Littérature à l’école Propositions de séances





télécharger 183.55 Kb.
titreLittérature à l’école Propositions de séances
page1/3
date de publication07.11.2017
taille183.55 Kb.
typeLittérature
h.20-bal.com > littérature > Littérature
  1   2   3
Animation pédagogique – Ajaccio 1 – 14 novembre 2012

La littérature à l’école
Propositions de séances



  1. Le cadre


a) Définition

b) Les programmes

c) Ressources pour enseigner la littérature à l’école primaire


  1. L’étude d’albums


a) L’univers cauchemardesque de Philippe Corentin

(Josette Padroni)

b) L’implicite dans la littérature

(Eric de Carpigny)

c) Proposition d’exploitation d’album : « Tino sauve la forêt » (CI/CII/CIII)

d) Découverte de  « l’objet » album – (CII/CIII)

(Roselyne Beretti)

La littérature à l’école


I. Définition



  • Une culture littéraire pour les élèves de l’école primaire

Une culture littéraire se constitue par la fréquentation régulière des œuvres. Elle suppose une mémoire des textes, mais aussi de leur langue, une capacité à retrouver, chaque fois qu’on lit, les résonnances qui relient les œuvres entre elles. Elle est un réseau de références autour desquelles s’agrègent les nouvelles lectures.
II. Les programmes
Si dans les programmes 2008, la littérature est moins développée que dans ceux de 2002 (BO HS n°1 du 14 février 2002), particulièrement au niveau du cycle 1 et du cycle 2, elle n’en demeure pas moins importante.

On y retrouve en effet trois éléments importants:


  • Un programme de littérature vient soutenir l’autonomie en lecture et en écriture des élèves




  • L’étude des textes, et en particulier des textes littéraires, vise à développer les capacités de compréhension et à soutenir l’apprentissage de la rédaction autonome




  • La création d’une culture littéraire et plus particulièrement:




  • En maternelle: « Connaître quelques textes du patrimoine, principalement des contes »

  • Au cycle 2 et 3 palier 1 et 2 du socle commun compétence 1, la maîtrise de la langue française:  

« Lire seul (et écouter pour le cycle 2) des textes du patrimoine et des œuvres intégrales de la littérature de jeunesse, adaptés à son âge ».
III. Ressources pour enseigner la littérature à l’école primaire
B. O n°3 du 19 juin 2008

Lire la littérature à l’école « Pourquoi et comment conduire cet apprentissage de la G.S au CM », Catherine Tauveron. Hatier pédagogie.

Documents d’application des programmes « littérature » cycle 3 SCEREN CNDP.

Documents d’accompagnement des programmes « littérature » cycle 3 SCEREN CNDP.

L’album des Albums « 41 portraits d’auteurs-illustrateurs » de l’école des loisirs.

Répertoire thématique de l’école des loisirs.

Les dossiers sur les auteurs par l’école des loisirs

La revue littéraire « griffon »

http://eduscol.education.fr/cid50485/litterature.htlm

IV. L’Univers Cauchemardesque de Philippe Corentin - Par Josette Padroni
Par le biais d’ouvrages de littérature de jeunesse, il s’agit de faire en sorte que l’auteur choisi (ici Philippe Corentin) vienne s’inscrire dans la mémoire de chaque élève par les divers aspects qui les constituent :


  • Des personnages récurrents : le loup, les souriceaux, les lapins, les cochons et des hommes.. Beaucoup d’animaux sont personnifiés : habillés, ils ont une maison aménagée avec tables et chaises. L’univers de Corentin est partagé entre deux mondes parallèles : monde humain et monde animal. Ses personnages humains sont généralement présentés dans le cadre d’une famille : parents, enfants, grand-mère…

  • Les illustrations : elles semblent vivantes et paraissent parfois échapper au contrôle du dessinateur et du lecteur, elles remuent, trifouillent, gigotent et se dérobent à la page elle-même, à la structure figée du papier. Les lignes courbes, la souplesse du dessin renforcent ce caractère proche du dessin animé.

