L'installation des barbares et la fin de l'Empire romain





télécharger 175.84 Kb.
titreL'installation des barbares et la fin de l'Empire romain
page3/5
date de publication21.10.2016
taille175.84 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5

Charles MARTEL propose à ses nobles de devenir ses vassaux en échange de bénéfices importants. Il va dans un premier temps se servir de ses propres richesses, puis par la suite il s'empare des terres de l'Église pour les donner. On appelle cela la sécularisation des biens d'Église = on retire des biens de l'Église et ils deviennent laïcs.


Il va mettre ses hommes dans les hautes fonctions et ne va pas hésiter à leur donner plusieurs fonctions (alors que c'est interdit) notamment Agatheus est évêque de Nantes et Rennes.

Son neveu Hugues lui a confié les évéchés de Paris, Rouen, Bayeux, Lisieux, Avranches + les abbayes de St Denis, St Wandrille, St Vaast.

Il met toujours des personnes de confiance au pouvoir. Donc c'est la fidélité qui a permis la victoire, même si ce n'est pas légal.
C/ Des relations contrastées avec l'Église.

L'Église conteste la sécularisation et le cumul des fonctions d'Église. Boniface conteste le fait qu'on met des hommes politiques dans des Églises. De plus, Charles MARTEL a placé des laïcs dans les Églises.

Charles MARTEL est chrétien mais met son intérêt politique en avant. Ex : Il soutient les Eglises qui vont évangéliser les frisons. Il les soutient car pour soumettre ces populations, il faut les christianiser car ils ne vont pas vouloir appartenir à un royaume qui n'a pas la même religion.

Il soutient Boniface. C'est un grand homme religieux de l'époque. Il est parti évangéliser des populations, mais il ne s'adresse pas seulement aux aristocrates contrairement à Colomban. Il tente d'évangéliser les germains et reçoit le soutien de Charles et du pape. Il y fonde de nombreux monastères et de nouveaux évêchés dans des régions désormais chrétienne. Il est considéré comme l'évangélisateur de la germanie. Cette collaboration ne va pas continuer à cause d'un refus de Charles.

En effet, le pape est Grégoire III en 739 et il a un vaste territoire. Depuis le Ve, le pape est protégé par l'empereur d'orient depuis la chute de l'empire d'occident. L'empereur envoie des troupes pour défendre le pape et elles sont commandées par l'exarque de Ravenne (nommé par l'empereur). Les lombards envahissent le nord de l'Italie fin VIe, à la fin du VIIe ils sont devenus chrétiens mais ils prétendent depuis le début du VIII soumettre toute l'Italie à leur pouvoir. Cela ne plait pas au pape car il craint de perdre son statut privilégié. Il appelle au secours l'empereur d'orient. Mais celui-ci est face à une guerre civile et ne peut pas aider le pape. Il a l'idée de faire appel à Charles MARTEL en 739. Charles refuse car il est allié avec les lombards. Mais les lombards ne vont pas attaquer tout de suite.

Charles finit sa vie en étant presque roi (subregulus). Lorsque le roi mérovingien (Thierry IV) meurt en 737, Charles ne lui choisit pas de successeur mais reste maire du palais jusqu'à sa mort en 741. Il prévoit d'être enterré à sa mort à l'abbaye de St Denis à côté de DAGOBERT.
II/ Pépin Le Bref, le roi sacré (741-768)

A/ Carloman et Pépin.

Carloman et Pépin sont issu du mariage du premier rang de Charles. Il avait aussi un fils Grifon avec une autre femme.

Il avait prévu que Carloman reçoive l'Austrasie et Germanie, Pépin la Neustrie, Bourgogne et le Midi et Grifon quelques territoires.

Dès le début, Carloman et Pépin vont écarter Grifon du pouvoir et lui piquer ses territoires. Ils doivent faire face à une révolte issue de l'alliance entre le duc de Bavarois, le duc des Alamans et le duc d'Aquitaine. Pépin et Carloman forment une alliance et réunissent leurs armées pour faire des campagnes militaires et soumettent les ducs.

