Manuel h martín





télécharger 429.83 Kb.
titreManuel h martín
page6/6
date de publication19.10.2016
taille429.83 Kb.
typeManuel
h.20-bal.com > littérature > Manuel
1   2   3   4   5   6

- FLAMENCOS Y PELICANOS -

Deux films qui abordent, loin des clichés, les origines et les variations contemporaines de l’art du flamenco*.
Duende y Misterio del flamenco de Edgar Neville

19525 – 1h15

Musique Albéniz, Granados, Chueca, Padre soler - Interprétation Pilar López, Roberto Ximénes, Alejandro Vega...
Filmé en plein cœur de l’Andalousie, Duende* y Misterio del flamenco est une plongée fascinante dans les chants et les danses les plus purs et sensuels du flamenco. Une réussite inégalée de l’ethnographie musicale.
Dame veneno de Pedro Barbadillo

2007 – 55mn

Musique Veneno, Pata Negra, Camarón - Montage Chari G. Chaza - Interprétation Rafael Amador, Raimundo Amador, Kiko Veneno…
À Séville, pendant la transition, le rock rencontre le flamenco, Camarón enregistre avec le groupe Veneno. Le film mêle habilement des animations  surréalistes  et des images d’archive à des entretiens avec les musiciens.

- IMPORT-EXPORT -

Dans les années 60, le franquisme s’ouvrit à l’importation de la culture pop tout en favorisant l’exportation de films «  typically spanish  ».
Dame un poco de amor…! de José María Forqué

1968 – 1h27

Musique Adolfo Waitzman - Interprétation Los Bravos, Rosenda Monteros, Luis Peña…
Parsemé de parodies de films et d’innovations délirantes à la mode yéyé, une comédie musicale de science-fiction taillée sur mesure pour le groupe Los Bravos dans la lignée du cinéma des Beatles.
Los Tarantos de Francisco Rovira-Beleta

1963 – 1h32

Musique Andrés Batista, Fernando García, Emilio Pujol, José Solá - Interprétation Antonio Gades, Carmen Amaya, Sara Lezana…
Le film relate l’histoire d’amour de deux jeunes gitans issus de clans rivaux. Accordant une large place à la danse, Los Tarantos est un portrait du monde gitan doublé d’un flamboyant mélodrame.

- MEMOIRE ET IDENTITE -

La musique comme moyen de défier l’histoire officielle et d’accéder à la mémoire affective des Espagnols.
Canciones para después de una guerra de Basilio Martín Patino

1971 – 1h42

Musique Manuel Parada - Montage Basilio Martín Patino, José Luis Peláez
Sorti après la mort du dictateur, le film est un kaléidoscope magnifique faisant coexister une multitude d’images et de chansons de l’après-guerre civile, dans le but de démonter les mythes franquistes et de révéler les blessures de la société espagnole.
Un, dos, tres…al escondite inglés de Iván Zulueta

1969 – 1h30

Musique Antonio Pérez Olea - Interprétation Patty Shepard, José María Iñigo, Judy Stephens…
Une bande d’amis gravitant autour d’un magasin de disques de rock s’efforce d’éliminer les groupes qui doivent représenter l’Espagne au festival Mundocanal. Sous son psychédélisme pop, le film abrite une critique jubilatoire du franquisme finissant.
- REPRESENTATION ET EXCES -

Ou comment les industries culturelles exploitent une image de la jeunesse

entre immaturité sociale et trouble sexuel.

Diferente de Luis María Delgado

1961 – 1h32

Musique Adolfo Waitzman - Interprétation Alfredo Alaria, Manuel Monroy, Sandra Le Brocq…
Malgré ses efforts pour s’intégrer dans l’entreprise familiale, un jeune se voit reprocher d’être inutile et efféminé. Une perle, aux numéros dansés hauts en couleur, mystérieusement épargné par la censure.
Marisol rumbo a Río de Fernando Palacios

1963 – 1h34

Musique Pepa Flores - Interprétation Pepa Flores, Isabel Garcés, José Marco…
Marisol déménage au Brésil pour retrouver sa jumelle, Mariluz. Premier rôle de Marisol adolescente, le film étonne par les dons mélodiques de l’actrice, de même que par l’ambigüité des dialogues et situations.

RÉTROSPECTIVE ISAKI LACUESTA
Né en 1975 à Gérone, Isaki Lacuesta vit à Barcelone. Il est le chef de file d’une nouvelle génération de cinéastes espagnols qui mêlent documentaire et fiction et sans doute l’un des cinéastes les plus cosmopolites, voyageurs et curieux de son pays.

Après avoir étudié au sein du Master de création documentaire de l’Université Pompeu Fabra de Barcelone, avec pour professeurs des auteurs tels José Luis Guerín ou Joaquin Jorda, il réalise en 2002 son premier long-métrage, Cravan vs. Cravan, étourdissant jeu de miroir sur la vie d’un poète et boxeur des années 1920. Après La leyenda del tiempo (2006), histoires croisées autour de l’attirance de plusieurs personnages pour le flamenco, unique film de l’auteur sorti sur les écrans français, Lacuesta s’embarque pour l’Amérique Latine où il tourne Los condenados (2009), un thriller politique moite situé dans la jungle argentine. En 2010, le cinéaste rend un hommage insolent et amoureux à la figure d’Ava Gardner dans La noche que no acaba, biopic des années espagnoles de l’actrice, qui fait parler les images d’archives. Isaki est également l’auteur d’une trentaine de courts-métrages et pièces audiovisuelles diverses, montrées en salle ou sous forme d’installations.

