Résumé Au sein de l’Union européenne, on constate l’apparition de mouvements identitaires, voire séparatistes à l’échelle de ses États-nations membres, que ce soit en Catalogne, en Flandre, en Écosse, en Italie du Nord, au Pays Basque espagnol ou en Corse.





télécharger 116.09 Kb.
titreRésumé Au sein de l’Union européenne, on constate l’apparition de mouvements identitaires, voire séparatistes à l’échelle de ses États-nations membres, que ce soit en Catalogne, en Flandre, en Écosse, en Italie du Nord, au Pays Basque espagnol ou en Corse.
page1/8
date de publication01.11.2017
taille116.09 Kb.
typeRésumé
h.20-bal.com > droit > Résumé
  1   2   3   4   5   6   7   8

Les nationalismes « régionaux1 » en Europe, facteur de fragmentation spatiale ?


Regional nationalism in Europe: a factor of spatial fragmentation?

Frank Tétart

Résumé


Au sein de l’Union européenne, on constate l’apparition de mouvements identitaires, voire séparatistes à l’échelle de ses États-nations membres, que ce soit en Catalogne, en Flandre, en Écosse, en Italie du Nord, au Pays Basque espagnol ou en Corse. En faisant valoir des aspirations nationales qui dépassent le plus souvent la seule reconnaissance d’une personnalité culturelle, économique ou régionale au sein de leurs États d’origine, ces mouvements se distinguent du « régionalisme » et peuvent être qualifiés de nationalismes régionaux. Car non seulement leur demande d’autonomie remet parfois en cause la légitimité des États dont ils dépendent, comme le montre l’incapacité des institutions belges à répondre aux velléités d’autonomie accrue demandé par les Flamands, mais aussi parce que le référent de leurs revendications est celui de l’État-nation. Ils interrogent ainsi sur le potentiel émiettement de l’espace politique européen et sur le risque de dilution et de dissolution d’anciens États européens, au profit d’entités étatiques réduites en taille et d’une viabilité économique limitée, sources d’instabilité.

Plan


Le nationalisme, un processus libératoire ?

La nation, une représentation géopolitique

L’émergence de nationalismes régionaux au sein de l’Union européenne

Vers un droit au divorce ?

La construction européenne valorise les régions

Des régions aux sociétés complètes

Un objectif commun pour des moyens divergents

Le nationalisme régional, un appel à la fragmentation ?

Texte intégral



 « Une nation n’a de caractère que lorsqu'elle est libre. »
Madame de Staël (1766-1817)

1En moins d’un siècle, on a assisté à une importante fragmentation de l’espace mondial par la multiplication des États. En 1900, il n’y avait dans le monde que 46 États souverains, le reste des territoires étant sous domination coloniale. En 2009, on recense à l’échelle mondiale près de 200 États, dont 192 sont membres des Nations-Unies. Les deux derniers à y avoir adhéré sont le Timor oriental, parvenu à l’indépendance en 2002, et le Monténégro, à l’issue d’un référendum d’autodétermination organisé en mai 2006. Mais ce ne sont pas les derniers États à avoir accédé à l’indépendance, il s’agit en effet du Kosovo en février 2008. La naissance de ce petit État balkanique marque une nouvelle étape dans le démembrement de la Yougoslavie, une fédération regroupant les Slaves du Sud créée au lendemain de la Première Guerre mondiale. À l’échelle du monde, le processus de fragmentation est loin d’être terminé si l’on prend en considération les nations sans État comme les Kurdes, les Tibétains ou les Palestiniens, ou l’émergence de « pseudo-États », c'est-à-dire des territoires qui se sont unilatéralement déclarés indépendants, mais ne sont pas reconnus internationalement. Les exemples les plus flagrants sont la République turque de Chypre du Nord, le Somaliland dans la partie Nord de la Somalie, et dans l’ex-espace soviétique, la République moldave de Transnistrie, le Haut-Karabakh (Azerbaïdjan), l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud (Géorgie). Enfin, au sein de l’Union européenne, on constate l’apparition de mouvements identitaires, voire séparatistes à l’échelle de ses États-nations membres, que ce soit en Catalogne, en Flandre, en Écosse, en Italie du Nord, au Pays Basque espagnol ou en Corse.

2Ces mouvements font valoir des aspirations nationales qui dépassent le plus souvent la seule reconnaissance d’une personnalité culturelle, économique ou politique régionale au sein de leurs États d’origine. Ils se distinguent en cela du « régionalisme », car non seulement leur demande d’autonomie remet parfois en cause la légitimité des États dont ils dépendent, mais le référent de leurs revendications est celui de l’État-nation issu de la Révolution française, et peuvent être dans ce sens qualifier de nationalismes « régionaux ». Ils interpellent par conséquent sur le potentiel émiettement de l’espace politique européen et sur le risque de dilution et de dissolution d’anciens États européens, au profit d’entités étatiques réduites en taille et d’une viabilité économique limitée, sources d’instabilité. Portent-ils en germe de nouvelles fragmentations territoriales ? Et ce d’autant qu’il apparaît assez paradoxal de voir des régions européennes vouloir faire valoir leurs aspirations nationales, la reconnaissance d’une plus grande identité au sein de l’Union européenne, alors que celle-ci a aboli ses frontières intérieures. Pourquoi en dépit de l’unification européenne ses aspirations nationales continuent-elles d’exister ?