Carloman et Pépin mettent Childeric III sur le trône, il sera le dernier roi mérovingien. Ils contrôlent chacun leur mairie du palais.

Ils lancent une réforme ecclésiastique pour racheter les fautes de leur père, ils sont très pieux et prennent très au sérieux leur rôle de défense de l'Église. Pour cela, Carloman réunit le Concile germanique en 743, il est présidé par Boniface, et le pape Zacharie donne sa bénédiction. Carloman dit que son objectif est de « restaurer la loi de Dieu » :

  • Rétablir la discipline et hiérarchie ecclésiastique. Faire en sorte qu'il y ai un évêque par diocèse, on réaffirme qu'il doit y avoir un évêque métropolitain dans chaque province. Ils veulent que les prêtres respectent le célibat

  • Boniface est nommé pour mener à bien cette réforme et il est nommé légat du pape.

  • Les conciles seront réunis chaque année pour s'assurer de l'avancement et du respect des réformes.

  • Remédier à la sécularisation de l'Église. Or, les vassaux (fondements de la politique) ne veulent pas redonner leurs terres. Les deux maires du palais ne peuvent pas le redonner à l'Église mais affirme que l'Église a propriété éminente de ces terres mais les vassaux ont l'usufruit de ces terres. Les vassaux ont l'obligation de donner un sous (très faible) à l'Église chaque année. Ils disent que l'Église pourront récupérer un jour ses terres. Ces terres sont précaires au nom du roi.

Petit à petit les décisions vont être appliquées, et de l'ordre va être fait dans le clergé. De moins en moins de prêtres concubinaires (non célibataires). Réconciliation entre Église et Pippinides. → Rôle très important pour la suite.
Carloman se fait moine à Mont-Cassin et il délègue tout à Pépin (mairie du palais, territoires etc) en 747. Pépin à l'ambition de devenir roi.
B/ Le coup d'État de 751 et les deux sacres de Pépin.

Il a l'appui de l'aristocratie. Pépin pense aller demander au pape. Ces deux proches conseillers (Fulrad abbé de St Denis + Burchard de Wurzbourg) vont aller voir le pape et demandent au pape s'il trouve bien que le roi mérovingien n'exerce pas le pvr ? Il répond « Il vaut mieux appelé roi celui qui a, que celui qui n'a pas le pouvoir ».

Pépin rassemble une grande assemblée avec les grands du royaume à Soissons en 751 et se fait acclamer roi. L'évêque Boniface bénit le nouveau roi avec le St chrême (le oin du St chrême, baume bénit par les évêques) → Sacre du roi.

3 origines du sacre:

  • Cérémonie d'investiture d'un évêque. On ne peut pas s'attaquer à lui car il représente Dieu.

  • C'est une pratique wisigothique : chez les rois wisigoths depuis le VIIe, il y a cette pratique du sacre

  • Dans la bible : tous les rois juifs sont sacrés (Le roi David etc)


Tous les rois doivent être sacrés. Il est l'élu de Dieu, et Dieu le protège. Le sacre remplace le mund des mérovingiens.

Légitimité.

Faire du roi une personne intouchable.

Le sacre va être renouvelé en 754 par Etienne II. Accord entre Pépin et Etienne II, le pape. Pépin aidera le pape contre les lombards en échange du second sacre de Pépin. Ses fils (Charles et Carloman) et sa femme sont sacrés en même temps.
L'Empire carolingien : Fondation et apogée (768-814)
Apogée de Charlemagne entre 800-814. Il connait dès lors des difficultés, déclin dès la mort de Charlemagne. Disparition de l'empire en 888. Très long déclin entre 814-888. L'empire était pour Charlemagne.