Il enseigne actuellement dans de nombreuses structures et notamment au Centre d'estudis cinematogràfics de catalunya (CECC) et à l’Universidad de Gerona. Il collabore régulièrement comme essayiste à divers quotidiens et à diverses revues.ctobre

Isaki Lacuesta sera à Toulouse

du vendredi 5 au dimanche 7 octobre


Films présentés

Filmographie

- Longs-métrages:

2011 : Los pasos dobles

2010 : La noche que no acaba

2009 : Los condenados

2006 : La leyenda del tiempo

2002 : Cravan vs. Cravan

- Courts-métrages:

2011 : Gogle Earth 1.0. Alpha and again

2008 : Soldats anónims

2007 : Variaciones Marker

2004 : Rouch, un noir

- Documentaires:

2011 : El cuaderno de barro
Los pasos dobles de Isaki Lacuesta

2011 – 1h30

Production Tusitala PC, Bord cadre Films, TVE - Scénario Isaki Lacuesta, Isa Campo - Photographie Diego Dussuel Musique Gerard Gil - Interprétation Bokar Dembele, Miquel Barceló, Alou Cissé…

Le film suit le peintre Miquel Barceló au cœur du pays dogon. Selon une légende malienne, chaque homme a un double qu’il a le devoir de retrouver. Barceló pense l’avoir trouvé en François Augiéras, l’autre peintre qui l’a précédé dans ces contrées. C’est l’histoire de la quête de Barceló, parti à la recherche des traces qu’Augiéras laissa en Afrique.

El cuaderno de barro de Isaki Lacuesta

2011 – 1h00

Production Tusitala PC, Bord cadre Films, TVE - Scénario Isaki Lacuesta, Isa Campo - Photographie Diego Dussuel Musique Gerard Gil - Montage Lupe Pérez García - Interprétation Miquel Barceló, Josef Nadj, Alain Mahe…

Il y a 20 ans, le plasticien Miquel Barceló traverse le Sahara, puis décide d'installer son atelier au Mali. Aujourd’hui, le fruit de son séjour est connu dans le monde entier par l’intermédiaire de ses peintures et du spectacle qu’il a créé avec le chorégraphe Josef Nadj. Les deux artistes décident d’offrir une dernière représentation dans le village africain.

La noche que no acaba de Isaki Lacuesta

2010 – 1h20

Production Turner Broadcasting System SL - Scénario Isaki Lacuesta, Isa Campo - Photographie Diego Dussuel Musique Amanda Villavieja - Montage Diana Toucedo - Interprétation Lucía Bosé, Jack Cardiff, Silvia Marsó…

La noche que no acaba suit les traces d’Ava Gardner dans l’Espagne des années 50, où elle tourna quelques uns de ses meilleurs films. Une vie joyeuse et trépidante côté face, amère et vulnérable côté pile. Entrelaçant images d’époque et fragments de films, ce documentaire offre une méditation sur les mythes du cinéma et la fascination qu'ils produisent.
Los condenados de Isaki Lacuesta

2009 – 1h45

Production Benecé Produccions, TV3 - Scénario Isaki Lacuesta, Isa Campo - Photographie Diego Dussuel Musique Gerard Gil - Interprétation Daniel Fanego, Arturo Goetz, Leonor Manso…

Martín, un ancien militant argentin exilé en Espagne depuis plus de trente ans, reçoit un appel d’un ancien camarade qui lui demande de revenir en Argentine pour l’aider à retrouver les restes d’un ami commun disparu dans la forêt de Tucumàn. Obligés de vivre sous le même toit, les vieux amis vont réaliser que leur façon de voir le monde a changé.
La leyenda del tiempo de Isaki Lacuesta

2006 – 1h55

Production Mallerich Films, Palacio Films, Jaleo Films - Scénario Isaki Lacuesta - Photographie Diego Dussuel Musique Raimundo Amador - Interprétation Israel Gómez, Makiko Matsumura, Saray Pinto…

Sur fond d’hommage au chanteur mythique Camarón de la Isla, le film développe deux fictions parallèles: un premier acte dresse le portrait d’Isra, l’enfant gitan qui refuse de chanter depuis la mort de son père. Dans le deuxième acte, Makiko, une jeune japonaise, vient prendre des cours de chant dans le berceau du flamenco  : la Isla de San Fernando.
Cravan vs Cravan de Isaki Lacuesta

2002 – 1h40

Production Mallerich Films, Benecé Producciones - Scénario Isaki Lacuesta - Photographie Gerardo Gomerzano Musique Víctor Nubla - Montage Domi Parra - Interprétation Franck Nicotra, Eduardo Arroyo…

En 1918, le poète et boxeur Arthur Cravan disparaît dans le golfe du Mexique. Aujourd’hui, un autre boxeur-poète commence une enquête sur les pas de son mystérieux alter ego, qui le conduira de la Suisse au Mexique en passant par Paris, Londres et Barcelone, où Cravan livra un combat légendaire contre le champion du monde des poids lourds Jack Johnson.

Hommage à Luis Tosar
Né en 1971 à Lugo, en Galice, Luis Tosar est, avec plus de trente films à son actif, l’un des principaux et plus talentueux acteurs espagnols des dernières années. Après des débuts dans le théâtre et le court-métrage, c’est son travail d’interprétation dans la série de télévision galicienne Mareas vivas qui le lance véritablement à la fin des années 90.

Au début des années 2000, il incarne, aux côtés de Javier Bardem, le rôle du turbulent José, travailleur au chômage du port industriel de Vigo, dans Les Lundi au soleil (Fernando León de Aranoa, 2002), film qui le fait remarquer du grand écran. À partir de là, les rôles au cinéma s’enchaînent et sa carrière s’avère riche en rencontres avec de prestigieux réalisateurs espagnols  : Jose Luis Borau, Agustín Díaz Yanes, Cesc Gay, Manuel Gutiérrez Aragón…

Le physique viril et anguleux de l’acteur lui fait souvent interpréter des personnages en lutte avec la réalité  : actifs, révoltés et parfois menaçants comme à l’occasion de ses diverses interprétations du cadre supérieur, version amère et obsessionnelle dans La flaqueza del bolchevique (Manuel Martín Cuenca, 2003) ou agressive et sadique dans Casual Day (Max Lemcke, 2007).

