L'installation des barbares et la fin de l'Empire romain





télécharger 175.84 Kb.
titreL'installation des barbares et la fin de l'Empire romain
page5/5
date de publication21.10.2016
taille175.84 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5

Le grand domaine apparaît au VII siècle dans le bassin parisien. Il se généralise surtout au VIII et IX, c'est pour cela qu'on dit que ceux sont des domaines carolingiens.

Ils ont contribué au redémarrage économique des campagnes car meilleure exploitation du sol, meilleur rendement. Ils construisent des moulins, des fours, des pressoirs.

Autosuffisance des systèmes : maitres et paysans doivent être autosuffisants et même dégager des surplus. → Certain nombre d'avantages mais système qui sert avant tout le maitre.

Le paysan partage sa terre à ses enfants, donc il commence à apparaître des demi manses, quart de manse → division des corvées. Cette conséquence est due à la baisse de la mortalité, hausse démographique. Le grand domaine explose, ils n'ont pas pris en compte l'évolution dans le temps et la hausse démographique. Il disparaît donc au Xe siècle.
B/ Le réveil du commerce.

Augmentation du nombre de marchés. On les connait car la création d'un marché était une décision royale car il disposait d'un droit des transactions commerciales (la tonlieu). Il a lieu dans des champs, pas forcément dans les villes.

La protection des marchands. Le ban s'applique aux marchands : interdit de s'attaquer aux marchands.

Construction de ponts et de routes. La restauration de l'ordre public favorise le commerce.

Interdiction de l'usure = c'est le prêt à intérêt. Interdit car même interdit par l'Église. Elle considère que le temps appartient à Dieu. Considéré comme un crime.

Le prix de produits de première nécessité sont fixés pour éviter les variations à la hausse ou à la baisse et donc éviter les famines.

La réforme du système monétaire. 1 Livre = 20 sous = 240 deniers. La livre n'est pas une monnaie mais une unité de compte. Le sous est peu fréquent, c'est surtout le denier qui circule. Le denier comporte 1,6g d'argent. Cela favorise le commerce car la monnaie a de la valeur, on a confiance en cette monnaie. Mais le troc est très présent, même au marché.
Essor du commerce avec l'extérieur :

Il reprend notamment en Orient, commerce qui concerne surtout les épices, la soie tandis que l'occident exporte du métal et des pierres précieuse et du bois.

Commerce des esclaves (slaves, musulmans)
II/ Une Église réformée et soumise.

Elle a connu une crise et repend son apogée avec Charlemagne.
A/ Charlemagne, chef de l'Église.

Il se considère comme le chef de l'Église à l'égal du pape. Politique très active envers l'Église, il convoque de nombreux conciles, il fait des capitulaire pour lui donner des instructions Ex : le capitulaire Admonitio Generalis en 789 qui donne des instructions au clergé séculier + évêques.

Il a le pouvoir temporel ET spirituel. Il va donc appartenir à des querelles spirituelles :

  • Dans la querelles des icônes, des images. C/ Byzance

  • Contre le credo = la profession de foi des chrétiens (en quoi les chrétiens croient) Dispute avec Byzance, question de la Trinité : il est dit que le St esprit procède du père et du fils. Alors qu'à Byzance ils disent que le St Esprit procède du Père par le Fils. → Fils inférieur au Père. Dispute qui dure durant tout le VIII siècle entre le pape et Byzance. Capitulaire d'Aix de 809 « Filioque » Prise de position importante car ça mettra à terme le divorce entre les deux Eglises (chrétiens/ orthodoxes)


B/ Laïcs, clercs et moines.

Chacun doit servir Dieu. Il précise le rôle de chacun.

Envers les laïcs, il fixe l'obligation d'aller à la messe toutes les semaines. → Dimanche est devenu jour de repos pour la messe. Les chrétiens doivent communier. La communion est le moment où les chrétiens vont recevoir l'hostie, c'est l'eucharistie.

Le clergé séculier. Charlemagne continue la réforme de Boniface, Chrodegang. Il va faire adopter à Aix la liturgie romaine établie par Chrodegang. Il va favoriser la discipline en faisant des évêques métropolitains des archevêques → réaffirmation de leur autorité face à leurs collaborateurs.

Charlemagne choisit lui-même les évêques et abbés les + grands du royaume. A l'origine interdit mais il reprend ce que les autres ont fait avant lui.

