Concours dʼentrer à lʼacadémie royale de San Fernando. Mais lʼenseignement ne lui





télécharger 35.88 Kb.
titreConcours dʼentrer à lʼacadémie royale de San Fernando. Mais lʼenseignement ne lui
date de publication12.05.2017
taille35.88 Kb.
typeCours
h.20-bal.com > littérature > Cours
HISTOIRE DES ARTS- LES TROIS MUSICIENS
Pablo Ruiz Picasso est né à Malaga en Espagne le 25 octobre 1881. Il est mort le 8

avril 1973 à Mougins en France.

Son nom complet est Pablo Diego Jose Francisco de Paula Juan Nepomuceno Maria

de los Remedios Cipirano de la Santisima Trinidad Martir Patricio Ruiz y Picasso. Il nʼa

que deux soeurs.

Il est peintre, dessinateur et sculpteur espagnol. Il a passé lʼessentiel de sa vie en

France. Son père, Don Jose Ruiz Balsco est professeur de peinture à lʼécole primaire

des arts et des métiers. Dans sa vie, il eut trois périodes importantes : la période bleu,

la période rose et le cubisme. Il commence à peindre à lʼâge de huit ans. A quatorze

ans, durant lʼhiver, il peint sa première grande toile académique : «la première

communion» et entre à lʼécole des beaux-arts de Barcelone. Il signe ses premières

oeuvres Ruiz-Picasso puis p.r Picasso et définitivement Picasso en 1901. Après son

départ pour Barcelone en 1896, il est reçu à lʼécole de la Longa où enseigne son père.

Il peint «science et charité» en 1896 qui reçoit à lʼexposition des beaux-arts de Madrid

une mention honorifique. En septembre 1897, Picasso part étudier à Madrid et réussit le

concours dʼentrer à lʼacadémie royale de San Fernando. Mais lʼenseignement ne lui

plait pas et il renonce à suivre les cours. Le 17 février, Casagemas, son ami, après

avoir tenté de tuer son amante Germanie qui était danseuse volage du moulin rouge se

suicide à Paris. Picasso bouleversé par la mort de son ami peindra un tableau clé « la

mort de casagemas». Cʼest après cet événement que Picasso passera à la période

bleue.

La période bleue de 1901 à 1904.

La douleur, la tristesse, la mélancolie de la mort, la vieillesse, la

pauvreté, sont les thèmes que lʼon retrouve dans les tableaux de

cette période. Picasso peint alors des oeuvres

qui représentent des pauvres, des mendiants et

des aveugles sous formes de personnages

souvent étirés et faméliques. Le premier tableau

de cette période fût «la mort de Casagemas» et

les oeuvres importantes sont : «las dos

hermanas» de 1904 et «la Celestina» de la même date.



La période rose de 1904 à 1906.

A partir de 1905, Picasso sʼinstalle à Paris. Là, il

rencontre sa première compagne : Fernande

Olivier. Cʼest à partir de là où la période rose

commence.

Les thèmes abordés sont la joie et lʼinquiétude de

la vie. Il fait aussi référence au monde du cirque et

du zoo. Il peint des masques,des arlequins,des dompteurs et des

clowns.



Lʼinfluence africaine de 1907 à 1909.

Il est influencé par lʼart Congolais. La toile

typique de cette période est «les

demoiselles dʼAvignon», inspirée par les

masques africains quʼil possédait



Le cubisme de 1907 à 1914.

Picasso décide dʼabandonner la peinture réaliste trop liée à

lʼapparence extérieure des objets. Il est alors influencé par lʼart

Grec, Africain et le peintre Césanne.

Il réalise ses recherches en peinture avec George Braque.

Les objets, les personnages sont représentés par des formes

géométriques simples, souvent des carrés, des cubes dʼoù le nom

du cubisme. Les objets sont fragmentés en plusieurs facettes

permettant de les observer sous plusieurs angles. On peut obtenir

pour une même figure un profil, une face. Le cubisme consiste à

représenter sur une toile, en deux

dimensions un objet de lʼespace.

Les tons utilisés en peinture

suggèrent le relief.



Ce mouvement fut suivi par de

nombreux peintres.

Les trois musiciens appartient à ce mouvement.

http://www.pileface.com/sollers/img/jpg/les_trois_musiciens1.jpg

Analyse de l’œuvre

Présentation de l’œuvre :

  • Nature de l’œuvre : peinture (cubisme synthétique)

  • Auteur, titre, date : Pablo Picasso (25 octobre 1881- 8 avril 1973), les trois musiciens (1921)

  • Support, dimensions, lieu de conservation : huile sur toile, 200 x 247 cm Museum of Modern Art, New -York



  • commanditaire et circonstance commande :

Cette œuvre résume l’expérience et les conquêtes du cubisme dans l’œuvre de Picasso. Cette œuvre exprime avec force, lyrisme et rigueur, en utilisant des papiers collés et emplissant un espace mural d’une dimension monumentale. Cette œuvre est du cubisme synthétique, qui marque un retour aux couleurs vives contrairement au cubisme analytique, dont la palette est limitée à une ou deux couleurs sombres.