Acteur surdoué et caméléon, capable de tout interpréter, du cinéma fantastique (Mientras duermes, Jaume Balagueró, 2011) à la comédie (Inconscientes, Joaquin Oristrell, 2004) au film classique d’auteur (También la lluvia, Iciar Bollaín, 2011), Tosar excelle à créer des personnages incommodes et hargneux, durs à cuire pas toujours faciles à aimer.

Ses créations les plus populaires et marquantes de mari violent dans Ne dis rien (Icíar Bollaín, 2003) et de détenu dangereux dans Cellule 211 (Daniel Monzón, 2009) le consacrent nationalement et lui valent deux Prix d’interprétation aux Goyas (l’équivalent des Césars français) et un prix au Festival Internacional de Cine de San Sebastian, le plus important du pays.

Connu pour son engagement dans les mouvements sociaux (il incarne notamment, en 2002, une des figures médiatiques de Nunca Maís, plate-forme citoyenne de lutte contre la marée noire du Prestige, avant de s’en désolidariser, refusant toute politisation du mouvement), Luis Tosar aime s’aventurer en terres inconnues, mais sans oublier ses racines.

Au cours des dernières années, il a multiplié les expériences internationales avec des cinéastes de la taille de Michael Man (Miami Vice, 2006) ou Jim Jarmush (The Limits of Control, 2009). Fervent défenseur de la culture et de la langue galicienne, il a par ailleurs amorcé un retour au théâtre remontant, en 2011, après 17 ans d’absence, sur les planches du Centro Dramático Galego pour jouer Brecht.

Luis Tosar

sera présent à Toulouse

vendredi 5 octobre

à La Cinémathèque de Toulouse,

pour évoquer son travail de comédien

et rencontrer le public du festival autour de deux longs-métrages :

Ne dis rien d’Iciar Bollaín

Operación E de Miguel Courtois

Films présentés
Ne dis rien de Icíar Bollaín

1994 – 1h35

Production Elias Querejeta - Scénario Montxo Armendáriz, José Angel Mañas - Photographie Alfredo Mayo - Musique Miguel Asins Arbó - Interprétation Juan Diego Botto, Jordi Mollà, Núria Prims…

Tous les soirs, Carlos retrouve ses amis au Kronen, un bar où l’alcool se mêle aux drogues. Draguer la copine d’un ami, voler sa mère pour acheter de la drogue, sont leur unique occupation.
Operación E de Miguel Courtois

2012 – 1h49

Production Tormenta films, Zircozine, A.J.O.Z., films - Scénario Antonio Onetti Martina García, Luis Tosar, Gilberto Ramirez

Colombie, décembre 2007 : le monde entier attend la libération de deux otages des FARC, Clara Rojas et son fils Emmanuel, né en captivité. Or quelques années plus tôt, le bébé a été confié de force par la guérilla à un pauvre paysan, José Crisanto. Le film raconte l’incroyable et bouleversante histoire de cet homme et de sa famille dont la vie va se transformer en tragique périple.


FOCUS > ESCAC / Escándalo films


Cinespaña propose cette année de voir ou de revoir quelques-unes des productions emblématiques de l’Ecole Supérieure de Cinéma et d’Audiovisuel de Catalogne (ESCAC) et de sa maison de production associée, Escándalo Films.

Créée en 1995, la société Escándalo Films signe en 1999 un accord de collaboration avec l’ESCAC. L’objectif partagé est alors de rechercher et de promouvoir les nouveaux talents du cinéma espagnol. Après le succès rencontré par plusieurs courts-métrages, la structure décide de s’orienter rapidement comme un laboratoire de recherche et développement en productions audiovisuelles.

En 2006, Escándalo Films et l’ESCAC initient le projet Ópera Prima, qui fournit à une série de jeunes réalisateurs la possibilité de produire leur premier long-métrage avec une stratégie de lancement élaborée. L’effet de levier fonctionne et le succès est au rendez-vous, avec des participations aux festivals de Cannes, Locarno ou Rotterdam et l’obtention de plusieurs prix Goya et Gaudí. En France, les spectateurs ont pu découvrir cette année le petit bijou de science-fiction réaliste sorti de l’ESCAC, Eva de Kike Maillo.

La réussite des films labélisés Escandálo / ESCAC tient autant à un modèle de production (les professeurs de l’école sont souvent des anciens élèves, ce qui permet les interactions) qu’à une exigence de qualité à tous les niveaux de la production.

Cinespaña vous invite à découvrir le travail original d’Escándalo Films et de l’ESCAC, à la croisée de l’industrie audiovisuelle et d’un lieu de formation cinématographique, à travers une sélection de longs-métrages de la collection Ópera Prima et une anthologie des meilleurs courts-métrages réalisés au cours des dix dernières années.
http://www.escandalofilms.es/es/
Films présentés

Tres dies amb la familia de Mar Coll

2009 – 1h55

Scénario Mar Coll, Valentina Viso - Production Escándalo Films, Televisió de Catalunya, TVE Photographie Neus Ollé Musique Maikmaier Interprétation Nausicaa Bonnín, Eduard Fernández, Philippine Leroy-Beaulieu…
Lea doit partir brusquement pour Gérone où son grand-père vient de mourir. Elle y est attendue par sa famille qu’elle n’a pas revue depuis son départ pour la France. Les trois jours que durent la veillée funèbre, la messe et l’enterrement, constituent un moment d’observation de ce jeu des apparences d’une bourgeoisie conservatrice où les problèmes sont évidents mais jamais évoqués.
Yo de Rafa Cortés

2007 – 1h40

Scénario Alex Brendemühl, Rafa Cortés - Production Fausto Producciones, S.L., La Perifèrica, Escándalo Films Photographie David Valldepérez Musique Oscar Kaiser Interprétation Alex Brendemühl, Marga Grimalt, Rafel Ramis…
Un village à Majorque. Un ouvrier allemand, fraîchement arrivé. Une atmosphère de non-dits. Un emploi à conserver…yo raconte l’histoire d’un homme qui se sent accusé de quelque chose qu’il n’a pas fait et cherche à établir son innocence. Mais chaque tentative de corriger cette situation le ramène un peu plus près du véritable problème  : lui-même.
Cortos y escandalosos.

