Je n’avais pas entendu que de bons échos sur le dernier album des Templars, IL faut dire que leurs récentes apparitions sur Eps avaient été un peu…





télécharger 26.12 Kb.
titreJe n’avais pas entendu que de bons échos sur le dernier album des Templars, IL faut dire que leurs récentes apparitions sur Eps avaient été un peu…
date de publication04.11.2017
taille26.12 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > littérature > Documentos
The Templars CD (GMM, www.thetempars.com)

Je n’avais pas entendu que de bons échos sur le dernier album des Templars, il faut dire que leurs récentes apparitions sur Eps avaient été un peu… surprenantes. En fait, si le tempo est ralenti, lorgnant sur le rock américain (qui a dit à la Bruce Springstein ? !), à la première écoute on n’accroche pas forcément, et il n’y a plus de « skinhead ! » à gueuler avec eux, mais ça reste bien du pur Templars, et ça le fait carrément après quelques écoutes. Du bon rock avec les bonnes mélodies de guitares à la Templars (l’apport du nouveau deuxième guitariste ne change pas fondamentalement cet aspect), la batterie si caractéristique, et le bon vieux son de la cave (retour au studio de l’Acre -> la cave du chanteur). Indispensable pour les « Templars fanatics », pour les autres, ce n’est pas cet album qui les convaincra.
Dowina “Brezalauspurch” MCD (dowina@zoznam.sk)

Premier mini CD de ce groupe slovaque, et c’est vraiment excellent ! 5 titres oi ! qu’on ne peut s’empêcher de rapprocher de Perkele, avec un côté ballades plus accentué. Les textes en anglais sont bien adaptés à la musique, un petit côté poétique sur les rêves, les désillusions, l’amitié. Tout cela servi par un excellent son, puissant et clair. D’une efficacité redoutable ! Et tout le monde serait déjà fan si c’était sorti sur un gros label allemand plutôt qu’en autoprod tout droit venue de Bratislava.
Zaciatok Konca « Morski Ulci » CD (Rabiat, www.rabiatrecords.com)

Un autre groupe excellent, c’est Zaciatok Konca ! Une oi ! ultra efficace, et plutôt originale, le chant en slovaque donnant vraiment une sacrée touche. Ça joue bien, dans un style plutôt actuel, gros son (de petites touches hardcore par moment même), assez speed, c’est carré, de bonnes mélodies même si ça manque des hymnes qui avaient fait de leur split avec Operace Artaban un classique dans la scène slovaquo-tchéquo-hongroise. En bonus on a leur premier album de 99, bon qui a plus allure de démo mais sympa tout de même.
Böiler « Juglo » MCD (Scampkid Promotion, podravka@map.elte.hu)

Böiler c’est le premier groupe oi ! hongrois anti-raciste/ non-raciste. Ils jouent depuis la fin des années 90 mais c’est leur première sortie officielle bien qu’ils soient très connus en Hongrie. Un très bon mini-CD 5 titres avec un bon gros son et d’excellents titres, 2 ont des sonorité assez HC, voire punk HC (avec un côté rock’n’roll à la Motörhead) et les 3 autres sont des vrais hymnes oi !, mi-tempo/ lent, gros son, et refrains à reprendre en chœur (à 25 voire plus sur scène à tous leurs concerts là-bas !), quelques touches de piano donnent un originalité à ces titres indispensables, en plus du chant en hongrois évidemment qui donne une sacrée touche. Un seul regret, on n’a pratiquement que des nouveaux morceaux, leurs anciens hymnes sortis uniquement en démo resteront-ils inédits ?
The Young Ones « No Bollocks, just oi ! » MCD (Alive and kicking, alive_kicking_rcds@hotmail.com)

La première prod de ce jeune groupe hollandais. Un son très anglais, pas mal, avec un bon chant classique, de gros chœurs, par contre un gros problème c’est que c’est ultra répétitif, le batteur fait du pam-tchouk tout le long des 7 titres, ça donne de la oi ! speed mais sans imagination, un peu à la manière de pas mal de groupes punk anglais début 80. Ceci dit, il y a quand même du potentiel, et dès qu’ils varient et ralentissent un peu le tempo, comme dans le morceau « Red Lion » ça passe très bien, un excellent titre oi ! à la Discipline bien entraînant. On finit avec une reprise de Cockney « we are the Firm » proche de l’original.
Frontkick « Underground Stories » CD (Bronco Bullfrog, www.broncobullfrog.com)

