Cette transversalité donne plus de sens aux apprentissages en créant du lien entre les différents domaines





télécharger 264.87 Kb.
titreCette transversalité donne plus de sens aux apprentissages en créant du lien entre les différents domaines
page1/6
date de publication28.10.2017
taille264.87 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > droit > Documentos
  1   2   3   4   5   6
École élémentaire

Recommandations pour la mise en œuvre des programmes

NOR : MENE1414153C
circulaire n° 2014-081 du 18-6-2014
MENESR - DGESCO MAF1
Les observations faites lors de la consultation nationale menée à l'automne 2013 sur les programmes de l'école primaire de 2008 doivent être prises en compte. La présente circulaire a pour objectif d'apporter un certain nombre d'indications pour la mise en œuvre des programmes de l'école élémentaire, en attendant leur renouvellement à compter de la rentrée scolaire 2016.

Les recommandations proposées ci-après constituent des indications générales ou portent sur des domaines précis qui ne se substituent pas aux programmes en cours, mais peuvent en éclairer la mise en œuvre en dégageant des priorités, en précisant des interprétations, en distinguant, lorsque c'est nécessaire, entre ce qui n'est qu'abordé et ce qui est traité de façon plus approfondie, entre ce qui est esquissé à un niveau donné et ce qui peut être repris par la suite. Les domaines d'enseignement ou les points du programme qui n'appellent pas de commentaires particuliers ne sont pas mentionnés. Les indications qui suivent se réfèrent aux programmes de 2008 et donc à la définition actuelle des cycles. Les horaires de l'école élémentaire ne sont pas modifiés. 

Les enseignants ménagent autant que possible des situations de transversalité qui permettent notamment des retours réguliers sur les apprentissages du français et des mathématiques : tous les domaines d'apprentissage donnent lieu à des exercices écrits et oraux réguliers. Cette transversalité donne plus de sens aux apprentissages en créant du lien entre les différents domaines. Accorder de l'importance au sens des apprentissages, c'est revenir sur l'opposition classique entre sens et automatisation : il ne s'agit pas de les opposer, mais de les construire simultanément. La construction du sens est indispensable à l'élaboration de savoirs solides que l'élève, acteur de ses apprentissages, pourra réinvestir. L'automatisation de certaines procédures est le moyen de libérer des ressources cognitives pour que l'élève puisse accéder à des opérations plus élaborées et à la compréhension.

L'éducation à la santé et à la sécurité ainsi que l'éducation à l'environnement et au développement durable, sont mises en œuvre dans le cadre des enseignements et ne doivent pas constituer des domaines s'ajoutant aux contenus des programmes. Ainsi, la formation préparant à l'attestation de première éducation à la route s'inscrit dans les domaines de l'instruction civique et morale et de l'éducation physique et sportive. De même, la formation « apprendre à porter secours » engage des connaissances et des compétences, en lien avec l'instruction civique et morale et les sciences et peut être menée avec l'appui des personnels de santé de l'éducation nationale ou d'organismes habilités.

 

L'enseignement d'histoire des arts, pluridisciplinaire et transversal, s'appuie sur l'ensemble des domaines d'apprentissage. Il vise à susciter la curiosité de l'élève et à stimuler sa créativité, en lien avec une rencontre sensible des œuvres.

 

Les objectifs d'enseignement de l'école élémentaire s'inscrivent dans la continuité des apprentissages engagés à l'école maternelle. 





BO Hors-série n° 3 du 19 juin 2008

CYCLE DES APPROFONDISSEMENTS - PROGRESSIONS POUR LE COURS ÉLÉMENTAIRE DEUXIEME ANNÉE ET LE COURS MOYEN

BO n°25 du19juin2014

Recommandations pour la mise en œuvre des programmes

FRANCAIS




CE2

CM1

CM2
















Les programmes indiquent les priorités en matière d'apprentissage du langage oral, de la  lecture et de l'écriture. En ce qui concerne l'étude de la langue française, on peut apporter les précisions suivantes :

Vocabulaire

Acquisition du vocabulaire
- Utiliser à bon escient des termes appartenant aux lexiques des repères temporels, de la vie quotidienne et du travail scolaire.
- Utiliser les termes exacts qui correspondent aux notions étudiées dans les divers domaines scolaires.
- Savoir ce qu’est une abréviation (ex. “adj.” dans un article de dictionnaire).
Maîtrise du sens des mots
- Dans un texte, relever les mots d’un même domaine (ex. le vocabulaire de la mer).
- Utiliser des synonymes et des mots de sens contraire dans les activités d’expression orale et écrite.
- Préciser, dans son contexte, le sens d’un mot connu ; le distinguer d’autres sens possibles.
Les familles de mots
- Construire ou compléter des familles de mots.