Une anthologie des meilleurs courts-métrages de l’ESCAC et d’Escándalo Films
La huida de Victor Carrey

2010 - 11 min

Un chewing-gum. Une laisse. Une tâche sur le mur avec la forme de l’Australie. Un feu-rouge tordu… Chacun de ces éléments a sa propre histoire, mais leur union peut créer une trame nouvelle.
92-93 de Alejandro Marzoa

2006 - 11 min

Quand c’est l’anniversaire de ton fils, qu’il reste dix minutes de match et que ton équipe va descendre en 2ème division… la seule chose qu’il te reste est ta radio et un pote fidèle qui souffre autant que toi.
La ruta natural de Alex Pastor

2004 - 11 min

Quand Divad se réveille après un accident, tout est inconnu pour lui  : sa maison, sa prétendue épouse. Il y a quelque chose d’anormal dans le monde. Peut-être son passé lui fournira-t-il les réponses.
Retruc de Francesc Talavera

2004 - 22 min

Une nuit de tempête, un appel étrange empêche Elsa de percuter un camion qui se retourne sur la chaussée. Elsa demande de l’aide dans un bar proche, mais se retrouve prise dans un monde rempli d’incohérences.
Negre és el color dels Déus de Anna Solanas, Marc Riba

2002 - 10 min

Savez-vous que les hommes qui ressemblent au chocolat ont le zizi très grand, comme celui d’un serpent ? Moi, les filles ne me regardent pas parce que mon zizi ressemble à un petit ver de terre.
Treitum de Javier Ruiz

2000 - 15 min

Être «  Treitum  » est la pire chose qui puisse arriver. Blas, un enfant de 10 ans, en est terrorisé. José, le chef de la bande, dicte les règles: si tu joues avec les filles ou n’es pas du Barça, gare à toi, tu seras «  Treitum  ».
Mis vacaciones de J.A. Bayona

1999 - 12 min

Bon c’est bon, je m’en vais en vacances, j’en ai marre de l’école et j’ai eu les meilleures notes, et je m’en vais au village de mes grands-parents et, là-bas, je mangerai du saucisson.

Carte blanche à JOSÉ LUIS CIENFUEGOS
Né à Avilés en 1964, José Luis Cienfuegos est critique et programmateur. Depuis 1991, il collabore avec la Fondation sociale et culturelle Cajastur pour l’organisation de cycles cinématographiques, de conférences et d’autres activités culturelles dont le festival musical itinérant Intersecciones. Entre 1995 et 2012, il a dirigé avec un égal succès public et critique le Festival Internacional de Cine de Gijón, devenu sous sa houlette un espace incontournable, en Europe, du cinéma d’auteur et indépendant. Sa destitution, début 2012, a suscité une vague impressionnante de soutien de la part de centaines de cinéastes et professionnels espagnols et étrangers. Il a formé partie, pendant de nombreuses années de la commission d’expertise de scénarios de l’ICAA (équivalent du CNC espagnol) et organisé des séminaires d’analyse cinématographique auxquels a collaboré une bonne partie de l’industrie cinématographique espagnole. Il vient d’être nommé directeur du Festival de Cinéma Européen de Séville.
Après avoir offert une carte blanche à la distributrice Mima Fleurent, puis au producteur Lluís Miñarro, et à l’écrivain et réalisateur Diego Galán l’an dernier, le festival Cinespaña propose cette année une nouvelle carte blanche à un autre cinéphile afin de nous faire découvrir 4 films de son choix.

José Luis Cinefuegos sera à Toulouse

du vendredi 28 au dimanche 30 septembre

Colegas de Eloy de la Iglesia

1981 – 1h39

Production Elías Querejeta Producciones Cinematográficas SL, Les Films Molière - Scénario Blanca Astiasu, Carlos Saura - Photographie Teodoro Escamilla - Interprétation Berta Socuéllamos, José Antonio Valdelomar, Jesús Arias…

Colegas traite de la situation chaotique dans laquelle vivaient de nombreuses familles des quartiers pauvres de Madrid au début des années 80. Antonio et José, deux amis, connaissent une descente en enfer pour gagner l’argent nécessaire à l’avortement de la sœur d’Antonio.
El extraño viaje de Fernando Fernán Gómez

1979 – 1h45

Production Nicolás Astiárraga, Miguel Ángel Bermejo, Tito Goyanes, Augusto Martínez Torres - Scénario Iván Zulueta - Photographie Francisco Sempere - Musique Miguel Asins Arbó - Interprétation Eusebio Poncela, Cecilia Roth, Will More…

Dans un village, vivent trois frères et sœurs : la sévère Ignacia et les timides Paquita et Venancio. Une nuit de tempête, Paquita et Venancio se réfugient dans la chambre de leur sœur et y aperçoivent quelqu’un. Cependant, Ignacia nie catégoriquement…
Innisfree de José Luis Guerín

1992 – 1h24

Production Origen SA, Altube Films - Scénario Francisco Prada, Antonio Larreta, Pedro Olea, d’après le roman de Arturo Pérez-Reverte - Photographie Alfredo F. Mayo - Musique José Nieto - Interprétation Assumpta Serna, Omero Antonutti, Joaquim de Almeida…