Tiens ils sont gentils eux ils t’envoie carrément la chronique déjà faite avec le CD promo, bon bein du coup je vais la traduire ça fera moins de boulot que d’en écrire une.. Non je rigole, mais peut-être que vous ne saviez pas que c’est souvent ce que font les gros magazines musicaux, l’ami Victor en tout cas m’assurait l’avoir vu de ses yeux sur de nombreux exemples de skeuds qu’il avait reçus en promo pour son zine HAMS dans Rock’n’Folk et trucs du genre. Bon j’essaie de broder parce que j’ai pas grand chose à dire sur Frontkick, il paraît qu’ils ont vendu 9000 exemplaires de leur dernier album je sais pas à qui, mais pas à mes potes en tout cas. Ça commence avec un petit côté Ramones sympathique, mais ça tourne très rapidement en imitation de Voice of a Generation et consorts, qui eux même imitent Rancid sans grande imagination. Bon c’est bien fait dans le style, bon son (enfin très propre quoi), les textes pas passionnants ne sont pas mal écrits, mais bon, pas mon truc quoi.
Social Combat « Rock’n’roll rebels » CD (Bronco Bullfrog)

Alors là il y a tromperie sur la marchandise ! Tout est fait pour nous faire croire que Social combat sont passés de la oi ! espagnole un peu poussive à un rock’n’roll de haute volée : le titre de l’album, le design old school à grand coup d’étoiles et de têtes de mort, les cheveux gominés, et la Rickenbacker en avant ! Mais non, on a toujours de la oi ! espagnole un peu poussive. Bon j’exagère un peu, on a quand même l’apport d’un guitariste soliste bien rock’n’roll dans ses apparitions, mais bon ça contraste, jure presque avec le chant ultra droit/ classique oi ! à la Condemned. C’est tout de même un album agréable à l’écoute, mais qui reste destiné aux amateurs de grosse oi ! espagnole, l’influence hardcore étant moins présente qu’auparavant. Un petite reprise de Motörhead pour finir et voilà 12 titres envoyés.
Stage Bottles « We need a… new flag » CD (Insurgence/ Knock out, www.insurgence.net)

Vraiment étrange cet album. Mais il faut dire que les albums de Stage Bottles ont toujours des sonorités/ mélodies un peu étranges, contrairement aux concerts beaucoup plus directs et efficaces. Mais là au lieu d’une base oi ! on a une base beaucoup plus punk rock à l’américaine, gros son et certaines parties de guitares limite métal (écoutez « PC Idiots »), le saxo est bien inséré, mais je dois dire c’est vraiment déroutant. Les textes en anglais sont toujours bien écrits et originaux sur la jeunesse antisociale (qu’ils soient punks, skinheads, hooligans…), le mal être, les flics de la pensée…
The Vero’s « Just do it with style » CD (Guilty, bdskinhead@aol.com)

Le nouvel album des Vero’s est à la hauteur des espérances. Un excellent son, toujours dans leur style oi ! mélodique à l’anglaise, avec leur touche bien à eux. Des mélodies de guitares bien travaillées et recherchées, tout est parfaitement inséré. Le Digipack est superbe comme d’habitude avec Guilty, des mini-pochettes de singles pour chaque chanson, il fallait le faire, et c’est sacrément réussi avec classe et humour. La seule touche de goût moyen c’est peut-être l’accent français exagéré quand Véro chante qui contraste avec l’excellent accent anglais de Boni sur la majorité des titres. Un disque qui passe tout seul, voire trop rapidement, ce qui est plutôt bon signe.
Overdose TV « Rockin’ class Kids » CD (Worsty, worsty@wanadoo.fr)