Utilisation du dictionnaire
- Savoir épeler un mot ; connaître l’ordre alphabétique ; savoir classer des mots par ordre alphabétique.
- Utiliser le dictionnaire pour rechercher le sens d’un mot.


Acquisition du vocabulaire
- Utiliser à bon escient des termes afférents aux actions, sensations et jugements.
Maîtrise du sens des mots
- Utiliser le contexte pour comprendre un mot inconnu ; vérifier son sens dans le dictionnaire.
- Définir un mot connu en utilisant un terme générique adéquat (mots concrets : ex. un pommier est un arbre fruitier).
- Commencer à identifier les différents niveaux de langue.
Les familles de mots
- Regrouper des mots selon le sens de leur préfixe.
- Regrouper des mots selon le sens de leur suffixe.
- Connaître et utiliser oralement le vocabulaire concernant la construction des mots (radical, préfixe, suffixe, famille).
- Utiliser la construction d’un mot inconnu pour le comprendre.
Utilisation du dictionnaire
- Dans une définition de dictionnaire, identifier le terme générique.
- Utiliser le dictionnaire pour vérifier le sens d’un mot (en particulier quand il en a plusieurs), ou sa classe, ou son orthographe, ou son niveau de langue.
- Se servir des codes utilisés dans les articles de dictionnaire.


Acquisition du vocabulaire
- Commencer à utiliser des termes renvoyant à des notions abstraites (émotions, sentiments, devoirs, droits).
- Comprendre des sigles.
Maîtrise du sens des mots
- Distinguer les différents sens d’un verbe selon sa construction (ex. jouer, jouer quelque chose, jouer à, jouer de, jouer sur).
- Identifier l’utilisation d’un mot ou d’une expression au sens figuré.
- Classer des mots de sens voisin en repérant les variations d’intensité
(ex. bon, délicieux, succulent).
- Définir un mot connu en utilisant un terme générique adéquat et en y ajoutant les précisions spécifiques à l’objet
défini.
Les familles de mots
- Regrouper des mots selon leur radical.
- Regrouper des mots selon le sens de leur préfixe et connaître ce sens, en particulier celui des principaux préfixes exprimant des idées de lieu ou de mouvement.
- Regrouper des mots selon le sens de leur suffixe et connaître ce sens.
- Pour un mot donné, fournir un ou plusieurs mots de la même famille en vérifiant qu’il(s) existe(nt).
Utilisation du dictionnaire
- Utiliser avec aisance un dictionnaire.



Au cycle 3, l'entrée dans les disciplines contribue à l'enrichissement du vocabulaire. Les notions lexicales de base (synonymie, antonymie, polysémie, regroupement de mots sous des termes génériques, formation des mots) sont découvertes et organisées en contexte.


Grammaire

La phrase
- Transformer une phrase simple affirmative en phrase négative ou interrogative, ou inversement.
- Identifier le verbe conjugué dans une phrase simple et fournir son infinitif.
Les classes de mots
- Distinguer selon leur nature le verbe, le nom (propre / commun), les articles, les déterminants possessifs, les pronoms personnels (formes sujet), les adjectifs qualificatifs.
- Approche de l’adverbe : modifier le sens d’un verbe en lui ajoutant un
adverbe, relier des phrases simples par des mots de liaison temporelle
(ex. les adverbes puis, alors...).
Les fonctions
- Comprendre la différence entre la nature d’un mot et sa fonction.
- Connaître la distinction entre compléments du verbe et compléments du nom.
- Dans une phrase simple où l’ordre sujet-verbe est respecté :
. identifier le verbe et le sujet (sous forme d’un nom propre, d’un groupe nominal ou d’un pronom personnel) ;
. reconnaître le complément d’objet (direct et indirect) du verbe ;
. reconnaître le complément du nom.
- Approche de la circonstance : savoir répondre oralement aux questions où ?, quand ?, comment ?, pourquoi ?
- Le groupe nominal :
. comprendre la fonction de ses éléments : le nom (noyau du groupe nominal), le déterminant (article, déterminant possessif) qui le détermine, l’adjectif qualificatif qui le qualifie, le nom qui le complète ;
. manipuler l’adjectif et le complément de nom (ajout, suppression, substitution de l’un à l’autre...).
Le verbe
- Comprendre les notions d’action passée, présente, future.
- Connaître les personnes, les règles de formation et les terminaisons des temps simples étudiés (présent, futur, imparfait).
- Conjuguer à l’indicatif présent, futur et imparfait les verbes des premier et deuxième groupes, ainsi qu’être, avoir, aller, dire, faire, pouvoir, partir, prendre, venir, voir, vouloir.
- Repérer dans un texte l’infinitif d’un verbe étudié.
Les accords
- Connaître les règles de l’accord du verbe avec son sujet ; de l’accord entre déterminant et nom, nom et adjectif.


