L'installation des barbares et la fin de l'Empire romain





télécharger 175.84 Kb.
titreL'installation des barbares et la fin de l'Empire romain
page4/5
date de publication21.10.2016
taille175.84 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5

Le 1er décembre il ouvre un concile, qui se tient dans la basilique St Pierre, pour juger le pape. Il est décidé que le pape soit disculpé à condition qu'il prête un serment purgatoire (il doit juger devant Dieu qu'il n'a pas faits ce dont il a été accusé). Il est décidé que le serment en question aura lieu le 23 décembre. Il prête donc son serment, et c'est au cours de cette réunion qu'il est décidé que Charlemagne sera couronné empereur. Il sera couronné le 25 décembre dans la basilique St Pierre. Rituel du couronnement impérial, plusieurs étapes :

  • Le pape dépose sur sa tête la couronne impériale.

  • Assemblée acclame « Charles-Auguste, couronné par Dieu, grand et pacifiste empereur, vie et victoire » C'est plutôt la victoire des chrétiens et la paix chrétienne qui est visé.

  • La proskynèse (mot grec) : moment où le pape s'agenouille devant l'empereur et lui manifeste son amour. On nomme cela l'adoration. C'est un rituel byzantin. Alliance forte entre l'empereur et le pape. Volonté de créer un empire pour Dieu.

A Byzance, cette cérémonie n'est pas bien acceptée car à l'origine c'est eux qui défendent le roi. A Byzance, l'empereur est une femme, Irène. Charlemagne et le pape vont se servir de l'argument du fait que c'est une femme, et donc que ce n'est pas légitime. Le successeur d'Irène est Nicéphore I en 810, il reconnaît l'empereur Charlemagne et il obtient la Vénétie et la Dalmatie. Il y a donc un empereur en Orient et en occident.
III/ Le gouvernement de l'empire.

A/ L'idéologie impériale.

Charlemagne ne prend pas les choses à la légère, il a réellement une ambition. Il a une idéologie = système d'idées constituant un corps d'idées philosophiques et conditionnant la vision du monde et le comportement individuel et collectif. Ensemble de croyances et de manières de voir le monde qui entraine des actions particulières. Il se considère comme le chef de la chrétienté à l'égal du pape, il considère qu'il n'y a pas de distinction entre pouvoir spirituel et temporel. Il partage les deux pouvoirs avec le pape. Il veut exercer le pouvoir au nom de la foi et de l'idéal religieux. Il s'inspire en cela du livre « La cité de Dieu » de St Augustin. St Augustin est l'un des pères de l'Église qui ont commenté l'évangile, qui ont donné l'interprétation. Il a écrit aussi ce livre qui est une réflexion religieuse. Il réfléchit au pouvoir politique et dit que le vrai souverain est celui qui va amener le pouvoir de Dieu. Il faut créer toutes les conditions pour que les sujets du roi puissent accéder au Salut, donc soutenir l'Église, encourager un comportement chrétien, servir les intérêts de Dieu, faire régner toutes les prescriptions religieuses dans son royaume. C'est l'ambition de Charlemagne. Cette idéologie est l'augustinisme politique. C'est une préoccupation constante et sincère.
Titulature que Charlemagne se donne : Charles cérinissime auguste couronné par Dieu grand et pacifique empereur gouvernant l'empire romain et par la grâce de Dieu roi des francs et des Lombards.

Les institutions reprennent celles des francs.
B/ Le pouvoir impérial.

Quels sont les fondements ? Les objectifs ?

L'objectif est de mettre de l'ordre. Le royaume sort de 150 ans sans ordre avec loi des armes. Sa volonté est d'en finir avec les années de trouble. Il veut rétablir la paix. Après ses conquêtes, il va faire régner la paix « la paix caroline » → « pax carolina » qui rappelle la pax romana. Le pouvoir de Charlemagne s'appuie sur cette paix rétablie installée à l'intérieur de l'empire.