La scène est empreinte d’un certain humour : les personnages représentés sont des personnages comiques, leurs corps géométriques ne sont pas « élégants », ils ont des « drôles de moustaches » comme s’ils souriaient…

C’est comme une mise en page des costumes bariolés et des masques saisis sous le faisceau d’un

projecteur.

Description de l’œuvre :

Cette peinture représente trois personnages de la Commedia dell’arte dans une pièce où l’on peut voir : Pierrot assit à gauche qui joue de la clarinette, Arlequin au centre debout qui gratte la guitare, un moine ou Capucin à droite qui tient des partitions ouvertes, il y a un chien noir qui est assez difficile à percevoir. Les personnages masqués se tiennent derrière une table sous laquelle se tient un grand chien, comme une ombre.

La composition est basée sur la verticale, très linéaire.

Les trois personnages sont imbriqués les uns dans les autres…

Chaque détail est exagéré, comme un ornement, notamment les moustaches.

Le format est relativement grand, presque carré.

C’est une peinture à l’huile sur toile mais on dirait un collage. En fait, toutes les autres formes de couleurs ou de dessins qui construisent les personnes et les objets ensemble, ont l’air d’être des morceaux de papier collés en une composition. On peut dire que Picasso a essayé de créer une illusion opposée de l’illusion de la nature, ou quelque chose d’artificiel.

Les aplats de couleurs sont disposés de manière homogènes (jaune, rouge, brun / bleu, blanc) à l’intérieur de surfaces clairement délimitées voire cernées. La couleur occupe entièrement l’espace. Nous pouvons souligner l’importance du trait qui

structure la composition. Il délimite la couleur précisément. L’exploitation de la couleur est postérieure au

dessin. Les couleurs sont vives, saturées, avec une dominante dans les bruns. Le blanc est très présent. C’est la couleur du costume qui détermine l’identification du personnage.

Sur un même plan, on voit par exemple les personnages de face et la partition vue du dessus…Il y a mélange des points de vue.

Les formes sont très simplifiées.

Il n’y a pas de source lumineuse précise, tout semble éclairé de la même façon.

On voit qu’il n’y a pas de lumière réaliste dans ce tableau, il semble que tout est éclairé en même temps, et que les objets et les personnages manquent de volume. Les personnages sont créés par des formes géométriques plates qui ne donnent pas l’illusion d’un espace réel. Mais il y a beaucoup moins de perspectives différentes dans ce tableau que dans celle qui est typique du Cubisme analytique.


Maurice Reynal écrit : "Ces Trois Musiciens multiplient en une sorte d'anthologie la plupart des découvertes de l'expérience cubiste. Avec ce chef d'œuvre d'humour poétique, Picasso semble mettre un point final à ses évocations plastiques de personnages abstraits, inspirés de la comédie italienne".
On peut considérer les Trois Musiciens comme une manière de célébration du théâtre, une mise en page du bariolage des masques et des costumes soudains saisis dans le faisceau des projecteurs, une héraldique du jeu et de la pantomime.

Il était trois musiciens

Sans guitare ni clavecin.

Au gré des vents sonnants

Emportés par leurs tourments.

De fanfare en village

Cours comme des mirages,

Leurs souvenirs se marquent

Dans vos esprits qu'ils embarquent.

Le Pierrot au triste regard,

D'un petit air blafards

Au son de son pipeau vous envoûte

Semant le soleil sur sa route.

Le bel arlequin coloré

Au banjo un peu déglingué

Danse de mille couleurs

Au chemin de nos coeurs.

Et triste sir Sansnom

Au son de l'accordéon

Laisse s'envoler les notes

Pour que les enfants les grignotent.

Si un jour vous les apercevez

Laissez vous envoûter

De leurs allures tristounets

Ils vous laisseront un doux secret.

Idées à mettre en plus :

La musique de jazz apportée par les soldats américains déferle sur Paris. Le moine est Max Jacob qui au printemps 1921 s’est retiré au monastère de St Benoît sur Loire. Pierrot évoquerait Apollinaire mort en novembre 1918 de la grippe espagnole. Arlequin est le double de Picasso. Pour Picasso c’est la fin de la jeunesse. Il a quarante ans. Il n’a plus autour de lui ses deux poètes préférés qui l’ont accompagné dans les percées décisives de son art