Il s'occupe aussi du clergé régulier. Le monachisme est visé par Charlemagne. Il souhaite que tous les monastères ait la même règle, il souhaite généralisé la règle de St Benoît. Il ne veut pas que ça se fasse par la force il envoie donc des hommes pour le prosélytisme : Benoît d'Aniane (grande politique), Saint Riquier. St Riquier a une grande abbaye, il reçoit fréquemment la visite de Charlemagne, il y a en permanence un office, prière permanente vouée au Salut de l'humanité.

Charlemagne considère que les moines ont un rôle a joué dans la société chrétienne :

  • la christianisation (on retrouve l'idée de Colomban)

  • La charité et l'hospitalité envers les laïcs : il insite notamment à ouvrir des hospices destinés à accueillir des laïcs (en pélerinage, des malades, orphelins, pauvres). Protection.

  • La mission d'élever les études et les arts. Les moines portent leur culture. Charlemagne est un passionné des lettres et arts.


III/ La Renaissance carolingienne.

Manifestation de la culture qui s'éveille. Elle se construit sur les écrits de l'Antiquité.

Charlemagne va jouer un rôle majeur car il va mener une politique culturelle.
A/ Les objectifs de la politique culturelle de Charlemagne.

Le fait de relever l'intelligence. Les sujets doivent avoir un niveau d'intelligence élevé (comprendre la religion dans son fond etc)

Relever d'abord la culture des clercs eux-mêmes pour que ceux-ci la diffuse et ensuite diffuser le savoir largement pour que le plus grand nombre d'hommes puissent lire les livres sacrés. Tous ces textes sont écrits en latin classique. Il a posé ces bases dans l'Admonitio generalis : les notes (les prières), le chant (le psaume), le comput (le calcul) et la grammaire.
B/ Ecoles, livres, architecture.

Pour le Salut, il faut que le clergé soit d'abord instruit pour encadrer la population. Charlemagne crée des écoles pour l'élite, écoles surtout religieuses. Au début l'école bouge avec Charlemagne, elle est ensuite stabilisée à Aix. Les jeunes nutriti y vont. C'est Alcuin qui développe l'école. Les écoles sont rattachées à l'Église, ceux sont des écoles cathédrales et monarchistes.

A Orléans, Théodulphe construit une école cathédrale et écoles à St Aignan, St Lilard, Fleury sur Loire (St Benoit). 4 écoles sur Orléans.

Dans ces écoles on enseigne la Bible et l'exégèse (interprétation de la Bible), et les textes sacrés. On enseigne aussi le trivium : la grammaire (latine), la rhétorique et la logique. Ainsi que le quadrivium : arithmétique, géométrie, astronomie et la musique.

Réel succès : le niveau d'éducation de l'élite s'élève. Amélioration du niveau alors que chez les mérovingiens déclin des connaissances.
Multiplication de la production livresque + amélioration de la qualité. Ils sont entièrement écrit à la main.

Travail pour standardiser l'écriture : la minuscule caroline. C'est une manière d'écrire différente que celle des mérovingiens, les lettres sont détachées. Textes plus clairs et faciles à lire que les mérovingiens.

On multiplie les copies, et on varie les textes copiés. Avant surtout des textes religieux qui sont copiés. Textes variés : textes d'histoire dont la diffusion va se multiplier, les annales, les chroniques.

Souvent leur diffusion n'était que locale, Charlemagne va les diffuser dans tout l'empire. Pareil avec les hagiographies. Ouvrages gréco latins, encyclopédies de la fin de l'Antiquité, ouvrages de Cicéron, Ovide, César. On redécouvre ces auteurs qui avaient un niveau de connaissances élevé. Ceux sont des moines copistes dans le scriptoria qui font ce travail. Grande bibliothèque à Fleury sur Loire, St Benoît. On commence déjà à cette époque à y inclure des images.

Les châsses sont des coffrets qui conservent les reliques. Les châsses étaient précieusement décorés. Un évangéliaire : texte qui contient des extrait d'évangiles, a été conservé à St Riquier.
Renouveau architectural. Sous les mérovingiens, constructions en bois, très peu de choses conservées. Entre 768-814 27 cathédrales, 232 monastères et 65 ensemble palaciaux construits. Ces constructions sont aujourd'hui perdues, ou modifiées. Mais à Orléans, Germigny-des-Prés a été conservées : l'une des rares Église carolingiennes. Les carolingiens s'inspiraient de l'architecture byzantine.
C/ Quelques acteurs de la renaissance carolingienne.