Le film raconte la vie du village imaginaire Innisfree en Irlande, où se déroule le film de John Ford, L’homme tranquille (1952). Le documentaire montre, presque 40 ans après, comment le tournage affecta la vie des habitants de cette commune irlandaise.
La torre de los siete Jorobados de Edgar Neville

1961 – 1h23

Production Alfredo Matas - Scénario Rafael Azcona, José Luis Colina, José Luis Font, Luis García Berlanga - Photographie Francisco Sempere - Musique Miguel Asins Arbó - Interprétation Amelia de la Torre, Mari Carmen Yepes, José María Caffarel…

Basilio est choisi par l'archéologue défunt Robinson de Mantua pour enquêter sur sa propre mort et protéger sa fille des dangers qui la guettent. Ses recherches le conduisent à une véritable cité souterraine occupée par des personnages inquiétants.

EXPOSITIONS
La Puerta del Sol – Photographies de Franck Brudieux - ESAV
«  […] Une Espagne si divisée par ses revendications régionales voit sur cette place l’occasion de parler d’une voix unique dont la résonnance est européenne voire mondiale. En peu de temps, j’ai ainsi pu saisir la vitalité des revendications à la Puerta del sol d’une «  joyeuse désespérance  » sur cette place, c’est cette énergie qui donne ainsi la fierté au peuple espagnol.  »

Franck Brudieux
ESAV (Ecole Supérieure d’Audiovisuel de Toulouse),

(56 rue du Taur, Toulouse)

05 61 50 44 46




Photographies de Gilles Vidal – Cinéma ABC – À partir du 15 sept. au 7 oct. 2012
Portraits des invités de Cinespaña

Itziar Aizpuru, Miguel de Lira et Mariasun Pagoaga

Photo Gilles Vidal
RENCONTRE LITTERAIRE
Avec

Antonio Soler

Mercredi 3 octobre à 18h00

à la FNAC Wilson

Antonio Soler (Málaga, 1956) est actuellement une des voix la plus originale de la littérature espagnole, comme écrivain, auteur d’articles ou scénariste de cinéma et télévision.

Narrateur de talent, toujours avec un composant poétique qui parcourt toute son œuvre, Antonio Soler a su transposer toutes les frontières sans sortir de sa ville et les quartiers populaires à l’ouest de la rivière Guadalmedina. Les rues Mármoles, Eugenio Gros, le Chemin de la Granja Suárez, le Chemins des Anglais, avec l’œil de Soler se transforment en univers narratif comme seulement les grandes écrivains savent le faire, une façon d’ouvrir le plus petit à l’universel.

Dès cet univers littéraire de Carranque, Bar les 21, les Billards Tesán ou le Gymnase Mateu, le scénario d’une Málaga d’enfance et jeunesse, s’ouvre une fenêtre au monde qui nous permet de rencontrer Luisito Sanjuán, El Mocos, Babirusa, les filles du collège Gamarra, Tatín…, personnages parfois tragiques et torturés, mais aussi comiques à la limite de l’humour noir, traités toujours avec une grande tendresse et beaucoup de poésie, dans une ambiance onirique.

Avec son premier roman court, La Noche (1986), Soler commence un parcours très cohérent, sans renoncer jamais à ses signes d’identité qui ont fait de lui un écrivain très apprécié par la critique et un lecteur fidèle, non formaté comme est souvent le cas.

Extranjeros en la Noche (1992) et Los Héroes de la Frontera(1996) ouvrent le chemin au premier grand roman de A. Soler, Les Danseuses Mortes qui a eu le Prix Herralde et le National de la Critique en 1996. Dans ce roman on trouve déjà l’univers de A. Soler, un monde propre qui va l’accompagner jusqu’à aujourd’hui. Son style est bien défini  : une grande force narrative avec des apports lyriques qui offrent une vision poétique de la réalité.

En 1999, El nombre que ahora digo, est distingué avec le Prix Primavera de Novela. Pour moi, le roman le plus solide, le plus accompli, incompréhensiblement jamais traduit en français. En 2001 Soler publie Le Spiritiste Mélancolique et en 2004 son roman le plus populaire, Le Chemin des Anglais où on trouve le même narrateur que dans Les Danseuses Mortes et le même quartier de Málaga. Roman adapté au cinéma par Antonio Banderas, Le Chemin des Anglais est une œuvre chorale, l’histoire en d’un groupe de jeunes et le passage de l’adolescence à l’âge adulte. Il a été récompensé avec le Prix Nadal, un des plus prestigieux de la littérature langue espagnole.

Dans les derniers romans publiés, Le Rêve du Caiman (2009) et Lausana (2010), la mémoire joue un rôle particulier. Tous les deux sont une approche à une époque de notre passé et à des personnages qui ont vécu un temps obscur.

Si je suis un lecteur fidèle d’Antonio Soler, il existe deux raisons principales  : la première est son expression littéraire, un langage original, sans concessions à la monotonie ambiance  ; l’autre est son engagement et son engagement avec son temps, mais aussi avec la mémoire qui nous a fait ce que nous sommes. Le tout avec une touche de tendresse et une vision poétique qui se manifeste aussi bien dans ses romans que dans ses articles et dans l’évocation de sa ville, Málaga, el Paraíso Perdido.
Domingo García Cañedo
CYCLE scolaire ET UNIVERSITAIRE

Cinespaña propose cette année une sélection de films à découvrir ou à revoir qui permettront aux jeunes d’approcher les réalités sociales, historiques ou géographiques et les aspects fondamentaux de la culture hispanique dans sa diversité. Toutes les informations concernant la programmation, les modalités de réservation ainsi que les dossiers pédagogiques sont disponibles sur le site du festival (www.cinespagnol.com)
En partenariat avec l’Inspection Académique de la Haute-Garonne et la Délégation Académique à l’Action Culturelle (DAAC).