3Tenter de répondre à ces interrogations permettra d’identifier les risques que peuvent représenter les nationalismes régionaux pour les États européens, les réponses que ceux-ci peuvent proposer et les défis qu’ils soulèvent pour l’Union européenne. La démission du premier Ministre belge en avril 2010 due à l’incapacité des institutions belges à répondre aux velléités d’autonomie accrue demandé par les Flamands illustre l’acuité du phénomène du nationalisme « régional » et l’instabilité politique qui en résulte. Outre l’exemple flamand, nous nous attacherons ici à présenter ceux, parmi les nationalismes régionaux, qui nous apparaissent comme les plus représentatifs : le pays Basque, la Catalogne et l’Écosse, auxquels nous avons délibérément ajouter l’Italie du Nord, qui présente la particularité d’être un nationalisme sans nation, porté avant tout par un discours politique d’opposition au Mezzogiorno, ce Sud italien, pauvre et responsable de tous les maux du pays.
  1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Résumé Au sein de l’Union européenne, on constate l’apparition de mouvements identitaires, voire séparatistes à l’échelle de ses États-nations membres, que ce soit en Catalogne, en Flandre, en Écosse, en Italie du Nord, au Pays Basque espagnol ou en Corse. iconLa question turque n’en finit pas d’alimenter débats politiques et...
«néo-ottomanisme» à la fois libéral et islamique, alors que les relations avec Israël se raidissent et que la Turquie approche aussi...

Résumé Au sein de l’Union européenne, on constate l’apparition de mouvements identitaires, voire séparatistes à l’échelle de ses États-nations membres, que ce soit en Catalogne, en Flandre, en Écosse, en Italie du Nord, au Pays Basque espagnol ou en Corse. iconAteliers didactiques. Ii/Après-midi : Ateliers didactiques : Le sujet...
«L’union Européenne et ses territoires») peut être le premier sujet d’étude abordé en géographie pour le programme de Terminale Bac...

Résumé Au sein de l’Union européenne, on constate l’apparition de mouvements identitaires, voire séparatistes à l’échelle de ses États-nations membres, que ce soit en Catalogne, en Flandre, en Écosse, en Italie du Nord, au Pays Basque espagnol ou en Corse. iconRésumé Cet article s’intéresse au développement historique du travail...
«La construction sociale du travail intérimaire : de ses origines aux États-Unis à son institutionnalisation en France», Socio-Économie...

Résumé Au sein de l’Union européenne, on constate l’apparition de mouvements identitaires, voire séparatistes à l’échelle de ses États-nations membres, que ce soit en Catalogne, en Flandre, en Écosse, en Italie du Nord, au Pays Basque espagnol ou en Corse. iconCalendrier d’activités de l’axe «Histoire, Mémoire et Politique dans...
«Histoire, Mémoire et Politique dans l’Europe Méridionale (Espagne, Catalogne, Italie, Portugal)»

Résumé Au sein de l’Union européenne, on constate l’apparition de mouvements identitaires, voire séparatistes à l’échelle de ses États-nations membres, que ce soit en Catalogne, en Flandre, en Écosse, en Italie du Nord, au Pays Basque espagnol ou en Corse. iconProgramme eelv
«basque friendship group»; Florent Marcellesi, Equo, le parti vert d’Euskadi; Jean Pierre Massias, juriste, professeur d’Université...

Résumé Au sein de l’Union européenne, on constate l’apparition de mouvements identitaires, voire séparatistes à l’échelle de ses États-nations membres, que ce soit en Catalogne, en Flandre, en Écosse, en Italie du Nord, au Pays Basque espagnol ou en Corse. iconLa coopération transfrontalière à l’échelle de la frontière franco- basque

Résumé Au sein de l’Union européenne, on constate l’apparition de mouvements identitaires, voire séparatistes à l’échelle de ses États-nations membres, que ce soit en Catalogne, en Flandre, en Écosse, en Italie du Nord, au Pays Basque espagnol ou en Corse. iconSujet d’étude I. L’Union Européenne et ses territoires

Résumé Au sein de l’Union européenne, on constate l’apparition de mouvements identitaires, voire séparatistes à l’échelle de ses États-nations membres, que ce soit en Catalogne, en Flandre, en Écosse, en Italie du Nord, au Pays Basque espagnol ou en Corse. iconLes débuts
«bocce» en Italie on un ancêtre commun. A noter un étrange sport en Ecosse, où le joueur, après avoir lancé entre ses jambes une...

Résumé Au sein de l’Union européenne, on constate l’apparition de mouvements identitaires, voire séparatistes à l’échelle de ses États-nations membres, que ce soit en Catalogne, en Flandre, en Écosse, en Italie du Nord, au Pays Basque espagnol ou en Corse. iconHistoire 2e
«des 130 départements» s’étend vers le nord de l’Europe (Belgique, Pays-Bas, territoires allemands) et vers le sud (en Italie)

Résumé Au sein de l’Union européenne, on constate l’apparition de mouvements identitaires, voire séparatistes à l’échelle de ses États-nations membres, que ce soit en Catalogne, en Flandre, en Écosse, en Italie du Nord, au Pays Basque espagnol ou en Corse. iconSequence l’union europeenne et ses territoires
«Vers une Europe «forteresse»», B. Grésillon, La Documentation photographique, 2010






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com