Céline : La Guerre, une «imbécillité infernale» (Français Editions Hachette technique 2011 p. 12)





télécharger 33.92 Kb.
titreCéline : La Guerre, une «imbécillité infernale» (Français Editions Hachette technique 2011 p. 12)
date de publication07.10.2017
taille33.92 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > littérature > Documentos
Stage 10 novembre 2014 (Antibes) : Séquence pédagogique texte céline

Les artistes et la Grande Guerre : la guerre vécue, la guerre représentée

Terminale Bac Pro

Au XXe siècle, l’homme et son rapport au monde à travers la littérature et les autres arts : en quoi le XXe siècle a-t-il modelé l’homme moderne ?

Français

Problématiques : Un art au service de la guerre ? Un art au service des mémoires ? En quoi cette guerre a-t-elle transformé les regards de l’homme sur le monde ?
SEANCE 1 : les interrogations de l’homme sur le monde à travers la littérature

Une littérature engagée au service des mémoires ?

Céline : La Guerre, une « imbécillité infernale » (Français Editions Hachette technique 2011 p. 12)


  1. A partir du quatrième paragraphe, comment la vision apocalyptique de la guerre est-elle traduite dans l’écriture ? Aidez-vous de l’étude des phrases (longueur et rythme) et des verbes pour répondre.


2. Dans ce même paragraphe repérez au moins deux figures de style qui révèlent le chaos de la guerre. Quelles impressions donnent-elles ?

3. Comment voit-on que le personnage est en proie à l’effroi et au doute ?

4. Commentez la phrase « Nous étions jolis ! ». Quel procédé d’écriture est utilisé ici ? Pourquoi ?

Trace écrite : Sartre, dans son essai Qu’est-ce que la littérature ? montre que l’écrivain du XXe siècle, par le fait même d’écrire, a un rôle à jouer dans la société. Céline dans son roman met en avant les horreurs de la Grande Guerre et les interrogations de son héros par rapport à cet événement tragique. Le regard de l’homme sur le monde est transformé et les écrivains désirent témoigner. C’est aussi le cas de Romain Gary et Jorge Semprùn qui, pendant la seconde Guerre mondiale, s’engagent dans la résistance et racontent leurs expériences dans des récits en partie autobiographiques.

SEANCE 2 : Des peintres engagés face à la Grande Guerre

Quelle responsabilité des artistes face aux désastres et crises de l’histoire ?

  1. Un italien, Gino Severini : une vision moderne (Français Editions Hachette technique 2011 p. 13)


tableau futuriste

5. Comment le peintre Severini traduit-il dans son œuvre le désordre qui règne sur le champ de bataille ?

B. Fernand Léger, un artiste au combat : peindre l’horreur de la guerre, mais aussi sa beauté.(Exposition Musée Fernand Léger : « Ah que la guerre est cubiste ! »)

  • lettre à Louis Poughon du 27 octobre 1914



  1. Quelles sont les conditions des soldats (« biffins ») de 1ère ligne (« sapes d’avancement ») selon cet extrait ?



  • culasse de canon 75 et texte :
    « Dans le même temps, je fus ébloui par une culasse de canon 75 ouverte en plein soleil, magie de la lumière sur le métal blanc. Il n’en faut pas moins pour me faire oublier l’art abstrait de 1912-1913. Cette culasse de 75 ouverte en plein soleil m’en a plus appris, pour mon évolution plastique, que tous les musées du monde.» (Fernand Léger, extrait de « Que signifie : être témoin de son temps ? », in Arts, n°205, 11 mars 1949)

  • La Cocarde, l’avion brisé (1916)l\'avion brisé.jpeg



  1. Dans chacune des œuvres ci-dessus, repérez ce qui, dans son expérience du front, fascine Fernand Léger d’un point de vue esthétique.



  1. Comment peut-on expliquer une si grande différence entre le vécu de la guerre par Fernand Léger (lettre du 27 octobre 14) et la façon dont il la représente ?