Films proposés

Films proposés aux scolaires:

 

Chico & Rita de Javier Mariscal et Fernando Trueba

Cobardes de José Corbacho et Juan Cruz

El viaje de Carol de Imanol Uribe

Eva de Kike Maíllo

No es un juego de Antonio Rosa (documentaire, sous-réserve)

También La Lluvia de Iciar Bollaín

 

Programation dans les Universités:

 

LA FABRIQUE / UNIVERSITE TOULOUSE LE MIRAIL

30 años de oscuridad de Manuel H. Martin

LUN. 1er – 17h30

Terrados de Demian Sabini

LUN. 1er – 17h30

 

IEP / UNIVERSITE TOULOUSE 1 CAPITOLE

Eva de Kike Maíllo

MER. 3 – 17h30

 

INSA

Film et date à confirmer

 

CITE UNIVERSITAIRE CHAPOU / CROUS

Film à confirmer

MER. 26 – Horaire à confirmer

 

INSTITUTO CERVANTES


L’Instituto Cervantes de Toulouse propose tous les jours des projections gratuites, en version originale. Au programme, des films en Panorama, des films de la section Mémoire et du cycle Parejas de baile sur le cinéma et la musique.


Exposition

Les invisibles de José Haro

Du 14 septembre au 26 octobre 2012

Ouvert du lundi au vendredi, de 14h30 à 18h30, entrée libre
Les photographies de José Haro nous dévoilent un pan caché du cinéma qui n’est normalement pas perceptible par le spectateur, autour de plusieurs films contemporains espagnols.

Photos prises hors caméra, instantanées, moments captés sur les tournages, autour des techniciens et des figurants qui nous font découvrir une autre magie du cinéma.


Solo de danse

Prélude de Laia Autonell 

Mardi 2 octobre à 18h00

Entrée libre
Danseuse et chorégraphe, fondatrice de l’association Layeli, Laia Autonell commence sa formation à l'école de recherche théâtrale, La Casona, à Barcelone. Tirant sa source des danses orientales et de la danse flamenca, Prélude abandonne toute idée de décor et l’utilisation d’objets pour placer l’action dramatique dans la relation du corps à l’espace.
Le solo sera précédé et suivi par la projection de deux films du cycle Parejas de baile, qui explore les relations du cinéma espagnol avec la musique et la danse.
Instituto Cervantes  / 31 rue des Chalets - 31000 Toulouse / 05 61 62 80 72 / www.toulouse-cervantes.es

LES RENCONTRES PROFESSIONNELLES


Les 3e Rencontres Professionnelles du Festival du film espagnol de Toulouse auront lieu les 3, 4 et 5 octobre

À la Cinémathèque de Toulouse et au cinéma ABC
En partenariat avec le magazine

COTE CINEMA


Depuis 2010, Cinespaña organise des Rencontres Professionnelles réunissant exploitants régionaux, distributeurs nationaux et producteurs espagnols dans le but de favoriser la sortie nationale et la diffusion de longs-métrages espagnols dans les salles de cinéma françaises.
Cette plateforme, conviviale et à échelle humaine, vient renforcer le travail de diffusion et promotion de cette cinématographie déjà accompli par le festival (Prix de la Violette d’Or consistant en une aide à la distribution française de 5000€, notamment).
L’édition précédente, qui a réuni 30 exploitants et 9 distributeurs, a par exemple permis que les films No tengas miedo de Montxo Armendariz (2011) et Barcelona abans que el temps ho esborri de Mireia Ros (2010), soient achetés pendant les Rencontres pour être distribués courant 2013.


AU PROGRAMME, CETTE ANNÉE :
- Du 3 au 5 octobre : Projection de 6 longs-métrages inédits en France aux distributeurs présents

- Jeudi 4 octobre : Journée de visionnement, avec trois longs-métrages espagnols en avant-première nationale, pour les exploitants de la Région Midi-Pyrénées
(Programmation en cours)


CONTACTS :
Loïc Diaz Ronda Coordinateur Général coordination@cinespagnol.com
Laura Sol Salas Assistante Rencontres scolaires@cinespagnol.com


Le Village du festival
Comme tous les ans, le Village du Festival sera situé dans la cour de La Cinémathèque de Toulouse (69, rue du Taur, 31000 Toulouse) et accueillera :

- Un restaurant
- Un bar à tapas
- Les apéro-concerts
- Un stand de promotion de l’Instituto Cervantes

 


Apéro-concerts
Les apéro-concerts de Cinespaña ont lieu tous les soirs à partir de 19h00 dans la cour de La Cinémathèque de Toulouse (69 rue du Taur) où est installé le village du festival. Entrée libre. Voir la programmation sur le site du festival, www.cinespagnol.com

Programmation hors les murs
Une sélection des films programmés à Toulouse seront projetés dans les salles de cinéma suivantes (détail sur www.cinespagnol.com, rubrique Hors les murs) :


Liste des salles
Aucamville : Cinéma Jean Marais - Répondeur : 05 61 70 11 02
Auterive : L’Oustal - www.auterive31.fr
Auzielle : Studio 7 - www.cinemastudio7.com
Carbonne : Ciné Carbonne - www.ville-carbonne.fr
Castres : Casa de España - www.casa-de-espana-castres.fr
Caussade : Cinéma Théâtre - www.cinematheatrecaussade.fr
Cazeres : Cinéma Les Capucins - Répondeur : 05 61 90 36 73
Fronton : Cinéma Fronton - Répondeur : 05 62 79 19 20
Lavelanet : Le Casino - www.lavelanet-culture.com
Limoux : L’Elysée - www.cinema-limoux.com
Luchon : Le Rex - www.cinemaluchon.com
Montauban : Cap’Cinéma - www.cap-cine.fr/montauban
Muret : Cinéma Mermoz - www.cine-mermoz.com
Plaisance-du-Touch : Ecran 7 - www.ecran7.com
Quillan : Ciné club
Ramonville : L’Autan - www.mairie-ramonville.fr
Saint-Gaudens : Le Régent - www.cineregent.com
Saint-Girons : Le Max Linder - www.ville-st-girons.fr
Villefranche-de-Lauragais : Cine’Bor - Répondeur : 05 34 66 14 33