ALCUIN. Anglais, originaire de York, formé à l'école cathédrale de York. Il devient bibliothécaire et maître d'école. Très réputé pour sa culture en particulier gréco-latine. Charlemagne l'invite à sa Cour en 781. Il va passer une quinzaine d'années à la cour où il va diriger l'école du palais. Il enseigne les nutriti. Conseiller théologique de Charlemagne. C'est lui parmi d'autres qui a poussé Charlemagne à se faire couronner empereur. On dit que c'est lui qui aurait favorisé la politique augustinisme de Charlemagne. Il devient abbé de St Martin de Tours et meurt en 804.
Paul DIACRE (ou Warnefied). Originaire d'une grande famille lombarde et a longtemps servi le royaume lombard, précepteur à la cour. Quand Charlemagne conquiert la lombardie il se réfugie au mont Cassin. Il rencontre Charlemagne et lui demande de libérer son frère. Son frère est libéré et Paul sert Charlemagne. En 787 il rejoint son abbaye de Mont Cassin et meurt en 799. Il a écrit l'Histoire des lombards qui constitue une grande source de ce peuple. Il a écrit aussi l'histoire des évêques de Metz.
Théodulfe. Wisigoths. Sa famille qui s'était mise au service des carolingiens. Il a été évêque à Orléans. Il a succédé à Alcuin et aurait écrit le Libri carolini. Il a construit Germiny et les écoles dans les diocèses d'Orléans.
Angilbert. C'était un laïc, proche de Charlemagne, ami de Pépin le jeune et amant de Bertrade (fille de Charlemagne). Ils ont eu un fils Nithard. Surnommé « homère ». En 789 il est nommé abbé à St Riquier → alors qu'il est avec Bertrade et laïc. Mais très bon abbé pour les mesures ecclésiastiques.
Renaissance à de multiples points de vue. Le règne de Charlemagne est une période brillante notamment au niveau des arts.
La dislocation de l'empire carolingien. (814-888)
En 806 Partage entre ses fils à Thionville entre Charles, Pépin et Louis. Il n'est pas question d'un empereur car il ne faut qu'un empereur, il était gêné de nommer un seul de ses fils. Par chance les deux premiers fils vont mourir, Pépin en 810 et Charles en 811. Charlemagne fait couronner Louis empereur en 813 à Aix la chapelle. Charlemagne meurt en janvier 814.
I/ L'affaiblissement progressif du pouvoir impérial.

A/ Le règle de Louis le Pieux : de la stabilité...

Il est roi d'Aquitaine depuis 781. Bonne expérience du pouvoir et des fidèles autour de lui qui sont d'Aquitaine et qui sont venu à Aix pour l'aider à gouverner. Il va gouverner comme son père : il nomme Pépin roi d'Aquitaine et Louis roi de Bavière. Lothaire son premier fils gouverne avec lui. Louis va vouloir purger la cour de ceux qui ne respectent pas les mœurs de l'Église et expulse les sœurs de Charlemagne qui sont envoyées dans des couvents. Il organise son sacre à Reims en 816 à Reims par le pape Etienne IV. Il continue la politique de réforme du clergé et charge Benoît d'Aniane de le faire. Il rédige de nombreux capitulaires, soucis d'un clergé qui respecte parfaitement la règle. Il se pose aussi la question de la succession. Il le règle dans l'ordinatio imperii. Louis le pieux tranche la question de l'empire, il décide que Lothaire sera empereur et que les deux fils resteraient roi d'Aquitaine et roi de Bavière.

Influence des évêques dans ces décisions, les évêques ont bien compris qu'il fallait garder l'unité de l'empire car la religion est unie.
B/ … à la crise des années 820.

En 819, Louis le pieux veuf, se marie avec Judith qui est issue du clan Welf. Un petit Charles né en 823.

Faut-il refaire l'ordinatio imperii ou non ?

