Une histoire du sucre





télécharger 35.61 Kb.
titreUne histoire du sucre
date de publication21.10.2016
taille35.61 Kb.
typeAtelier
h.20-bal.com > littérature > Atelier


UNE HISTOIRE DU SUCRE


Des îles de Polynésie à l’Inde

Originaire de Polynésie, la canne à sucre est importée en Inde, notamment au Bengale, dès 1200 avant notre ère.
Les ports de la Méditerranée

Dès le Xe siècle de notre ère, le commerce du sucre fait la fortune des ports de la Méditerranée, et en particulier de Venise.
La Crète

C’est en Crète, dont le nom arabe – Qandi- signifie justement « sucre », que fut installée la première raffinerie industrielle de canne à sucre pour alimenter le commerce avec l’Occident. C’est son nom qui sera donné au sucre candi, celui que l’on trouvait chez les apothicaires, parfumé à la rose, au citron ou à la groseille, ancêtre des bonbons actuels.
Chypre

Les Européens alors maîtres de Chypre –nous sommes au Moyen Âge – y implantent la culture de la canne. Ils prélèvent d’énormes taxes sur le commerce du sucre. De là vient l’expression « se sucrer au passage ». À l’époque, 1 kilo de sucre valait environ 90 euros d’aujourd’hui !
Le Portugal et Madère

Henri le Navigateur, roi du Portugal (1394-1460) qui est à l’initiative des grands voyages de découverte des marins portugais, estime qu’il serait plus rentable de cultiver soi-même cette canne à sucre. Lorsque les Portugais s’établissent dans l’île de Madère en 1425, ils y introduisent la culture de la canne. Les mille personnes employées à la culture de la canne à sucre à Madère étaient des criminels, des personnes poursuivies pour dettes et des juifs condamnés pour avoir refusé de se convertir au christianisme.
Le Nouveau Monde

La découverte du Nouveau Monde (1492) ouvre de nouveaux espaces à cette culture, notamment dans les îles des Indes occidentales, le nom donné alors aux îles des Caraïbes. Les Indiens caraïbes (caribal en espagnol), amenés de force dans les plantations, s’enfuient bientôt dans les collines, et certains d’entre eux se vengent en mangeant les planteurs blancs qu’ils ont réussi à capturer. Le mot « cannibale » vient du nom de ce peuple.
L’Europe

Les Espagnols et les Portugais sont les premiers à utiliser des esclaves d’Afrique dans leurs plantations. Mais le trafic d’esclaves est ensuite organisé par les Français et par les Anglais.

Le système d’échange consiste à acheter des esclaves sur les côtes africaines contre des armes, de la poudre, du sel et des lingots de fer, à les transporter et les échanger dans les Caraïbes contre du sucre et du rhum que l’on revend ensuite en Europe.

En 1700, chaque tonne de sucre consommée en Europe a comme contrepartie la mort d’un esclave des plantations.

Il faudra attendre le milieu du XIX siècle 1848 en France, pour que l’esclavage soit définitivement aboli par les pays européens.

D’après Luc Rosenzweig, Le Monde , 21 août 1999.


ATELIER DE QUESTIONNEMENT SUR UN TEXTE DOCUMENTAIRE



Objectif spécifique : comprendre l’évolution de la canne à sucre.

Type de texte : documentaire

Niveau : 3

Titre : Une histoire du sucre

Auteur : Luc ROSENZWEIG , Le Monde , 21 août 1999.


Préparation matérielle du texte par le maître : avant l’atelier



Recenser dans le texte les éléments dont on a besoin pour une compréhension globale.
Origine de la canne à sucre : la Polynésie
Chronologie des implantations dans le monde :

    • en Inde, dès 1200 avant J-C

    • en Crète

    • à Chypre, au Moyen Âge par les Européens

    • dans l’île de Madère, en 1425

    • dans le Nouveau Monde, en 1492 (les îles Caraïbes)


Origine du mot « sucre » : du mot « qandi », nom arabe de la Crète, qui signifie « sucre ».Naissance des bonbons  sucre qandi parfumé à la rose, au citron, à la groseille.)
Commerce du sucre : dès le Xe siècle dans les pays de la Méditerranée, très rentable : au Moyen Âge, 1 kilo de sucre valait environ 90€ d’où l’idée d’implanter la culture de la canne à sucre un peu partout dans le monde.
Main d’œuvre : pour rentabiliser au maximum, utilisation d’ouvriers locaux par les Européens (Chypre), de repris de justice, de condamnés par les Portugais (île de Madère), d’Indiens caraïbes enrôlés de force (îles des Caraïbes)¨, d’esclaves africains dans les plantations des Européens.
Monnaie d’échanges : les esclaves africains ont fait l’objet d’un trafic qui a donné naissance à un système d’échange : achat d’esclaves sur les côtes africaines, échangés dans les Caraïbes contre du sucre et du rhum jusqu’en 1848.