Les fils de Pépin sont Charles et Carloman. Pépin a organisé sa succession, il a fait sacré ses fils et royaume partagé en 2. Plus de division Neustrie-Austrasie, il distingue un vaste croissant côtier (manche, Atlantique) confié à Charles qui est le cadet. Carloman garde les terres intérieures. Petites révoltes s'en suivent, notamment des aquitains. Charles a laissé Carloman s'en dépatouillé. De plus, Carloman se rapproche de Didier, roi des Lombards → politique qui a l'air d'aller à l'encontre de Charles. Carloman meurt en 771 et a un fils, qui est trop petit, il s'appelle Pépin. Charles récupère son royaume (l'aristocratie est avec lui), la régence n'a pas lieu. La régente et Pépin vont chez Didier. Charlemagne va commencer les conquêtes.
I/ Charles le conquérant.

A/ Les conquêtes.

Lombardie : Il y avait deux casus belli (causes de faire la guerre) :

  • Tout d'abord l'histoire de Pépin. Didier a l'intention de faire sacrer Pépin pour qu'il puisse être un rival de Charles.

  • Il cherche à récupérer les cités de Didier pour les remettre au pape.

Charlemagne lance une offensive en 773. Il parvient à prendre Pavie (la capitale) et renverse Didier. Il se proclame roi des Lombards en 774. Les francs atteignent jusqu'à la botte de l'Italie → Très grand succès de Charles. Il va nommer son fils Pépin roi d'Italie en 781. Mais Charles reste roi des Lombards et roi des Francs.
La saxe (région de l'Allemagne actuelle): Les saxons étaient païens et gênaient les francs car ils les pillaient. Il décide donc d'en finir avec les saxons, et donc de les convertir. Il lance une série d'offensives à partir de 772. Il lui faudra 20 ans pour soumettre les saxons car même s'il gagne, les saxons se révoltent dès qu'il s'en va. Succession de victoires et de révoltes. A la fin des années 790, les saxons sont définitivement vaincus et convertis de force.
Extension du côté de la bavière. Dirigée par les bavarois qui ne se soumettent ni aux mérovingiens ni aux carolingiens. Charlemagne les soumettent définitivement en 788.
Carinthie et Avars. Les avars sont un nouvel aflux de turco-mongols. Charles décident de réduire les avars qui sont une menace en 791-796. Très beau succès, il parvient à s'emparer du ring (capitale où se trouve un très gros butin)
La marche de Pannonie se présente comme une zone tampon, très peu habitée, qui protège les carolingiens.
Le SO, front avec les musulmans. Charles va tenter de passer les Pyrénées. Les musulmans de Saragosse étaient en conflit avec d'autres musulmans. Ils demandent à Charlemagne de les aider. Opportunité pour Charlemagne. Il parvient à Saragosse, mais l'alliance avec les musulmans se défait donc il repart.

En passant par les Pyrénées, Roland est à l'arrière garde (ami de Charlemagne). Roland tombe dans un piège à Roncevaux fait par les musulmans et il en meurt. Charlemagne est très chagriné et ne va pas reprendre les combats. C'est Louis son fils, roi d'Aquitaine, qui va retourner en Espagne et va s'emparer de Barcelone et de la zone frontière entre Espagne-Franc = la marche d'Espagne. → Mais gain minime.
Conquête de la Bretagne qui était toujours insoumise. Charles tente de s'en emparer. Pas un succès, il s'empare seulement de quelques villes. Cette zone conquise se nomme la marche de Bretagne. Elle est donnée à Roland (marquis de Bretagne avant de mourir.) « dilatatio regni » = dilatation du royaume.
B/ Le glaive et la terreur.

Raisons des conquêtes.

  • Certain opportunisme. Il attaque quand il y a une opportunité, une raison. Italie à cause de Didier; La saxe, danger + païen; Espagne, musulmans de Saragosse.

  • Roi franc est un roi guerrier tout comme les mérovingiens. Atavisme guerrier (coutume ethnique guerrière, attachée à une région). Ils distribue le butin, notamment entre les aristocrates qui font la guerre. C'est un moyen d'avoir la noblesse avec lui.