Les trois aînés ne veulent pas qu'on change le texte, alors que le clan welf veut le modifier. Judith réussi à convaincre Louis. En 829, le texte est modifié. Les trois aînés se mettent contre leur père, Lothaire prend la place de son père mais ça s'arrange. Mais en 831, Louis repartage l'empire alors que ses trois fils, les ecclésiastiques et les aristocrates se placent contre lui.

Champ du mensonge en 823 : les fidèles de Louis rejoignent les fils. Il est donc obligé de mettre son fils à sa place. Il renonce à sa couronne + pénitence à Soissons en 833. Conséquence du lien d'homme à homme car chaque fils à des liens d'hommes à homme avec des fidèles. Or, Charles est trop jeune pour avoir des liens. Les aristocrates quittent Louis le pieux car leur intérêt est d'avoir un roi ou empereur puissant. Chacun se positionne selon ses intérêts et Louis le Pieux est abandonné.

Il a fait pénitence et retrouve les évêques. Les évêques sont embêtés par l'affaire car comme le roi descend de Dieu ce n'est pas normal qu'il soit destitué. Ils essaient donc de raccommoder les choses entre les fils. De plus, Pépin et Louis ne se sentent pas gratifier car Lothaire se mêle de leurs affaires + leur père affaibli donc il ne viendra pas se mêler à leurs affaires. Pépin et Louis rejoignent leur père car Lothaire trop ambitieux et ils sont jaloux donc préfèreraient que leur père soit remit sur le trône. Louis est remit sur le trône le 1 mars 834. Tout le monde est d'accord mais Louis le pieux ne retrouvera jamais sa légitimité. Il meurt en 840 à 62 ans et rien est réglé.

Pépin meurt donc nouveau partage en 839. Lothaire toujours empereur, Louis garde la Bavière et Charles la partie occidentale. Mais Lothaire va vouloir modifier le texte car il ne veut pas accepter que Charles est une part donc à la mort de Louis, guerre.
II/ Le partage de 843 et la naissance des royaumes.

A/ Le traité de Verdun ou le partage de l'empire.

Lothaire est un homme ambitieux et veut rétablir l'unité de l'empire à son profit. Il lance les hostilités en 840. Il achète les agents royaux et les aristocrates de ses frères. GIRARD comte de Paris et HILDUIN abbé de St Denis rejoignent Lothaire. Lothaire va donc réussir puisqu'il a un nombre important d'aristocrates. Charles et Louis s'allient et rassemblent tous leurs fidèles. Bataille de Fontenoy-en-Puisaye en 841. Énormément de morts et vécue comme dramatique car des familles qui peuvent être liées entre elles s'entretuent. Guerre fraternelle entre les rois et les aristocrates qui se connaissent entre eux. Guerre civile et c'est Lothaire qui est battu. Lothaire ne se considère pas comme battu. Charles et Louis passe une alliance de manière solennelle, c'est ce qu'on appelle le serment de Strasbourg le 14 février 842. Premier texte écrit en langue vernaculaire : langue tudesque pour Louis et romane (futur français) de Charles. LOTHAIRE s'avoue battu et désire faire le partage entre ses deux frères. Les trois frères se réunissent à la conférence de Coblence en 842 où 120 experts s'en chargent.

Aout 843 partage de Verdun :

Royaume de Lothaire : la lotharingie.

A l'est la Germanie pour Louis le germanique

Charles a la partie occidentale.

Partage fait en fonction des langues parlées, respect des cultures.

Lothaire est bien dit empereur mais c'est juste un titre, il n'a pas droit de se mêler des affaires de ses frères. Dans les faits, c'est la fin de l'empire.
B/ Le règne de Charles le chauve (843-877) et ses successeurs, ou la restauration du royaume impossible.

Les aristocrates accordent leur soumission sous Charles. Mais il doit faire quelques concessions. Assemblée de Coulaines en 843. But de gouverner en accord avec ses aristocrates. Les grands reconnaissent la légitimité de Charles, de bien lui servir. Charles fait des concessions importantes, il déclare qu'il ne révoquera aucun agent royal ni le dépouillera de son (honor = fonction publique qu'un grand exerce) + la rétribution de la fonction. On qualifie la fonction de Charles comme honor. Nouveau de dire que la royauté est un honor car cela met la royauté au même niveau que les aristocrates. Le roi pourrait donc être révoqué ou choisi.

