L’histoire du chocolat





télécharger 33.58 Kb.
titreL’histoire du chocolat
date de publication11.05.2017
taille33.58 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > littérature > Documentos
L’histoire du chocolat






La naissance du cacao


Son histoire débute en Amérique Centrale et en Amérique du Sud. Le cacaoyer y pousse à l’état sauvage. Il est cultivé à partir du Vème et du VIème siècle.

La plus ancienne recette connue du chocolat est une boisson inventée par les Indiens. Ils broyaient et grillaient les fèves sur des pierres brûlantes pour obtenir une pâte de cacao. Ils mélangeaient cette pâte à d’autres ingrédients : vanille, poivre, cannelle, piment… . Ils rajoutaient de l’eau et chauffaient le mélange. Le beurre de cacao remontait à la surface, il était écrémé et de nouveau mélangé. Ce liquide, très parfumé, était consommé froid. Il était reconnu nourrissant et fortifiant. Seuls les nobles Indiens pouvaient en boire !


Indien avec sa chocolatière et son gobelet.
Cette gravure correspond à l’idée que l’on se faisait de l’Indien au XVIIème siècle. Les ustensiles à ses pieds sont ceux utilisés en Europe aux XVIIème et XVIIIème siècle.




Indienne mexicaine préparant du « tchocolatl ».


c:\users\claire\pictures\img699.jpg


Brassage et triage des fèves chez les Mayas.


La légende de cacaoyer
Selon la légende perpétuée par les Mayas, puis par les Aztèques, Quetzalcóatl, le demi-dieu du peuple toltèque (situé dans l’actuel Mexique) disposant de la science de l’agriculture, a ramené du paradis l’arbre de vie, le cacahuaquahilt. Ses fèves permettaient aux Toltèques de préparer le tchocolatl. Le chocolat symbolise ainsi la boisson des dieux, en souvenir de Quetzalcóatl qui sera assassiné par des prêtres jaloux de son importance.http://www.lepain.ch/chocolat/img/1/1_legende/statue.gif

Les rôles de la fève de cacao
Les fèves de cacao étaient utilisées comme monnaie d’échange : dix fèves valaient le prix d’un lapin et 100 fèves celui d’un esclave.h:\pictures\img708.jpg


Les fèves étaient également employées comme médicaments contre les morsures de serpent par exemple. Elles servaient aussi d’offrandes aux dieux et aux morts.


En savoir plus


Les premiers Indiens consommateurs de chocolat étaient les Toltèques, au Mexique. Les Mayas ont, eux aussi, connu la fève de cacao et sa boisson appelée « breuvage des dieux », ou « xocoalt ».


La conquête du chocolat

Au cours de son 4ème et dernier voyage en 1502, le navigateur italien Christophe Colomb débarque sur l’île de Guanaja (actuel Honduras). Les indigènes qu’il rencontre lui offrent des bijoux et des fèves qu’il jette par-dessus bord : l’explorateur les aurait prises pour des crottes de chèvre.



En 1519, Hernan Cortes débarque sur la côte Tabasco, au Mexique, avec des conquistadors espagnols dans le but de conquérir le pays au nom de sa majesté catholique, le roi d’Espagne. Il rencontre l’empereur Moctezuma, souverain aztèque, qui lui offre une boisson au goût amer, le « xocoalt ». Cortes, séduit par cette boisson, l’impose à ses troupes afin de leur donner force et courage. Il est le premier (en 1528) à en rapporter en Europe, à ses maîtres d’Espagne. Contrairement à l’or des Aztèques, le cacao n’attire pas immédiatement la convoitise des Européens car il est trop amer à leur goût. La découverte de la canne à sucre permet de rendre le chocolat plus abordable à tous.






Rencontre de Montezuma et de Cortes


Dès le 17ème siècle, le chocolat devient une ressource très appréciée de l’aristocratie et du clergé espagnol. Son commerce s’étend alors aux autres colonies espagnoles comme les Pays-Bas.



L’arrivée du chocolat en Europe


Les Espagnols apprécient tant le « xocoalt » qu’ils la ramènent en Espagne en 1528.
Les riches espagnols le mélangent à du miel, des épices, de la vanille… . Cela donne une boisson épaisse, mousseuse. Elle est servie froide.
Petit à petit, elle est servie chaude, elle prend une forme plus liquide. j:\pictures\img700.jpg

j:\pictures\img701.jpg
« La demoiselle au chocolat », tableau de Jean-Etienne Liotard, 1744.



Le couvercle de la chocolatière était percé pour faire passer un bâton appelé moussoir. Celui-ci servait à faire mousser le liquide chaud.

Le succès de cette boisson traverse les frontières d’Europe. Chaque pays va l’apprécier et l’accommoder suivant son tempérament et ses affinités nationales.

En 1615, elle devient à la mode en France, grâce à Anne d’Autriche, l’épouse de Louis XIII, et fille du roi d’Espagne.
En Angleterre, elle est mélangée à du vin de Madère.

Au Portugal, elle est préparée avec des œufs et du sucre.

En Suisse, ce n’est qu’à la toute fin du XVIIème siècle que les bourgeois de Zurich découvrent le chocolat.