Pour cela il faut des sujets obéissants. Le pouvoir qui s'exercent sur eux est le ban = C'est le pouvoir de commander, d'interdire et de punir. C'est ce qu'on appelle l'autorité publique légitime. La puissance publique avait disparue avant, révoltes de comtes, d'évêques qui n'obéissaient plus, les maires du palais exerçaient le pouvoir de manière privée. Charles l'a rétablie à travers le ban.

  • Il est interdit de nuire aux Églises,

  • de s'attaquer aux veuves aux orphelins et aux pauvres. Interdiction d'enlever les personnes (les rapts) contre une rançon. Il est interdit d'attaquer une maison en bande et d'incendier les maisons et villages. → Interdiction d'attaquer des populations sans défense.

  • Le ban est aussi l'obligation du service militaire.

Après 800, les juges pourront donner des peines arbitraires (ils appliquent la peine qu'ils veulent) → les peines peuvent être très lourdes.
Charlemagne maintient le lien de homme à homme. Il fait prêter serment personnel à tous ses sujets (dès 12 ans) au roi, la première fois est en 789. Les hommes promettent de ne pas nuire aux intérêts du roi. Engagement très fort, il est prêté sous la Bible, engagement devant Dieu, donc si on le parjure, c'est très grave (possibilité d'excommunication).

Après 800, les sujets doivent promettre de « servir Dieu, ne pas faire de tord à l'empereur, ni à l'Église ni aux pauvres, rejoindre l'ost et obéir au ban impérial ».

Souci de justice face aux pauvres.

Rejoindre l'armée est un fondement. Ce serment engage chaque homme, et il est renouvelé assez régulièrement en 802, 805, 806, 811. Contraire aux romains où les hommes servent l'État (Res publica), les sujets de Charlemagne servent un homme en particulier. Le problème de ce type de pouvoir est lorsque le roi meurt car les liens personnels tissés sont détruis et doivent être recréer avec le successeur. Alors que quand c'est la puissance publique, l'obéissance se fait par l'État, une plus grande pérennité avec la res publica.

L'empereur a des devoirs pour ses sujets, « la gratia regis » → la grâce, la bienveillance. Elle est la source de la justice, elle est aussi la source de toutes les faveurs que distribuent l'empereur. Si un sujet trahit le roi, il a donc la disgrâce, il risque donc la mort.
Il a autorité sur le clergé.
Il a un pouvoir absolu, sans limite.
C/ L'administration impériale.

1) Les ressources impériales.

Les richesses du roi ?

Ressources liées à la guerre. Le butin fait à la guerre (Butin des Avars), les terres acquises deviennent des domaines royaux. Les ressources en hommes, les prisonniers païens sont réduis en esclavage. Tous les revenus des fiscs. Ses domaines sont gérés par des intendants qui rendent ensuite des comptes au roi.

Les revenus régaliens qui sont issus des amendes de justice et du monnayage.

Les impôts :

  • les impôts par tête

  • Les impôts indirects qui pèsent sur les marchandises (le tonlieux (TVA), péages (ponts etc))


Charlemagne a de l'argent et donc, a de quoi s'assurer les fidélités.
2/ Les institutions centrales.

Tout d'abord il y a tous les agents qui exercent des fonctions royales.

  • Le sénéchal : intendant du palais.

  • Le bouteiller : Il veille à la cave.

  • Le chambellan

  • Le connétable : les écuries

  • Le chancelier dirige la chancellerie qui est un service qui met par écrit toutes les décisions royales.

  • Le comte du palais : celui qui juge toutes les affaires de justice qui passent en appel auprès du roi.

Ceux sont ceux qui exercent des fonctions domestiques mais de la maison, fonctions importantes et très enviées.
Le personnel ecclésiastique qui sont les chapelains. Fonction dans la chapelle de célébrer la messe, conseiller du roi en matière religieuse.
Il y a aussi les courtisansvassi dominici

et ensuite les nutritis.
Il y a aussi les intellectuels et savants de l'académie palatine. Il a fait venir des intellectuels, savants artistes européens.
Ils aident Charlemagne à gouverner, ils vivent avec lui.
Il y avait aussi un processus formel pour les décisions avec des assemblées :

  • Le conseil du roi. Ils discutent des affaires en cours dans l'empire et prennent un certain nombre de décisions. Charlemagne le réunit comme il le souhaite.

