Thèses à opposer : 4





télécharger 16.94 Kb.
titreThèses à opposer : 4
date de publication31.10.2017
taille16.94 Kb.
typeThèse
h.20-bal.com > droit > Thèse




L’Abolition – Robert Badinter

Fiche de Lecture




Maxime Fabre

3/29/2013

http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/publishingimages/2001/abolition.jpg






c:\users\administrateur\desktop\efrei.jpg


Plan


Introduction : 2

Biographie de l’auteur et influences 2

Premiers Pas 2

Sa Carrière 2

Ses convictions 2

Etude de l’œuvre 3

Thème principal et arguments proposés : 3

Intérêts de l’ouvrage : 3

Thèses à opposer : 4

Citations : 4

Conclusion 4


Introduction :


L’Abolition a été écrit par Robert Badinter. Cet essai dénonce la peine de mort. L’histoire du livre raconte la vie de Badinter durant les dernières années du mandat de Giscard D’Estaing. Il paraît en 2000, soit 19 ans après l’abolition de la peine de mort en France. Cet ouvrage n’a donc pas été paru dans le but de convaincre ou choquer l’opinion publique. Le récit commence le 24 novembre 1972 et se termine le 30 septembre 1981

Badinter raconte ses convictions et surtout le contexte historique tendu de l’époque, à l’approche des élections. Même si la peine de mort, à aujourd’hui été aboli en France et dans toute l’Europe, il reste de nombreux pays dans le monde où ce combat reste toujours d’actualité, notamment aux Etats-Unis ou en Chine.

Peut-on enlever la vie d’un être humain ? Donner la mort est-il synonyme de justice ?

Biographie de l’auteur et influences

Premiers Pas


Robert Badinter est né le 30 mars 1928 à Paris, il fût, avant de mener sa carrière politique, professeur à l’université et surtout avocat. Après une License de lettres obtenue à la Sorbonne en 1947, et de droit en 1948, Robert Badinter part étudier aux Etats Unis et obtient la maitrise en arts de l’université de Columbia une année plus tard.

Une fois revenue en France il se lancera dans une carrière d’avocat après l’obtention d’un doctorat en 1954. Avec une agrégation en droit obtenue en 1965, il obtient un poste de Maître de conférences puis est nommé Professeur titulaire dans plusieurs facultés de droit.

Sa Carrière


En parallèle avec sa carrière universitaire, il fonde un cabinet d’avocat avec l’avocat et écrivain Jean Denis Bredin ; le cabinet d’avocats Badinter, Bredin et partenaires. Il exercera la profession d’avocat jusqu'à son entrée dans le gouvernement. Il se fera connaitre sur plusieurs affaires, et pour son engagement sans faille contre la peine de mort. Il défendra d’ailleurs plusieurs meurtriers dans le but de leur éviter la peine de mort.

Sa carrière politique débutera après l’élection de François Mitterrand en 1981. Il sera nommé ministre de la justice de 1981 à 1986. Il proposera d’abolir la peine de mort. En 2003, il est nommé pour siéger dans le Comité de seize personnalités internationales chargées de proposer une réforme de l'ONU.

Ses convictions


La peine de mort est le principal combat de Robert Badinter. Badinter en fera son cheval de bataille après l’échec de l’affaire Claude Buffet et Roger Bontemps, dont il ne sauvera pas ce dernier de la peine de mort. Il continuera plusieurs affaires similaires les années qui suivent.

Il a pris également position contre la dépénalisation de l'euthanasie et condamné le génocide culturel du Tibet. De plus il s'est opposé à l'entrée de la Turquie dans l'Union Européenne.

Etude de l’œuvre


L’abolition se divise en quatre parties, toutes constituées de plusieurs sous parties. L’ouvrage peut être considéré comme une autobiographie, car Robert Badinter publie un livre dans lequel il explique son combat, ses procès, ses convictions durant la fin des années 70 en France. L’emploi de la première personne du singulier est évidemment présent. Cependant, plus qu’une autobiographie, L’abolition est bel est bien un essai basé sur des faits historiques.

Thème principal et arguments proposés :


Le thème principal abordé dans ce livre n’est autre que la peine de mort ; le combat quotidien mené à l’époque par Badinter. La prise de position est flagrante et les arguments ne manquent pas. En effet contre la peine de mort Badinter affirme plusieurs points.

  • A cette époque, la France était le dernier pays d’Europe exécutant encore la peine de mort.

  • La peine de mort n’a jamais été un élément dissuasif contre la délinquance. Les chiffres ont toujours démontré qu’une fois la peine de mort abolie, les chiffres de la criminalité ont toujours été stables. L’argument de l’époque des pros peine de mort de l’époque n’avait donc pas lieu d’être.