Mise en place du questionnement de texte :


Principe : donner à l’enfant une aptitude à la recherche d’informations

Démarche : sonder les représentations initiales des enfants avant lecture du texte pour donner du sens à l’activité

Objectif : acquérir une aptitude à la recherche d’informations

Matériel : photocopies du texte

Déroulement de l’atelier





  1. Sondage des représentations initiales des élèves : avant lecture du texte. (Une série d’affirmations écrites à distribuer aux élèves qui sont invités à écrire vrai ou faux, ligne après ligne, en fonction de leurs pré-requis⇒ colonne « d’après moi ».)



Affirmations à confirmer ou à infirmer




Consigne : Précise, pour chaque affirmation si ce qui est écrit est vrai ou faux



Sans le texte

D’après moi


Avec le texte

D’après l’auteur

  1. La canne à sucre est originaire d’Afrique










  1. Sa culture date d’avant la naissance de Jésus-Christ










  1. L’Inde a cultivé la canne à sucre avant l’Europe










  1. Sucre se dit Qandi en arabe










  1. Ce sont les apothicaires qui ont été les premiers à mettre sur le marché les bonbons










  1. On a obligé les habitants de l’île de Chypre à cultiver la canne à sucre










  1. Le kilo de sucre était meilleur marché au Moyen Âge que de nos jours










  1. Henri le navigateur a travaillé lui-même dans ses plantations










  1. Sur l’île de Madère, la main d’œuvre était espagnole










  1. Les Espagnols et les Portugais sont allés en Afrique pour y chercher de la main d’oeuvre










  1. C’est de la France et de l’Angleterre qu’est parti le trafic d’esclaves










  1. Les esclaves servaient de monnaie d’échange dans les Caraïbes







  1. Les esclaves avaient des conditions de vie très dures







  1. Le commerce du sucre profitait surtout à la population des planteurs.












  1. Lecture du texte par les élèves




  1. Compréhension (texte sous les yeux des enfants)

Chaque enfant remplit maintenant la colonne « D’après l’auteur »


  1. Confrontation : débat et vérification

Les enfants discutent et retournent au texte au fur et à mesure des désaccords.


  1. Récapitulation orale : que vous a appris de texte ?

Guidage du maître avec des questions larges ou pointues qui permettent de progresser dans la compréhension fine et d’atteindre l’objectif fixé du début de la séance.

    • D’où vient la canne à sucre ?

    • Comment et à quelle époque a-t-elle pu arriver en Europe ?

    • Quel roi a eu l’idée de faire cultiver la canne à sucre par ses sujets ? Pourquoi ?

    • Pourquoi les Européens ont-ils utilisé les esclaves ?


    • Vérification  avec

  • retour au texte pour explication

- annotations et traces de couleur pour justification


  • Prolongement :




    • faire des recherches sur :

      • les plantes qui peuvent donner du « sucre »

      • l’exploitation de la canne à sucre à Madagascar

      • les pays grands exportateurs de sucre



  • Réalisation d’une frise chronologique sur l’histoire du sucre.


Ranaivoson François

CM2 – Collège de France- Soavinandriana


similaire:

Une histoire du sucre iconAtelier de questionnement sur un texte documentaire
«sucre», que fut installée la première raffinerie industrielle de canne à sucre pour alimenter le commerce avec l’Occident. C’est...

Une histoire du sucre icon«La vie est comme le chocolat, c’est l’amer qui fait apprécier le sucre.»

Une histoire du sucre iconEspaces français
«îles à sucre», les 3 grandes îles tropicales (Martinique, Réunion, Guadeloupe)

Une histoire du sucre iconLe bien être au goût du jour 5
«sucrés» sont de plus en plus bannis de l’alimentation, les confiseries sont considérées comme la bête noire, car fabriquées chimiquement...

Une histoire du sucre iconApproches actuelles de l’histoire de la géographie en France. Au-delà...
«la pluralité des contenus, des histoires de la géographie», et mettait à la base de cette pluralité une «dualité» : «l’histoire...

Une histoire du sucre iconLe papillon des rêves
«l’île aux belles eaux», et elle est un curieux mélange d’indolence et d’agitation, de vent et de pluie, de chaleur tropicale et...

Une histoire du sucre icon1968 dans le monde : une histoire croisée, une histoire de transferts culturels ?

Une histoire du sucre iconAdresse : 6 place de l’Hôtel de Ville e-mail: seyam07@yahoo fr
«Historiographie du Livre d’Esther, de l’Antiquité au 21ème siècle : une Ethique de la phénoménologie de l’Histoire en une Histoire...

Une histoire du sucre iconRecherche le sens des mots suivants
«Les histoires Pressées»de Bernard Friot. Chaque histoire est une nouvelle c’est-à-dire une courte histoire où la fin est très souvent...

Une histoire du sucre iconOu une chanson peut-elle changer le cours de l’histoire ?
«Ces chansons qui font l’histoire» pour construire collectivement une présentation type «prezi» autour de la chanson de Country Joe...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com