Quelle définition de l’interdisciplinarité ?





télécharger 269.52 Kb.
titreQuelle définition de l’interdisciplinarité ?
page3/6
date de publication21.10.2016
taille269.52 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > littérature > Documentos
1   2   3   4   5   6

L’école élémentaire

Cycle 2




Introduction

p.62

…au cycle 2, la fréquentation de la littérature de jeunesse doit demeurer une priorité. Dans la mesure où les élèves ne lisent pas encore de manière suffisamment efficace pour aborder des textes longs et complexes, les techniques de travail de l’école maternelle doivent être utilisées.

Maîtrise du langage et de la langue française

p.65

Le cycle des apprentissages fondamentaux doit permettre à chaque élève d'apprendre à lire et à écrire le français tout en se familiarisant avec quelques aspects majeurs de la culture écrite. C'est une 1ère étape dans un cheminement qui a commencé dès l'école maternelle par l'accès au langage de l'évocation et par la familiarisation avec la langue et la culture de l'écrit. La fréquentation assidue des littératures orales et des albums en a été un élément décisif.. Ces objectifs sont loin d'être atteints lorsque l'enfant entre à l'école élémentaire. Ils doivent être visés avec la même détermination au cycle 2...




p.68

Maîtrise du langage oral
Permettre des prises de parole plus longues, améliorer la compréhension en dehors des situations de dialogue.

... Le rappel d'un événement passé doit être considéré comme prioritaire. Il débouche sur un usage oral du récit qui s'articule avec la compréhension des textes entendus.

Faciliter la compréhension des textes narratifs (en situation d'écoute et de "reformulations' alternées).

La découverte d'albums ou d'histoires illustrées peut être, à l'école élémentaire encore, un moyen privilégié pour y parvenir.

L'alternance entre lecture de l'enseignant, rappel par un ou plusieurs élèves reformulant le texte dans leurs propres mots, dialogue sur les difficultés, nouvelle lecture de l'enseignant, nouvelle formulation par les élèves (sous la forme d'une dictée à l'adulte, par exemple) est susceptible d'aider chacun à se doter d'une plus grande familiarité avec ces textes. On exige progressivement que l'élève prenne une part plus grande dans cet échange, de manière à ce qu’il structure mieux ce qu’il souhaite dire et comprenne des textes plus longs et plus complexes.




p.69

Articuler maîtrise du langage oral et maîtrise du langage écrit.
D’une manière générale, au cycle des apprentissages fondamentaux, les élèves ne maîtrisent pas encore suffisamment l’écrit pour pouvoir se poser de véritables "problèmes" de compréhension sur les textes qu'ils lisent... Si l'on souhaite que le développement des stratégies de compréhension des textes longs et complexes puisse se poursuivre et il est essentiel qu'il en soit ainsi-, c'est donc prioritairernent sur des textes dits à haute voix par l'enseignant qu'elles doivent être exercées.

Parler sur des images.

Les images, sous toutes leurs formes, fixes ou animées, sont fréquemment utilisées au moment de l'apprentissage de la lecture comme équivalent du message écrit que l'enfant ne sait pas encore lire.







... les élèves du cycle des apprentissages fondamentaux commencent à utiliser les images de façon plus réfléchie. Toutefois c’est quotidiennement que des images sont employées dans les différentes activités de la classe. Il importe que, chaque fois qu’il en est ainsi, ces documents fassent l'objet d'une discussion patiente afin que le message qu’ils portent soit verbalement élaboré. Ce sera l'occasion de confirmer l'identification de nombreux éléments du langage iconographique et, réciproquement, de préciser la signification des mots qui les désignent, d'expliciter les actions suggérées par les rapprochements des objets ou personnages représentés..., de s'engager dans une interprétation...




p.70

Structurer et augmenter le vocabulaire disponible.

A partir de six ans, les enfants deviennent de plus en plus attentifs aux mots nouveaux qu’ils découvrent... à l'occasion des lectures qu’ils écoutent... Dans cette perspective, les discussions sur la compréhension des textes jouent encore un rôle essentiel.




p.71

Dire des textes.