  • La question de l’éthique revient aussi souvent dans les plaidoiries menées lors des différents procès. En effet les mots barbares et barbaries reviennent souvent. Il dénonce la guillotine et son procédé violent : « Prendre un homme vivant, et le couper en deux morceaux ». Cette citation crue fût utilisé à plusieurs reprises lors de ses plaidoiries.

Intérêts de l’ouvrage :


L’Abolition de Robert Badinter est paru en 2000, soit 19 ans après l’abolition de la peine de mort en France. Dans les années 2000 l’opinion publique vis-à-vis de la peine de mort avait déjà bien évolué. La majorité des français étaient, à cette période, opposés à la peine de mort. Cet essai n’avait donc pas pour but premier, d’ouvrir l’esprit ou de faire réfléchir l’opinion publique. L’ouvrage relate le combat de Badinter, ses convictions, ses actions contre cette sentence, ainsi que le contexte politico-historique de l’époque.

Cet ouvrage est intéressant dans le sens ou il exprime parfaitement le contexte historique de l’époque, les tensions politique à l’approche des élections. La peine de mort devenait, de plus en plus, une question épineuse, à laquelle certains français se divisaient. Ce qui est convaincant dans ce livre, c’est que les arguments utilisés contre cette sentence sont encore valables aujourd’hui. En effet nous savons très bien que dans le monde, de nombreux pays appliquent encore la peine de mort.

Posons-nous la question. La parution de cet essai a-t-elle été réellement nécessaire ? La réponse est probablement non, cependant le thème du livre prend encore du sens dans le monde dans lequel nous vivons.

Thèses à opposer :


Les thèses à opposer sont d’ordres philosophiques. En effet il a été démontré que la peine de mort n’a jamais influencé les chiffres de la criminalité. La question est donc purement éthique. Tout est une question de point de vue, Badinter affirmait : « La mort du condamné, c'est l'injustice à l'état brut », or la justice ne pourrait-elle pas, d’un autre point de vue, être rendu, que par la sentence ultime dans le cadre d’un homicide ? De plus la perpétuité absolue n’existant plus en France, il y a toujours un risque de récidive lorsque la personne ressort de prison. Cependant, celui-ci, face aux arguments contre la peine capitale, est négligeable.

Citations :


  • « On ne tue pas un homme qui n’a pas tué ».

  • « Si vous votez comme Monsieur l'avocat général vous le demande, je vous le dis, le temps passera, c'en sera fini du tumulte, des encouragements, vous demeurerez seul avec votre décision. On abolira la peine de mort, et vous resterez seul avec votre verdict, pour toujours. Et vos enfants sauront que vous avez un jour condamné à mort un jeune homme. Et vous verrez leur regard ! »

Conclusion


L’abolition de la peine de mort est aujourd’hui abolie depuis plus de trente ans. Cela peut paraitre un sujet de discussion poussiéreux. Toutefois il est encore d’actualité, même si le livre n’a pas forcement pour but de changer l’opinion publique ou même de choquer. Le contexte historique et le combat de Badinter de ses convictions n’en sont pas moins intéressants. L’ouvrage est accessible et facile à lire. Les arguments employés sont intéressants et transcrivent certaines affaires réelles.

La passion des plaidoiries de Badinter expliquées dans le livre, rend la lecture encore plus attractive et nous tient jusqu’à la fin du livre.

similaire:

Thèses à opposer : 4 iconThèses soutenues en Comptabilité Contrôle Audit
«Présentation des thèses récentes en Comptabilité – Contrôle – Audit» (article de Pierre Gensse et Yves Dupuy)

Thèses à opposer : 4 iconThèses soutenues en Comptabilité Contrôle Audit
«Présentation des thèses récentes en Comptabilité – Contrôle – Audit» (article de Pierre Gensse et Yves Dupuy)

Thèses à opposer : 4 iconThèses soutenues

Thèses à opposer : 4 iconThèses de doctorat, mémoires

Thèses à opposer : 4 iconThèses référencés [Juin 2005]

Thèses à opposer : 4 iconThèses : effectif du groupe. Lettres

Thèses à opposer : 4 iconAtelier reproduction des theses

Thèses à opposer : 4 iconRome et son empire
«tribuns de la plebe» qui peuvent opposer leurs vetos à toutes les décisions des magistrats!

Thèses à opposer : 4 iconI/ de la légende à l'histoire: la monarchie à Rome (753 av jc, 509 av jc)
«tribuns de la plebe» qui peuvent opposer leurs vetos à toutes les décisions des magistrats!

Thèses à opposer : 4 iconPadway, un américain bien tranquille, a été projeté 1400 ans avant...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com