  • Assemblées plus larges appelées « plaids généraux » Il y a un plaid général par an. Ceux sont tous ces serviteurs qui y participent. A l'issu, on rédige les décisions qui ont été prises. C'est appelé « capitulaire » car organisé en chapitres. Ils sont de formes très variées. Le capitulaire de villis qui prend des mesures sur la gestion des fiscs royaux. D'autres sont plus généraux : le capitulaire progammatique de 802 = c'est le 1er capitulaire après le couronnement, il donne un programme donc très général.

Le capitulaire de « admonitio generalis » de 789 , Charlemagne rappelle la nécessaire concorde entre les agents ecclésiastiques et les agents du roi. Les principaux visés sont les comtes et les évêques qui sont rivaux.

Il y a eu 56 capitulaires dont 49 après 800. Plus d'1 par an. La plupart après qu'il soit empereur, ce qui montre une volonté de tenir ses promesses.


      1. Le gouvernement des territoires.

Mosaïque de peuple. Il souhaite une politique qui reconnaît les particularismes des peuples mais qui affirme un pouvoir centralisé fort. Il ordonne que les lois de chaque peuple soit écrite. Principe de personnalité des lois.

Il a nommé ses fils roi d'Aquitaine et roi d'Italie. Pour montrer le statut de ces peuples à part.

Il sait donner une place à l'aristocratie, il lui permet d'avoir des postes. C'est le cas des Lombards, Charlemagne a permis à certains de devenir comte. Ex : Paul Diacre était un Lombard.

Organisation de zones en marche, organisée différemment que les comté, elle sont plus militarisée. Ces régions périphériques ont des institutions particulières pour contrôler la région.
Pouvoir centralisé. Important. Il délègue des pouvoirs mais qui doivent rendre des comptes à Aix. Ces fonctions sont notamment les comtes : fonction de juge, fonction militaire et percepteur d'impôt, ils exercent le ban au nom de l'empereur et assemblent périodiquement tous les hommes libres dans le « MALLUS PUBLICUS », assemblée qui rend la justice (tribunal) et donne les décisions de l'empereur et les capitulaires. Pour la justice, ils se font aider par les rachimbourgs = des juristes qui connaissent les lois des peuples. Les viguiers (dans les vigueries qui sont les subdivisions du comté) et centeniers (dans les centaines qui sont les subdivisions des vigueries) sont des assistants du comte.

Charlemagne a du limiter le nombre de convocation au mallus publicus à 3 par an car sinon ça prenait trop de temps aux hommes libres qui avaient autre chose à faire.

Les comtes sont nommés à vie mais ils peuvent être révoqués. Les vicomtes sont les remplaçants des comtes. Il reçoit l'honnor qui est composé d'1/3 des amendes de justice et des tonlieux (les autres tiers vont au roi), et des terres royales qui lui sont données en usufruit.

Charlemagne est conscient d'un certain nombre de problèmes :

  • Surcharge de travail des comtes.

  • Problème de corruption des comtes.

Du coup, Charlemagne a tenté de mieux les contrôler à partir de plusieurs pratiques :

  • Il a rompu avec la tradition de l'indigénat des comtes (installée par Clotaire après la faide). Un comte était nommé dans sa région d'origine. Il s'accordait des principautés locales, avaient des fidèles etc et du coup ils étaient indépendants du roi, ils se sont comportés en princes locaux. Charlemagne a rompu avec cette règle et a toujours fait en sorte de nommer des comtes autres que dans leur région d'origine.

  • Les comtes devront rendre des comptes de leur gestion à l'occasion des plaids généraux.

  • Il charge les évêques de surveiller les comtes. L'évêque peut en avertir le roi.