  • Les mots : Corentin les estropie, les tord, les découpe…Il utilise les expressions et les fautes de français des enfants. Le texte se lit aussi dans le sens de la profondeur : des rappels de classiques de la littérature de jeunesse (le petit chaperon rouge dans Mademoiselle sauve-qui-peut)

  • Les thèmes :

  • Le monde imaginaire enfantin : on découvre avec plaisir les habitudes ,les désirs des enfants. Ceux-ci ont des désirs irréalisables : celui de voler par exemple, ils sont attirés par le monde des adultes, sont gourmands, de mauvaise foi, font des bêtises et évidemment des cauchemars.

  • La gourmandise : est poussée à l’excès dans les deux goinfres symbolisée par le cauchemar où les héros vont être confrontés à d’énormes gâteaux vivants. De même que dans Papa ! l’indigestion est aussi évoquée. Le thème de la nourriture revient très fréquemment chez Corentin. La nourriture est synonyme d’empoisonnement, de maux de cœur et d’assassinat d’animaux et risque pour soi.


Projet Français

Intitulé du projet : De la culture littéraire au langage d’évocation

Présentation : Familiariser les enfants à la langue écrite et à la littérature

Motivation : Enrichir le capital culturel littéraire et apprendre à se servir du langage pour évoquer des événements en leur absence « langage d’évocation ».


Séquences

Objectifs

Situations/Activités

Moyens

Nombre de séances

1 Ecouter

Découvrir

-Initier les enfants à la culture littéraire « culture du conte »

-Présentation de différents livres, supports (fables, textes documentaires, poésies…)



6 séances

2. Rapprocher

Reconnaître

- Identifier , repérer la présence d’histoires connues dans une autre histoire.

Travail sur l’intertextualité

-Travailler sur l’univers d’un auteur : Philippe Corentin et son univers langagier (illustrations, thème, personnages)


Travail en réseau sur le thème des cauchemars et des rêves

-Livres de Philippe Corentin

« Mademoiselle Sauve - qui - peut» et la version du «  petit chaperon rouge »Charles Perrault

« l’Afrique de Zigomar » comparaison avec « Balthazar » de G.d. Pennart

« Patatras » « Pipioli la terreur » « l’ogre, le loup, la petite fille et le gâteau… »
« Papa ! » et  «  Les deux goinfres »

En réseau :

« Max et les maximonstres » M.Sendack

« Il y a un alligator sous mon lit » M.Mayer

« Chien Bleu » Nadja.



6 séances

3. Observation de la

langue écrite.

-Engager un travail d’observation et d’analyse de la langue écrite (rapport oral/écrit, analyse de la structure).

-Les mots croisés

-Les albums

-Des images à dire, à lire et à écrire.

-Le dico de la classe (mots affichés dans la classe)




6 séances

4. Création

Le langage d’évocation

-Apprendre à se servir du langage pour évoquer des événements en leur absence (événements passés, à venir, imaginaire)

La dictée à l’adulte :

-Ecrire une histoire à la manière de Philippe Corentin.

-Rallye lecture avec l’école de Vero

-Défilé carnavalesque sur la littérature



6 séances




  1   2   3

similaire:

Littérature à l’école Propositions de séances iconLe programme Propositions de séances

Littérature à l’école Propositions de séances iconSiégeant dans l'ancien bâtiment
«École centrale des Quatre-Nations». L’École est fermée en1802, et en 1805, à la demande de Napoléon Ier, l'Institut de France s'installe...

Littérature à l’école Propositions de séances iconLittérature de jeunesse
«Une pédagogie active pour renforcer la qualité: expérience de l’École polytechnique de Louvain(epl)»

Littérature à l’école Propositions de séances iconL'ordre du jour de ce troisième conseil d’école était
«Calligraphie» à l’école. Les Ce1 ont participé à 2 ateliers : «Taille de pierre» et «Vitrail» à l’école également

Littérature à l’école Propositions de séances iconProjet Lecture et littérature G. Neuville (cpc ussel) Classe de cm1-cm2;...

Littérature à l’école Propositions de séances iconHistoire cycle 3 propositions de programmations

Littérature à l’école Propositions de séances iconPropositions d’actions prioritaires à mettre en œuvre

Littérature à l’école Propositions de séances icon3- propositions de bonnes pratiques aux industriels

Littérature à l’école Propositions de séances iconInspecteur général des édifices diocésains
...

Littérature à l’école Propositions de séances iconLa littérature béninoise de langue française des origines à nos jours
«l’école étrangère» dans le pays, d’abord par les missionnaires, puis par le colonisateur français






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com