  • Volonté d'étendre la chrétienté.


Les moyens.

Le glaive est l'armée de Charlemagne, qui est nombreuse, efficace et très bien organisée. L'importance de la cavalerie, environ 500000. Fantassins plus nombreux → Armée énorme.

Tous les sujets francs sont obligés de faire un service militaire au mois de mai, tous les ans. On appelle ça l'ost. La campagne dure normalement 3 mois, mais elle peut durer jusqu'à six mois. (mai, juin, juillet). Les soldats doivent venir avec leur armement, les cavaliers avec leur cheval, fantassin avec leur armement (casque, écu (bouclier), lance, épée longue, épée courte, arc, carquois et flèches.) Dépense très lourde, le roi a donc fait quelques concessions :

  • seuls les hommes habitant en zones voisines du combat doivent participer à l'ost. Mais certaines campagnes nécessitent plus de monde donc on n'hésite pas à demander à d'autres qui habitent plus loin.

  • proportion en fonction des richesses des habitants. 1/5e partent, ils paient à 5 l'armement pour celui qui part.

Ceux qui refusent de partir paient l'hériban.

Chaque grands du royaume est tenu de partir avec ses hommes.

Certains évêques et abbé vont être chef de guerre. Immunité des évêques et abbés, ils exercent des fonctions de comte dans leur domaine. Ceux qui bénéficient de cette immunité doivent partir. → Système très efficace, car sinon ils sont jugés par le roi. Il y a eu beaucoup de cas de désertion mais surtout en 805-807, très peu pendant les grandes conquêtes.
Une fois la conquête réalisée, Charlemagne s'empare des terres nouvelles. Sur ces terres, certaines sont gardée pour lui, c'est le domaine royal = le fiscs. D'autres sont données à des aristocrates par le moyen de la vassalité. Il fait cela en saxe, en Italie. Ceux qui ont aidé le roi et qui reçoivent un bénéfice sont aussi appelés vissi dominici (les vassaux du seigneur). Il nomme Roland marquis de Bretagne, son cousin duc de Toulouse, il place beaucoup de missi dominici et beaucoup d'aristocrates francs. Les zones frontières sont organisées en marche (zone tampon), très militarisée. Son fils est nommé roi d'Italie. Il rassemble des duchés, le duc a les mêmes attributions que le comte mais il est supérieur car il a des attributions militaires. Le duc de Toulouse est chargé de diriger la septimanie. → organisation territoriale efficace, militarisée dans les zones difficiles.
La terreur et la politique de répression sévère des populations vaincues.

Il leur impose le serment de fidélité au roi. Lorsqu'une population se révolte, très féroce. Le cas avec les saxons (qui avaient fait un serment de fidélité), il a mutilé les chefs, il a mis à sac les habitations, exécution d'otages : 4500 otages décapités à Verden et a organisé la déportation massive de Saxons en Aquitaine afin de mettre un terme à la révolte des saxons. Il a détruit l'Irminsul, leur lieu de culte. Capitulaire saxon = textes de lois qui précisaient les sanctions prises si les saxons se révoltaient.

Cependant, très peu de peuples se révoltaient.

→ Le territoire commence à ressembler à un empire (empire romain)
II/ De « l'imitatio imperii » à la « renovatio imperii » ( de l'immitation impériale à la restauration de l'empire)
A/ Une intense propagande.

Charlemagne imite les empires romains.

