France-Allemagne : Retour sur l’Histoire





télécharger 17.48 Kb.
titreFrance-Allemagne : Retour sur l’Histoire
date de publication21.10.2016
taille17.48 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > droit > Documentos



France-Allemagne : Retour sur l’Histoire
Introduction

En janvier 2013, cela ne vous a pas échappé que la France et l’Allemagne ont célébré l’anniversaire du Traité de l’Élysée, qui avait été signé entre les deux pays en 1963 afin d’encadrer leur réconciliation après la guerre de 39-45. Résultat aujourd’hui, cela semble totalement inconcevable d’imaginer que ces deux pays aient pu se faire trois fois de suite la guerre, et de façon très rapprochée : 1870, 1914, 1939. Donc, j’ai pensé qu’il était peut-être utile de faire un retour sur l’histoire des relations entre les deux pays.
Situation actuelle

Voici la France et l’Allemagne en Europe. La France a une superficie de 550 000 km² et l’Allemagne 357 000 km². Les deux pays ont 450 km de frontières communes. En 2013, on compte presque 66 millions d’habitants en France et presque 82 millions d’habitants en Allemagne. Avec un PIB de 2 530 milliards d’euros en 2012, l’Allemagne est la quatrième puissance économique mondiale ; le PIB de la France est un peu moins élevé : 1 938 milliards d’euros en 2012 ce qui place ce pays au cinquième rang des économies mondiales. Contrairement à l’Allemagne, la France est l’un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies – c’est un statut qu’elle obtient au sortir de la guerre en 45 – et de plus elle est dotée de l’arme nucléaire comme les autres membres permanents du Conseil de sécurité. Et bien, ce sont là deux éléments de l’influence internationale dont l’Allemagne ne dispose pas. Alors ces deux États, on le sait, sont les premiers fondateurs de ce qui est devenue l’Union européenne, ils en sont aujourd’hui les moteurs quelles que soient leurs divergences. Dès lors comment peut-on imaginer que ces deux pays aient pu se faire trois fois la guerre et de façon très rapprochée en 1870, en 1914, en 1939. Alors pourquoi ? Et bien c’est ce que je voudrais tenter de vous rappeler.
Conflit de 1870 

D’abord qu’est-ce qui a conduit au conflit de 1870 ? Née sur les ruines du Saint Empire romain germanique, la Confédération germanique en 1866 est un vaste agrégat d’états, de duchés, de principautés, et elle comprend une partie des territoires de l’Empire d’Autriche et du Royaume de Prusse. Tous ces états ont en commun la langue allemande mais ils ne forment pas une nation unifiée. La formation de l’Allemagne comme état-nation est donc tardive et va se faire par la guerre. La rivalité entre l’Autriche et la Prusse au sein de la Confédération germanique conduit ces 2 entités au conflit en 1866. À l’issue de cette guerre, une Confédération germanique du Nord est créée, à l’initiative de Bismarck, Chancelier du roi de Prusse. Bismarck cherche alors à poursuivre l’extension de l’influence prussienne à toutes les entités de langue allemande, ce qui inquiète les Français. Un désaccord sur la succession du trône d’Espagne va fournir le prétexte à la guerre entre les 2 pays. La guerre franco-prussienne sera très brève, 7 mois : de juillet 1870 à janvier de 1871. Les troupes françaises sont vaincues à Sedan, Napoléon III y est fait prisonnier, le second Empire français s’effondre. Les armées prussiennes entrent en France et encerclent Paris. La France redevient une République avec le 4 septembre 1870 la proclamation de Léon Gambetta. Et le pays est amputé de la majeure partie de l’Alsace et de la Lorraine ainsi que de la ville de Metz. Voilà donc l’Allemagne unifiée, sous l’autorité du Chancelier Bismarck, et humiliation suprême, le nouvel Empire allemand est proclamé dans la galerie des Glaces à Versailles. Guillaume I devient empereur d’Allemagne, alors l’affront est particulièrement douloureux pour l’armée et les élites françaises, qui à partir de 1871 ont à l’esprit de prendre une revanche.
Conflit 1914

