La littérature béninoise de langue française des origines à nos jours





télécharger 0.67 Mb.
titreLa littérature béninoise de langue française des origines à nos jours
page9/10
date de publication29.10.2016
taille0.67 Mb.
typeLittérature
h.20-bal.com > littérature > Littérature
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

OUVRAGES PARUS CHEZ CAAREC EDITIONS

  • 350 Citations d’auteurs africains (Adrien HUANNOU)

  • Un amour sans lendemain (Barbara AKPLOGAN)

  • Chroniques, 1 (Jérôme CARLOS)

  • J’avais 9 ans pendant la guerre (Alexis RUHAMILIZA)

  • La Rage des forcenés (BELLEVIE)

  • Evadé des prisons de K (Noukpo AGOSSOU)

Achevé d’imprimer sur les presses de l’Imprimerie Minute

03 B.P. 1354 Cotonou (Bénin) Tél. (229)21321693/21321331

Pour le compte de CAAREC Editions

03 BP 2383 Jéricho-Cotonou Email :ahuannou@yahoo.fr

Dépôt légal N° 3886 du 04 septembre 2008 3ème trimestre 2008

Bibliothèque Nationale (Porto-Novo)



1 Paris, Ed. Karthala/ACCT, 1984.

2 Paris, Larose, 1938.

3 Paris, Présence Africaine, 1965.

4 Rochefort, Ed. Thoyon-Thèze, 1938.

5 Abidjan/Dakar/Lomé, 1982. 2ème éd. Cotonou, Star Editions, 2005.

6 Paris, La Dépêche Africaine, 1929.

7 Paris-Avignon, Les Livres nouveaux, 1941.

8 Paris, Ed. Caractères, 1954.

9 Paris, Riveneuve Editions, 2008.

10 Paris, Présence Africaine, 1979.

11 Paris, Larose, 1938.

12 Paris, Hatier, 1987.

13 Abidjan, CEDA, 1990.

14 Paris, L’Harmattan, 1991.

15 Lomé/Abidjan/Dakar, NEA, 1986.

16 Dakar, NEA, 1982.

17 Paris, Ed. Seghers, 1988.

18 Paris, Ed. Seghers, 1989.

19 Lagos, Afrique Editions, 1988.

20 Paris, L’Harmattan, 1990.

21 Cotonou, La Nôtre Editions, 1991.

22 Paris, L’Harmattan, 1993.

23 Cayenne, L’auteur, 1992.

24 Cotonou, L’auteur, 1993.

25 Paris, L’Harmattan, 1994. 2ème éd. Sous le titre de Les Appels du vodn, aux Ed. Phoenix Afrique, 2007.

26 Cotonou, Ed. du Flamboyant, 1995.

27 Lomé, Ed. HAHO/ACCT-BRAO, 1997.

28 Porto-Novo, IRAD, 1966. 4ème éd. Yaoundé, CLE, 1981.

29 Cotonou, Ed. ABM, 1970. 2ème éd. Yaoundé, CLE, 1973.

30 Ouidah, Imp. Mme P. d’Alméida, 1941.

31 Ouidah, Imp. Mme P. d’Alméida, 1950.

32 Paris, Stock, 1960. 2ème éd , Paris, Présence Africaine, 1978.

33 Paris, Présence Africaine, 1979.


34 Cotonou, Ed. ABM, 1979.

35 Paris, Larousse, 1970.

36 Cotonou, Les Ed. du Flamboyant, 2000.

37 Cotonou, Les Ed. du Flamboyant, 2003.

38 Le chant du lac, « Les brigands », « 

39 Paris, Ed. Maisonneuve et Larose, 2006.

40 Paris, Riveneuve Editions, 2008. Il est intéressant de constater que l’intrigue du premier roman déborde sur le second ; c’est la même action qui se poursuit et se développe.

41 Paris, Présence Africaine, 1999.

42 Paris, L’Harmattan, 1994.

43 Cf. Fleur du désert, pp. 10-11 : « Il était une fois un pays… »

44 On peut lire ou relire à ce sujet les études suivantes :

- Bakary TRAORE. Le Théâtre négro-africain et ses fonctions sociales, Paris, Présence Africaine, 1958, 159 p.

- Robert CORNEVIN. Le Théâtre en Afrique noire et à Madagascar, Paris, le livre africain, 1970, 325 p.

- Adrien HUANNOU. La Littérature béninoise de langue française, Paris, KARTHALA – ACCT, 1984, 327 p.


