Napoléon, l’Europe, la Révolution





télécharger 13.67 Kb.
titreNapoléon, l’Europe, la Révolution
date de publication29.10.2017
taille13.67 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > droit > Documentos
Bastien Laurent
Napoléon, l’Europe, la Révolution.

Évoquant ces aspirations passées, voilà ce qu’écrivait Napoléon au retour de l’île d’Elbe : « Nous avions alors pour but d’organiser un grand système fédératif européen que nous avions adopté comme conforme à l’esprit du siècle et favorable aux progrès de la civilisation ». Après 15 ans à la tête de l’Empire, Napoléon nous livre donc une vision très personnelle et moderne de l’Europe liée aux principes révolutionnaires. En effet, il se réfère à l’esprit du siècle qui n’est autre que l’esprit des Lumières, fondement des principes révolutionnaires. Mais ces paroles traduisent-elles une véritable vision ou plutôt un autre aspect de la mythologie entretenu par l’Empereur et sa personnalité pleine de paradoxe ?

Napoléon peut-il être considéré comme l’initiateur d’une unification européenne autour de principes révolutionnaires et grâce à eux ?

Nous essayerons de répondre à cette question en dissociant le moins possible les idées d’Europe et celle de principes révolutionnaires. Tout d’abord nous verrons en quoi Napoléon est en effet un l’initiateur d’une certaine union européenne accompagnée par la diffusion des idées révolutionnaires. Ensuite nous chercherons à comprendre comment l’empereur a paradoxalement desservi cette construction.
I) Une exportation des idées révolutionnaires partiellement réussi mais marquant sensiblement l’histoire de la construction européenne…

A) Napoléon, visionnaire et initiateur d’une union européenne…
- L’organisation de l’Europe et le système continental.
B) … axée et consolidée par une exportation des principes révolutionnaires…
- L’exportation du modèle administratif et social français fondé par la Révolution.
C) …dont les résultats sont mitigés.


  • L’exportation réussie dans l’Empire et dans les états du système familial.

  • Les états du système continental ne se transforment pas tous et jamais complètement malgré la politique de persuasion napoléonienne (états modèles).

  • Les alliés ne subissent pas de réelle influence.


II) … occulté par une vision contestable de Napoléon sur cette « Europe unie » et ces principes hérité des lumières.
A) L’unification européenne est soumise à l’égoïsme de l’Empereur…
- La subordination des intérêts des états européens à ceux de la France
B) … ce qui provoque un réveil des nationalismes n’allant pas forcement dans le sens de l’unification mais toujours lié à l’essor des idées révolutionnaires…

- Le Réveil des nationalismes dû à la mégalomanie de l’Empereur et à la modernisation des états européens.
C) … alors qu’au sein de l’Empire français le « despotisme éclairé » napoléonien est loin d’être en total adéquation avec les principes hérité de la Révolution.


  • Dans l’empire français, Napoléon privilégie la notion d’égalité en mettant à mal celle de liberté ce qui rappelle encor une fois à la nuance lorsque l’on parle de l’Empereur comme d’un des pères de l’Europe, héritier de la Révolution.


Conclusion :

  • La politique européenne et le rapport à la Révolution de Napoléon peut-être critiquer et on peut douter de la sincérité de la citation introductive.

  • Mais l’héritage de l’empire napoléonien est très vaste et marquera à jamais la construction européenne. L’unification par la modernisation à été apprécié par les peuples européens qui ont conservé ces avantages révolutionnaires après s’être débarrassé du poids de la domination française. Le système continental ainsi que le blocus ont permis de penser une union économique européenne, mais l’éveil des nationalismes lui n’a fait que retarder et compliqué cette construction qui aujourd’hui encore avance à petit pas.


Bibliographie :
PETITEAU Natalie, Napoléon, de la mythologie à l’histoire. SEUIL 1999

MALET et ISAAC, Les révolutions, 1789-1848. Hachette 1960

TULARD Jean, L’anti Napoléon. Juilliard 1965

Site internet : www.napoléon.org

similaire:

Napoléon, l’Europe, la Révolution iconLorsque la Révolution éclate en 1789, le lieutenant Napoléon Bonaparte...
«Le directoire», sont inquiets de la popularité de Napoléon. Napoléon est tellement aimé des français que les dirigeants ont peur...

Napoléon, l’Europe, la Révolution iconSujet d’ etude : les lumieres, la revolution et l’europe : les droits de l’homme
«Les Européens et le monde, xviè – xviiiè siècle». IL concerne plus particulièrement le sujet d’étude «Les Lumières, la Révolution...

Napoléon, l’Europe, la Révolution iconLes gauches européennes : révolution, contre-révolution, anti-révolution...
«Histoire universitaire de la Révolution», in F. Furet, M. Ozouf (dir.), Dictionnaire critique de la Révolution française, Paris,...

Napoléon, l’Europe, la Révolution iconLa Révolution commence en 1789 avec la réunion des États généraux...

Napoléon, l’Europe, la Révolution iconLes Lumières, la Révolution française et l’Europe

Napoléon, l’Europe, la Révolution iconCdi du lycée René Cassin
«Grand Empire de Napoléon». Urbanisation, grands monuments, on découvre les grandes transformations opérées par Napoléon !

Napoléon, l’Europe, la Révolution iconVendredi 26 mai 14. 00 Esteban Buch (cral/ehess), introduction I. L’institution musicale
...

Napoléon, l’Europe, la Révolution iconI le coup d’état du 18 Brumaire marque une rupture avec la révolution
«l’accomplissement» revendiqué par Napoléon revêt un caractère ambigu, aussi bien dans la prise du pouvoir, que dans le régime qu’il...

Napoléon, l’Europe, la Révolution iconChapitre 1 : L’Europe verrouillée (1815 – 1848)
«Napoléon souffla sur la Prusse et la Prusse cessa d’exister») contre la mainmise française sur l’Allemagne (Confédération du Rhin,...

Napoléon, l’Europe, la Révolution iconLes Lumières, la Révolution française et l’Europe : les Droits de l’Homme






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com