La phrase
- Construire correctement des phrases négatives, interrogatives, injonctives.
- Identifier les verbes conjugués dans des phrases complexes et fournir leurs infinitifs.
Les classes de mots
- Distinguer selon leur nature les mots des classes déjà connues, ainsi que les déterminants démonstratifs, interrogatifs, les pronoms personnels (sauf en, y), les pronoms relatifs (qui, que), les adverbes (de lieu, de temps, de manière), les négations.
Les fonctions
-
Dans une phrase simple où l’ordre sujet-verbe est respecté :
. identifier le verbe et le sujet (nom propre, groupe nominal, pronom personnel, pronom relatif),
. reconnaître le complément d’objet second,
. reconnaître les compléments circonstanciels de lieu, de temps,
. reconnaître l’attribut du sujet.
- Comprendre la notion de circonstance : la différence entre complément d’objet et complément circonstanciel (manipulations).
- Le groupe nominal : manipulation de la proposition relative (ajout, suppression, substitution à l’adjectif ou au complément de nom et inver sement).
- Connaître les fonctions de l’adjectif qualificatif : épithète, attribut du sujet.
Le verbe
- Comprendre la notion d’antériorité d’un fait passé par rapport à un fait présent.
- Connaître la distinction entre temps simple et temps composé, la règle de formation des temps composés (passé composé), la notion d’auxiliaire.
- Conjuguer aux temps déjà étudiés, ainsi qu’à l’indicatif passé simple, au passé composé et à l’impératif présent, les verbes déjà étudiés ; conjuguer des verbes non étudiés en appliquant les règles apprises.
Les accords
- Connaître la règle de l’accord du participe passé dans les verbes construits avec être (non compris les verbes pronominaux).
- Connaître la règle de l’accord de l’adjectif (épithète ou attribut) avec le nom.


La phrase
- Construire correctement des phrases exclamatives.
- Comprendre la distinction entre phrase simple et phrase complexe.
- Reconnaître des propositions indépendantes coordonnées, juxtaposées.
- Reconnaître la proposition relative (seulement la relative complément de nom).
Les classes de mots
- Distinguer selon leur nature les mots des classes déjà connues, ainsi que les pronoms possessifs, démonstratifs, interrogatifs et relatifs, les mots de liaison (conjonctions de coordination, adverbes ou locutions adverbiales exprimant le temps, le lieu, la cause et la conséquence), les prépositions (lieu, temps).
- Connaître la distinction entre article défini et article indéfini et en comprendre le sens ; reconnaître la forme élidée et les formes contractées de l’article défini.
- Reconnaître et utiliser les degrés de l’adjectif et de l’adverbe (comparatif, superlatif).
Les fonctions
- Comprendre la distinction entre
compléments essentiels (complément d’objet), et compléments circonstanciels (manipulations).
- Comprendre la notion de groupe
nominal : l’adjectif qualificatif épithète, le complément de nom et la proposition relative comme enrichissements du nom.
Le verbe
- Comprendre la notion d’antériorité relative d’un fait passé par rapport à un autre, d’un fait futur par rapport à un autre.
- Conjuguer aux temps et modes déjà étudiés, ainsi qu’à l’indicatif futur antérieur, plus-que-parfait, conditionnel présent, au participe présent et passé, les verbes déjà étudiés ; conjuguer des verbes non étudiés en appliquant les règles apprises.
Les accords
- Connaître la règle de l’accord du
participe passé dans les verbes construits avec être et avoir (cas du complément d’objet direct posé après le verbe).

La priorité est de consolider les notions introduites au CE1 et en particulier la reconnaissance du verbe.