45 Séverin AKANDO, auteur de Révolution Africaine, Cotonou, éd-Typo-Presse, 1975, 78 p.

46 Henri HESSOU, auteur de L’aventurier sans scrupules (suivi de Droit d’auteur en Afrique, par Kossi Attigba-Tsogbe), Cotonou /Lomé, Ed. la Récade du Bénin, 1982, 41 p.

47  Bienvenu KOUDJO. « La pratique théâtrale au Bénin », Notre librairie (la littérature béninoise), n°69, mai – juillet, 1983, p.74.

48 Source : Journal Officiel de la République du Bénin, n°7 du 1er avril 1991.

49 Rose AKAKPO. Le théâtre béninois de 1990 à 2000 : panorama et étude sociocritique, mémoire de maîtrise, Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines, Université d’Abomey-Calavi, année académique 2001-2002, p.45.

50 Voici, par ordre chronologique, la liste des dix dramaturges ayant publié des pièces entre 1990 et 2000 : Camille AMOURO. Goli, Bruxelles, Ed. Lansman, 1991 ; Albert GANDONOU. Louis Hunkanrin ou la Grande France , Porto-Novo, Ed. de l’Etincelle, 1994 ; Pierre Claver HOUNKPE. La révolte des Saxwe, Cotonou,

les éditions Aziza et Flamboyant, 1995 ; Séverin AKANDO. Bio-Guéra et le destin d’un peuple. Cotonou, Ed.

Inermonde, 1995 Florent COUA-Zotti. Ce soleil où j’ai toujours soif, Paris, l’Harmattan, 1995 ; Hippolyte da SIVLA. Contradictions, Cotonou, Ed. du Flaamboyant, 1996 ; Appolinaire AGBAZAHOU. La Bataille du trône, Cotonou, 1997 ; Yaya LAWANI. La tombe rebelle, Cotonou, Ed. Aziza, 1997 ; José PLIYA. Négrerrances, Paris, l’Harmattan, 1997 et Romuald BINAZON. La traîtrise, Cotonou, Ed. Aziza, 1998.


51 Dans son ouvrage La littérature béninoise, Adrien HUANNOU ne cite, pour la période comprise entre 1960 et 1988, que sept auteurs dramatiques béninois qui aient pu réellement publier leurs pièces.

52 Ousmane ALEDJI. Cadavre, mon bel amant, Paris, Ed. Nzé ; Eustache HESSOU. La première Dame, Paris, N’zé, 2004 et la Salubrité du sang, Cotonou, ORI 2007 ; Fernand NOUWLIGBETO. Zongo Giwa de la forêt déviergée, Paris, l’Harmattan 2005; Emile KOUVEGLO. Nous, jeunes Cotonou, Ed. Star, 2007 ; Hermas GBAGUIDI, La Vallée de l’ignorance et L’odeur du passé, Lansman, 2003 ; Gratien CAPO-CHICHI. La corde de sable ; Apollinaire AGBAZAHOU. Le Gong a bégayé Cotonou, 2003 ; Florent COUA-ZOTTI. La diseuse de mal -espérance, Paris, l’Harmattan /Nzé, 2001, etc.

53 Alain RICARD. L’ambition démocratique, lomé/Paris, NEA/Silex éditions, 1998

54 Patrice PAVIS. Dictionnaire du théâtre, Paris, Amand Colin, 2005, p. 360.

55 Rose AKAKPO, dans son mémoire déjà cité, et Ayayi Toyoata AKPEDO – AMAH ont montré que l’expérience du conte théâtralisé, initiée par Sénouvo Agbota Zinsou entre 1984 et 1987 et reprise par les compagnies Zitic et Zigas de Lomé, est passée du Togo au Bénin à la faveur des festivals de théâtre.

56 Guy Ossito MIDIOHOUAN. « Théâtre en ébullition », Notre Librairie, (Littérature béninoise), n° 125, octobre-décembre 1995, p. 141.

57 Cette étude est complétée ci-après par un mini-répertoire.

58Olympe BHELY-QUENUM, Olympe, Le chant du lac, Paris, Présence Africaine, 1965, 153 pages. NB : Le titre de cet ouvrage est dans le texte en abrégé : [L.C.D.L]

59 Edgar MORIN, L’esprit du temps I Névrose, Paris, Grasset, p. 7, 281 pages.


60 Les Fon constituent un groupe ethnique important au sud du Bénin (ex-Dahomey).


61 Olympe BHËLY-QUENUM, ibid p.124.

62 Edgar MORIN, L’esprit du temps I Névrose, Paris, Grasset, 281 pages, p7


63 Gérard GENETTE, Figures III Paris, Seuil, 197, 286pages, p 239. – « La diégèse désigne l’univers du récit premier. »

64 Tzvetan TODOROV, In Poétique  N° 24, p 240.


65 Mieke BOL (Université d’Utrecht). « Mise en abyme et iconicité », in Littérature, N° 29 Février 1978, pp. 116 sq.

« L’icône peut être une mise en abyme si elle constitue une unité textuelle isolable délimitée par une interruption à quelque niveau que ce soit ».