Bien qu’ils soient très proche géographiquement du Mexique, les Etats-Unis ne découvrent le chocolat qu’en 1760, grâce aux colons anglais.

j:\pictures\img701.jpgj:\pictures\img701.jpg

Le chocolat est d’abord un produit de luxe, réservé à la noblesse et aux riches. Il faut attendre 1853 et la baisse des taxes pour qu’il soit accessible au peuple.

A l’instar d’être une boisson, le chocolat permet d’autres usages importants au XIIème siècle.
En 1615, le chocolat sert à la fabrication de la confiserie (pastilles, dragées…).
En 1674, les premiers chocolats en forme de gâteau ou en « boudin à l’Espagnol » (des chocolats à croquer) apparaissent.
A cette époque, les médecins prescrivent le chocolat pour soigner certaines maladies.

j:\pictures\img703.jpg




L’industrie du chocolat


C’est au début du XIXème siècle qu’apparaissent les premières fabriques de chocolat en Europe avec les futurs grands noms de ce qui va devenir, au milieu du siècle, une industrie chocolatière.

L’essor industriel du chocolat
Jusqu’en 1776, la fabrication du chocolat consiste à griller les fèves dans une bassine, et à les réduire en pâte, à la main.
Un français, Doret, invente une machine qui broie les fèves et les réduit en poudre.
La technique s’améliore rapidement.
En 1780, la première usine mécanisée de chocolat fonctionne à Bayonne.
En 1820, Coenraad Van Houten met au point le chocolat solide.

La presse hydraulique
En 1828, le chimiste Hollandais Van Houten met au point une presse pour extraire le beurre de cacao des fèves. La pâte récupérée après ce traitement est presque totalement dégraissée et donne une poudre de cacao pure.
L’invention de la presse hydraulique par Van Houten et la mise au point du processus de fabrication du chocolat solide et lait jettent les bases pour le déploiement d’une vaste industrie chocolatière. publicité callebaut

En 1847, le chocolat en tablettes est commercialisé par la société anglaise Fry.
En 1848, Victor-Auguste Poulain crée une confiserie-chocolaterie industrielle.
En 1875, le chocolat au lait est inventé par le suisse Daniel Peter.
En 1879, Rodolphe Lindt invente le chocolat fondant. Sa technique consiste à laisser tourner le broyeur contenant le chocolat pendant longtemps afin de rendre la pâte de cacao plus onctueuse.
En 1905, Henri Nestlé met au point le procédé qui permet de conserver et de mélanger le lait avec d’autres aliments.
En 1923, Franck Mars, un Américain, invente la première barre chocolatée (le Milki Way).
Aujourd’hui, cinq grandes entreprises se partagent le marché du chocolat. Une partie du beurre de cacao est remplacée par des matières grasses végétales.


Les premières grandes chocolateries en Europe
En 1825, Menier installe en France la première chocolaterie industrielle mondiale. chocolat menier


En 1879, Rodolphe Lindt crée sa première chocolaterie en Suisse.




En 1824, Philippe Suchard crée sa propre fabrique à Neuchâtel, en Suisse.


En 1875, Henri Nestlé crée une chocolaterie en Suisse.



Le début des années 1880 marque le développement de l’industrie chocolatière belge avec l’apparition de la première chocolaterie Côte d’or.



La praline
Dès le début de son histoire en Belgique, le chocolat a la vocation de faire offrir. C’est en 1912 que la confiserie belge invente la praline telle que nous la connaissons aujourd’hui, une bouchée de chocolat fourrée qui répond parfaitement à cette vocation.


similaire:

L’histoire du chocolat iconC ’est en 1899 qu’un groupe de notables décide d’implanter à Sedan...
«Chocolaterie Turenne», et créa en 1904 la marque «Chocolat Turenne». Ce chocolat fut adopté immédiatement par la population sedanaise...

L’histoire du chocolat iconHistoire du chocolat

L’histoire du chocolat iconL’ «eurochocolat» et l’ «heureux chocolat»
«l’Eurochocolat» ? a-t-il des effets anti-stress ? Peut-on le qualifier «d’heureux chocolat»?

L’histoire du chocolat iconDes activités autour du film “chocolat”

L’histoire du chocolat icon«La vie est comme le chocolat, c’est l’amer qui fait apprécier le sucre.»

L’histoire du chocolat iconRésumé du sujet en une phrase
«Les innovations du marché du chocolat et les tendances de consommation en France durant ces 10 dernières années»

L’histoire du chocolat iconVoir aussi : Dossier histoire de la Guerre de Vendée Robespierre...

L’histoire du chocolat iconRivet D., «De l’histoire coloniale à l’histoire des Etats indépendants», Bédarida F. (dir.)
«De l’histoire coloniale à l’histoire des Etats indépendants», Bédarida F. (dir.), L’histoire et le métier d’historien en France...

L’histoire du chocolat iconC omposition histoire et mémoires de la Guerre d’Algérie
«Pieds Noirs», les immigrés algériens… facilité l’amnésie de la population française. Petit à petit, l’histoire officielle, cependant,...

L’histoire du chocolat iconApproches actuelles de l’histoire de la géographie en France. Au-delà...
«la pluralité des contenus, des histoires de la géographie», et mettait à la base de cette pluralité une «dualité» : «l’histoire...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com