Un album bien branlé que celui de Overdose TV, ils sont bien en place dans leur style punk speed 80, voire un peu punk métal au niveau des sonorités de guitare et voix. C’est bien joué, varié, avec des textes en français, espagnol et anglais pas mal écrits sur le punk, la zone, le rock’n’roll, une vision assez noire. Après il faut accrocher au style, moi je dois dire que mes titres préféré sont ceux en espagnol qui sonnent plus oi ! mi-tempo.
J’aurai Voulu « Partir sans dire adieu » CD (Combat Rock, www.combatrock.com)

Le 3ème album plus ou moins posthume des punk rockers colmariens, mais entre temps ils sont repartis avec un batteur, ce qui donne un album un peu en demi teinte par rapport à leur prestations scéniques actuelles. En restant dans la lignée des précédent, punk rock français avec de bonnes mélodies de guitare, il se fait un peu longuet tout de même. A noter la réédition de leur premier très bon album sortie récemment, en attendant leur prochaines prods avec batterie.
Bad Lieutnants « Strip Punker » (Combat Rock)

Pas facile à chroniquer ce premier album des Parisiens de Bad Lieutnant, groupe sur lequel je n’ai jamais accroché plus que ça. Pourtant, ce n’est pas mal fait du tout, du punk rock à l’américaine avec un bon gros son, sans être énorme, les guitares prennent beaucoup de place, peut-être un peu trop par moment. La voix on accroche ou pas, les paroles en français sur le rock’n’roll way of life sont bien écrites. Le livret sur le thème pin-up est bien réalisé, le côté punk’star est un peu énervant (il faut mieux en rire) : bon pour les apparitions sur certaines chansons de Duane Peters, Joe Hell et autres, ça peut passer encore mais les photos d’Alteau aux côtés des stars du punk, ça commence à faire beaucoup... Un album bien réalisé en tout cas à écouter avant d’acheter vous saurez dès les 30 premières secondes si ça passe ou pas.
« Dirty punk records sampler » CD

Christophe présente son label Dirty Punk comme punk, oï, streetpunk. Bon moi je vous dirais c’est plutôt punk-rock, punk 80, voire chaos punk. La oi !, bon, à part Reazione je vois pas trop. Après ce qu’on met derrière les termes… Ceci dit ce n’est pas l’important, ce qui compte c’est qu’il ne sort que des prods de qualité. Un peu l’équivalent de Combat Rock, mais dans un version plus punk 80 que punk-rock. Deux tendances dans le label : d’une part les groupes étrangers relativement renommés, comme Voice of a Generation, UK Subs, Virus, Defiance, Total Chaos, dont il sort des versions vinyles, donc grosse prod/ son en général, équivalent aux albums de ces groupes sortis sur des plus gros label, à chaque fois du bon. Et puis les groupes plus petits étrangers ou français, comme Cider Breakfast, Down and Away, NCA, Toxic Waste, Charge 69, mais ça concerne plus les débuts du label. Un côté sympa de ce sampler est qu’on a la petite histoire de chaque production dans le livret, on se demande d’ailleurs pourquoi tous les labels ne le font pas dans leur sampler tellement ça se lit facilement.
Drei Oklok « Linédite 79-87 » CD (Worsty)

L’intégrale de Drei Oklok, groupe paru sur les compiles Chaos en France, mais plutôt décalé par rapport au reste. Musicalement d’abord, puisque leur punk rock sautillant à la Ramones tire sérieusement sur le rock français, et puis les paroles qui sont basées sur des comptines pour enfant pour une bonne partie (enfin pas seulement des sujets plus sérieux sont aussi abordés). On retrouve sur ce CD, 5 titres studios (2 des compiles chaos en France et 3 inédits studio de 83 dans la lignée) et 13 titres lives de 1987 au son correct dans l’ensemble même s’il est un peu variable, un peu plus brut, punk-rock que sur les studios. Le tout s’écoute agréablement si vous avez aimé leurs premiers titres.
Klaxon « Uonna Club » CD (City of the death/ Hellnation, www.cotd.it www.hellnation.it)

