Table des matières





télécharger 165.14 Kb.
titreTable des matières
page9/14
date de publication08.10.2017
taille165.14 Kb.
typeMémoires
h.20-bal.com > droit > Mémoires
1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   14

Oncologie


Un des services hospitaliers dans lequel l’hypnose est la plus présente est l’oncologie, ou cancérologie. De fait, dans ce domaine, ce sont surtout les infirmiers et aides-soignants qui recourent à l’hypnose, le personnel médical y étant légèrement moins sensible. Bien qu’elle n’ait aucunement vocation à se substituer aux traitements classiques, l’hypnose peut néanmoins offrir de nombreux outils au personnel soignant :

  • Elle a un effet analgésique ;

  • Elle permet d’aider les patients à mieux gérer leurs émotions et donc à mieux anticiper les effets secondaires de la maladie et des traitements ;

  • Elle permet aux malades de mieux accepter leur état (qu’il soit critique ou non) et leur redonne un sentiment de contrôle sur leur propre corps ;

  • Elle permet de renforcer leur système immunitaire ;

  • De façon générale, elle améliore le confort de vie des patients et les aide à mener au mieux leur combat contre la maladie.

Au-delà de son rôle thérapeutique, les bienfaits de l’hypnose peuvent rejaillir sur la réussite ou l’échec d’un traitement. En offrant aux malades un regain de confiance et de self-control, elle offre une alternative aux séances de psychologie : thérapie de dialogue et d’expression de l’inconscient, elle a pour effet de diminuer le stress des malades. Par ailleurs, le coût d’une séance d’hypnose est assez faible et ses résultats peuvent être quasi-immédiats.

  • Retour au début de la rubrique


Obstétrique


L’hypnose peut être un outil intéressant en obstétrique (Castro, 2010 : 13-18). Dans ce domaine, elle peut intervenir à trois moments précis :

  • Durant la grossesse ;

  • Lors de l’accouchement ;

  • En post-partum.

Au cours de la grossesse, l’hypnose peut avoir une utilité sur le confort de vie de la future mère. En effet, alors que son corps change à un rythme saisissant et que ses pensées vont de pair, l’hypnose peut apparaître comme un moyen permettant de retrouver un certain équilibre. Bien que cela ne s’appuie jusqu’à présent que sur des études de cas, elle peut même permettre de pallier dans une certaine mesure aux vomissements gravidiques du premier trimestre. Travaillant sur l’inconscient, l’hypnose peut préparer la parturiente aux risques d’une MAP (Menace d’Accouchement Prématuré).

L’hypnose peut aussi intervenir au moment de l’accouchement. Au-delà de ses effets analgésiques, elle peut permettre à la parturiente de mieux gérer son stress, ses émotions et – réduisant la part psychosomatique de la souffrance propre à son environnement socio-culturel et à ses angoisses personnelles – d’être davantage consciente.

Enfin, l’hypnose peut intervenir en post-partum afin d’aider la nouvelle mère à mieux gérer les douleurs dues à l’accouchement et à l’allaitement. Elle peut également aider à gérer un éventuel baby blues.

  • Retour au début de la rubrique


LES PRATIQUES INDIVIDUELLES


Par « pratiques individuelles », nous entendons ici les différentes applications de l’auto-hypnose. Vous pouvez accéder aux différentes sous-rubriques en cliquant dessus :

Consolider le travail du praticien

Les bienfaits de l’auto-hypnose au quotidien

Pratiquer l’auto-hypnose

  • Retour à la page d’accueil

Vous pouvez également consulter les rubriques Pratiques Thérapeutiques et Pratiques Cliniques.

Consolider le travail du praticien


Les pratiques hypnotiques individuelles – c’est-à-dire l’auto-hypnose – sont considérées par de nombreux praticiens comme un moyen efficace pour s’assurer que le patient continue à œuvrer à la guérison de ses symptômes en dehors des séances. Ce passage de « l’hétéro-hypnose », c’est-à-dire de l’hypnose guidée par un spécialiste, à l’auto-hypnose peut en effet permettre au patient de consolider le travail amorcé en amont par le thérapeute. L’auto-hypnose permet au patient de communiquer avec son inconscient afin de faire émerger des solutions à ses problèmes, solutions qui étaient jusqu’alors inconnues ou inutilisées.

L’auto-hypnose peut servir à consolider le travail du thérapeute dans différents domaines comme :

  • Les addictions (cigarette, drogues, alcool, jeu, etc.) ;

  • Les troubles alimentaires (régimes, boulimie, anorexie, etc.) ;

  • Les troubles du sommeil (insomnies) ;

  • Les troubles du comportement (timidité, troubles obsessionnels compulsifs, etc.) ;

  • Les troubles liés au stress (eczéma, hypertension, troubles intestinaux, etc.) ;

  • La gestion des phobies ;

  • Etc.

Dans ce contexte, le patient pratiquera le plus souvent une auto-hypnose guidée par des enregistrements audio. Ces enregistrements peuvent être réalisés et fournis par le thérapeute ou mis à disposition sur internet. Il est néanmoins important de considérer que ces fichiers, même s’ils sont réalisés par des professionnels, doivent être utilisés avec prudence.

  • Retour au début de la rubrique


1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   14

similaire:

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconTable des matières

Table des matières iconRapports annuels 2012-2013 table des matières






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com