Des écrivains vivent à la Cour du roi, nourri par le roi. Notamment Alcuin qui désigne le royaume empire dans ses poèmes et compare Charles à David (roi dans la Bible auquel les empereurs se comparaient).
Rôle religieux, il se présente comme un défenseur de la foi, comme un évangélisateur (conquête de la saxe). Il a été défenseur du pape (contre Didier)

Il réuni un concile notamment dans l'affaire de la querelle des images à Bizance. Du côté de l'empire romain, on fait des icônes (même fonction que les reliques en occident). Querelle entre les iconodoules (pour les icônes) et iconoclastes (c/ les icônes) Charles se permet de prendre position durant le concile contre les icônes. Division entre l'Église occidentale et Église orientale (qui deviennent orthodoxes). Droit de pouvoir spirituel fait penser aux empereurs romains.
Aix-la-chapelle. Il choisit une villa qui appartenait aux Pippinides, il décide d'en faire sa résidence et sa capitale. Construction en 794, il fait appel à Eudes de Metz qui s'inspire de Vitruve (1er siècle av JC). Alcuin et Paul Diacre participe aussi à la construction du palais.

Il y a deux espaces : espace laïc & espace religieux.

Espace laïc avec une grande salle construite sous le modèle des basiliques romaines. Il y a des thermes qui sont construits.

Espace ecclésiastique avec une chapelle( la capella), on y conserve la capa (cape) de St Martin de Tours. Elle est construite pour cette relique.

Aix la chapelle est comme une seconde rome ou jérusalem.

Le pape Léon III songe aussi qu'il serait très bien que Charlemagne soit fait empereur, il a tout à y gagner car les carolingiens sont les défenseurs de la chrétienté. Le royaume carolingien correspond à un royaume chrétien.
La mosaïque de Latran 798-800 → propagande impériale. 3 Panneaux :

  • Le christ en majesté : un christ debout et entouré d'un rayonnement. Il est est train de donner l'ordre a ses apôtres d'évangéliser le monde. C'est le christ conquérant.

  • D'un côté, le christ qui remet au pape Sylvestre et à Constantin les clés et l'étendard qui sont les symboles du pouvoir spirituel et le pouvoir temporel.

  • Du côté droit, on voit Léon III et Charlemagne qui reçoivent les mêmes pouvoirs par St Pierre.


B/ Le couronnement impérial.

C'est un événement qui va déclencher le couronnement.

Le pape Léon III est accusé de ne pas être un bon pape. Querelle entre pro Léon III et les contre. Léon III s'est fait agressé physiquement. Charlemagne se déplace vers l'Italie, et il est accueilli comme sont accueillis les empereurs. Toujours « l'imitatio impiri »
1   2   3   4   5

similaire:

L\s é quence 3
«raconte» la crise dans l’Empire Romain à l’aide du diaporama : celle-ci favorise l’entrée des peuples «barbares»

L\P roblématique : Que se passe-t-il après les invasions barbares et...
«L’ancienne loi qui prétend interdire sans raison le mariage des gens qui sont de même condition est déclarée nulle. La loi suivante...

L\L’histoire se divise en 4 parties. L’antiquité de l’invention de...

L\De Henri IV jusqu’à la fin de l’Empire ottoman, deux politiques françaises...
«autorisées». Ces politiques contradictoires s’expriment au xviie siècle d’un côté, par des professions de foi amicales, de l’autre...

L\Mémoires maj
«Inventaire des destinataires des lettres connues (publiées ou encore inédites) de Romain Rolland», la deuxième la «Liste des publications...

L\SociéTÉ D'Études scientifiques et archéologiques
«Sicile, des grecs aux normands 1500 ans d'histoire – Bretagne, la numérisation du patrimoine archéologique – Toulouse, quand les...

L\Manuel durand-barthez, Université de Toulouse 2, “ Judéité galicienne...

L\Les grandes périodes historiques
«conquête» de l’Angleterre par Guillaume en 1066; 1453, avec la chute de l’Empire romain d’Orient, même si ces conséquences ne seront...

L\Cours du I er siècle (avant Jésus-Christ), la Gaule connaît les invasions...
«barbares» (c'est-à-dire parlant une langue que les Romains ne comprennent pas) : Burgondes et Francs (en provenance de l'actuelle...

L\Comment a évolué la place de l’ouvrier dans la société française entre 1830 et 1975 ?
«Le travail des enfants dans les manufactures de la Somme de la Restauration à la fin du Second Empire», Service éducatif des archives...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com