Thème : Louis XIII un pas de plus vers la monarchie absolue (CM1 n°11)





télécharger 11.03 Kb.
titreThème : Louis XIII un pas de plus vers la monarchie absolue (CM1 n°11)
date de publication30.10.2017
taille11.03 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > droit > Documentos
Thème : Louis XIII un pas de plus vers la monarchie absolue (CM1 n°11)

Connaissances :

  • Gouvernement et administration de la France.

  • Développement de l’économie.

  • Protestants et catholiques sont réduits à l’obéissance.


La raison d’Etat



Outre la traditionnelle iconographie de Richelieu regardant les flots démontés sur des pieux de bois, pendant le siège de La Rochelle, ce qui fait l’importance du règne de Louis XIII, c’est la montée en puissance et l’affirmation de la monarchie absolue au XVIIe siècle. Sans ces deux personnages importants, Louis XIV n’aurait pu imposer avec autant d’assurance sa puissance et, au-delà de lui, la puissance de l’Etat monarchique.

La raison d’Etat ne souffre d’aucune contestation. Marqué par la guerre de Trente Ans (1618-1648), le règne de Louis XIII est le moment par excellence de l’affirmation de l’autorité royale dans des temps très difficiles. L’augmentation des impôts, la recherche de ressources financières et la mise au pas des grands du royaume récalcitrants et toujours prêts à contester l’autorité royale amènent l’Etat et son principal ministre, Richelieu, à subordonner toute décision à l’autorité du roi.
Les débuts du règne de Louis XIII
Louis XIII s’affranchit une première fois de la tutelle de sa mère, Marie de Médicis, et de son fidèle Concini en 1617. Jusque-là, le royaume sous la régence est dominé par une politique pro-espagnole ce qui, en langage du temps, signifie pro-catholique. Les protestants s’inquiètent ouvertement de cette rupture avec la politique du défunt Henri IV. Lorsque Louis XIII, à seize ans, affirme sa volonté de diriger le pays avec son fidèle Luynes, les protestants ne sont pas plus rassurés. Plusieurs opérations militaires de représailles sont menées contre eux par le roi.
Richelieu
De 1624 à 1630, un autre personnage s’affirme dans les couloirs du pouvoir après s’être fait remarquer aux derniers états généraux du royaume (les derniers réunis avant 1789) : Richelieu, devenu cardinal en 1622. Il devient petit à petit le principal allié et conseiller du roi. Principal ministre, il assure la consolidation du pouvoir royal à l’intérieur comme à l’extérieur. C’est Richelieu qui permet à Louis XIII de s’affranchir une nouvelle fois, et définitivement, de la tutelle maternelle lors de la « journée des dupes ». Marie de Médicis est de plus en plus inquiète de la politique extérieure de Richelieu, prêt à combattre les puissances catholiques. Louis XIII, contre l’avis de sa mère, garde Richelieu contre le parti dévot, très catholique.
Le renforcement de la monarchie. A l’intérieur, Richelieu oriente l’ensemble de la politique royale. La politique royale à l’égard des grands nobles s’explique par le fait qu’il souhaite réduire la noblesse prête à l’action politique et à la conspiration, souvent réunie autour du propre frère du roi, Gaston d’Orléans. Les femmes accusées de sorcellerie et les brigands font partie de ces personnes que la société du XVIIe siècle a eu tendance à criminaliser de plus en plus, comme personnes déviantes et perturbantes pour l’ordre social. Les protestants, quant à eux, disposent, avec les places fortes obtenues à l’occasion de l’édit de Nantes de 1598, de bases de soulèvement jugées dangereuses, surtout avec la montée de l’inquiétude qui suit l’assassinat du roi Henri IV. La Rochelle a noué des relations importantes avec les Anglais, ennemis de la royauté française. En 1628, après un siège terrestre et maritime mené par Richelieu, la cité doit se rendre. Il mate ainsi nombre de révoltes protestantes, et dans le même temps fait signer par le roi l’édit d’Alès, en 1629, qui supprime toutes les places fortes, mais maintient la tolérance exprimée par l’édit de Nantes.
L’absolutisme de guerre : la guerre de Trente Ans. A l’extérieur, depuis 1618, la grande affaire, c’est la guerre de Trente Ans. En Europe, la division religieuse a débouché sur un conflit généralisé entre Etats protestants et Etats catholiques. Jusqu’en 1635, la France tente de se maintenir à l’écart tout en participant aux activités diplomatiques incessantes dans lesquelles s’affirme déjà un jeune Italien, émissaire du pape, Jules Mazarin. Mais en 1635, la France est entraînée dans la guerre européenne. La guerre contre la maison des Habsbourg (catholique) oblige l’Etat à trouver les moyens de son ambition européenne autant qu’internationale. L’Etat utilise un recours classique : le développement des impôts. Les charges ne cessent de s’alourdir sur les populations qui s’en prennent aux collecteurs d’impôts. Des révoltes importantes éclatent (les Croquants, les Va-nu-pieds…), toutes sévèrement réprimées.
Bilan. Dans sa volonté absolue de faire plier les grands du royaume ainsi que la population tant à l’obéissance du roi qu’aux impératifs de guerre, l’état monarchique conduit par Richelieu et Louis XIII a engagé une révolution des modalités de son action politique. L’autorité de la monarchie absolue ne supporte plus aucune remise en cause. Entre 1610 et 1643, date de la mort de Louis XIII, la toute puissance du roi s’est affirmée. L’instauration d’un régime de guerre et de la répression, au nom de la raison d’Etat, y a contribué.

similaire:

Thème : Louis XIII un pas de plus vers la monarchie absolue (CM1 n°11) iconLouis XIV et la monarchie absolue

Thème : Louis XIII un pas de plus vers la monarchie absolue (CM1 n°11) iconLouis XIV, Versailles, la Monarchie absolue

Thème : Louis XIII un pas de plus vers la monarchie absolue (CM1 n°11) iconMémoires de M. d’Artagnan
«Mémoires de M. le comte de La Fère, concernant quelques-uns des événements qui se passèrent en France vers la fin du règne du roi...

Thème : Louis XIII un pas de plus vers la monarchie absolue (CM1 n°11) iconLa monarchie absolue en France – Le roi Louis XIV
«l’œil et la main» du monarque. Nommés par le roi, ils contrôlent les pouvoirs locaux et les officiers. Ces hommes impriment la marque...

Thème : Louis XIII un pas de plus vers la monarchie absolue (CM1 n°11) iconMonarchie absolue et absolutisme

Thème : Louis XIII un pas de plus vers la monarchie absolue (CM1 n°11) iconLa Monarchie absolue pages 68 à71 enquête

Thème : Louis XIII un pas de plus vers la monarchie absolue (CM1 n°11) iconRestituer des connaissances : la monarchie absolue

Thème : Louis XIII un pas de plus vers la monarchie absolue (CM1 n°11) iconRestituer des connaissances : la monarchie absolue

Thème : Louis XIII un pas de plus vers la monarchie absolue (CM1 n°11) iconChap. 3 la remise en cause de l’absolutisme
«Lumières»; contestation de la monarchie absolue; définition de principes universels

Thème : Louis XIII un pas de plus vers la monarchie absolue (CM1 n°11) iconHistoire : Séquence 2 : Les difficultés de la monarchie sous Louis XVI






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com