De manière plus générale, l'accent est mis sur les notions utiles en orthographe : l'accord en genre et en nombre dans le groupe nominal, l'accord du verbe avec son sujet.

L'enseignant retient en priorité dans les classes de mots celles qui subissent des variations morphologiques, notamment celles qui concernent le groupe nominal (nom, déterminant, adjectif).

En ce qui concerne les fonctions, l'accent est mis sur la fonction sujet de manière à consolider l'accord du verbe.

L'attribut du sujet est abordé du point de vue de l'orthographe pour assurer l'accord de l'adjectif avec le sujet du verbe « être ». L'accord du participe passé employé avec « être » est rapproché de celui de l'attribut.

En ce qui concerne la conjugaison et la morphologie verbale, l'appui sur les régularités doit être privilégié, en distinguant les marques liées au sujet et les marques liées au temps.

Présent, passé composé, imparfait et futur sont prioritaires dans les acquisitions orthographiques. Les autres temps au programme sont abordés en contexte, en fonction des textes lus ou des besoins d'écriture. Le passé simple est à structurer avant tout aux troisièmes personnes du singulier et du pluriel.

Les marques du féminin et du pluriel sont étudiées prioritairement dans leurs formes régulières.


Orthographe
N.B. :
l’ensemble des connaissances et compétences attendues s’applique à toutes les situations d’écriture énoncées plus haut et non rappelées dans cette rubrique. L’orthographe révisée est la référence.

- Écrire sans erreur sous la dictée un texte d’au moins cinq lignes en mobilisant les connaissances acquises en vocabulaire, grammaire et orthographe.
Compétences grapho-phoniques
- Respecter les correspondances entre lettres et sons.
- Respecter la valeur des lettres en fonction des voyelles placées à proximité (s/ss, c/ç, c/qu, g/gu/ge).
- Respecter la valeur des lettres en fonction de la consonne suivante (n devenant m devant m, b, p).
- Utiliser sans erreur les accents (é, è, ê).
Orthographe grammaticale
- Écrire sans erreur les pluriels des noms se terminant par s, x, z ; par -al, par -ou.
- Utiliser sans erreur les marques du pluriel et du féminin des adjectifs.
- Écrire sans erreur les formes des verbes étudiés aux temps étudiés, sans confondre, en particulier, les terminaisons (-e, - es, - ent ; - ons et -ont ; - ez, - ais, - ait et -aient ; - ras, - ra).
- Appliquer la règle de l’accord du verbe avec le sujet (y compris pronom personnel) dans les phrases où l’ordre sujet-verbe est respecté, et où le verbe est à un temps simple.
- Accorder sans erreur le déterminant et le nom, le nom et l’adjectif (épithète).
- Écrire sans erreur des homophones grammaticaux en liaison avec le programme de grammaire (a/à, ont/on, est/et, sont/son)
Orthographe lexicale
- Écrire sans erreur des noms et des adjectifs se terminant par une consonne muette (ex. chant, cf. chanteur ; blond, cf. blonde...).
- Écrire sans erreur les mots mémorisés et régulièrement révisés, en particulier les mots invariables acquis aux CP et CE 1, des mots fréquents, des mots référents pour des sons.
- Connaître la notion d’homonyme et écrire sans erreur un nombre croissant d’homonymes jusqu’à la fin du cycle

- Écrire sans erreur sous la dictée un texte d’une dizaine de lignes en mobilisant les connaissances acquises.
Orthographe grammaticale
- Écrire sans erreur le pluriel des noms se terminant par -eu, par -eau. Le pluriel des noms en -au, -ail est en cours d’acquisition.
- Écrire sans erreur les formes des verbes étudiés aux temps étudiés, dont les verbes du premier groupe en -cer, - ger, - guer.
- Appliquer la règle de l’accord du verbe avec son sujet, y compris pour les verbes à un temps composé, et pour les sujets inversés.
- Appliquer la règle de l’accord du participe passé avec être et avoir (cas du complément d’objet direct postposé).
- Accorder sans erreur l’adjectif (épithète, apposé et attribut du sujet) avec le nom.
- Écrire sans erreur les homophones grammaticaux déjà étudiés, ainsi que ses/ces, mes/mais, on/on n’, ce/se, c’/s’ (c’est/s’est, c’était/s’était), ou/où, la/l’a/l’as/là.
- Écrire sans erreur les infinitifs de verbes du premier groupe après préposition (il me dit d’aller).
Orthographe lexicale
- Écrire sans erreur des mots invariables, en particulier les plus fréquents de ceux étudiés en grammaire.
- S’appuyer sur sa connaissance des familles de mot pour écrire sans erreur des mots nouveaux (préfixe in-, im-, il- ou ir-, suffixe -tion...).
- Mémoriser la graphie de la syllabe finale des noms terminés par -ail, -eil, -euil.