Soirée de clôture

Samedi 6 octobre à La Cinémathèque (sur invitation)

19h00 : Cérémonie de remise du Palmarès

21h00 : Projection de la Violette d’Or du Meilleur Film

Cérémonie de remise du Palmarès

Violette d’Or du Meilleur Film

Dotation de 7 500 € par La Mairie de Toulouse,

dont 2 500 euros pour le réalisateur et 5 000 euros pour l’aide à la distribution en France
Trophées



Meilleure Interprétation Masculine
Meilleure Interprétation Féminine
Meilleur Scénario
Meilleure Musique Originale
Meilleure Photographie
Décernés par le Jury Professionnel

Meilleur Premier Film
Décerné par le jury étudiant

Dotation de 1 000 € par le CROUS

Meilleur Court-métrage
Décerné par le Jury Professionnel des courts-métrages

Dotation de 2 500 € par la Région Midi-Pyrénées

Meilleur Documentaire
Décerné par le Jury Professionnel des documentaires

Dotation de 2 500 € par la Région Midi-Pyrénées

Prix du Public
Film primé soutenu par

La Dépêche du Midi

Les invités de Cinespaña 2012
Liste en cours (sous réserves de modifications)
Jury professionnel

Agnès Jaoui (comédienne et réalisatrice – Présidente du Jury Professionnel)

Jorge Amat (Réalisateur et photographe)

José María Riba (Journaliste et programmateur de festivals)

Carine Tardieu (Réalisatrice)

Mathieu Vaillant, (Assistant-réalisateur)
Jury Documentaires

Jean-Louis Dufour (Directeur de l’ESAV)

Jean-Henri Meunier (Documentariste)

Emile Navarro (Auteur, réalisateur)
Jury Courts-Métrages

Manuel Cussó-Ferrer (Producteur, auteur)

Jean-Marc Le Scouarnec (Journaliste)

Neus Viala (Réalisatrice)
Réalisateurs

Montxo Armendáriz (No tengas miedo)

Antonio Chavarrías (Dictado)

Patricia Ferreira (El nens salvatges)

Marta Figueres (Barcelona abans que el temps ho esborri)

John Gordillo (¿Dónde estás?)

Isaki Lacuesta (Rétrospective)

Juan Carlos Medina (Insensibles)

Alvar Martínez (La batalla de Varsovia)

Paula Ortiz (De tu ventana a la mía)

Pedro Pérez Rosado (Wilaya)

Guillermo G Peydró (Las variaciones Guernica)

Javi Puebla (A puerta fría)

Javier Rebollo (El muerto y ser feliz)

Alberto Rodríguez (Grupo 7)

Mireia Ros (Barcelona abans que el temps ho esborri)

Jaime Rosales (Sueño y silencio)

Demian Sabini (Terrados)

Raùl Santos (La Roca)
Comédiens

Marina Comas (El nens salvatges)

Antonio Dechent (A puerta fría)

Leticia Dolera (De tu ventana a la mía, REC 3)

José Sacristán (Madrid 1987)

Luis Tosar (Hommage)
Producteurs

Sergio Castellote (Kanimambo)

Juli Esteve (La batalla de Varsovia)

Luis Miñarro (Kanimambo)
Autres

Sergi Casamitjana (Directeur de l’Escac)

José Luis Cienfuegos (Carte blanche)

Rafa Cortés (Escac/Escándalo)

Antonio Delgado (Documentamadrid)

Antonio Soler (Ecrivain)

Informations pratiques
Village du Festival
Cour de La Cinémathèque de Toulouse

69 Rue du Taur - 31000 Toulouse
Les salles de cinéma
La Cinémathèque de Toulouse

69 Rue du Taur – Toulouse
Cinéma ABC

13 Rue Saint-Bernard – Toulouse
Cinéma UGC

9 All F. Roosevelt – Toulouse
Cinémas Utopia

Rue Montardy – Toulouse

All. Des Sports – Tournefeuille
ESAV (Ecole Supérieure d’Audiovisuel)

56 rue du Taur – Toulouse (En face de La Cinémathèque de Toulouse)
Instituto Cervantes

31 Rue des Châlets – Toulouse
Le Cratère

95 grande rue Saint Michel - Toulouse
Casa de España

85 av des Minimes - Toulouse

L

La Fabrique – Université Toulouse Le Mirail

5, allées Antonio Machado

L

IEP (Institut Études Politiques)

2 ter, rue des Puits-creusés
INSA (Institut National des Sciences Appliquées)

135, avenue de Rangueil
Université de Sciences Sociales

2, rue du Doyen Gabriel-Marty
Les tarifs
Instituto Cervantes / Casa de España / Universités : entrée libre
Cinémathèque / ABC/ UGC / ESAV

Billets à l’unité : 6,50 €

Tarif réduit : 5,50 €

(Etudiants, demandeurs d’emploi, adhérents de la Cinémathèque de Toulouse et de l’Institut Cervantès, Carte UGC Illimité, Carte Maniak, Carte Sourire)

Tarif groupe (15 pers. minimum) : 4 €

Scolaires : 3,50€

Pass 4 films : 22 € - Pass 10 films : 40 € - Pass Festival : 60 €

Le Pass Festival donne droit à une seule séance par film pour l’ensemble de la programmation, hors soirée d’ouverture et de clôture - fournir une photo
Utopia / Cratère / Salles en région

Voir les tarifs pratiqués dans les salles partenaires.
À la Cinémathèque, prévente des billets uniquement pour la semaine en cours. Il est conseillé de retirer les places au moins 45 minutes avant le début de la séance.
Points de vente

Billets à l’unité : guichet des salles de cinéma
Pass 4 Films, Pass 10 films et Pass Festival

En vente à La Cinémathèque de Toulouse et au stand Accueil du festival au village.