Aquarelle et crayon sur papier

23 x 29,1 cm

Donation de Nadia Léger et Georges Bauquier

Musée national Fernand Léger

© RMN - Grand Palais / Hervé Lewandowski

© Adagp, Paris 2014

Trace écrite : Dés la guerre de 1914, les artistes sont mobilisés en tant que soldats. Ils sont donc des témoins importants, mettant des images et des mots sur ce qu’ils ont vu et ressenti pendant les combats. Otto Dix, peintre allemand a lui aussi combattu pendant la première Guerre mondiale. L’une de ses œuvres majeures suscitée par ce conflit est Der Krieg (« la Guerre »). Il y montre l’horreur contrairement à Fernand Léger.

[En plus : Aussi au XXe siècle, le cinéma obtient le statut de 7e art et très vite questionne le monde et l’homme moderne. En 1918, dans Charlot soldat, Charlie Chaplin dénonce l’absurdité de la Grande Guerre dans un film qui reste comique malgré le tragique de la situation.]shoulder_arms_charlie_chaplin_1918.png
SEANCE 3 : La photographie et la guerre : regards pluriels

A travers la visite d’une exposition (Archives municipales), confronter deux regards différents sur la Grande Guerre, des photographies officielles et amateurs. Un art au service de la guerre ? Un art au service des mémoires ?

[Objectifs généraux : Appréhender l’image comme mode d’interprétation de l’expérience de guerre et comme arme idéologique.]
Document 1 : Extrait des carnets de campagne de Jules Brosset (Exposition Archives municipales)

Photo prise par lui avec cette annotation : « Les cadavres sont des soldats boches »img_5038.jpgimg_5041.jpg

  1. Quelle vision de la Guerre donne le soldat?



  1. Y a-t-il mise en scène ? Si oui, quelles en sont les raisons ?


Notions : patriotisme, mise en scène, expérience de guerre, témoignages…

Document 2 : des photographies officielles : les blessés de guerre ; les munitionnettes ; « Hommage aux orphelins de la guerre ». (Exposition Archives municipales)img_5012.jpgimg_5048.jpgimg_5019.jpg

A savoir :

Pendant la 1ère guerre mondiale la contribution des femmes à l'effort de guerre a revêtu des formes multiples :
    - courage des femmes d'agriculteurs qui, dans une France encore à dominante rurale et agricole, ont dû assumer à partir de l'été 1914 les durs travaux des champs ;
    - dévouement des infirmières qui ont soigné les soldats blessés dans les hôpitaux de guerre et les maisons de convalescence ;
    - compassion des « marraines de guerre » qui écrivaient et envoyaient des colis aux soldats du front, rendaient visite aux blessés dans les hôpitaux ;
    - courage aussi des femmes des villes qui ont dû pallier le manque de main d'oeuvre dans de nombreux secteurs d'activités, distribuant le courrier, conduisant les tramways, travaillant plus de 10 heures par jour dans les usines d'armement.

3) En observant ces photographies, quelle vision de la guerre est donnée ici ? Pour quelle raison ?

Notions : propagande, histoire nationale, aseptisation, patriotisme, vision officielle du conflit, mémoire, idéologie, censure…

Trace écrite : Deux regards établissent un type de rapport à la guerre mais ils se rapportent à des problématiques et à des choix différents. Dans les photographies amateurs, qui étaient d’ailleurs interdites, le soldat qui est au front donne une vision plus réaliste mais cela demeure souvent des mises en scène, certainement pour ne pas choquer leur famille. Les annotations restent soit neutres, soit patriotiques. Le soldat fait son devoir.

Dans les images officielles, le regard diffère. Montrer l’horreur de la guerre est difficile et peut décourager et ne correspond pas du tout à la construction de l’histoire nationale. On montre l’engagement, le patriotisme des soldats et des femmes à l’arrière. Tous contribuent à l’effort de guerre.

Bilan : Comment et pourquoi pour un même événement du XXe siècle, la Grande Guerre, les visions des hommes diffèrent-elles ?

Le XXe siècle est très riche sur le plan historique. Les grands événements du siècle sont indissociables des créations artistiques car ils frappent l’artiste et les consciences. Ils ont modelé l’homme moderne. La littérature et les arts s’en prennent violemment à la stupidité de la guerre et dénoncent ses horreurs. Ainsi, Céline l’écrivain ou encore Severini le peintre italien créent ainsi des œuvres engagées et très ancrées dans leur siècle. Fernand Léger apporte une vision ambivalente du conflit : celle d’une expérience effroyable mais également fascinante qui va le marquer durablement. Enfin, les photographies de guerre sont autant de témoignages émouvants, qui révèlent des choix et problématiques différents. Les regards sont donc multiples autour d’un même événement.

