Bon jour mes sœurs ! De nouveau je suis en train d’écrire un peu sur la vie qui, franchement a une grande vitalité ici





télécharger 21.77 Kb.
titreBon jour mes sœurs ! De nouveau je suis en train d’écrire un peu sur la vie qui, franchement a une grande vitalité ici
date de publication10.05.2017
taille21.77 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > littérature > Documentos
NOUVELLES

Conchi Urrutia

Bon jour mes sœurs !  De nouveau je suis en train d’écrire un peu sur la vie qui, franchement a une grande vitalité ici.
Comment va tout le monde là-bas ? Aujourd’hui je veux vous adresser quelques mots pour vous  donner quelques informations  comme j’ai  déjà l’habitude de le faire.

http://www.ecotumismo.org/wordpress/wp-content/uploads/egypt.-meeting-with-the-chief-of-the-area.jpg


Le  12 Octobre dernier nous (les espagnols)  avons eu un  en rendez-vous qui a été  donné par l’ambassade d’Espagne  ici, pour nous rencontrer et pour célébrer le jour qui avant était, était appelé « jour de l’hispanité » . Nous sommes allées jusqu’à là-bas pour rencontrer  les autres espagnols d’ici.  Nous étions environ deux centaines de personnes à nous retrouver chez l’ambassadeur. Nous avons pris une boisson et la nourriture en faisant connaissance les unes les autres espagnoles qui vivent  ici.
C’est très intéressant de les connaître ! J’ai eu la surprise de rencontrer  quelques jeunes bénévoles qui sont ici depuis plusieurs années. Il y avait des avocats, des médecins, une infirmière et un ingénieur  de chemins... Ils appartiennent à l’organisation appelée « A côté et loin »  Ils habitent ici, mais ils sont très éloignés de Yaoundé : dans des lieux où les routes sont non-goudronnées, sans lumière et sans eau, mais partageant avec des gens simples, avec joie, pour les aider pour leur développement. Ils voyagent toujours  jusque là-bas.  J’ai été invitée pour les accompagner quelque  fois dans leur voyage, pour connaître des réalités différentes  d’ici.   Peut-être que je peux le faire facilement avec eux.    Je vous raconterai !

111.- baba_simon_libro.jpg


Je suis contente maintenant parce que je suis en train de lire un petit livre que Solange a choisi adroitement à la Bibliothèque pour moi. Il s’appelait « Baba Simon, le père des Kirdis ».  En faisant cette lecture, je fais la connaissant d’une très belle Histoire de cet homme et aussi beaucoup d’histoire du Cameroun. Je vais essayer de vous donner « en bref » le plus important pour moi.
D’abord je veux vous dire qu’au Cameroun jusqu’à l’année 1935 aucun prêtre camerounais n’avait été ordonné. C’est durant cette année que la première ordination a eu lieu et où  Simon Mpeche a était ordonné parmi les huit premiers prêtres ordonnés.  C’est pour ça, que cette ordination fut une étape importante dans l’histoire de l’Eglise Catholique au Cameroun. Après quelques années, Simon avait demandé la permission à son évêque pour aller au Nord du Cameroun parce qu’il disait que l’œuvre des missionnaires étrangers qui étaient déjà au Nord, était bien, mais  que c’était essentiellement l’église camerounaise qui devait faire cette mission. 111.- baba_simon_anziano.jpg

 

Et Simon arriva jusqu’au Nord du Cameroun vers 1959, avant l’indépendance du Cameroun, qui a été faite l’année suivent : 1960. C’est le premier prêtre camerounais qui sortait du Sud pour porter l’Evangile au Nord, à de nombreux peuples qui avaient des différentes tribus et aussi différentes cultures. C’est franchement une histoire à  vivre audacieusement.   Le nord du Cameroun a été colonisé  d’abord par l’Allemagne  et après la guerre par le France.  Il y avait et il y a, toujours malheureusement, un fort développement des musulmans, parce que maintenant ils sont les plus fortement menacés pour les révoltes de la frontière avec la Nigeria.
Après son arrivée là-bas, pauvrement, avec deux soutanes et unes sandalettes qu’il mettait rarement, il vivait avec les kirdis et avait adopté leur mode de vie. Mais en portant Jésus et sa Bonne Nouvelle dans son cœur.  Lui-même le dit d’ailleurs : « Vivre de Dieu au Nord-Cameroun ».  Parce qu’il dit aussi : » je suis kirdis entre les kirdis ». Il a appris la langue kirdi et quelques autres de là-bas et en laissant  toute formalité du Sud, il vivait avec toute la simplicité évangélique sans aucune commodités auxquelles il avait été habitue.  Vraiment il a été fortement inculture. En allant de village en village, en passant d’un Sare à l’autre, Baba Simon découvrait la foi des kirdis. Il s’en étonnait. Il en rendait grâce. C’est pour tout cela, qu’il a été appelé par les kirdis, « baba Simon», qui en kirdi signifie « papa » avec l’amour.

