Table des matières





télécharger 165.14 Kb.
titreTable des matières
page4/14
date de publication08.10.2017
taille165.14 Kb.
typeMémoires
h.20-bal.com > droit > Mémoires
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   14

L’abbé de Faria et le « sommeil lucide »


Bien qu’il saluât les travaux réalisés par le marquis Chestenet de Puységur et par Mesmer, les expériences de l’abbé de Faria (1756-1819) marquèrent une rupture considérable avec celles de ses prédécesseurs. En effet, alors que les études de ces derniers s’inscrivaient dans le domaine du magnétisme animal, celles de l’abbé signifièrent le début de l’hypnose telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui. Ainsi, il s’éloigna rapidement de la notion de « fluide magnétique » pour se consacrer aux méthodes de suggestions verbales ; pour lui, les effets ne dépendaient donc pas du magnétiseur, mais bel et bien du malade. Néanmoins, l’abbé de Faria mourut avant d’avoir réalisé son ambition : rédiger les trois volumes d’une œuvre dédiée aux méthodes qu’il avait découvertes. Bien qu’il se vît encore lui-même comme un disciple du magnétisme, ses travaux furent fortement critiqués par les magnétiseurs dont les pratiques étaient plus orthodoxes et par les médecins qui cherchaient à désavouer le magnétisme dans son ensemble.

  • Retour au début de la rubrique


James Braid et le « sommeil nerveux »


C’est l’écossais James Braid (1795-1860) qui, en s’appuyant sur le mot grec « hypnos » (sommeil), parla pour la première fois d’hypnotisme. Bien qu’il s’initiât aux travaux de Mesmer, ses propres recherches l’amenèrent assez rapidement à s’intéresser aux mécanismes physiologiques responsables de la transe. Selon lui, ce phénomène étrange résultait d’un état de fatigue oculaire ; la fixation prolongée d’un objet situé légèrement au-dessus du niveau des yeux, de préférence brillant, pouvait induire un état de « sommeil nerveux ». James Braid en déduisit donc que cet état pouvait être provoqué en suggérant au malade de focaliser son attention sur un objet ou une pensée afin de l’amener progressivement à rétrécir sa conscience. Ce furent les premiers travaux connus sur l’induction hypnotique.

  • Retour au début de la rubrique


Jean-Martin Charcot et « l’état nerveux »


Neurologue à l’hôpital de la Salpêtrière, Jean-Martin Charcot (1815-1893) considèrait l’hypnose comme un « état nerveux » pouvant être induit par l’hystérie. Cet « état nerveux » était composé de trois phases distinctes :

  • La léthargie : elle se caractérisait par un relâchement musculaire et par un ralentissement des systèmes vitaux ;

  • La catalepsie : elle se caractérisait par la possibilité du patient d’immobiliser une partie ou la totalité de son corps ;

  • Le somnambulisme : il se caractérisait par une mise en action inconsciente du patient.

Les considérations de Charcot sur l’hypnose comme étant un phénomène non seulement physique, mais également pathologique, l’amenèrent à s’opposer aux représentants de l’école de Nancy, fondée par Hyppolite Bernheim.

  • Retour au début de la rubrique


Hyppolite Bernheim : hypnotisme, suggestion, psychothérapie


Hyppolite Bernheim (1840-1919), fervent opposant des théories de Charcot, développa ses découvertes dans un ouvrage intitulé Hypnotisme, suggestion, psychothérapie1. Selon lui, l’hypnose n’était pas un phénomène physique et pathologique lié à l’hystérie, mais un état psychologique normal résultant de la suggestion. Pour lui, la suggestion permettait donc de provoquer une réaction cérébrale se répercutant dans les actes du patient. Bernheim nomma « psychothérapie » cette théorie de la suggestion à l’état de veille : cette discipline devint une science à part entière qui se distingua peu à peu de l’hypnose. Néanmoins, ces travaux sur la suggestion furent utiles à l’hypnose, malgré les effets néfastes qu’elle eut sur elle, le principal d’entre eux étant l’idée communément répandue du pouvoir de manipulation démesuré de l’hypnothérapeute sur son patient.

  • Retour au début de la rubrique


1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   14

similaire:

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconRapports annuels 2012-2013 table des matières






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com