Deuxième conflit, 1914. La configuration internationale a changé avec l’essor des colonisations. La France et le Royaume-Uni exercent leur souveraineté ou leur influence sur une grande partie du monde. De ces colonies, Paris et Londres tirent une partie de leurs revenus. L’Empire allemand, qui n’est formé donc, que depuis 1871 est lui aussi un peu présent en Afrique mais il estime avoir été privé d’expansion coloniale par la France et le Royaume-Uni, ce qui crée de nouvelles tensions. En Europe, plusieurs systèmes d’alliances se sont mis en place. Une Triple-Entente entre le Royaume-Uni et la France, ensuite rejoints par la Russie tsariste. En face une autre alliance, la Triplice formée par l’Empire allemand, l’Autriche-Hongrie des Habsbourg et le Royaume d’Italie. De plus, l’état major français de l’époque dirigé par le maréchal Joffre veut reprendre l’Alsace et la Lorraine. Et Guillaume II, en Allemagne, cherche à affaiblir la France durablement, envieux de son poids et de son empire colonial. Et bien, ces 2 paramètres favorisent à nouveau l’affrontement entre les 2 pays. L’étincelle, on s’en souvient, sera l’assassinat de l’archiduc d’Autriche-Hongrie François Ferdinand, par un Serbe à Sarajevo. La guerre va devenir mondiale, ce sera la première du genre et elle va durer 4 ans. Au terme de cette 2e confrontation militaire entre la France et l’Allemagne, la paix entre les 2 pays est signée en 1919 lors du Traité de Versailles. Les vainqueurs sont la France, le Royaume-Uni, l’Italie qui s’est rangée du côté de la Triple-Entente pendant la guerre et les États-Unis qui, pour la 1re fois, sont intervenus en Europe. L’Allemagne perd l’Alsace et la Lorraine au profit de la France, ainsi qu’une partie de ses territoires à l’Est et le peuple allemand est en fait exaspéré par l’article 231 du Traité de Versailles qui le rend responsable de la guerre et le condamne à payer des réparations. Et elles sont énormes : 132 milliards de mark-or, soit 2 fois et demi le PIB allemand de 1913.

En 1923, en raison de retards de paiement, l’Allemagne se doit d’accepter l’occupation de la rive gauche du Rhin par les troupes françaises, anglaises et belges, l’occupation de la Ruhr, qui est le premier bassin industriel de l’Europe de l’Ouest et le bassin de la Sarre qui est quant à lui administré par la Société des Nations. En somme, avec le Traité de Versailles, les alliés croyaient avoir gagné la guerre sans mesurer que ces articles du traité ne faisaient en fait que fabriquer une suite à cette Première Guerre mondiale. 1919, la France est certes victorieuse mais elle est épuisée économiquement car le territoire français a été ravagé par la guerre et beaucoup d’infrastructures ont été détruites. L’Allemagne est vaincue mais elle est intacte dans son industrie car son territoire n’a pas été touché par les combats. Mais en perdant l’Alsace-Lorraine, elle perd trois-quarts de sa production de minerais de fer et les élites et le peuple sont humiliés. Les réparations imposées par le Traité de Versailles pèsent lourdement sur la République de Weimar.

Conflit 1939

À la fin de la décennie elle est endettée à hauteur de 75 % de son PIB. Puis elle est frappée par la crise financière et économique mondiale et tout cela a contribué à l’arrivée du parti nazi au pouvoir. La guerre revient donc entre les 2 pays, 20 ans seulement 20 ans après celle de 14-18. En mars 38, l’Anschluss est réalisé, c’est-à-dire le rattachement de l’Autriche à l’Allemagne, en septembre, les Sudètes sont intégrées au territoire allemand, en mars 39 la Bohême-Moravie devient protectorat du troisième Reich et in fine c’est l’invasion de la Pologne en septembre 39 qui conduit directement à la guerre. Alors si la responsabilité du premier conflit mondial fut assez partagée entre les belligérants, en revanche les historiens estiment que l’idéologie du parti national socialiste et l’impérialisme de l’Allemagne hitlérienne ont été les facteurs déclenchant de la Deuxième Guerre mondiale. En mai 40, la France est envahie par les Panzerdivision de l’armée allemande. L’armistice est signé le 22 juin 1940 et le pays est divisé par une ligne de démarcation séparant zone occupée et zone libre. L’Allemagne nazie récupère l’Alsace-Lorraine et occupe la France pendant 5 ans. Le 8 mai 45, près d’un an après le débarquement des troupes alliées américaines, anglaises, canadiennes, l’Allemagne nazie capitule sans conditions et la France est libérée. Après ce troisième conflit franco-allemand, les deux pays se retrouvent sur un champ de ruines. L’Allemagne a perdu 7 millions d’hommes et de femmes, civils et militaires confondus, soit 10 % de la population totale d’avant-guerre. La France de son côté a perdu environ 600 000 hommes soit un et demi pourcent de la population de 1939. Après 1945, l’Allemagne est occupée par les 4 puissances victorieuses : les États-Unis, l’URSS, le Royaume-Uni et la France, et en particulier le bassin minier et industriel de la Ruhr par une autorité internationale afin d’empêcher l’Allemagne de se réarmer et de se réindustrialiser.
Construction de l’Europe

