux dates charnières entre lesquelles a lieu la «renaissance des lettres» iconL’histoire de la chanson française Naissance d’un genre
«chanson française» désigne un genre musical qui se définit par l’usage de la langue française, la référence à des maîtres et modèles...

Essais, premier grand texte philosophique en langue française. On peut considérer deux dates charnières entre lesquelles a lieu la «renaissance des lettres» iconLe Roman de la Rose est un texte bicéphale de J. de Meun et G. de...
«ne…mi» construit la négation en Ancien Français. Le substantif «mi» désignait à la base une petite quantité

Essais, premier grand texte philosophique en langue française. On peut considérer deux dates charnières entre lesquelles a lieu la «renaissance des lettres» iconQuelques dates clés de l’histoire de la presse française
«La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen peut donc parler,...

Essais, premier grand texte philosophique en langue française. On peut considérer deux dates charnières entre lesquelles a lieu la «renaissance des lettres» iconQuelques citations
«[ ] la plupart des petits nègres ne savent d’autre langue que la langue française et [ ] ils n’entendent rien à la langue naturelle...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com