- Écrire sans erreur sous la dictée un texte d’au moins dix lignes en mobilisant les connaissances acquises.
Orthographe grammaticale
- Orthographier correctement les verbes étudiés aux temps étudiés, dont les verbes du premier groupe en -yer, - eter, - eler.
- Appliquer la règle de l’accord du verbe avec son sujet, y compris avec le sujet qui de 3ème personne.
- Écrire sans erreur les homophones grammaticaux déjà étudiés, ainsi que on/on n’, d’on/dont/donc, quel(s)/quelle(s)/qu’elle(s), sans/s’en ; la distinction entre leur et leurs est en cours d’acquisition en fin de cycle.
- Distinguer par le sens les formes verbales homophones de l’imparfait et du passé composé.
Orthographe lexicale
- Écrire correctement (doublement
de la consonne) le début des mots commençant par ap-, ac-, af-, ef- et of-.
- Écrire correctement la syllabe finale des noms terminés par -ée ; par -té ou -tié ; par un e muet.
- Respecter la convention de la coupe syllabique à la ligne.


Les programmes mentionnent les homophones grammaticaux ; pour autant, il ne s'agit pas de provoquer des rapprochements artificiels ni de proposer des exercices systématiques. Il s'agit de repérer et d'utiliser les formes écrites en contexte.

L'orthographe lexicale est travaillée en lien avec le vocabulaire (formation des mots). 

  1   2   3   4   5   6

similaire:

Cette transversalité donne plus de sens aux apprentissages en créant du lien entre les différents domaines iconLe Web entre aux archives
«Internet est un média qui change les relations entre les personnes, ou entre les institutions et les personnes. C’est une image...

Cette transversalité donne plus de sens aux apprentissages en créant du lien entre les différents domaines iconRésumé Cet article répertorie différents types de Serious Games et...
«Stratégie de communication», «Education»… Les champs d’applications sont trop nombreux et trop subjectifs pour pouvoir construire...

Cette transversalité donne plus de sens aux apprentissages en créant du lien entre les différents domaines iconAssassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon/Réactions
«Le monde a perdu une militante de la liberté d'opinion. Cette voix nous donne les réalités de ce continent meurtri et surtout elle...

Cette transversalité donne plus de sens aux apprentissages en créant du lien entre les différents domaines iconCréation et recréation d’images symboliques de femmes fortes dans...
«mérite» ont dans notre langue une connotation morale qui peut gauchir la notion grecque d’arété. Le monde des cités grecques peut...

Cette transversalité donne plus de sens aux apprentissages en créant du lien entre les différents domaines iconLa Ville est partenaire de Suivez le Phil, une émission radio qui...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Cette transversalité donne plus de sens aux apprentissages en créant du lien entre les différents domaines iconDe la fin du xixè au premier choc pétrolier, la France est un pays d’immigration
«La France multiculturelle» est l’image donnée par les équipes sportives. Citez d’autres domaines dans lesquels cette image reste...

Cette transversalité donne plus de sens aux apprentissages en créant du lien entre les différents domaines iconEma ecole, Mutations, Apprentissages
«Éduquer et transmettre : quelle école demain ?». Merci également aux services de l’iufm et de l’Université de Cergy-Pontoise, sans...

Cette transversalité donne plus de sens aux apprentissages en créant du lien entre les différents domaines icon1 – Définition du droit constitutionnel comme matière
«droit constitutionnel» est apparue en France quinze ans avant la Révolution française, aux alentours de 1775-1777. On lui attribue...

Cette transversalité donne plus de sens aux apprentissages en créant du lien entre les différents domaines icon1. Quelles relations entre jeu et apprentissages à l’école ?

Cette transversalité donne plus de sens aux apprentissages en créant du lien entre les différents domaines icon«La nutrition en médecine générale» Atelier fil rouge Animateurs
«journalistes» et ont reporté ce qui a été échangé pendant cette journée. Cet exercice a eu pour but de les initier à la rédaction...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com