Les aristocrates cherchent à exercer le pouvoir dans leur propre intérêt. Ils vont mener de plus en plus une politique indépendante. On se retrouve dans la même situation qu'à la fin des mérovingiens. Les aristocrates deviennent autonomes. Montée en puissance de l'aristocratie. Manifeste à Coulaines et à la réunion de Quierzy sur Oise en 877. Début de l'hérédité des charges. Tant que Charles ne sera pas rentré de Rome, les charges seront héréditaires. Les honores vont rester héréditaires. Les aristocrates deviennent incontrôlables puisque ils tiennent leurs charges de leur père et non du roi.
Montée des périls extérieurs.

Les Vikings ou les normands, ils attaquent l'empire dès 840, mais attaquent d'autres régions (canada, Islande, Groenland, Angleterre etc). Ils attaquent à l'aide de bateaux appelés drakkars qui sont des barques à fond plat de 20 à 25 m de long qui se déplacent à voile ou à la rame. 40 à 100 rameurs dans un drakkar. Ils rentrent à l'intérieur des royaumes par les fleuves. Ils attaquent au cœur de l'empire, là où ce n'est pas défendu. Ils attaquent rapidement, par surprise. Francs totalement dépourvus d'attaque face à ces Normands. Ils veulent surtout faire du butin. Ils vont dans les monastères, pillages réguliers car en + ce n'est pas défendus. En 845 ils remontent la Seine, en 857 ils attaquent Paris. Ils ont remonté la Garonne, la Loire de manière régulière. Ils détruisent parfois. Edit de Pîtres en 864 pour réorganiser l'armée.

Les vikings dans les années 860 vont commencer à s'installer dans les régions qu'ils pillent. Le danegeld : ils se font payer pour ne pas piller.

En 885 il siège à Paris. Ville défendue par Eudes, comte de Paris. Elle ne sera libérée qu'en 886 par le danegeld. Les Vikings continuent à s'installer autour de la Seine. Le roi de Francie, Charles le Simple en 911 conclu un traité à St Clair-sur-epte donne à Rollon, chef des Viking, le comté de Normandie.

Des raids musulmans depuis 840 commencent à faire des razzias en Provence. Paiement de tribus pour éviter les pillages.

Affaiblissement des rois + Perte de puissance des rois carolingiens.
C/ Les soubresauts dynastiques.

1e révolte c/ Pépin II (fils de Pépin, roi d'Aquitaine fils de Louis le Pieux) en 844, car il se dit légitime pour avoir un roi. Bernard de Septimanie, comte de Charles le Chauve a rejoint Pépin. Charles le décapite en 844. Mais Pépin est trop fort pour Charles, il obtient donc le royaume d'Aquitaine en 845.
Lothaire meurt en 855. Son fils Louis II devient empereur à la même date. Le royaume est divisé entre les 3 fils Louis II, Lothaire II et Charles. Louis II est roi d'Italie, les autres ont le reste. Il n'a pas un pouvoir supérieur aux autres, notamment Charles le chauve malgré son titre.
En 857, révolte de la noblesse. Robert le Fort, comte de Tours et d'Angers, qui a le plus de pouvoir. Ancêtre des capétiens. Il se révolte contre Charles le Chauve pour obtenir plus de pouvoir et un certain nombres de désaccords. Louis le Germanique en profite pour espérer récupérer le royaume de Charles. Charles le Chauve a du mal. Mais les évêques se mettent en faveur de Charles le chauve notamment le leader charismatique Hincmar, archevêque de Reims (il sacre le roi, rôle politique majeur). Il appelle les aristocrates à se mettre avec Charles et se battre contre Louis le germanique.
En 875, l'empereur Louis II décède. Pas de possible succession dans la branche de Lothaire. Ceux qui ont le plus de légitimité sont Louis le germanique et Charles le chauve. Charles le plus rapide court à Rome et devient empereur en 875. Mais Louis le Germanique a été plus rapide pour récupérer Aix-la-chapelle. En 876 Louis le germanique meurt. Son successeur Louis le jeune bat Charles le chauve à la bataille d'Andernach en 876.
Charles le Chauve se rend en Italie après l'appel du pape en 877. Il en meurt. Ses successeurs sont Louis le Bègue (877-879) puis Louis III (879-882) puis Carloman (882-884) → pas connu, pas eu le temps d'installer une véritable politique. En 884, le fils de Louis III est trop jeune (5ans)
D/ La fin de la prédominance carolingienne.