Sujet à faire à la maison :

Deux amis se rendent à une exposition sur la Première Guerre mondiale où diverses œuvres picturales et littéraires sont présentées A la sortie, s’ensuit un débat où l’un pense que le texte de Céline traduit au mieux l’idée qu’il se fait de la guerre alors que l’autre trouve que l’œuvre de Severini ou celle de Fernand Léger est plus parlante. Rendez compte de cette discussion en exposant dans un dialogue argumenté d’une vingtaine de lignes leurs opinions respectives.
Sites intéressants :

La représentation du soldat pendant la Grande Guerre

http://crdp.ac-amiens.fr/historial/soldat/plansite.html
La première Guerre mondiale au travers de la littérature

http://www.ac-orleans-tours.fr/fileadmin/user_upload/ia45/enseignements_et_p%C3%A9dagogie/culture_humaniste/Histoire_et_m%C3%A9moire/La_grande_guerre/litt%C3%A9rature_jeunesse_et_grande_guerre_revu_def.pdf



Fiche réalisée par Marielle Pélichet, chargées de mission Education Artistique et Culturelle pour la DAAC,

Rectorat de Nice, 53 avenue Cap de Croix, 06181 Nice Cedex 2 - tél 04 92 53 71 07 Page

similaire:

Céline : La Guerre, une «imbécillité infernale» (Français Editions Hachette technique 2011 p. 12) iconChapitre 5 : la troisieme revolution industrielle (1890s-1940)
«industrielle», progrès technique mis au service de la guerre. Première à être une guerre mondiale

Céline : La Guerre, une «imbécillité infernale» (Français Editions Hachette technique 2011 p. 12) iconTémoin de la Grande Guerre sur mer ?
«un ouvrage mensonger 3» et dénoncent les excès d’un auteur qui «a voulu trop en mettre 4», nombreux sont ceux qui s’enthousiasment...

Céline : La Guerre, une «imbécillité infernale» (Français Editions Hachette technique 2011 p. 12) iconSauf mention contraire, tous les documents cités proviennent du manuel...

Céline : La Guerre, une «imbécillité infernale» (Français Editions Hachette technique 2011 p. 12) iconSauf mention contraire, tous les documents cités proviennent du manuel...

Céline : La Guerre, une «imbécillité infernale» (Français Editions Hachette technique 2011 p. 12) iconLe rapport des sociétés à leur passé : l’historien et les mémoires de la Guerre d’Algérie
«événements» : formées de trois départements français, l’Algérie ne pouvait être le théâtre d’une guerre, qui aurait, alors, été...

Céline : La Guerre, une «imbécillité infernale» (Français Editions Hachette technique 2011 p. 12) iconTraductrice français/anglais→russe, russe→français : cv
«Le Monde diplomatique en bande dessinée», traduction de l’album, pour le Festival BoomFest, édition 2011

Céline : La Guerre, une «imbécillité infernale» (Français Editions Hachette technique 2011 p. 12) iconEmergence, succès et limites de la thématique de l’exclusion
«un Français sur dix». Cette même année 1974 un autre haut fonctionnaire, Lionel Stoléru, informé des analyses et initiatives américaines...

Céline : La Guerre, une «imbécillité infernale» (Français Editions Hachette technique 2011 p. 12) iconGrille d’analyse socio-technique de la race ardenais roux
«Et donc c’est clair qu’on en a acheté parce qu’on les trouvait beaux. Et c’est vrai que c’était original et que les gens, à ce moment-là,...

Céline : La Guerre, une «imbécillité infernale» (Français Editions Hachette technique 2011 p. 12) iconLa dissidence dans les Antilles françaises : une mémoire à préserver (1945-2011)
«général Micro»; un texte rédigé dans les deux langues et gravé sur une plaque évoque, sans plus de précision, les «Français qui...

Céline : La Guerre, une «imbécillité infernale» (Français Editions Hachette technique 2011 p. 12) iconMédia = moyen (un outil, une technique, un intermédiaire) qui permet...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com