  • L'institution des missi dominici : ils vérifient l'action des capitulaires, la bonne application de la justice ce qui fait que les sujets peuvent rencontrer les missi et leur exposer leurs griefs et le plaid juge l'Appel s'ils ne sont pas contents de la décision du comte. « Ceux sont les yeux et les oreilles de l'empereur » Ils sont toujours par 2 : un ecclésiastique et un laïc. Ceux sont les agents/inspecteur de l'empereur. Cette institution a été crée en 779, mais ils l'annoncent officiellement dans un capitulaire en 802.

  • Les vassi (un vassus) dominici. Ceux sont les vassaux du seigneur. La vassalité a été gardée depuis MARTEL. Ceux sont des liens d'homme à homme. Si les comtes entre dans la vassalité, ils vont bénéficier d'un honnor et un bénéfice en tant que vassal. Le bénéfice est un usufruit, il est repris en cas de trahison et il n'est pas héréditaire. Les vassaux chasés sont des vassaux qui reçoivent des bénéfices. La vassalité est au cœur du pouvoir.



Conclusion :

Le mode de gouvernement a-t-il changé après 800 ?

Certes il y a un changement, il est empereur, programme d'augustinisme, il se donne les moyens d'appliquer ses ambitions. Mais c'est déjà avant 800 (missi dominici, capitulaire) Ce qui est fat après 800 se fait dans la continuité de ce qui est fait avant. Pas de rupture. Grande cohérence. Le fait qu'il soit empereur n'a qu'une dimension symbolique. Charlemagne est resté très franc, il s'installe à Aix, il se dit toujours roi des francs.
Succès de Charlemagne face à son ambition (augustinisme politique) ?

Il crée de nouvelles institutions (missi dominici), il se donne les moyens. Il a réussi à mettre de l'ordre, à installer la justice, la paix publique.

Il parvient à rallier son peuple derrière lui, réelle adhésion à sa politique.

Cependant, l'abondance de textes législatifs amène à se demander si ce n'est pas un aveu d'impuissance, la répétition des R signifie surement qu'elles ne sont pas bien appliquées. On estime qu'il n'y a que 3000 hommes qui servent l'empire.

Les liens de vassalité commencent à se déliter après Charlemagne car ils étaient attaché à lui et non à l'État impersonnel. Ils se sont attaché à la personne.
Lexique :

ost

vassi dominici

imitatio...

chapelains / chapel.

Sénéchal

bouteillers

chambellans

conétables

chancelier

comtes du palais

missi dominici

vassal chasés

honor

vicomte

plaid

capitulaire.
Le renouveau carolingien (IXe)
Renouveau culturel, religieux. Période brillante depuis la chute de l'empire romain. Les choses changent à partir de Charlemagne. Chacun a une place bien définie dans la cité de Dieu, chacun doit être à sa place. Il le dit dans le capitulaire de 802 : obligation des clercs de se conformer aux règles, les moines aussi, laïcs et séculiers vivent dans la paix, doivent se conformer à Dieu. Respect de la loi essentiel. Relation entre sujets doivent être fondée sur la charité et la loi. L'intelligence et les forces → ils considèrent que chacun des sujets à des aptitudes, et doivent mettre au service de Dieu leurs forces. → Vision optimiste de l'homme : mettre en valeurs les qualités. Épanouissement par rapport à Dieu. Le rôle du roi est un rôle de chef d'orchestre. Les sujets vont arriver à des conditions meilleures.
I/ La reprise économique.

A/ Dans les campagnes.

Les campagnes ont beaucoup souffert après les invasions barbares. Le climat est plus sec et plus chaud qu'avant → Bon pour la culture des céréales.

Système d'exploitation des terres évolue. Il existe deux types d'exploitation :

  • Les petites exploitations. Le manse : exploitation qui permet de nourrir une famille : potager, prés, vignes. Manse plus petit dans les zones peuplées. Il fait environ 3 à 5 hectares. Il peut être sous plusieurs régime de propriété :

** Soit par un alleu = tenu en pleine propriété.

** Tenure : le paysan tient le manse mais ne le possède pas. Il exploite sa tenure et donne des redevances chaque année au propriétaire. Le tenancier va transmettre sa tenure à ses enfants. Il peut vendre sa tenure à quelqu'un d'autre qui prendra sa place et paiera la redevance. La redevance est exprimée en argent ou en nature.