Parmi les nombreux textes, en prose ou en vers, que l'élève de cycle 2 découvre par la voix de son enseignant, il s'en trouve souvent qui, du fait de l'intérêt qu'ils ont suscité et de leurs qualités littéraires, méritent d’être appris par coeur. Cette mémorisation intervient au terme d'un travail qui a permis de comprendre le texte et d'en discuter les significations possibles...La lecture à haute voix est un autre aspect de la diction des textes... Il est important de ne pas confondre ce travail d'interprétation d'un texte à l'intention d'un auditoire avec la lecture à haute voix qui accompagne la plupart des activités d'alphabétisation...




p.72

Lecture

... La fréquentation parallèle de la littérature de jeunesse, facilitée par de nombreuses lectures à haute voix des enseignants, est tout aussi nécessaire et demeure le seul moyen de travailler la compréhension des textes complexes.




p.81

Comprendre les textes.

... Tant que l'élève ne dispose pas d’une capacité d'identification des mots suffisante, l'entraînement de la compréhension doit s'effectuer dans deux directions : oralement pour les textes longs et complexes, en particulier sur des textes de littérature adaptés à l'âge des enfants, sur l'écrit pour des textes plus courts...




p.82

Comprendre des textes littéraires.

Comme à l'école maternelle, les textes littéraires (albums d'abord, nouvelles ou courts romans ensuite) doivent être au coeur des activités de l'école élémentaire. Le plus souvent, ils sont rencontrés par la médiation des lectures à haute voix de l'enseignant. Les élèves tentent ensuite de reforrnuler dans leurs propres mots le texte entendu. Il appartient au maître de proposer les découpages qui permettent d’appréhender les étapes successives du récit de construire les synthèses nécessaires, de tenter d’anticiper la suite de ce qui a déjà été lu...Les erreurs d'interprétation, les oublis renvoient souvent à des passages qui n'ont pas été compris. Relire ne suffit donc pas à dépasser les difficultés. Un dialogue doit s'engager entre l'enseignant et les élèves pour, en s'appuyant sur ce qui est connu, construire des représentations claires de ce qui ne l'est pas encore. Ce travail ne peut être conduit seulement avec le grand groupe. Il doit être mené pas à pas avec chacun des élèves de manière à ne jamais abandonner ceux qui sont le plus loin de la

culture littéraire. Même si le résumé reste à cet âge hors de portée de la plupart des élèves, une part







importante du travail de compréhension doit porter sur la construction d’une synthèse aussi brève que possible du texte lu: de qui ou de quoi parle ce texte (thème) ? qu'est-ce qu'il dit (propos)




p.83

A l'oral, on ne peut se contenter d'exiger des élèves une compréhension des informations données littéralement dans le texte. On doit les engager à retrouver les informations implicites qui sont à leur portée (la compréhension des lacunes d'un message suppose que l'on dispose des connaissances permettant de les retrouver). Cela implique de la part de l'enseignant un questionnement précis sur l'implicite, y compris sur ce qui lui paraît évident. C'est à ce prix seulement que tous les élèves deviennent susceptibles de comprendre les textes qu'ils lisent.

Au-delà, il est tout aussi important de conduire les élèves à une attitude interprétative : le sens d'un texte littéraire n'est jamais totalement donné, il laisse une place importante à l'intervention personnelle du lecteur (ici, l'auditeur). C'est par le débat sur le texte entendu, plus tard lu, que les diverses interprétations peuvent être comparées. Elles doivent aussi être évaluées en revenant au texte lui-même de manière à contrôler qu'elles restent compatibles avec celui-ci. C'est en s'engageant résolument dans ce travail interprétatif que l'élève peut aussi apprendre le respect dû à la lettre du texte. Les auteurs de littérature de jeunesse, ... tissent de nombreux liens entre les textes qu’ils écrivent et ceux qui constituent le contexte culturel de leur création. C'est dire qu'on ne comprend véritablement un livre, serait-ce un simple album, sans retrouver ces relations subtiles qui font d!une oeuvre une oeuvre littéraire. Les lectures littéraires ... doivent donc être choisies avec soin et organisées en parcours qui permettent de retrouver un personnage, un thème, un genre, un auteur, un illustrateur... Par là, et par là seulement, l'habitude de fréquenter les livres devient progressivement une culture. Il importe que les oeuvres rencontrées soient nombreuses et variées. Les lectures en classe doivent être complétées par des lectures personnelles dans la BCD ou au domicile familial.... L’essentiel est que l'enfant découvre qu'une oeuvre peut être prise dans de multiples horizons d’interprétations, reliée à des références culturelles variées, partagée avec ses camarades autant qu’avec sa famille ou le maître.