Louis le Jeune meurt en 882. C'est Charles le gros qui le succède. En 884, en Francie occidentale étant donné qu'il n'y a pas de roi possible, les aristocrates choisissent Charles le Gros. Le royaume de Lothaire n'a plus d'héritier non plus. Charles le Gros se récupère donc tout par chance. Il est sacré empereur en 885.

En 886, les Normands sont à Paris mais Charles n'arrivent pas à s'en défaire. Mécontentement dans le royaume. Charles déçoit et les aristocrates qui préfèreraient avoir un royaume divisé. Surtout qu'ils n'arrêtent pas de se faire la guerre depuis 40 ans + ils parlent des langues différentes → « sentiment nationaliste ». Les aristocrates destituent Charles en 888, il mourra quelque temps après. Les aristocrates vont choisir leur roi. On arrive à la fin du processus de la montée des aristocrates puisqu'ils destituent et choisissent leur roi.
Eudes, fils de Robert le Fort, il était comte de Paris et il avait très bien défendu Paris c/ les Vikings. Image guerrière. Extrêmement populaire à Paris et pour les aristocrates. Charles le Gros lui remet en 886 le titre de duc des francs (chef, guide), il est comme un second du royaume. Donc les aristocrates le choisissent. Ce n'est plus un roi carolingien, mais robertien.

Arnulf, neveu de Charles le gros, mais fils bâtard, règne en Germanie.

Rodolphe règne en Bourgogne → clan welf.

Guy, roi d'Italie.

Lotharingie divisée en 4.

Empire complètement disloqués, certains royaumes n'appartiennent plus aux carolingiens.
Il existe toujours un empereur, c'est un titre honorifique que vont s'arroger les rois d'Italie. Un empire sera restauré plus tard en 962 par Otton, roi de Germanie qui se proclame empereur.


Pérennité difficile :

  • empire immense

  • problèmes successoraux : les carolingiens sont restés attachés à la propriété de l'empire. Lutte entre frères. Bien privé qu'il faut diviser.

  • Aristocratie : avec un seul roi tout va bien car ils le servent. Si plusieurs fils, aristocratie se bataille. Si le roi est faible, l'aristocratie cherche à tirer des avantages, des honores. Ils voulaient ne plus être destitués (Coulaines) et transmettre leurs fonctions à leur fils (Quierzy)

Le déclin des carolingiens est similaire à celui des mérovingiens.
1   2   3   4   5

similaire:

L\s é quence 3
«raconte» la crise dans l’Empire Romain à l’aide du diaporama : celle-ci favorise l’entrée des peuples «barbares»

L\P roblématique : Que se passe-t-il après les invasions barbares et...
«L’ancienne loi qui prétend interdire sans raison le mariage des gens qui sont de même condition est déclarée nulle. La loi suivante...

L\L’histoire se divise en 4 parties. L’antiquité de l’invention de...

L\De Henri IV jusqu’à la fin de l’Empire ottoman, deux politiques françaises...
«autorisées». Ces politiques contradictoires s’expriment au xviie siècle d’un côté, par des professions de foi amicales, de l’autre...

L\Mémoires maj
«Inventaire des destinataires des lettres connues (publiées ou encore inédites) de Romain Rolland», la deuxième la «Liste des publications...

L\SociéTÉ D'Études scientifiques et archéologiques
«Sicile, des grecs aux normands 1500 ans d'histoire – Bretagne, la numérisation du patrimoine archéologique – Toulouse, quand les...

L\Manuel durand-barthez, Université de Toulouse 2, “ Judéité galicienne...

L\Les grandes périodes historiques
«conquête» de l’Angleterre par Guillaume en 1066; 1453, avec la chute de l’Empire romain d’Orient, même si ces conséquences ne seront...

L\Cours du I er siècle (avant Jésus-Christ), la Gaule connaît les invasions...
«barbares» (c'est-à-dire parlant une langue que les Romains ne comprennent pas) : Burgondes et Francs (en provenance de l'actuelle...

L\Comment a évolué la place de l’ouvrier dans la société française entre 1830 et 1975 ?
«Le travail des enfants dans les manufactures de la Somme de la Restauration à la fin du Second Empire», Service éducatif des archives...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com