Encore une légende Italienne années 80 rééditée, et on ne va pas s’en plaindre ! Klaxon est LA référence punk-rock en Italie, ils ont joué leur premiers concerts en 83 mais jouaient déjà ensemble en 77 ! Ils ont pas mal tourné dans la scène oi !, la scène punk italienne étant plus orientée hardcore dans les années 80 que punk-rock à la Clash/ Stiff… Ce qui explique peut-être leurs sonorités assez oi ! mélodique finalement, et des chansons telles que « skinhead oi ! » (ils reprenaient « Chaos » à l’époque également). Ce CD, en plus d’être un superbe digipack avec gros livret, plein de photos d’excellentes qualité, de textes, est bien rempli par son contenu musical également : 17 titres, les 5 titres de leur EP ultra rare de 84 « The kids today », 4 autres de la même session, parus sur compiles et inédit pour 2 d’entre eux, les 7 autres titres sont des morceaux de la même période jamais enregistrés à l’époque mais ré-enregistrés entre 96 et 2005 dans le même esprit (à la différence de leurs albums sortis depuis leur reformation en 96 qui sonnent plus rock). Excellent ! !
Sham 69 « Tell us the truth », « That’s life », « The adventures of Hersham Boys », « The Game » (Captain oi !, www.captainoi.com)

Captain oi ! réédite les 4 albums de Sham dans de superbes digipack avec gros livrets ! C’est l’occasion de revenir sur la discographie du groupe fondateur de la oi ! vu que tout le monde n’est pas né avec la disco complète chez lui.

On commence avec « Tell us the truth » sorti en Mars 78 (n°25 dans les charts), qui suit leur premier EP/ maxi 45 « I don’t wanna » (produit par John Cale du Velvet Underground), en bonus sur le CD. Un face live, une face studio, et bon, comme tout premier album qui se respecte, un bon paquet de classiques du groupe : « Ulster », « They don’t understand », « Borstal Breakout », « Hey little rich boy », « Tell us the truth ». On a également en bonus des version 45T, et, bien vu, des version démos des titres lives de l’album jamais sortis en version studio.

« That’s life » (n°27 dans les charts) est dans la lignée puisqu’il sort moins d’un an après, en Décembre 78. Avec toujours son lot de classiques : « Leave me alone », « Hurry up harry », « Angels with dirty faces », et surtout en bonus tiré des singles sortis à la même époque :  « The Cockney Kids are innocent », « If the kid are united »… L’album ne s’écoute tout de même pas aussi facilement que le premier pour nous non anglophones, car il raconte une histoire, l’histoire de la vie/ journée du cockney kid, ce qui inclut des interludes/ dialogues où on comprends rien en général nous autres pauvres français.

« The adventure of Hersham Boys » (n°8 dans les charts) est le retour à un album classique en Septembre 79. Indispensable au même titre que le premier, même s’il contient un peu moins d’hymnes, « seulement » : « Hersham Boys », « Questions and answers », « What have we got ». Mais les autres titres, même s’ils ne sont pas resté autant dans les mémoire sont très bon aussi, avec des influences rock’n’roll plus prononcées sur pas mal de morceaux. En bonus un petit live sympa en plus des singles version et de reprises non parues sur album (Beatles notamment !).

« The Game » est probablement l’album le moins indispensable de Sham, sorti en Juillet 80 (non présent dans les charts), pas que le son change fondamentalement, on est toujours dans la lignée (peut-être une toute petite touche metal sur les guitares tout de même), mais bon pas de classiques sur cet album, les chansons sont moins inspirées, et bon ça se comprend le 4ème album en deux ans, il faut y aller pour pondre des hymnes à chaque fois ! !
Violators « The no Future years » CD (Captain oi !)

L’occasion de se rappeler de ce groupe mythique et au son unique dans la scène punk, une vraie originalité qu’ils recherchaient. 16 titres sur ce CD, mais bon pas de grosses surprises malheureusement, et non, ils n’avaient pas d’inédits à nous fournir, donc on a principalement leurs 7 titres terribles et indispensables des 2 premiers 45T et la compile « Country Fit for heroes » (qui ont été également regroupés sur un maxi à l’époque) + une version live de « Summer of 81 » et puis les autres titres, à l’image du 45T « Life on the red line » sont vraiment très spéciaux, je n’ai jamais connu personne qui accrochait dessus… Le livret revient sur le groupe avec l’aide des anciens membres, des notes/ explications des textes bien intéressants et des photos inédites.
The Last Resort « Resurection » CD (Captain oi !)