Un autre moyen de rendre plus assurée la compréhension d'un texte est d'articuler celle-ci avec un travail d'écriture. Il s'agit le plus souvent de prolonger un texte dont seul le début a été proposé, de transformer un épisode, de changer de personnage, de transporter le personnage principal dans un autre univers... La littérature de jeunesse offre de très nombreux exemples de pastiches et de détournements de ce type...




p.93

COMPETENCES DEVANT ETRE ACQUISES EN FIN DE CYCLE

Maîtrise du langage oral : Communiquer:

Etre capable de:

- faire des propositions d'interprétation pour oraliser un texte appris par coeur ou pour dire un texte en le lisant.

Maîtrise du langage de l'évocation

Etre capable de:

- rapporter un événement, un récit, une information, une observation en se faisant clairement comprendre,

- dégager la signification d'une illustration rencontrée dans un album en justifiant son interprétation à l'aide des éléments présents dans l'image ou des situations qu'elle suggère

- dire un poème ou un court texte parmi ceux qui ont été appris par coeur dans l'année (une dizaine) en l'interprétant.

Lecture et écriture : Compréhension

Etre capable de:

- comprendre les informations explicites &un texte littéraire ou &un texte documentaire appropriés à l'âge et à la culture des élèves

- dégager le thème d'un texte littéraire (de qui ou de quoi parle-t-il?)

- relire seul un album illustré lu en classe avec l'aide de l'enseignant.

Vivre ensemble

p.97

Se construire comme sujet et comprendre sa place dans le groupe

... Lire c'est s'approprier et enrichir son univers personnel, aller à la rencontre de l'inconnu, pouvoir partager avec les autres des découvertes sans cesse renouvelées.




p.98

Dépasser l'horizon de l'école :

... L'élève prend progressivement conscience de son appartenance à une communauté nationale à partir de l'écoute de quelques récits historiques et littéraires lus par le maître...

... Le programme du domaine "Découvrir le monde" comme... l'éducation littéraire et artistique offrent les bases d'un élargissement des repères culturels, d’abord dans l'espace et, dans une moindre mesure, dans le temps.

Découvrir le monde

p.117

De l'espace familier aux espaces lointains

... A partir d’albums, ... ils décrivent la diversité des milieux et des modes de vie (habitat nourriture, vêtement, moyens de transport, formes de végétation et de vie animale), en mettant en valeur ressemblances et différences.




p.118

Le temps qui passe

... Des ouvrages de littérature de jeunesse ou des documentaires (imprimés ou numérisés) adaptés à l'âge des élèves leur permettent, dans ce domaine aussi, d’enrichir leurs références culturelles.

Education artistique

p.133

Arts visuels

Le dessin : l’enseignant crée les situations qui stimulent l’envie de dessiner, les textes littéraires, les albums lus, la bande dessinée sont autant de support à exploiter.



Cycle 3




Introduction

p.157

Dans le premier domaine (langue française et éducation littéraire et humain) ont été rassemblés des enseignements qui se renforcent en permanence les uns les autres tant par les connaissances qu’ils structurent que par les compétences qu’ils permettent d’acquérir. Ils constituent les bases d’une culture solide que les autres grands domaines viennent enrichir. La littérature fait partie de cette culture sans laquelle la plupart des références de la conversation ordinaire (a fortiori de nos lectures) nous échappent. Il ne s’agit pas évidemment d’instaurer au cycle 3, des techniques d’explication des textes qui ne pourraient être à ce niveau que des bavardages. Il faut au contraire que les enfants lisent et lisent encore de manière à s’imprégner de la riche culture qui s’est constituée et continue de se développer dans la littérature de jeunesse, qu’il s’agisse de ses classiques sans cesse réédités ou de la production vivante de notre temps. C’est sur la base de ces lectures que peuvent se développer dans l’école des débats sur les grands problèmes abordés par les écrivains, comme sur l’émotion tant esthétique que morale qu’ils offrent à leur lecteurs. C’est sur la base des mêmes lectures que les enfants découvrent le plaisir de dire des textes qui les ont marqués ou de prolonger dans des tentatives d’écriture le plaisir qu’ils ont eu à les fréquenter…