66 Jean-Michel ADAM et Jean-Pierre GOLDENSTEIN in Linguistique et discours littéraire théorie et pratique des textes, Paris, Librairie Larousse, 1976, 352 pages, p.97.

67 Gaston BACHELARD in L’eau et les rêves, Paris, Librairie José Corti, 1946, 267 pages, p.41.

68 Sigmund FREUD, L’inquiétante étrangeté et autres essais. Paris, Gallimard 1985 pour la présente traduction française et les notes, 342 pages, p 212 à 315.


69 Lucien GOLDMAN, Pour une sociologie du roman. Paris, Gallimard, 1964, p.54.


70 Henri MENDAS et Michel FORSE in Le changement social tendances et paradigmes. NB : Les références au concept de changement social proviennent de cet ouvrage


71 Paris, Seuil, 1953 et 1972, p. 7.

72 - Yêku-Minji est le deuxième Fa Du cardinal. C’est l’un des Fa Du les plus redoutables. Il évoque principalement la nuit, la mort et les revenants.

73- Florent COUAO-ZOTTI, « La rose de la littérature béninoise », Interview accordée à La Nation du vendredi 24 avril 1998.

74- Papa Samba DIOP, « La littérature francophone subsaharienne : Une nouvelle Génération ? », in Notre librairie, N° 146, octobre-décembre 2001, pp. 12-17.

75- Roland Barthes, « Introduction à l’analyse structurale des récits », Communication, 8, Paris, Seuil, 1966, pp. 1-27. Cet article fondamental a été repris par Tzvetan Todorov, Gérard Genette, (Sous la Direction de), Poétique du récit, Paris, Seuil, 1977, pp. 7-57.

76- Hans Robert Jauss, Pour une esthétique de la réception, traduit de l’allemand par Claude Maillard, Préface de Jean Starobinski, Paris, Gallimard, 1978, 305 p.

77- Jean Starobinski, « Préface » à Pour une esthétique de la réception, de Hans Robert Jauss, p. 17.

78- Florent COUAO-ZOTTI, « Petits enfers de coins de rue », in L’homme dit fou et la mauvaise foi des hommes, p. 93.

79- René WELLEK, Austin WARREN, La théorie littéraire, Paris, Seuil, 1971, p. 130.

80- Florent COUAO-ZOTTI, Interview accordée à Le Nouvel Afrique Asie, N° 133, octobre 2000, p. 83.

81- Florent COUAO-ZOTTI, « Florent Couao-Zotti: l’homme des marges », Interview accordée à Continental N° 17, octobre-novembre 2000, p. 90.

82- Florent COUAO-ZOTTI, Idem.

83- Florent COUAO-ZOTTI, « Che Guevara de la Plume », 1er Congrès des Ecrivains africains, août 1998 à Asilah au Maroc, in Jeune Afrique Economie, du 5 au 18 octobre 1998, p. 156.

84- Florent COUAO-ZOTTI, interview accordée à Le Nouvel Afrique Asie, op. cit., p. 83.

85- Florent COUAO-ZOTTI, « L’homme dit fou et la mauvaise foi des hommes », in L’homme dit fou et la mauvaise foi des hommes, pp. 25-47.

86- Jean ROUSSET, Forme et signification, p. x.

87- Florent COUAO-ZOTTI, Ce soleil où j’ai toujours soif, p. 10.

88- Florent COUAO-ZOTTI, Ce soleil où j’ai toujours soif, p. 13.

89- G. POTIEKHNA, « Postface », in Olympe Bhêly-Quénum, Le chant du lac, Nouvelle édition, entièrement revue et corrigée par l’auteur, suivie de la traduction de la Postface de l’édition russe par G. POTIEKHNA, Critique littéraire, Paris, Présence Africaine, 1993, 159 p. (citation aux pages 157-158).

90- L’expression est de l’auteur, Ce soleil où j’ai toujours soif, p. 44.