Le nouvel album de Last Resort n’en n’est pas vraiment un : 4 nouveaux titres sympas, mais bon avec un son très actuel quand même, grosses guitares influences métal (sans être du The Resort tout de même). Tout en se laissant écouter, on n’a pas d’hymnes du gabarit de leur mythique album, mais bon on s’en serait douté, en même temps. On a un clip de l’une des chanson, de qualité mais bon pas forcément très imaginatif, pas de scénario ou quoi c’est vraiment juste pour voir la gueule de Roi Pearce, ce qui en soit vaut le coup d’ailleurs… Les 9 autres titres du CD sont des reprises de leurs vieux morceaux ou de 4-skins, toujours avec la guitare métal, pas forcément indispensables.

similaire:

Je n’avais pas entendu que de bons échos sur le dernier album des Templars, IL faut dire que leurs récentes apparitions sur Eps avaient été un peu… iconFrance / Sénégal / Esclavage
«Malcom X sur Garonne». IL est vrai qu’il en faut peu pour troubler la quiétude bordelaise, ville qui n’a pas connu d’alternance...

Je n’avais pas entendu que de bons échos sur le dernier album des Templars, IL faut dire que leurs récentes apparitions sur Eps avaient été un peu… iconComposition portant sur un sujet d’économie
«votent avec leurs pieds» c’est-à-dire se déplacent vers un territoire plus conforme à leurs attentes

Je n’avais pas entendu que de bons échos sur le dernier album des Templars, IL faut dire que leurs récentes apparitions sur Eps avaient été un peu… iconLe Maroc sur la voie de la réforme ?
«gouvernement d’un peuple vivant sous la domination d’un prince ou en république», ou bien le pays lui-même, c'est-à-dire l'État...

Je n’avais pas entendu que de bons échos sur le dernier album des Templars, IL faut dire que leurs récentes apparitions sur Eps avaient été un peu… iconLa bimbo et la burqa
La scène se passe dans une grande surface. J’avais très mal aux gencives et comme je suis un peu bigleuse, j’avais la tête dans les...

Je n’avais pas entendu que de bons échos sur le dernier album des Templars, IL faut dire que leurs récentes apparitions sur Eps avaient été un peu… iconTable des matières Introduction livre premier
«Il faut dire l’hérésie des sorcières, et non des sorciers; ceux-ci sont peu de chose.» — Et un autre sous Louis XIII : «Pour un...

Je n’avais pas entendu que de bons échos sur le dernier album des Templars, IL faut dire que leurs récentes apparitions sur Eps avaient été un peu… iconBon anniversaire, Marc. Le 5 décembre 2008, tu fêteras tes vingt-neuf...
«client» comme disent les journalistes, puisque capable de poster ses photos de voyages. Je t’ai vite trouvé : IL faut dire que tu...

Je n’avais pas entendu que de bons échos sur le dernier album des Templars, IL faut dire que leurs récentes apparitions sur Eps avaient été un peu… iconA noter que le
«handisport et eps», une proposition a été faite par le «groupe ressource eps adaptée» de profiter de la Journée nationale du handicap...

Je n’avais pas entendu que de bons échos sur le dernier album des Templars, IL faut dire que leurs récentes apparitions sur Eps avaient été un peu… iconBilan
«Dire l’indicible», qui regroupait des textes évoquant la guerre (témoignages, lettres, extraits de romans, poèmes, planches de bandes...

Je n’avais pas entendu que de bons échos sur le dernier album des Templars, IL faut dire que leurs récentes apparitions sur Eps avaient été un peu… iconSur le plan successoral, les Capétiens avaient connu une chance inégalée...

Je n’avais pas entendu que de bons échos sur le dernier album des Templars, IL faut dire que leurs récentes apparitions sur Eps avaient été un peu… iconI concepts généraux liés aux retables
«retable doré à la feuille» c’est-à-dire sur lequel des feuilles d’or ont été appliquées






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com