Maîtrise du langage et de la langue française

p.165

OBJECTIFS:

... On entend par « maîtrise du langage et de la langue française dans leurs usages scolaires », l'ensemble des capacités qui permettent à un élève de bénéficier pleinement des échanges oraux qui ont lieu dans la classe à propos de tous les aspects du programme, de lire en les comprenant les textes supports de toutes les activités pédagogiques...




p.166

... On doit veiller à obtenir une véritable articulation entre la compréhension de textes de plus en plus complexes et de plus en plus variés et la reconnaissance des mots qui, progressivement, s'automatise. Afin d'éviter toute dispersion, ce sont les textes d'une culture scolaire, entendue dans son véritable sens de "culture devant être obligatoirement partagée par tous les élèves avant la fin de la scolarité primaire", qui sont privilégiés. Elle est définie par les programmes et orientée par de larges listes d'oeuvres proposées dans les documents d'application.




p.169

PROGRAMME:

... Le programme de littérature vient soutenir l'autonomie en lecture et en écriture des élèves.




p.171

Compétences générales

Savoir se servir des échanges verbaux dans la classe

- En toute situation :

- après avoir entendu un texte (texte littéraire ou texte documentaire) lu par le maître, le reformuler dans son propre langage, le développer ou en donner une version plus condensée

- à propos de toute lecture entendue ou lue, formuler une interprétation et la confronter à celle d'autrui, oraliser des textes (connus, sus par coeur ou lus) devant la classe pour en partager collectivement le plaisir et l'intérêt.

Avoir acquis une meilleure maîtrise du langage écrit

- Savoir lire pour apprendre:

- Consulter avec l'aide de l'adulte les documents de référence (dictionnaires, encyclopédies, grannnaires, bases de données, sites sur la toile, etc.) et se servir des instnunents de repérage que ceux-ci comportent (tables des matières, index, notes, moteurs de recherche, liens hypertextes ... )

- mettre en relation les textes lus avec les images...penser à s'aider, dans ses lectures, des médiations susceptibles de permettre de mieux comprendre ce qu'on lit.

Maîtrise du langage et de la langue française

p.173

Compétences spécifiques

LITTERA TURE (DIRE, LIRE, ECRIRE)

Parler

- formuler dans ses propres mots une lecture entendue,

- participer à un débat sur l'interprétation d'un texte littéraire en étant susceptible de vérifier dans le texte ce qui interdit ou permet l'interprétation soutenue,

être capable de restituer au moins dix textes (de prose, de vers ou de théâtre) parmi ceux qui ont été mémorisés

- dire quelques uns de ces textes en en proposant une interprétation et en étant susceptible d’expliciter cette dernière

- mettre sa voix et son corps en jeu dans un travail collectif portant sur un texte théâtral ou sur un texte poétique.

Lire

- se servir des informations portées sur la couverture et la page de titre d'un livre pour savoir s'il correspond au livre que l'on cherche

- comprendre en le lisant silencieusement un texte littéraire court (petite nouvelle, extrait...) de complexité adaptée à l'âge et à la culture des élèves en s'appuyant sur un traitement correct des substituts des noms, des connecteurs, des formes verbales, de la ponctuation..., et en faisant les inférences nécessaires

- lire, en le comprenant un texte littéraire long en mettant en mémoire ce qui a été lu (synthèses successives) et en mobilisant ses souvenirs lors des reprises.

Ecrire

- élaborer et écrire un récit d'au moins une vingtaine de lignes, avec ou sans support, en respectant des contraintes orthographiques, syntaxiques, lexicales et de présentation,

- écrire un fragment de texte de type poétique en obéissant à une ou plusieurs règles précises en référence à des textes poétiques lus et dits.