91- Florent COUAO-ZOTTI, Ce soleil où j’ai toujours soif, p. 15.

92- Xavier DARCOS, Histoire de la littérature française, p. 411.

93- Antonin ARTAUD, Le théâtre et son double, Paris, Gallimard, 1964, 252 p.

94- José PLIYA, Négrerrances (suivie de), Konda le roquet (et de), Concours de circonstances, Paris, L’Harmattan, 1997, 190 p., (Coll. Théâtre des 5 Continents, 26) ; Le Masque de Sika, Paris, Acoria, 2001, 53 p. (Coll. Théâtre sur Scène), notamment.

95- Florent COUAO-ZOTTI, La diseuse de mal-espérance, p. 8.

96- Florent COUAO-ZOTTI, La diseuse de mal-espérance, p. 21.

97- Florent COUAO-ZOTTI, La diseuse de mal-espérance, p. 87.

98- Florent COUAO-ZOTTI, Instincts primaires… combats secondaires, pp. 115-117.

99- Florent COUAO-ZOTTI, Instincts primaires… combats secondaires, p. 119.

100- Florent COUAO-ZOTTI, « Florent Couao-Zotti: L’homme des marges », interview accordée à Continental, N° 17, octobre-novembre 2000, p. 90.

101- Jean-Luc Raharimanana,

  • Rêves sous le linceul, (Nouvelles), Paris, Le Serpent à Plumes, 1998, 134 p.

  • Nour, 1947, (Roman), Paris, Le Serpent à Plumes, 2001.

  • Lucarne, (Nouvelles), Paris, Le Serpent à Plumes, 1996.

102- Florent COUAO-ZOTTI, « L’odeur rancie du Brésil », in Daniel Mallerin, Les chaînes de l’esclavage, Paris, Florent-Massot, 1998, pp. 105-133. ; « Cotonou, ma P… Adorée », in Nocky Djedanoum, (Récits réunis par), Amours de villes, villes africaines, Paris, Dapper, 2001, pp. 11-25 ; « L’ordinaire femelle de ta race », in Michel Le Bris, (Anthologie présentée par), Nouvelles voix d’Afrique, Paris, Hoëbeke, 2002, pp. 31-43.

103- Florent COUAO-ZOTTI, « Ci-gît ma passion », in L’homme dit fou et la mauvaise foi des hommes, p.11.

104- Florent COUAO-ZOTTI, « Ci-gît ma passion », in L’homme dit fou et la mauvaise foi des hommes
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

La littérature béninoise de langue française des origines à nos jours iconLa société française du Moyen-âge à nos jours
«humanistes» aux XV-XVI é siècles. La langue française supplante le latin dans les actes officiels et dans la littérature. L’imprimerie...

La littérature béninoise de langue française des origines à nos jours iconL’histoire de la chanson française Naissance d’un genre
«chanson française» désigne un genre musical qui se définit par l’usage de la langue française, la référence à des maîtres et modèles...

La littérature béninoise de langue française des origines à nos jours iconLittérature québécoise
«Pour aller à Montréal, dit-il, vous avez le choix entre deux de nos services : celui de Liverpool et celui de Londres-Le Havre....

La littérature béninoise de langue française des origines à nos jours iconHistoire «Les femmes dans la société française de la Belle Epoque à nos jours»
«Les femmes dans la société française de la Belle Epoque à nos jours». (1 Bpro)

La littérature béninoise de langue française des origines à nos jours iconLa republique française : de 1792 a nos jours

La littérature béninoise de langue française des origines à nos jours iconBibliographie : René Prédal, Histoire du cinéma français des origines à nos jours
«chasseurs d'images» de Lumière alimentent le public en permanence avec des images nouvelles, de façon a fidéliser le public

La littérature béninoise de langue française des origines à nos jours iconDes origines au Gallo-roman
«couche du dessous» de la langue française. Nous avons gardés environ 60 mots gaulois en français. Cependant, ces mots gaulois ont...

La littérature béninoise de langue française des origines à nos jours iconLa France, puissance européenne et mondiale; les grandes orientations...

La littérature béninoise de langue française des origines à nos jours iconQuelques citations
«[ ] la plupart des petits nègres ne savent d’autre langue que la langue française et [ ] ils n’entendent rien à la langue naturelle...

La littérature béninoise de langue française des origines à nos jours iconLeçon : Etre ouvrier en France de 1830 à 1975
«La République et du fait religieux depuis 1880» et avant «Les femmes de la société française de la Belle époque à nos jours»






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com