 

Quelques fois, il se réunissait avec les musulmans et ensemble, aidaient les gens de là-bas.  Et aussi, il pensait que la mission devait avoir pour fondement une demande du peuple avant d’être une proposition du missionnaire. Aussi, avait-il pris le temps de recenser les villages où il pouvait trouver un accueil plus favorablement.baba_simon_bambini.jpg
Je suis étonnée en faisant cette lecture. J’aime beaucoup comment il a été capable de retrouver  remarquablement le sens missionnaire de notre Eglise, comme le fait fermement, notre pape François et comme moi, j’aimerais le faire aussi.   Mais… je n’ai pas fini de lire cette belle histoire de ce chrétien convaincu.  Tous les jours je fais un peu de lecture.  Mais je dois lire très doucement et très attentivement pour comprendre le sens  de ce que je lis.  Quand j’aurai  fini je vous raconterai comment se termine la vie  de cet homme de Dieu et de son peuple. Je crois qu’il est en train de devenir « bienheureux ». Pour moi, en connaissant tout ce qu’il a vécu … il est déjà un saint!
 Nous sommes en train de préparer l’année Jubilatoire au Cameroun. Dans prochaine lettre, je vous raconterai ce que nous avons préparé pour donner  un sens éminemment ou plus profondément  compatissant à cette année anniversaire. http://mboa24.net/uploads/eglise_3.jpg

Maintenant je profite de mettre en pratique les adverbes et la voix passive. Est-ce que vous l’avez noté ?  Après avoir fini cette lettre, elle sera corrigée par Christine, notre professeur d’ici, une svelte et belle jeune qui nous aide beaucoup avec la langue française. Avec Olga nous faisons de petits progrès jour après jour….et Solange en train de me féliciter !!! Parler ? Toujours trop difficile pour moi !.
A bientôt. Je vous embrasse avec cette petite communauté.       

 

Pour sur…en savoir plus cliquez sur le ressource

similaire:

Bon jour mes sœurs ! De nouveau je suis en train d’écrire un peu sur la vie qui, franchement a une grande vitalité ici iconInterview de Lydie Salvayre
«mezcle» de français et d’espagnol comme elle aurait dit, une langue dont mes sœurs et moi nous nous moquions souvent et dont nous...

Bon jour mes sœurs ! De nouveau je suis en train d’écrire un peu sur la vie qui, franchement a une grande vitalité ici iconMatthew Escobar — Je pensais au titre provisoire que vous aviez mentionné...
«Comment agir en écrivant ?». À cette époque, Rolin était en train d’écrire un nouveau roman (sur les différentes chambres d’hôtel...

Bon jour mes sœurs ! De nouveau je suis en train d’écrire un peu sur la vie qui, franchement a une grande vitalité ici iconEt si on se disait tout ?
«Si je ne me suis pas assez occupé de mes enfants, c'est à cause de la nature de mon travail et de ma vie d’alors…»

Bon jour mes sœurs ! De nouveau je suis en train d’écrire un peu sur la vie qui, franchement a une grande vitalité ici iconNote d’intention
«Je crois que je suis en train de rater ma vie.» Cette rencontre la bouleverse. Son mal empire, grignote ses pensées, obscurcit son...

Bon jour mes sœurs ! De nouveau je suis en train d’écrire un peu sur la vie qui, franchement a une grande vitalité ici iconLa bimbo et la burqa
La scène se passe dans une grande surface. J’avais très mal aux gencives et comme je suis un peu bigleuse, j’avais la tête dans les...

Bon jour mes sœurs ! De nouveau je suis en train d’écrire un peu sur la vie qui, franchement a une grande vitalité ici iconLa petite histoire d’un grain de sable dans la Grande Histoire
«Messieurs, j’ai reçu l’ordre de me maintenir ici et d’attendre l’ennemi, mais je suis un général qui n’a, croyez-le, qu’un désir,...

Bon jour mes sœurs ! De nouveau je suis en train d’écrire un peu sur la vie qui, franchement a une grande vitalité ici iconRéunion du Comité international de liaison juif catholique
«Vel d’Hiv». Depuis, j’ai fait des «petits enfants d’Auschwitz» mes amis et, si je puis l’avouer, mes «anges gardiens», dans le nouveau...

Bon jour mes sœurs ! De nouveau je suis en train d’écrire un peu sur la vie qui, franchement a une grande vitalité ici iconC’est en 2009, lorsque je songeais, pour la première fois sérieusement,...
«Grâce leur soit rendue», que j’avais en friche depuis déjà trois ans. Je me suis donc rendue au Chili en décembre 2010 pour un voyage...

Bon jour mes sœurs ! De nouveau je suis en train d’écrire un peu sur la vie qui, franchement a une grande vitalité ici iconIi une définition approximative de la Matière
«sœurs», c’est l’image des Pléiades et des Hyades qui, sans être ennemies, restent pourtant différentes. La mort est un point de...

Bon jour mes sœurs ! De nouveau je suis en train d’écrire un peu sur la vie qui, franchement a une grande vitalité ici iconVoilà mon cher journal une nouvelle page qui s’ouvre. C’est d’Asie...
«vache qui rit» turque. Et l’un du groupe des 5 est une vraie pipelette : IL est quasiment derrière moi !!!






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com