En 1907, le poète Apollinaire présente à Picasso un jeune peintre Georges Braque. Ensemble ils vont donner naissance à une nouvelle école le cubisme qui est d'abord influencé par Paul Cézanne que les jeunes artistes découvrent lors d'une rétrospective.
- La peinture des 3 musiciens est considérée comme un chef d'oeuvre du cubisme synthétique qui marque le retour à la couleur. Picasso s'aperçoit qu'il peut représenter un objet sans l'observer, en donnant de lui l'essentiel.
- 1921 était une année heureuse pour Picasso, son fils Paulo est né cette année là. La naissance de son enfant était un des heureux évènements de sa vie depuis la mort de son ami Apollinaire en 1918. Il peignit les 2 versions l'été 1921 à Fontainebleau.
- 2 versions de ce tableau existent, elles représentent les mêmes 3 personnages de la comédie italienne, la commedia dell'arte trés en vogue en France au 18e siècle.
- description : Pierrot joue de la clarinette, Arlequin joue de la guitare au centre, le moine tient les partitions. Les personnages apparement réduits à des coquilles vides derrière leurs masques semblent assis sur une estrade et un chien s'est tapi sous la table oreilles et queue dressées. Il semble que tout soit éclairé en même temps car il n'y a pas d'ombre. Bien que les formes des personnages et les objets soient abstraits (sans volume), ils sont assez reconnaissables. On dirait des collages or c'est une huile sur toile.
- interprétation : l'Arlequin est probablement un autoportrait de Picasso, qui s'identifie à ce personnage depuis qu'il est tout petit, son costume à losange arbore ici les couleurs, rouge et jaune, du drapeau espagnol. Le Pierrot est un poète, et sa flûte la pipe qu'Apolinaire avait toujours à la bouche ou à la main. Le moine n'est autre que Max Jacob, le poète entré depuis peu dans les ordres. A l'été 1921 Picasso pense beaucoup à ses 2 amis de jeunesse, autrefois si chers et désormais absents. Les 2 tableaux sur le thème des musiciens semblent viser à réunir une dernière fois les anciens amis séparés.
- les juxtapositions de formes et de couleurs entrainent des dissonances et des ruptures analogues au rythme du jazz. Cette effet est renforcé par l'entassement des personnages, bousculés dans une cacophonie.
- J'ai choisi cette peinture car elle m'a paru simple dans sa structure.

Son fils Paulo naît le 4 février 1921 . Durant l'été, il s'installe avec Olga et Paulo à Fontainebleau. Il y peint les Femmes à la fontaine (Paris, Musée Picasso et New-York, Museum of Modern Art) et Les trois musiciens (New-York, Museum of Modern Art et Philadelphie, Museum of Art).

similaire:

Concours dʼentrer à lʼacadémie royale de San Fernando. Mais lʼenseignement ne lui iconJour 2 : san salvador / joyas del ceren / copan san salvador
«La petite Antigua» comme la surnomme les Honduriens est pleine de charme, on y flâne dans les ruelles et on s’imprègne de l’ambiance...

Concours dʼentrer à lʼacadémie royale de San Fernando. Mais lʼenseignement ne lui iconLe passé ne meurt jamais complètement pour l'homme. L'homme peut...
«Le passé ne meurt jamais complètement pour l'homme. L'homme peut bien l'oublier mais IL le garde toujours en lui. Car tel qu'il...

Concours dʼentrer à lʼacadémie royale de San Fernando. Mais lʼenseignement ne lui iconRèglement du concours nouvelle 2016-2017 Le thème du concours de cette année est «Rue»

Concours dʼentrer à lʼacadémie royale de San Fernando. Mais lʼenseignement ne lui iconPRÉparation aux concours de l’enseignement
«mastérisation des concours» qui a suscité la création des masters Education Formation (mef) qui assurent la formation professionnelle...

Concours dʼentrer à lʼacadémie royale de San Fernando. Mais lʼenseignement ne lui iconUniversité San Francisco, Cumbay á

Concours dʼentrer à lʼacadémie royale de San Fernando. Mais lʼenseignement ne lui iconReglement du jeu-concours «Noël 2009»
«ubisoft», et est représentée en sa qualité de Directeur Général par Geoffroy Sardin, organise un Jeu-Concours gratuit et à l’occasion...

Concours dʼentrer à lʼacadémie royale de San Fernando. Mais lʼenseignement ne lui iconI les enrôlés volontaires
«Les soldats manquent, dites-vous ? Offrons à Paris une occasion de sauver la France, demandons-lui trente mille hommes, envoyons-les...

Concours dʼentrer à lʼacadémie royale de San Fernando. Mais lʼenseignement ne lui iconOu encore écrivez lui à l'adresse
«un critique, un adage, un écrivain»etc. Autrefois, Destouches disait que «la critique est aisée, mais l?art est difficile»Qu?est-ce...

Concours dʼentrer à lʼacadémie royale de San Fernando. Mais lʼenseignement ne lui iconLa classe de cm1/CM2 de l’école primaire Pauline Kergomard de Limay...
«Limay 1914-2014-2114» cette année et le concours des Petits Artistes de la Mémoire de l’onac, les enfants n’avaient qu’une envie...

Concours dʼentrer à lʼacadémie royale de San Fernando. Mais lʼenseignement ne lui iconLe notaire, qui a lu le testament d’Eugène Lesage
Entretien des monuments ( onderhoud vd gebouwen ) Un jour, un monsieur d’un certain âge, son oncle, demande si IL est Jean Marchand....






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com