** Bénéfice qu'un vassal tient de son seigneur. C'est un usufruit. Le vassal peut donner son bénéfice à un paysan qui sera tenancier. Il recevra donc la redevance.

** exploités par les esclaves mais beaucoup moins car les esclaves ne peuvent pas être chrétiens.

  • Les grandes exploitations détenues par des grands propriétaires : le roi, les aristocrates et les ecclésiastiques (pas à la personne, ex : pas à l'évêque mais l'évêché). Ex l'abbaye de St Germain-des-prés avait beaucoup de terres et c'est ce qui a fait la richesse de cette abbaye. Ces grands domaines font plusieurs centaines d'hectares. Ils sont appelés « villae » = organisation des grands domaines. On connait cette organisation grâce à des textes appelés polyptyques. Le polyptyque de St Germain-des-prés est appelé le polyptyque d'Irminon, du nom de l'abbé qui l'a rédigé. Le grand domaine est bipartite :




Manse du maître ou la réserve. Dédié à la p° agricole. Vaste, pour que le maitre aie des ressources importantes.

Manses des paysans. Les paysans doivent des redevances (car ceux sont des tenures) mais ils doivent aussi des corvées = du travail gratuit. La p° est gardée par le paysan.








Système pratique pour le maître. Cette organisation a été faite suite à la disparition des esclaves. A partir du VI et VII siècle, les chrétiens ne peuvent pas être esclaves, mais les maitres devaient trouver un moyen pour faire exploiter leurs terres gratuitement. Avantageux pour le maître car il reçoit des redevances + corvées. Le maître n'avait plus le droit de réduire un chrétien en esclavage donc ils ont transmis le statut des hommes aux terres :

  • Manses ingénuiles (libres) (qui doivent le – de redevances et de corvées)

  • Manses séviles (qui doivent le + de redevances et de corvées)

  • Manses lidiles (affranchis) (intermédiaires)
1   2   3   4   5

similaire:

L\s é quence 3
«raconte» la crise dans l’Empire Romain à l’aide du diaporama : celle-ci favorise l’entrée des peuples «barbares»

L\P roblématique : Que se passe-t-il après les invasions barbares et...
«L’ancienne loi qui prétend interdire sans raison le mariage des gens qui sont de même condition est déclarée nulle. La loi suivante...

L\L’histoire se divise en 4 parties. L’antiquité de l’invention de...

L\De Henri IV jusqu’à la fin de l’Empire ottoman, deux politiques françaises...
«autorisées». Ces politiques contradictoires s’expriment au xviie siècle d’un côté, par des professions de foi amicales, de l’autre...

L\Mémoires maj
«Inventaire des destinataires des lettres connues (publiées ou encore inédites) de Romain Rolland», la deuxième la «Liste des publications...

L\SociéTÉ D'Études scientifiques et archéologiques
«Sicile, des grecs aux normands 1500 ans d'histoire – Bretagne, la numérisation du patrimoine archéologique – Toulouse, quand les...

L\Manuel durand-barthez, Université de Toulouse 2, “ Judéité galicienne...

L\Les grandes périodes historiques
«conquête» de l’Angleterre par Guillaume en 1066; 1453, avec la chute de l’Empire romain d’Orient, même si ces conséquences ne seront...

L\Cours du I er siècle (avant Jésus-Christ), la Gaule connaît les invasions...
«barbares» (c'est-à-dire parlant une langue que les Romains ne comprennent pas) : Burgondes et Francs (en provenance de l'actuelle...

L\Comment a évolué la place de l’ouvrier dans la société française entre 1830 et 1975 ?
«Le travail des enfants dans les manufactures de la Somme de la Restauration à la fin du Second Empire», Service éducatif des archives...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com