Education civique

p.180

S'intégrer à l’Europe, découvrir la francophonie, s’ouvrir au monde

... I’éducation artistique et littéraire montrent comment l'artiste et l'écrivain, témoins de leur temps et de leur société, sont aussi porteurs de valeurs universelles : l'attachement légitime à un groupe, un pays, une culture, n'est donc pas incompatible avec l'ouverture au monde.

Langue française éducation littéraire et humaine

p.185

LITTERATURE

OBJECTIFS

Le programme de littérature du cycle 3 vise à donner à chaque élève un répertoire de références appropriées à son âge et puisées dans la littérature de jeunesse, qu'il s'agisse de son riche patrimoine ou de la production toujours renouvelée qui la caractérise. Il permet ainsi que se constitue une culture commune... Ces rencontres avec les oeuvres passent par des lectures à haute voix (du maître et des élèves) comme par des lectures silencieuses. Elles permettent d'afferrnir la compréhension de textes complexes, sans pour autant s'enfermer dans des explications formelles difficilement accessibles à

cet âge. Elles se poursuivent par des échanges et des débats sur les interrogations suscitées et donnent par là l'occasion d'éprouver les libertés et les contraintes de toute interprétation.

... L'univers de cette littérature se découvre aussi par la pratique de l'écriture...

Ces multiples parcours de lecture et d'écriture sont programmés par les maîtres de l'équipe de cycle en s'appuyant sur la bibliographie publiée...

Une partie de l'horaire consacré à la littérature est réservée à des "ateliers" de lecture qui conduisent progressivement tous les élèves à une véritable autonomie face aux textes...

Géographie

p.217

OBJECTIFS

Au cycle 3, l'élève consolide ses connaissances sur la diversité des espaces en se familiarisant avec une approche disciplinaire spécifique, celle de la géographie, étude de l'organisation de l'espace par les sociétés, centrée à ce niveau sur la lecture des paysages et des représentations de l'espace, en relation étroite avec la photographie, la peinture, ... la littérature et l'histoire.

Education artistique

p.252

L'éducation artistique comporte trois volets complémentaires

- des activités artistiques intégrées à d'autres enseignements dont elles renforcent l'approche sensible ou la dimension esthétique : pratiques théâtrales en liaison avec le programme de la littérature…




p.255

Arts visuels

OBJECTIFS:

- I’image est introduite sous tous ses formes, fixes et animées (télévision, cinéma, affiches, ... albums illustrés...)




p.257

PROGRAMME:

- Le dessin comme composante plastique

... L'élève s'approprie et réemploie certains codes de représentation repérés dans les images familières, notamment celles des albums illustrés ou de la bande dessinée




p.260

L'approche et la connaissance des oeuvres

... Les oeuvres sont présentées et situées par rapport à une époque, un auteur, par rapport aussi à d'autres formes d'expression littéraire ou musicale, en rapport donc avec les références culturelles du répertoire.

1   2   3   4   5   6

similaire:

Quelle définition de l’interdisciplinarité ? iconChapitre La définition du domaine public Section Définition légale

Quelle définition de l’interdisciplinarité ? iconQuelle place pour la littérature européenne dans les programmes ?
«littérature européenne» semble renvoyer à une définition facile à cerner : ce serait l’ensemble des écrivains – et des œuvres –...

Quelle définition de l’interdisciplinarité ? iconL’atelier artistique, creuset de l’interdisciplinarité
«sujets ennemis» ou «indésirables» et notamment de nombreux allemands. En août et septembre 1942, 2000 juifs, hommes, femmes et enfants...

Quelle définition de l’interdisciplinarité ? icon→ quelle construction d'un regard sur l'Autre ? Quelle histoire du regard sur l'Autre ?

Quelle définition de l’interdisciplinarité ? iconI : Définition

Quelle définition de l’interdisciplinarité ? icon1 La définition du dictionnaire

Quelle définition de l’interdisciplinarité ? iconDéfinition de la civilisation

Quelle définition de l’interdisciplinarité ? iconDéfinition de l’aire géographique

Quelle définition de l’interdisciplinarité ? iconDéfinition de l’aire géographique

Quelle définition de l’interdisciplinarité ? iconDéfinition institution juridictionnelle






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com