Et aussi dans les magasins Carrefour, Fnac, Géant, Système U, Bon Marché

ou utiliser : 0 892 692 694 (0,34 cts/min),

www.carrefourspectacles.com, www.fnac.com, www.francebillet.com
Toutes les animations autour du festival sont gratuites.

Cinespaña 2012 est réalisé
Grâce à …


EN ESPAGNE

Ministerio de Cultura/Instituto de la Cinematografía y de las artes Audiovisuales (ICAA)

AISGE (Artistas Intérpretes Sociedad de Gestión)

Instituto Cervantes

Academia de las Artes y de las Ciencias Cinematográficas
EN FRANCE

Ville de Toulouse

Région Midi-Pyrénées

Conseil Général de la Haute-Garonne

Instituto Cervantes de Toulouse

Consulat Général d’Espagne de Toulouse

CROUS de Toulouse

La Cinémathèque de Toulouse

École Supérieure d’Audiovisuel de Toulouse (ESAV)

Université de Toulouse-Le Mirail (SIAM)

Université Capitole 1

IEP de Toulouse

INSA (Institut National des Sciences Appliquées)

Le rectorat de l’Académie de Toulouse

L’inspection Académique de la Haute-Garonne

La Casa de España

Office du Tourisme de Toulouse

Ligue de l’Enseignement

ACREAMP

Tango Postale

Des images aux mots

Obli Kollectif
PARTENAIRES PRIVÉS

Acb Banque Populaire

Airbus

Casino Théâtre Barrière

Crédit Agricole de Toulouse

FNAC

José Mohedano

MAIF

Midica

Tisséo

Vins Torres
PARTENAIRES MÉDIAS

Arte

Caimán Cuadernos de Cine

Cinespagne.com

Côté Cinéma

La Dépêche du Midi

Ecran noir

Eurochannel

France 3

Radio France

Télérama

TLT

Toulouse Mag

Toulouseweb

Nous remercions vivement pour leur collaboration :
Les services techniques de la Mairie de Toulouse (Jardins et espaces verts, Imprimerie Municipale, Manifestations et fêtes, Direction de la communication), les équipes des salles partenaires ainsi que les personnes suivantes  : Andrea Alpanez, Rocco Femia, Marina Diaz López, Domingo García Cañedo, Silvia López Cabaco, Eloisa Marchán, Francis Loubatières, Serge Regourd, Didier Suau, María Martínez Palacios, Maud Weicherding, Cathie Fournier et l’agence Zelig.
Merci aux sociétés de production et aux distributeurs pour la mise à disposition des films :
Longs-métrages :

6sales, Artpro, Batabat, Benecé, Beta Cinéma, Bodega Films, Cámara Excéntrica, Catalan Films, Creav, Diplodocus Produccións, Distrib Films, Documenta Madrid, Eddie Saeta, EGEDA, ESCAC, Escándalo Films, F.J Rovira-Beleta, Filmax, Germán López Arias, Haut&Court, Ibérifilms, ICAA, Imagina, Impala Producciones, Info TV, Irusoin, Isaki Lacuesta, Jaleo Films, Java Films, La Claqueta, La Linterna Mágica, La Zanfoña, LAtinofussion, Le Pacte, Maestranza Films, Mallerich Films, M-Appeal, Maskin Producciones, Metromunster, Moviement Films, Mundoficción, Off Cinéma, Optimale, Orio Produzioak, Oskar Alegría, Pere Vila, Potyomkin Audiovisuales, Raúl Santos, Rezo Films, Rodolphe Hamel, Turner TMC, Vértice Sales, Wild Bunch, Zylo Films.
Courts-métrages:

Banatufilmak, Madrid en Corto, Kimuak, Marwin&Wayne, 110 Escalones, Kanaki Films, Kiko Medina, El Cabo Producciones, SF Produccions, La Garçonne Films, Grupo Cine Arte, Guillermo Peydró, Cinetica, Inicia Films, Antonio Labado, Pedro Sara, Dok Films, Kamel Films, Volcano Films, Encanta Films, Kovalski Films, Rebordelos, Ciudad de la luz (CECDL), IVAC, Liz Lobato. Ana Rodríguez León, Playtime Audiovisuales, Gregorio Muro, Lamia Producciones, Moriarti.
Nous remercions chaleureusement les groupes de musique pour leur participation aux apéro-concerts
Enfin, merci à tous ceux qui, par leur travail, ont permis la réalisation de cette 17ème édition.

En particulier les stagiaires, les bénévoles, les membres de l’association AFICH et les salariés… pour que le public soit au rendez-vous, toujours plus nombreux !

1   2   3   4   5   6

similaire:

Manuel h martín iconSite St Martin

Manuel h martín iconMartin bailly & associes tel 03 87 36 68 53

Manuel h martín iconJacques Martin & Gilles Chausselat

Manuel h martín iconMartin bailly & associes tel 03 87 36 68 53

Manuel h martín iconMartin bailly & associes tel 03 87 36 68 53

Manuel h martín iconMartin bailly & associes tel 03 87 36 68 53

Manuel h martín iconMartin bailly & associes tel 03 87 36 68 53

Manuel h martín iconMartin bailly & associes tel 03 87 36 68 53

Manuel h martín iconMartin bailly & associes tel 03 87 36 68 53

Manuel h martín iconMartin bailly & associes tel 03 87 36 68 53






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com