5 ans après la fin de la guerre, le 9 mai 1950, le ministre français des Affaires étrangères, Robert Schuman, propose de mettre en commun ce qui justement fournissait les moyens de conduire la guerre : le charbon et l’acier. Alors cette idée donne naissance à la Communauté économique du charbon et de l’acier. Le Traité de Paris établissant cette CECA est signé en 1950 par la France, l’Allemagne de l’Ouest, l’Italie, le Luxembourg, la Belgique et les Pays-Bas. 6 ans plus tard en 1957, les 6 membres de la CECA signent un traité à Rome qui forme une union douanière, la Communauté économique européenne et une Communauté européenne de l’énergie atomique. Alors pourquoi tous ces détails, toutes ces précisions ? Et bien parce que ce sont ces idées, ces démarches, ces accords qui établissent ce qui deviendra l’Union européenne et qui fournissent le cadre institutionnel de la réconciliation post-Deuxième Guerre mondiale. C’est donc dans un tel contexte et dans ce calendrier, finalement très proche de la fin de la guerre, que se reconstruisent les relations franco-allemandes avec ce Traité de l’Élysée dont je vous ai parlé en détail le 22 janvier dernier, date du cinquantenaire du Traité.

Conclusion

Alors ce que je retiens de cette histoire, ce sont 3 choses : les configurations politiques, les rapports de force, les intérêts changent. Les causes de la guerre de 1870 ne sont pas les mêmes que celles de 1914, qui sont différentes encore de celles de 1939. Il n’y a pas de permanence géopolitique. Deuxièmement, ce sont les hommes qui font l’Histoire et non pas l’inverse. La guerre naît dans la tête des hommes donc la paix se construit dans la tête des hommes dès les livres scolaires. C’est le moyen que l’on a pour construire une vision apaisée que l’on peut avoir de l’autre. Et puis, quand on a 20 ou 30 ans aujourd’hui, on a tendance à penser que la paix est garantie, elle est éternelle en Europe. Or je ne crois pas du tout que la paix puisse être éternelle et éternellement garantie. Et sachez qu’il y a d’autres formes de guerre que la seule confrontation militaire.

similaire:

France-Allemagne : Retour sur l’Histoire iconEtranger – fremder en france et en allemagne du 19e siecle a nos jours
«nous», «das Eigene» en France et en Allemagne : Îlot «Nation»; Îlot «Chez-soi – Heimat»

France-Allemagne : Retour sur l’Histoire iconNoter au tableau le nom des deux pays : France Allemagne
«France et Allemagne sont aujourd’hui les moteurs de l’ue quelles que soient leurs divergences.». Quelle pourrait être la nature...

France-Allemagne : Retour sur l’Histoire iconEurope aux Loges et les projets européens au lycée du Parc des Loges (Evry)
«Notre Histoire, nos histoires» sur les liens entre la petite histoire (les histoires personnelles et familiales des élèves) et la...

France-Allemagne : Retour sur l’Histoire iconTélétota…j’y suis de retour depuis 3 ans, Chez seppia, dans le magazine...
«Pourquoi Chercher Plus Loin» diffusé sur France 3 Lorraine Champagne Ardennes

France-Allemagne : Retour sur l’Histoire iconProgrammes Histoire des arts Lycée 2010
«gothique international», les échanges entre Italie et Flandres au xve s et leurs conséquences sur la peinture et la musique; la...

France-Allemagne : Retour sur l’Histoire iconRésumé : Un retour sur l’histoire de l’Action sociale permet de montrer...
«grand soir» a permis, paradoxalement, une réflexion plus concrète et une meilleure prise en compte de la souffrance sociale par...

France-Allemagne : Retour sur l’Histoire iconJané Loïc & mercier simon 2°C
«petite Allemagne» ou de la «grande Allemagne» était au cœur de la question territoriale. Si l’on parvenait à instituer un Etat national...

France-Allemagne : Retour sur l’Histoire iconQuizz sur l’Allemagne

France-Allemagne : Retour sur l’Histoire iconEtranger – fremder en france et en allemagne du xixe siecle a nos jours

France-Allemagne : Retour sur l’Histoire iconRetour sur ironman 70. 3 Et full vichy 2016
«combinaison ou pas ?» c’était la préoccupation principale des 4000 athlètes sur le site






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com